Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report – Semaine 15

Édition spéciale : le traditionnel classement des bowls avec le ton décalé de Verchain.

College Football Report – Semaine 15

The College Football Report is presented by The Southern University Fabulous Dancing Dolls. Period.

Enfin, on en est à la dernière semaine de publication. J’entends les soupirs de soulagement dans le fond de la salle. On aura eu une saison éprouvante pour les nerfs. On a droit à un re-re-match de Clemson – Alabama en playoff.

Mais bon, il reste un peu de football à jouer (trois matchs) et beaucoup de cirque à voir ou ne pas voir d’ici le 8 janvier.

Verchain’s annual Bowl watchability ranking

Comme tous les ans, votre classement préféré des bowls, cet ensemble de trucs qui ne servent qu’à débloquer des primes de match pour les AD et les coaches, qui ne servent à rien pour les joueurs, sauf à leur faire risquer une blessure ridicule dans un match sans intérêt. Mais, ça fait partie du contrat, alors, classons !!

Comme chaque année, les matchs sont classés en catégories, des plus sexy aux plus ignobles. Avec une illustration de la catégorie, pour que vous compreniez bien ce classement. Ou pas, si comme moi vous vous en tamponnez totalement le coquillard, de ces trucs…

Nota bene : seuls les matchs des trois première catégories sont classés par ordre d’intérêt. Pour les quatre catégories suivantes, ils sont classés par date d’apparition sur vos écrans (ou de boycott). Parce que la bouse, ça ne se classe pas, ça s’entasse.

The Kate Upton Bowls

Comme madame Justin Verlander (qui ne m’a même pas invité à son mariage malgré tout ce que j’ai fait pour elle, avant même qu’elle n’ait le droit dans son pays de se saouler à mort, je vous jure, quelle ingratitude…), ces bowls sont assez fascinants. A ne pas manquer.

College Football Playoff at the Rose Bowl Game Presented by Northwestern Mutual : Georgia Bulldogs – Oklahoma Sooners (1er janvier).

Le match de l’année. Non seulement parce qu’il se trimbale l’un des noms les plus hallucinants possibles (et donc particulièrement ridicules, comme peut l’être un hommage national à un chanteur mort), mais aussi parce qu’il nous donnera à voir une vraie opposition de style entre l’attaque du Heisman Baker Mayfield, jolie à voir en Big XII qui va se frotter à la réalité de la meilleure défense du pays (Clemson a son mot à dire, certes). Opposition de style. Oklahoma flamboie. Georgia est allemande dans son approche. C’est froid, calculé, chiant. Go Sooners.

College Football Playoff at the Allstate Sugar Bowl : Clemson Tigers – Alabama Crimson Tide (1er janvier)

La revanche du retour du premier épisode de la mort qui tue. Dabo Skywalker. Nick Vader. La rébellion. L’empire. Le dernier Star Wars en date ne sort pas mercredi 13 décembre, mais lundi 1er. Ah, et je vous ai déjà fait remarquer que Clemson a perdu à Syracuse ? Roll Tide !

Chick-Fil-A Peach Bowl : Central Florida Knights – Auburn Tigers (1er janvier).

C’est une honte que le CFPSC, une nouvelle fois, n’ait montré aucun respect pour un champion invaincu du Group of Five. Auburn peut tellement faire tout et n’importe quoi, surtout avec Gus Malzahn qui a joué avec les nerfs des fans et de l’administration de la fac de Birmingham sur le mode ‘j’irai bien refaire un tour à Arkansas’… Expect the best. Ou pas.

The Verchain Bowl

Playstation Fiesta Bowl : Washington Huskies – Penn State Nittany Lions (30 décembre).

LE Verchain Bowl ! Imaginez un peu. Dans le coin mauve, toute en blondeur et en jambes interminables : Dani McGinnis ! Dans le coin bleu, brunette et callipyge : Chloe Schaeffer. Voilà, mesdames et mesdames : Le Verchain’s Bombasses Of The Year Bowl. Rien à foutre de ce qu’il y a sur le terrain. Regardez simplement pour espérer un clin d’oeil de Dani ou Chloe à la caméra.

Match made in heaven. Playstation bowl. Yep. Dani et Chloe, j’ai envie de jouer avec…

The Dani McGinnis Bowls

In and Out… Voilà une belle illustration de… oh, wait… PG18

Des matchs sortis de nulle part. Qu’on n’a pas vu venir. Et d’un coup, au détour d’un article, d’une photo. BOOM. Dani McGinnis.

Dollar General Bowl : Toledo Rockets – Appalachian State Mountaineers (23 décembre).

Dollar General, c’est un peu Lidl. Ou Aldi. Ou ED si ça existe encore. Un truc qui vend des trucs imbouffables sur le plan alimentaire, mais où tu trouves parfois des gadgets amusants qui ne durent pas longtemps, mais t’amusent un peu. Exactement comme ce match, entre champions de conférence.

Las Vegas Bowl : Oregon Ducks – Boise State Broncos (16 décembre).

Les matchs de Boise sont toujours fun. Ceux d’Oregon aussi la plupart du temps. C’est à Vegas, donc il fera chaud, donc les Duckettes en petite tenue qui se trémoussent, moi je dis banco.

Birmingham Bowl : Texas Tech Red Raiders – South Florida Bulls (23 décembre).

Un match exhibition entre deux équipes qui ne savent pas défendre et savent attaquer. 150 points au total au tableau d’affichage ? I’ll take that, please.

AutoZone Liberty Bowl : Iowa State Cyclones – Memphis Tigers (30 décembre).

L’équipe surprise de la saison, Iowa State, contre les si sympathiques et enthousiasmants Tigers. Au milieu d’un marasme de matchs qui ne servent à rien, celui là vaudra peut-être le coup d’œil.

Camping World Bowl : Oklahoma State Cowboys – Virginia Tech Hokies (28 décembre).

Il est toujours distrayant de voir Mason Rudolph and co envoyer le ballon aux quatre coins du terrain. Et, non, ce n’est pas un choix par défaut dans cette catégorie. Les Hokies sont exactement le genre d’adversaire qui peut transformer ce match en grand nawak.

The Scarlet Johannson Bowls

Scarlet Johannson a le regard d’une vache qui regarde passer les trains, a un acting digne des meilleures productions de Jacquie et Michel, et pourtant, la masse moutonnante la considère comme une des plus jolies filles du monde. Pas Verchain. Ditto for those bowls.

Valero Alamo Bowl : Texas Christian Horned Frogs – Stanford Cardinal (28 décembre).

Ça se joue en intérieur à San Antonio, avec les filles de TCU en jupettes, cool… Mais bizarrement, dès que Stanford apparaît, le football prend une couleur sepia digne d’un mauvais filtre sur Instagram. Je passe mon tour. Un jeudi soir, autant regarder une série alakon sur TF1. Quoique, là, ce seront les vacances scolaires, donc on aura sans doute la Septième Compagnie, ou Pouic-Pouic…

GoodYear Cotton Bowl Classic : Ohio State Buckeyes – USC Trojans (29 décembre)

Deux champions de conférence qui ont beaucoup chialé de ne pas aller au playoff. J’ai du supporter Urban Meyer et son cirque pendant 14 semaines. Pas une de plus. JT Barrett. Lol.

Capital One Orange Bowl : Miami Hurricanes – Wisconsin Badgers (30 décembre)

Le Woulda Shoulda Coulda Bowl. Entre les Chokers de Miami et les WeDidNotBeatAnybodys de Wisconsin. Un samedi soir ? Voilà qui ressemble furieusement à la virée d’un célibataire ordinaire en club pour adultes.

Outback Bowl : Michigan Wolverines – South Carolina Gamecocks (1er janvier)

Le Braillard Bowl : Muschamp – Harbaugh ? Je passe mon tour…

Citrus Bowl Presented By Overton’s: Notre Dame Fighting Irish – Louisiana State Tigers (1er janvier)

Overton’s vend des trucs pour aller à la pêche, faire du bateau, tout ça. Plutôt aller à la pêche que de voir Brian Kelly prendre des coups de soleil à Orlando.

The Random Girl On The Street Bowls

On dirait pas, comme ça, mais c’est une photo d’artiste. Eh oui, culture dans le CFR…

On est tous les mêmes, nous, les mecs. On est dans la rue, on va à un rendez-vous, faire une course, retrouver un pote pour boire un coup… ou même retrouver son épouse légitime pour dîner. Et pourtant, on ne peut pas s’empêcher d’avoir le radar en alerte. Toutes les filles passent au scanner. Ou presque. On jette un œil. Et on se dit, 90% du temps : « Mwouais, bof, non, aucun intérêt ». Idem ici.

R+L Carriers New Orleans Bowl : Troy Trojans – North Texas Mean Green (16 décembre)

Si tu n’as rien d’autre à faire un samedi à 19 heures que de regarder ça, c’est que vraiment ta vie est triste. Même si les deux équipes sont plutôt sympa.

Hawai’i Bowl : Fresno State Bulldogs – Houston Cougars (24 décembre)

Bulldogs et Cougars ont la chance de passer le réveillon de Noël à Hawai’i. Ya pire, genre Maubeuge. At least, Hawai’i gave us Alyssa Hoxie this year…

Zaxby’s Heart of Dallas Bowl : Utah Utes – West Virginia Mountaineers (26 décembre)

Si ce match avait été joué disons au bout de 8 journées de saison régulière, il aurait pu susciter mon intérêt. Là ? Non. Zaxby’s est une chaîne de fast foods. Dégueulasse. Le genre de truc qui a du inspirer la chaîne Cluckin’ Bell dans GTA…

Cactus Bowl : Kansas State Wildcats – UCLA Bruins (26 décembre)

Sans doute sans Josh Rosen. Sans doute sans intérêt.

Foster Farms Bowl : Arizona Wildcats – Purdue Boilermakers (27 décembre)

A réserver aux fans d’Anthony Mahoungou.

Academy Sports + Outdoors Texas Bowl : Texas Longhorns – Missouri Tigers (27 décembre)

Non seulement ce bowl a un nom ridicule, mais en plus les sélectionneurs se sont passés de choisir de nous donner un match à portée symbolique en invitant Texas A&M. Je passe.

San Diego County Credit Union Holiday Bowl : Washington State Cougars – Michigan State Spartans (28 décembre)

Le WhatIfYouWonThatGame Bowl… Au moins, Mike Leach et Mark Dantonio pourront se raconter comment la fin de saison aurait pu être belle s’ils avaient battu U-Dub et Ohio State, dans un bowl dont le nom fait tout pour rivaliser avec le College Football Playoff at The Rose Bowl Game Presented By Northwestern Mutual…

Military Bowl presented by Northrop Grumman : Navy Midshipmen – Virginia Cavaliers (28 décembre).

Le match de Navy à la maison, présenté par une firme qui vend des produits à la défense, entre deux équipes à 6-6. Aussi passionnant qu’un documentaire sur le Kakapo.

Hyundai Sun Bowl : Arizona State Sun Devils – North Carolina State Wolf Pack (29 décembre)

Au pire, regardez l’avant match, peut-être que vous parviendrez à comprendre ce que sera le job de l’ami Herm Edwards à Tempe… Moi, j’y ai renoncé…

Tax Slayer Bowl : Louisville Cardinals – Mississippi State Bulldogs (30 décembre)

Capables du pire. Les deux équipes. Le meilleur ? Si vous aimez les trucs un peu larmoyants, ce sera le dernier match de Lamar Jackson. Moi, j’irai manger un truc au restau…

The Kim Kardashian Bowls

Tout est dans le titre : juste pour l’argent de certains, dégueulasse, moche, sans le moindre intérêt.

GILDAN New Mexico Bowl : Marshall Thundering Herd – Colorado State Rams (16 décembre)

Quitte à regarder un truc avec plein de bonshommes verts, doit bien y avoir une rediffusion de Grinch à la télé…

Raycom Media Camellia Bowl : Middle Tennesse State Blue Raiders – Arkansas State Red Wolves (16 décembre)

Les bleus contre les rouges… On croirait du Tecmo Bowl… Ah, et Raycom Media est détenue par le fond de pension des retraités de l’Alabama. Voilà…

DXL Frisco Bowl : Louisiana Tech Bulldogs – Southern Methodist Mustangs (20 décembre)

DXL vend des produits pour les hommes ‘grands et forts’. Les trop gros, quoi. Oui, comme votre Verchain préféré. Alors, ce 20 décembre, tous au kebab pour fêter ça !

Bahamas Bowl : Ohio Bobcats – UAB Blazers (22 décembre)

Même pas foutus d’offrir la veillée de noël aux Bahamas aux joueurs des Blazers pour leur retour au football, et directement dans un bowl. Ça te laisse supposer l’intérêt à porter à ce truc…

Famous Idaho Potato Bowl : Central Michigan Chippewas – Wyoming Cowboys (22 décembre)

Les cowboys et les indiens, c’était bien quand on avait 6 ans. Là… Bon, ya le canon à patates qui lance des tee shirts… à part ça…

Lockheed Martin Armed Forces Bowl : San Diego State Bulldogs – Army Black Knights (23 décembre)

Le football sans une passe ? Très peu pour moi.

New Era Pinstripe Bowl : Iowa Hawkeyes – Boston College Eagles (27 décembre)

Un tournoi de fauconnerie dans un stade de baseball, avec un peu de chance sous la neige… Mais bien sur…

Franklin American Mortgage Music City Bowl : Northwestern Wildcats – Kentucky Wildcats (29 décembre)

Eh ben voilà, on l’a, le Wildcat Bowl. D’un côté les Wildcats qui savent écrire leur nom sans faute et compter jusqu’à 6. De l’autre, Kentucky. Pwouah. Sponsorisé par une boîte qui vend du crédit immobilier. Pwouah.

Nova Home Loans Arizona Bowl : Utah State Aggies – New Mexico State Aggies (29 décembre)

6-6 Aggies, meet 6-6 Aggies. Who the hell cares about that ? Et puis, bon, deuxième bowl de la journée sponsorisé par une boîte qui vend du crédit immbilier, donc, bon, on s’en passera aussi…

Belk Bowl : Texas A&M Aggies – Wake Forest Demon Deacons (29 décembre)

Belk ! (running gag).

The German Porn Bowls

Oui, il y a pire que Kim K. Ne vous exposez jamais à ça. Vous en resteriez traumatisé. Par respect pour notre public familial, cette catégorie sera la seule à ne pas être illustrée. Oh, et puis, si, tiens…

AutoNation Cure Bowl : Western Kentucky Hilltoppers – Georgia State Panthers (16 décembre)

L’une des premières étapes d’une longue cure de matchs sans intérêt, avec une équipe (Georgia State) pour laquelle j’ai du aller vérifier sur internet quel était leur nom de scène (Eagles, Lions, Cougars, Bulldogs, Panthers ? Ah, oui, Panthers…) et qui est issue de la Sun Belt, qui n’a disputé que 11 matchs, perdu en première semaine contre une FCS, etc, etc… Arrêtez de nous torturer, MAYRDE !!!

Cheribundi Tart Cherry Boca Raton Bowl : Akron Zips at Florida Atlantic Owls (19 décembre)

Quoi ? Lane Kiffin est parvenu à commencer la saison 2018 avec un match contre une cupcake de la MAC à domicile ? Il est temps de réduire la durée de la saison régulière, et d’étendre le champ du playoff à tous les champions de conférence.

Le bowl à la maison des Owls a sans doute le nom le plus pourri de tous les bowls. Sans doute.

Un truc sponsorisé par du jus de cerise… Un match qui ne vaut donc que des queues de cerise…

Bad Boy Mowers Gasparilla Bowl : Temple Owls – Florida International Golden Panthers (21 décembre)

On l’a, le bowl le plus ridicule niveau nom. Pour rappel, si vous avez manqué un épisode du college football report…

Bad Boy Mowers fabrique des tondeuses à gazon. Apparemment pour les types qui ont une grosse moto ou des rappeurs en survêt’ qui écoutent du Jul à fond, des mauvais garçons, quoi…

Vrai, ils ont même dans leur gamme une tondeuse baptisée ‘Outlaw’, « hors la loi » dans la langue de Jean d’Ormesson. Véridique.

Putain, je vais acheter ça, 8600 dollars, une paille. Et comme ça, j’aurai l’air de Johnny Halliday quand je passerai la tondeuse dans la pelouse de mon petit pavillon périurbain.

#SMH

Gasparilla. On pourrait croire que c’est du jus de salsepareille dans les Schtroumpfs. Ben non…

C’est un truc de… festival de pirates (whatever that is). Avec un site internet construit sous Netscape en 1995, on dirait…

Oh, wait…

 

En fait, c’est un truc entre l’enterrement de Johnny Halliday et le Carnaval de Dunkerque (hormis que ce sont des morues et pas du hareng qui sont jetées à la foule, on dirait). Bon Dieu, c’est un phénomène social, en fait, ce machin.

Ça doit être génial tellement c’est kitsch, beaufissime.


Et tout ça ensemble, ça sponsorise un match qui se joue dans le stade de baseball des Devil Rays de Tampa, à St Petersburg, Florida ?

Moi qui croyais que c’était ça, le cirque de St Petersbourg…

Quick Lane Bowl : Northern Illinois Huskies – Duke Blue Devils (26 décembre)

Comme si Feu Vert, ou Norauto sponsorisait un truc chez nous… Alors, le 26 décembre, si l’envie vous prend de voir un truc qu’on vous aura vendu comme un match de football, ouvrez votre frigo, sortez tous les restes de Noël : chapon, foie gras, saumon, caviar, fromages qui sentent fort, pommes de terre sous toutes leurs formes, magret de canard, marrons, boudin blanc, bûche glacée ou pas, champagne, vin blanc, vin rouge… Mettez le tout dans un blender. Tassez un peu si ça a du mal à rentrer. Mixez. Buvez. Allez vous coucher. Ça vous fera toujours moins mal que de regarder ça…

Walk On’s Independance Bowl : Florida State Seminoles – Southern Mississippi Golden Eagles (27 décembre)

Le bowl de la honte.

Florida State joue un bowl tous les ans depuis trouzemille ans. Et pour ne pas que la série s’arrête, les autorités de la fac ont tout fait pour reprogrammer le match contre Louisiana Monroe que l’amie Irma, ou l’ami José, ou Maurice, je ne sais plus, avait empêché de se tenir à la date prévue.

Pour que FSU ne finisse pas à 5-6, mais à 6-6. Pour que le DA touche sa prime. Pour que le head coach touche sa prime. Oh, wait… Le head coach a préféré se barrer plutôt que de cautionner ça.

Que de cautionner cet exemple ultime de lose. Tu joues un bowl alors que tu n’as battu que deux équipes qui joueront elles aussi des bowls tout aussi pourris que le tien (Wake et Duke). Sans head coach. Sans honneur. Sans rien.

Quitte à jouer un match pourri à Shreveport, Louisiana, Western Michigan, Buffalo ou UTSA, elles aussi éligibles à un bowl et pas invitées parce qu’elles ne sont pas une grande puissance du football universitaires, auraient tout aussi bien fait l’affaire.

Et puis, de toute façon, tous ces matchs…

Make our cheerleaders great again !

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

FINAL EDITION.

ALL DANI MCGINNIS EDITION

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui.

  • That’s too short

  • That’s what she said.

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

4 Commentaires

4 Comments

  1. Berath_Hramn

    11 décembre 2017 à 15h24

    Comme chaque année, merci pour cette saison, mais comme chaque année je suis triste de plus pouvoir lire cette magnifique prose tous les lundis…
    Quel monde cruel que ce College Football!!

  2. tamoul-a-moustache

    11 décembre 2017 à 17h30

    ha… Plus que 9 mois a attendre le prochain CFR. Trop. Long.
    Belle annee encore Monsieur. Je vous tire mon Stetson. Le Nord a de la chance de compter une belle plume au gout si juste.

    Bon, va falloir se taper des purges, ou pas. Et esperer quelque part qu’Alabama n’aille pas chercher un trouzemillieme titre apres cette qualification au parcours trop simple pour une equipe si forte.

    Bon vent. Et l’annee prochaine.
    Bonnes fetes, et bien le bonjour a Madame Verchain, dont on a pas mal lu le nom ici et merite donc des salutations appropriees.

  3. Loïc Baruteu

    12 décembre 2017 à 00h11

    Tu finis en beauté, je me suis pissé dessus, même si c’est pas facile de rigoler en ces temps difficiles. RIP in peace Johnny.

    Très joli diaporama qui me fait regretter d’avoir manqué Dani cette saison. C’est pas Jake Browning qui court comme un poulet sans tête d’avant en arrière et latéralement sur 4th down avec zéro seconde au chrono qui m’a émoustillé à Stanford.

    • Verchain

      12 décembre 2017 à 07h30

      Et moi; l’ami, j’ai pleuré le fait que tu ne rencontres pas Dani McG pour lui voler une mèche de cheveux afin que je puisse m’adonner à mon passe temps de l’intersaison : le vaudou.

      Merci à tous, en tout cas, et – sans doute – à l’année prochaine (faut que je renégocie mon contrat avec Morgan…).

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report