Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2016 – Semaine 8

Power Four, le College Football en 2031, Billboard, Trucs Alakon, Chearleaders… C’est le College Football Report de Verchain ! Un indispensable pour tous les fans de College Football !

Elle a un nom. Elle, c’est la Sad Miami Fan, Mackenzie Mayhew, rebaptisée South Beach Sansa par certains fans de FSU, ces salopards.

Pour le reste de la saison, South Beach Sansa sera présente en début d’article, quoi qu’il se passe dans le monde, même (et surtout) si Donald Trump est élu président.

Enjoy.

On to football… Ou pas…

Whatta week, brothers and sisters. Des records dans tous les sens, Alabama mené au score quelques minutes, James Franklin qui sauve ses fesses avec sa première grosse victoire à Penn State, en fessant Urban Meyer avec une pelle sans que rien ne soit encore perdu pour les Buckeyes, un match de malade mental entre TTU et Oklahoma, La Bozo XII à son meilleur niveau, BYU-Boise, Hillary et Donald qui racontent des blagues au Al Smith Dinner…

Mais c’est le décolleté d’une journaliste de Fox Business, Maria Bartiromo, qui rend l’Internet complètement dingue.

Yah, whatta week…

 

AINSI PARLAIT VERCHAIN

(Ce qui est toujours moins moche que Zarathoustra). Souvenez-vous, jeunes gens… il y a deux ans, votre ami Verchain, alors célibataire avec un boulot pépère, avait le temps de vous abreuver chaque semaine de son humeur, dans un rendez-vous appelé « Verchain is #NotImpressed ».

Eh bien, cette saison, le #NotImpressed est de retour, mais le lundi.

Comme McKayla, il a changé, mais il ne ressemble pas encore à un sosie de Kim K-West. Ou du moins, c’est que j’espère.

Feel free to insult me in the comments section.

#NotImpressed : What if I told you…

La Big XII nous a habitué à passer pour les Donald Trump du football. Des clowns. Des clowns puissants, mais des clowns. Le dernier épisode en date de ‘j’y va t’y j’y va t’y pas, expansion style’, qui a déjà été brillamment évoquée sur the Blue Pennant vient de nous livrer une nouvelle preuve même pas nécessaire de la connerie profonde qui traverse la cinquième conférence des Power Five (et qui est bien partie pour le rester longtemps, hors saisons dominantes de ses deux vaisseaux-amiral Texas et Oklahoma). Jusqu’à ce que le Director of Athletics d’Iowa State y aille de son bon mot :

« Sans Texas et Oklahoma, la Big XII serait comme la Mountain West ».

Correction, monsieur, sans Texas et Oklahoma, Iowa State ne serait même pas la bienvenue dans la Mountain West.

Alors, au cours de nos échanges dans les commentaires de l’article détaillant les dernières vicissitudes de la Big XII, je me suis dit que je me lancerai bien dans un petit délire personnel, imaginer les Power Four de demain…

Oh, je suis loin d’être convaincu que nous allons aller vers l’avènement d’un Power Four reconnu dans les textes comme l’est le Power Five dans les règlements du College Football Playoff… Principalement pour des raisons financières, pour des raisons d’ego (il n’y a pas que Dave Boren qui a un ego pire que celui de Kanye West), pour des raisons politiques… Mais bon, imaginons un peu…

Note de Verchain : tout le délire ci-dessous a été écrit en buvant du Nespresso et en mangeant des Petits Ecoliers de Lu. Aucune substance psychotrope n’a été utilisée par l’auteur. Tout cela n’est que pure fiction. Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé ne serait que pure fiction. Aucune image de Kim Kardashian ou de Blac Chyna n’a été projetée avant l’écriture des lignes qui suivent…

What if I told you…

Nous sommes en 2026. Le Grant Of Rights de la Big XII vient de s’achever. Les contrats télé aussi. La SEC a signé en 2023 le plus gros contrat de l’histoire de la télévision, rapportant plus à la saison que le contrat de la NFL avec CBS, Fox et NBC. La Big Ten l’a imitée la même année, mais avec des revenus légèrement inférieurs, du fait de quelques marchés faiblards dans l’Indiana notamment, et parce que les marchés de New York et de Washington DC ne fournissent pas les abonnés supposés pour le Big Ten Network. L’ACC et son network qui tourne à pleins tubes depuis 8 ans n’a jamais gagné autant d’argent. Le Pac 12 Network est enfin rentable depuis qu’il diffuse des compétitions de combats de cheerleaders dans la boue à des heures de grande écoute, avant les matchs…

Michelle Obama, première femme noire présidente des Etats Unis d’Amérique, élue à la fin de la double mandature d’Hillary Clinton après avoir triomphé de Chelsea Clinton lors des primaires Démocrates et de Ivanka Trump lors d’une élection serrée à la Présidence, allume son casque VR et met l’option télévision sur ESPN pour avoir un fond sonore au moment de prendre des décisions sur la limitation du port d’armes…

Le Grant of Rights de la Big XII vient de s’achever. Texas et Oklahoma annoncent leur intention de devenir indépendantes. La Big XII est morte. Il y a donc une opportunité pour les 4 autres membres du power five de passer à la vitesse supérieure, et de tenter une réorganisation, avec deux poules de 8 équipes dans chacune des conférences…

C’est l’ACC qui ouvre les hostilités. La conférence Atlantique annonce sa réorganisation en deux divisions, Nord et Sud. L’université de West Virginia (Morgantown) qui vient de remporter par deux fois la Big XII en football sous la férule de Kliff Klingsbury et celle de Navy (Annapolis, Maryland) où Ken Niumatalolo entame sa dix-neuvième saison, rejoindront la conférence dès le début de saison. Connecticut et South Florida ont longtemps espéré être appelées, mais les facs floridiennes ont fait barrage à la seconde, le Boston College et Syracuse s’opposant à la première.

L’ACC sera donc organisée comme suit :

ACC North
Louisville
Virginia
Virginia Tech
West Virginia
Navy
Syracuse
Boston College
Pittsburgh

ACC South
Florida State
Miami
Clemson
North Carolina
Wake Forest
Georgia Tech
Duke
North Carolina State

La Big Ten ne pouvait donc rester sans réagir, et décide de devenir la Big Sixteen, avec deux divisions qu’on a longtemps hésité à baptiser Legends et Leaders ou Wayne Duke et Jim Delany, en l’honneur des deux derniers commissionnaires à la retraite… Avant de finalement décider pour une division North et une South. La géographie est entrée en ligne de compte, car, pour passer à 16, la Big Sixteen a réussi à attirer Oklahoma, une fac avide de revivre une vraie rivalité avec Nebraska. Le seizième membre sera finalement… Kansas. Soucieux de préserver l’intérêt de son tournoi de basket, la Big Sixteen se devait de saisir l’opportunité offerte par la destruction de la Big XII. Le commish Jim Harbaugh a pu s’écrier sur le podium de la conférence de presse annonçant l’arrivée des Sooners, en levant bien haut, dans une main un grand verre de lait et dans l’autre un steak de deux livres : « Who’s got it better than us ??? «  à quoi les journalistes présents répondirent… « No… Body !!!! »

Le nouveau logo de la Big Sixteen a beaucoup fait causer lors de sa présentation…

Big Sixteen North
Ohio State
Michigan
Michigan State
Wisconsin
Penn State
Minnesota
Rutgers
Maryland

Big Sixteen South
Oklahoma
Nebraska
Kansas
Illinois
Indiana
Iowa
Northwestern
Purdue

Profitant des revenus insensés fournis par Fox pour le Pac12 Network, Larry Scott, 62 ans aux châtaignes et avec de tous nouveaux implants capillaires, se lançait en parallèle dans une expansion de sa Pac12, sans limite. Pour passer à seize équipes, Scott et ses implants obtinrent rapidement les accords de Boise State puis Nevada.

Pour les autres entrants, ce fut beaucoup plus compliqué. Résistant aux pétitions sur Internet et aux sit-ins sentant bon la marijuana se développant sur les campus de Berkeley et Stanford, et répliquant au président de la fac de Palo Alto que s’il refusait le candidat en question la Pac12 prendrait Hawaii et Connecticut, et que Stanford paierait les frais de déplacement de toutes les autres équipes, Larry Scott annonça l’entrée de Brigham Young University dans la Pac 16. Uniquement en football, et avec l’engagement du doyen de l’université de Provo qu’il y aurait au moins un transsexuel dans le coaching staff.

Pour la dernière équipe, ce serait une question de gros sous. Au 220 Ronzo Road à Bristol, Connecticut, ESPN cédait l’ensemble des droits du Longhorn Network à Fox Sports, unique diffuseur de la nouvelle Pac16 pour tout le territoire des Etats Unis hormis l’Alaska qui serait réservé à Palin TV. Texas sortait de son indépendance qui avait duré deux mois et devenait le dernier et plus puissant membre de la Pac 16.

Here is your New And Improved Pac16 :

Rain and Liberals Northern Division
Washington
Washington State
Boise State
California Berkeley
Stanford
Oregon
Oregon State
Nevada

Sun and Bombasses Southern Division
Texas
UCLA
USC
Utah
BYU
Colorado
Arizona
Arizona State

Il ne restait plus donc que la SEC à se mettre au niveau. La SEC s’était comportée comme un gros matou qui joue avec sa pelote de laine, et le plus gros contrat de l’histoire du football universitaire. Texas avait été très fâchée de voir la SEC draguer ouvertement Houston, espérant sans nul doute prendre le contrôle total du Texas avec son expansion à venir, qui semblait peiner à se matérialiser… Sous l’impulsion d’Alabama, Auburn, LSU, la SEC décidait d’exclure Vanderbilt. Parce que bon, une fac où les étudiants savent écrire leur nom sans faute et compter jusqu’à 12 sans se tromper, ça ne sert pas à grand monde sur un terrain de football… La SEC avait donc besoin de trois membres pour compléter son lineup à 16… Et la SEC avait quand même décidé de prendre le contrôle total du Texas. Parce que. Mais sans Texas, du coup.

Voici le produit du re-découpage…

East
Alabama
Auburn
Florida
Georgia
Tennessee
South Carolina
Kentucky
Missouri

C’est ainsi que la SEC East devint la conférence la plus forte du football…

West
Louisiana State
Texas A&M
Houston
Mississippi
Mississippi State
Arkansas
Texas Christian
Tulsa

Le Golden Hurricane de Tulsa trouve une place in-extremis, à la place de Baylor qui a refusé l’invitation, prétendant relancer la Big XII à elle seule.

Iowa State a décidé de descendre au niveau FCS, car c’est là que se trouve son vrai niveau. Kansas State a pris la place de Boise dans la Mountain West. Baylor, après de nombreux efforts, annonce avoir l’accord de plusieurs universités pour relancer la Big XII. Les Bears seront favoris tous les ans dans une Big XII à… six équipes, avec Texas Tech, Southern Methodist, UTEP, Texas San Antonio et Oklahoma State, qui a oublié de répondre aux appels du pied de la SEC, les autorités de la fac étant trop occupées à respecter les 12 ans de deuil local consécutives à la mort de T Boone Pickens, qui finançait à lui seul toute l’université.

Vanderbilt a rejoint l’AAC, qui se vante dans les médias d’être la future nouvelle SEC. La Mountain West a affirmé son emprise sur les territoires perdus du football, en intégrant North Dakota State et South Dakota State. La conférence USA a fusionné avec la Sun Belt, se vantant auprès des médias d’être la première méga-conférence à 24 équipes en 4 poules de 6. Aucun contrat télé n’a été signé, et l’avenir semble incertain pour ce gigantesque Titanic…

What if I told you…

Nous sommes maintenant en 2031. En direct sur le plateau d’ESPN, avec les hologrammes de Lou Holtz et Lee Corso, une nouvelle révolution du College Football est annoncée !

La Football Playoff Subdivision vient de voir le jour.

Elle réunira 28 équipes, uniquement pour le football, comme la NFL, et les playoffs qui se tiendront du 10 décembre au 10 janvier verront s’opposer 8 équipes issues des 4 divisions que comptera la FPS.

Les deux premiers de chaque division se rencontreront sur le campus des équipes arrivées premières de leurs poules. Nike sera le fournisseur exclusif d’équipements dernier cri.

Les matchs seront retransmis intégralement par ESPN, qui a abandonné toutes ses émissions dédiées au football pro et à la NASCAR pour se recentrer uniquement sur le meilleur produit télévisuel : le football universitaire, avec des cheerleaders obligatoirement en bikini, et non rémunérées.

Le lineup sera le suivant :

Eastern Division
Florida
Florida State
Georgia
Clemson
Miami
Penn State
North Carolina

MidWestern Division
Ohio State
Michigan
Notre Dame
Wisconsin
Nebraska
Michigan State
Oklahoma

Southern Division
Alabama
Auburn
LSU
Tennessee
Arkansas
Texas A&M
Texas

Western Division
USC
Washington
UCLA
Oregon (merci, Nike)
Stanford
Colorado
Arizona State

Toutes les autres universités s’organisent en conférences au sein de la Football Bowl Subdivision, qui conserve la tradition des bowls ridicules et inutiles, et n’a pas de playoff, mais un champion national élu par des votes centralisés par Google.

What if I told you…

 

Double Up #NotImpressed : Title IX ? Nah…

Dernier scandale en date, au-delà de Donald Trump qui coupe la parole à Hillary pour balancer un bon gros ‘What a nasty woman’ des familles, deux demoiselles pratiquant l’aviron ont accusé cette semaine un joueur de football de Kansas (oui, il y a du football aussi, à Kansas, bande de mauvaises langues) de les avoir agressées sexuellement, et la fac de ne pas les avoir suffisamment assistées dans leur douleur…

Il y a une loi, dans le petit monde universitaire, qu’on appelle le Title IX. Elle est censée régler les problèmes de nature sexuelle sur les campus. C’est cette loi qui a coûté son poste à Art Briles de Baylor, ainsi qu’au président d’alors de la fac bondieusarde, Ken Starr, le même qui s’est beaucoup amusé avec la robe tachée de Monica Lewinski quand il était procureur fédéral et qu’il faisait témoigner le président Bill Clinton…

Au-delà de ça, la Title IX, émise par le département de l’éducation (DOE), prévoit de gérer tous les cas de discrimination sur un campus. Handicap, couleur, sexe. La Title IX a à l’origine (1972), été instituée notamment pour que les jeunes femmes aient les mêmes droits en termes de compétitions sportives que les jeunes hommes.

Avec la Title IX, toute université recevant des subventions fédérales qui reste sans réaction de manière délibérée devant une affaire de discrimination ou d’agression sexuelle est sujette à de lourdes amendes.

Le DOE insiste sur le fait que les facs doivent prendre des mesures ou au moins mener une enquête lorsqu’une agression sexuelle sur le campus est signalée, qu’une procédure judiciaire ait abouti ou non sur le sujet, faute de quoi le DOE peut couper les subventions et/ou passer le cas au Département de la Justice pour des procédures de l’ordre du pénal…

Tout ça est beau et bon, mais le DOE… N’a jamais coupé la moindre subvention pour une violation de la Title IX. Simplement parce que les facs, en général, coopèrent…

En 2013-2014, environ 30% des plaintes remontées au Department of Education’s Office for Civil Rights (OCR) étaient à caractère sexuel. L’OCR est le ‘bras armé’ du DOE, l’équipe d’investigation, en quelque sorte. Il y aurait à ce jour 218 cas à caractère sexuel, qui concerneraient 215 facs aux USA, que ce soient pour des faits signalés directement à l’OCR ou pour des cas mis au jour directement par l’OCR dans le cadre de revues de ‘compliance’…

L’OCR est de fait un peu débordé par le nombre de cas, environ 10 000 signalements. Baylor, dont tout le monde parle depuis 6 mois au moins, a seulement été ajouté à la liste des institutions sous investigation… la semaine dernière…

Le monde des réseaux sociaux de tous poils fait que nous nous prenons dans la tronche de plus en plus d’histoires plus ou moins sordides en rapport avec des agressions sexuelles sur les campus, et de plus en plus qui concernent des joueurs de football (qui est souvent, le football, la raison de notre présence sur les réseaux sociaux… OK, le compte Instagram de Lindsay Pellas n’a pas grand chose à voir avec le football… hormis le fait qu’elle trimbale deux ballons dans son soutien gorge…).

L’OCR, quand elle est prévenue d’une violation de la Title IX, se met en rapport avec la fac concernée pour savoir ce que cette dernière compte faire pour traiter la situation. Si la réponse de la fac est satisfaisante, l’OCR ne coupe pas les subventions, et met la fac ‘sous surveillance’ pendant quelque temps…

Chaque fac qui dépend de la supervision du DOE se doit d’avoir un coordinateur de la Title IX et le département doit fournir tous les ans un rapport Clery Act. Le Clery Act ordonne depuis 1990 à chaque fac de fournir ses statistiques en termes de délits au DOE, avant chaque 1er octobre.

C’est là que le cas de Kansas saute un peu aux yeux… 14 viols ont été commis sur le campus en 2014, dont 10 dans les résidences universitaires. C’est le troisième total le plus élevé de la Big XII (mon humour déplacé me pousserait peut être à dire que Kansas obtient enfin un bon classement hors basket, mais je m’abstiendrai… Oh, wait…), alors que Kansas n’est pas une fac gigantesque… 19000 étudiants environ, contre 40000 pour Texas par exemple.

Et encore, tous les cas de viol ne sont pas rapportés. 60% ne le seraient pas, selon une étude du centre national des victimes. Et les jeunes femmes de 18 à 24 ans fréquentant une université sont trois fois plus susceptibles de subir un viol que la moyenne des femmes américaines. Celles qui ne fréquentent pas une université sont 4 fois plus susceptibles de subir un viol que la moyenne des femmes américaines.

Dans le cas des deux étudiantes de Kansas, l’auteur des faits se trouvait encore sur le campus un an et demi après les derniers faits d’agression dont a été victime l’une des deux jeunes femmes.

Au-delà de l’obligation légale des facs, la culture propre à chaque campus fait que la Title IX est différemment appliquée au quotidien.

L’ancienne coordinatrice Title IX de Baylor a ainsi longuement critiqué son ex-employeur pour sa gestion des cas relevant du Title IX.

Mais il n’y a pas que des jeunes femmes qui portent plainte au nom de la Title IX. Cette semaine, on a ainsi appris qu’un ancien joueur de Virginia, WR Aidan Howard, attaque l’université pour discrimination… Ses coéquipiers, des membres du coaching staff, auraient passé leur temps à le traiter de débile et d’attardé, se moquant de ses difficultés d’apprentissage, et l’auraient forcé à lutter dans le vestiaire, sur un ring improvisé, contre un autre étudiant, les deux jeunes hommes étant à moitié nus (insert your Jean-Marc Morandini joke here), ‘combat’ au cours duquel il aurait subi une fracture du plancher orbital…

Vous avez envie de vomir ?

Ne vous privez pas…

 

Quickies (parce qu’un petit coup vite fait, c’est bon pour la santé)

  • Allez, comme la période veut ça, et que je ne serai pas tout à fait là la semaine prochaine, les Verchain Mid Season Awards. Comme Verchain ne s’embarrasse pas de défense (il doit jouer dans la Big XII), vous aurez juste droit à l’attaque. Parce que c’est chez moi, ici, dedjou… Alors, pour les postes offensifs, la first team (les joueurs cités en premier) et la second team pour les joueurs des ‘skill positions’, juste un choix pour la ligne offensive. Faudra vraiment que je vous fasse la Verchain’s Funny Names All Star Team de l’année, aussi…

    • QB : Lamar4Heisman Jackson, Louisville – Jake Browning, Washington.

    • RB : Donnell Pumphrey, San Diego State – Jeremy McNicholls, Boise State

    • WR1 : DeDe Westbrook, Oklahoma – Carlos Henderson, Louisiana Tech

    • WR 2 : Corey Davis, Western Michigan – Jonathan Giles, Texas Tech

    • WR 3 : Chad Hansen, California – Thomas Sperbeck, Boise State

    • TE : Evan Engram, Ole Miss – Michael Roberts, Toledo

    • OL : Cam Robinson, Alabama

    • OL : Cody O’Connell, Wazzu

    • OL : Tyler Orlovsky, West Virginia

    • OL : Trey Adams, Washington

    • C : Pat Elflein, Ohio State

  • Farewell, Charlie. Texas a débuté sa saison sur une fiche de 3-4 seulement 8 fois lors des 60 dernières années. En 1956, 1966, 1988, 1996, 1997 , 2014, 2015 & 2016… Oui, trois fois sur 8 sous Charlie Strong… En fait, trois fois sur trois sous Charlie Strong…

  • In related news, Bill Snyder, le dinosaure de Kansas State, a une fiche de 7-4 contre Texas dans toute sa carrière…

  • Une bonne baston générale ? Yessir !

A tel point que les arbitres ont collé une personal foul à l’ensemble des deux équipes…

  • Félicitations, Mizzou !! Quelle belle défaite contre Middle Tennessee State de la C-USA ! En marquant 45 points pour cette défaite en match homecoming, cette version des Tigers établit tout de même un record de la fac, wow !!!

  • Loser de l’année : les Coogs de Houston. Non seulement battus par Navy, les voilà maintenant qui perdent contre SMU (for crying out loud…), voient la Big XII refuser de les intégrer… Reste à voir Tom Herman signer ailleurs et Houston aura eu la totale.

  • Autre loser de l’année, coach Kirk Ferentz d’Iowa. Ce type a signé une extension de 10 ans de son contrat avec les Hawkeyes cette saison. Pour donner ce genre de réponse en conférence de presse… Quand avec 8 points de retard sur une 4th and 5 on envoie son kicker sur le terrain, parce qu’on pense qu’on devra marquer deux fois pour recoller. Ferentz a sans doute oublié l’existence de la transformation à 2 points…

  • Et le pire play de la saison : le fake punt de BYU sur sa ligne. Boise n’a rien fait du ballon… et a manqué le field goal sur 4th down. Et dire que j’étais debout pour voir ça…

  • Now THIS is a great fake punt…


 

VERCHAIN’S BILLBOARD

Notre patron de la rédaction n’aime pas le terme de ‘Power Rankings’. Mais alors pas du tout. Alors, pour cette partie que vous retrouverez toutes les semaines jusqu’à ce que la mort nous sépare, il fallait trouver un titre. Top 25, ça faisait redondant. ‘Pxxxx Rxxxxxxx’, c’était pas top… Alors, comme on donne dans la littérature… Voici donc les 25 équipes qui composeront le bulletin de vote de Verchain dans le TBP Top 25 de demain. Dans l’ordre, et avec un petit mot pas gentil pour chacune.

La base : c’est ce que Verchain pense de l’ordonnancement des équipes du college football. Et ça ne repose souvent que sur les idées préconçues de votre serviteur (et parfois le tour de poitrine des cheerleaders, aussi). On y va…

#1 Alabama Crimson Tide (1) : I love those ‘hate week’ signs. Love ’em…

Retaliation ?

#2 Washington Huskies (3) : Cheerleader of the Year climbing the rankings…

#3 Clemson Tigers (4) : Sweet, sweet bye week.

#4 Michigan Wolverines (5) : Bienvenue chez toi, Paul Finebaum

Harbaugh nous a fait du vintage Son of a Bitch, avec un nouveau fake punt avec 34 points d’avance, et de nouveau sa formation ‘Queue-leu-leu’. Puked in my mouth…

Ah, et il avait aussi décidé de troller en avance Ohio State en se déguisant en Woody Hayes en maize & blue ?

#5 Nebraska Cornhuskers (7) : Midseason Hype video, uh ?

#6 Louisville Cardinals (8) : Il aura donc fallu attendre 7 semaines pour voir Louisville lancer la campagne de #Lamar4Heisman… Tssss….

Remarquez, Lamar fait bien sa campagne tout seul, sur le terrain…

Oh merde, j’dois encore être bourré, ya ce foutu trophée qui court tout seul…

#7 Texas A&M Aggies (6) : Aucune raison de dégrader les Aggies plus loin, compte tenu du niveau général des équipes autour. Hey, A&M a même mené au score une fois dans le match, et pas sur le premier drive… Non mais…

#8 Wisconsin Badgers (10) : Qu’est ce qu’on s’est emmerdés ce samedi en regardant les Badgers à Iowa…

#9 Auburn Tigers (11) : 543 yards dans les dents des Razorbacks d’Arkansas. C’est plus que le total annuel de Georgia State, la pire équipe au sol de la division FBS…

#10 West Virginia Mountaineers (12) : Give Skyler Howard some respect.

#11 Ohio State Buckeyes (2) : Play of the year. Harbaugh was yelling in front of a TV…

#12 Baylor Bears (11) : Could have been at Baylor…

#13 Florida State Seminoles (13) : Congratulations, Chad Kelly.

#14 Utah Utes (14) : Un joueur qui avait arrêté le football il y a un mois, RB Joe Williams, court pour 332 yards et 4 TD ? Yeah, you’re having it right, UCLA…

Et bien sur, le gentleman ne peut pas se passer d’ouvrir sa grande bouche… You will rue the day…

#15 Florida Gators (16) : ça n’a rien à voir avec les Gators ? Nevermind…

#16 Boise State Broncos (17) : And then what ?

Merci Jacquie & Michel

#17 Navy Midshipmen (19) : Mer calme.

#18 North Carolina Tar Heels (20) : Even the cheerleaders don’t look good…

#19 Colorado Buffaloes (21) : Bowl eligible pour la première fois depuis 2007. Amazing.

Mwouais, ya encore du boulot…

#20 Tennessee Volunteers (22) : La classe. Tennessee style…

#21 Oklahoma Sooners (NR) : Toujours pas convaincu par les Sooners, mais bon, je ne suis convaincu par personne hormis Alabama, donc… Et puis, quand on sort vainqueur d’un match historique à 125 points… ça ne peut que pousser Verchain à vous inclure dans son Billboard…

Et puis, se faire bombarder la tronche par des bouteilles d’eau quasiment pleines en quittant le terrain, ça rapporte aussi plein de points…

#22 Western Michigan Broncos (24) : That’s it. David Terrell, le QB des Broncos, était le dernier QB titulaire à ne pas avoir lancé une interception cette saison. C’est terminé depuis ce samedi.. Mais on s’en fout, WMU demeure la belle histoire de la saison. Oui. Oui, Verchain ose…

#23 Lousiana State University Tigers (NR) : And now, they want ‘Bama… You will rue the day…

#24 Washington State Cougars (NR) : Yeah, Todd Graham, ‘chickenshit bullshit’ Mike Leach just whipped your ass…

#25 Virginia Tech (NR) : S.O.Bs of the week.

Almost Made It : San Diego State, Maryland, Toledo, Jessica Drake.

Dropped Out : South Florida, Arkansas, Houston, Ole Miss.


 

THREE GAMES TO WATCH NEXT WEEK

Bon, faudra faire tourner les replays, là, parce que je ne vais pas voir grand chose hormis quelques résumés sur mon téléphone, la semaine prochaine… Pourtant, il y a un peu de matière…

West Virginia at Oklahoma State : Le Perfect Trap Game of the Year – Episode 1, pour les Mountaineers, qui sont mes favoris pour la Big XII cette saison et quasiment la seule et unique chance de la Bozo XII Conference d’aller au playoff.

Clemson at Florida State : Clemsoning is in the air…

Nebraska at Wisconsin : Finale de la Big Ten West. Ou presque. Wisconsin a absolument besoin de gagner, et doit encore espérer ensuite que les Huskers trébuchent (Ohio State, Minnesota, Maryland, Iowa), ce qui est probable…

More than watchable : Auburn at Ole Miss, Washington at Utah.

Cover your eyes awful : Miami at Notre Dame, Kentucky at Misery,oups Missouri.

 

VERCHAIN’S CRUSH OF THE WEEK – NON FOOTBALL EDITION

La saison passée, vous avez eu droit à des demoiselles ou des dames qui évoluent dans le milieu des médias sportifs. Cette saison, c’est open bar. Mon follower préféré sur Twitter disait un truc comme ‘c’est pas parce que Verchain est marié et tout ça qu’il doit nous priver de cheerleaders…’ Bref, Verchain publiera ses crushes. Whatever…

Je n’avais pas dit qu’on ne parlerait plus des filles de la télé football, si ? Non, non… Donc, welcome dans le Verchain Universe, Erin Coscarelli de NFL Network…

Et, oh… Charissa Thompson, l’une des crushes de l’an passé, va toujours super bien, merci…

 

NOT REALLY FOOTBALL STUFF… AND THEN WHAT  ??

Les trucs alakon autour du football. Pas forcément tous les trucs alakon. Certains trucs alakon.

Notez que c’est à mon avis la pire semaine de l’année. Le monde semble s’être endormi devant le débat Clinton vs Trump, épisode 3…

Aperçu le weekend dernier sur le parking où avait lieu le tailgate de Toledo. Priceless

Damn, on dirait bien que la folie du contrôle de tout et n’importe quoi qui fait rage chez les pros se rapproche de nos prés carrés… Alors, devant cette actualité débordante alakon (entre ‘rien’ et ‘le néant’), voici donc une vidéo de sororité d’Arizona State. Parce que.

Sinon, on a aussi du football arena, en Chine…

Mais bon, pour sauver la journée, on peut toujours compter sur Scooter Magruder…

Ou sur Duke pour se ridiculiser en portant ce truc…

Ou sur Tulane pour pousser le ridicule…

Et sur Cal pour réaliser LE bobblehead du siècle : Marshawn Lynch…


 

OH I THINK THAT I FOUND MYSELF A CHEERLEADER…

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

 

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

6 Commentaires

6 Comments

  1. benoit

    24 octobre 2016 à 08h35

    J’aime la condition d’entrée des BYU…..
    Pour eux cela a du être « dur » à avaler

  2. Guerlouche

    24 octobre 2016 à 11h24

    Je trouve tu met les Huskies trop haut mais bon qui mettre d’autre

  3. Ben

    24 octobre 2016 à 11h29

    On devrait faire un top 25 du degré de « bombassitude » des facs US. Je pense qu’Arizona State tient la corde pour être number one. Par contre dans la vidéo, les mecs ont l’air d’en tenir une sacré couche…

    Ah et quand Washington remportera la Pac-12, on veut la bio complète de la cheerleader of the year.

    Assez d’accord sur l’état du college football en 2026 et 2031. Mais je pense que Ok State et OU rentreront ensemble dans la Big Ten. OU ne laissera pas tomber les Cowboys. Et je préférerai voir Texas dans la SEC, rien que pour revoir le match contre A&M. La SEC ne se débarrassera pas de Vanderbilt, c’est la seule fac honorable niveau académique, ils en ont besoin rien que pour ça!

    OU, OK State, Kansas et Kansas State en Big Ten; Texas et TCU en SEC; West Virginia et UConn en ACC et Boise State et BYU en Pac-12.

    • Verchain

      24 octobre 2016 à 19h30

      Bon, OK, le coup de Vanderbilt, c’était juste pour faire un bon mot…

  4. BerathHramn

    24 octobre 2016 à 14h28

    Cet épisode du CFP en 2031, j’avais l’impression de lire un roman d’anticipation de Philip K. DICK!!!!

    Et à quand une sororité TBP? O:-)

  5. Tizy

    24 octobre 2016 à 15h47

    Cet article de 2015 de The Verge va plus loin dans sa projection du College Football dans les 35 ans à venir, et c’est très intéressant (spoiler: à la fin, Alabama rentre en NFL)

    http://www.theverge.com/2015/8/21/9187759/college-football-predictions

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report