Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2016 – Semaine 7

Cette septième semaine aura été aussi moisie qu’un débat présidentiel, qu’il soit français ou américain… Il ne se passe vraiment pas grand chose autour des terrains, pas vraiment de quoi contenter mon fidèle lecteur partisan des mormons. Qu’il reçoive mes excuses par avance.

Je profite de l’occasion pour vous informer que le College Football Report prendra une semaine de demi-vacances à l’occasion de la semaine 9, au cours de laquelle vous aurez droit à une édition spéciale, plus ramassée, dédiée à je ne sais pas quoi, mais je ne serai pas en mesure d’écrire mon article habituel cette semaine là. Blamez The Official Wife Of Verchain on that one…

Heureusement qu’il reste de vrais héros américains qui ne se nomment pas Harambe.

Ken Bone, congratulations. Courtney Stodden, qui est au bon goût ce que la Bretagne est au soleil, veut même se le taper. Courtney wants to get boned by Bone. Abelibebol.

On to football, now…

Donc, mes 5 favoris pour le titre cette saison :

  1. Alabama
  2. Alabama
  3. Alabama
  4. Alabama
  5. Alabama

Une semaine exceptionnelle, donc, où on a presque eu notre Clemsoning de la saison, qui nous a manqué toute la saison dernière…

Une semaine où on aura entendu que la Big XII préfère le pognon des networks à l’hypothèse de retrouver une respectabilité sur l’échiquier du football…

Mais aussi une semaine où il pleut dans mon cœur comme il pleut sur les espoirs des Hurricanes. Overrated as usual…

AINSI PARLAIT VERCHAIN

(Ce qui est toujours moins moche que Zarathoustra). Souvenez-vous, jeunes gens… il y a deux ans, votre ami Verchain, alors célibataire avec un boulot pépère, avait le temps de vous abreuver chaque semaine de son humeur, dans un rendez-vous appelé « Verchain is #NotImpressed ».

Eh bien, cette saison, le #NotImpressed est de retour, mais le lundi.

Comme McKayla, il a changé, mais il ne ressemble pas encore à un sosie de Kim K-West. Ou du moins, c’est que j’espère.

Feel free to insult me in the comments section.

#NotImpressed : Brian Kelly, c’est pas moi c’est l’autre…

Alors que Notre Dame est sur le point d’enchaîner une saison qu’on aura longtemps cru être celle du retour au championnat national, ou au moins au playoff, avec la triste performance de cette année qui risque bien de s’achever sans bowl, il est peut-être temps pour les curés qui gouvernent l’institution catholique de donner l’extrême onction à Brian Kelly.

En effet, le gentleman est dans la lignée des coachs braillards et vociférants qu’on adore détester quand ils gagnent, et qu’on rêve de voir excommuniés quand ils perdent. Brian Kelly, le Harbaugh Irlandais ? Presque, le succès en moins. Et, même si tout le monde ici sait le peu de respect que je porte à la personnalité du coach des Wolverines de Michigan, force est de reconnaître que le psychopathe en question fait le boulot.

Vieille technique que d’attirer à soi les inimitiés pour masquer les insuffisances parfois criantes d’un collectif, comme l’an passé par exemple. Ça fait partie du ‘spectacle’ dirons-nous.

Avec Brian Kelly, on a tout à fait un autre genre d’oiseau. Du genre plutôt à balancer le bébé avec l’eau du bain, et à tout mettre sur le dos des autres. Comme la semaine passée contre NC State, dans un match qui n’aurait pas du se jouer, au cours duquel le monsieur s’est entêté à faire lancer le ballon par le plutôt bon lanceur DeShone Kizer dans des conditions dantesques qui ne donnaient pas envie de voir voler un ballon… Pour finir par mettre en cause son centre qui mettait au jeu de manière ‘atroce’… Oui, atroce, c’est le mot vu de l’extérieur, mais quand la suggestion vient de l’intérieur… Ahem… Pas très charité chrétienne, tout ça, à mon humble avis…

Et c’est là qu’on se rend compte que Brian Kelly n’en était pas à sa première tentative de balancer le copain en-dessous du bus à la première occasion.

Dès son arrivée, en fait, à South Bend, Kelly a commencé son cirque, en mettant en cause le recrutement des années précédentes, effectué par son prédécesseur Charlie Weis, pour expliquer ses débuts difficiles. Pensez-vous, il ne pouvait pas mettre en place le jeu merveilleux qu’il envisageait, avec ces peintres choisis par Weis… Comme à l’occasion de la défaite contre la USC de Lane Kiffin, où il affirmait qu’un grand professionnel comme lui même sait comment préparer une équipe, et que tout simplement les joueurs n’ont pas fait d’efforts… Et que de toute façon, il n’avait pas choisi ses joueurs qui arrivaient en fin de carrière universitaire… Comme Manti Te’o, par exemple…

Même chose il y a deux ans après le match à 5 interceptions de Dashon Goldson, dont toutes les interceptions étaient de la faute… Lui n’avait rien à voir là-dedans… C’est pas moi, c’est l’autre… La grande classe…

Ou comme la saison passée, quand il attrape par le colback un de ses assistants, et se justifie ensuite qu’il voulait empêcher le gars de coûter une pénalité à son équipe… Et puis, l’autre s’était trop approché… Tout était de sa faute, oui… La grande classe… C’est pas moi, c’est l’autre…

Et même cette saison, après la triste défaite contre la triste équipe de Duke… Tout de la faute de Kizer, il vous dit. Le type lance pour plus de 380 yards, est le meilleur performeur au sol de son équipe… Mais il est largement ‘en-dessous des standards’… La grande classe… You know what…

Et puis, bon, tant qu’à faire, autant se friter aussi avec un assistant de l’équipe d’en face, comme cette semaine contre Stanford, qui n’est tout de même pas, en termes de plein de choses, l’équivalent de The U des années 90…

Tant que ça gagne, personne ne semble le remarquer… Quand ça ne gagne plus…

A l’opposée du spectre, on a un coach comme Ken Niumatalolo, qui est non seulement le coach de la Verchain’s All Stars Funny Names Team depuis de nombreuses saisons, mais surtout le coach qui a permis a toute une fac d’avoir un weekend de 4 jours grâce à une victoire contre la potentielle première Playoff Buster de l’histoire, Houston, la semaine dernière…

La vraie classe. Le gars qui gagne même quand son quarterback superstar de l’an passé a quitté la fac à l’issue de sa carrière, et qu’il doit quasiment trouver un quarterback dans les tribunes… De la triple option à l’ancienne, en somme… Une culture de la gagne, une culture de ce qu’est Navy… Et si la fac perd, c’est de sa faute…

Un peu comme PJ Fleck, aussi, qui a transformé les Broncos de Western Michigan en équipe qui compte un tout petit peu sur l’échiquier du football universitaire…

Oui, quand on voit ces garçons, on se dit que le monde n’est heureusement pas uniquement peuplé de connards comme Brian Kelly…

Quickies (parce qu’un petit coup vite fait, c’est bon pour la santé)

  • C’est la fête à Oklahoma State, puisque l’AFCA vient de donner le titre de champion national aux Pokes… Le titre de 1945, bien sur…

  • Avez vous entendu parler d’une sombre histoire de procès possible lié au fait que Northwestern contrôle l’accès de ses joueurs aux réseaux sociaux ? Eh bien, c’est peut-être ce qui fera rebondir encore une fois le ‘cas O’Bannon’ dont je vous ai largement abreuvé il y a deux ans, quand le procès se déroulait.

Le National Labor Relations Board, l’agence publique qui garantit la liberté syndicale aux USA, a indiqué dans un rapport récent que ce que Northwestern faisait avec ses joueurs et les réseaux sociaux… faisait de facto desdits joueurs des employés au sens légal du terme… Le rapport venait suite à la sollicitation d’un avocat californien sur le sujet… Amusant, non ? Le NLRB avait déjà frayé avec Northwestern lorsque les joueurs autour de QB Kain Colter voulaient s’organiser en syndicat… On y retourne, donc…

Comme on pourrait y retourner aussi car les avocats d’O’Bannon envisage de déposer de nouveaux recours contre la NCAA dans des juridictions ne dépendant pas du ‘9th circuit’, celui qui avait jugé les premières plaintes.

Car la Cour Suprême a refusé d’examiner le pourvoi formé suite au jugement du cas O’Bannon. C’était la semaine dernière, et comme j’avais beaucoup de matière dans le CFR de la semaine passée, je m’étais gardé jalousement ce point pour vous en parler aujourd’hui.

Alors que la juge de première instance, comme la cour d’appel, ont jugé que la NCAA avait enfreint les lois anti-trust, l’amateurisme marron tient finalement toujours bon… Rappelons que la juge Claudia Wilken, affectivement surnommée Judge Claudia dans ces colonnes, avait indiqué que la NCAA devait assurer le coût complet de la scolarité des athlètes (et donc pas seulement les frais de scolarité, les bouquins et de quoi manger un sandwich), une possibilité que Mark Emmert, le président de la NCAA encourageait de son côté bien avant que l’affaire O’Bannon n’arrive devant la justice, qu’EA Sports devait cesser de produire des jeux vidéos sans rétribuer les athlètes pour des droits à l’image, et que les facs NCAA devraient mettre de côté 5000 dollars par saison et par joueur pour payer, à la fin de sa période d’éligibilité, l’utilisation des nom et image des joueurs.

Cette dernière mesure a été annulée en appel, ce qui justifiait le recours à la Cour Suprême, qui n’a donc pas voulu examiner le cas, comme elle en a le droit…

Et un autre cas s’est effondré cet été, encore avec Judge Claudia dans l’affaire, le cas ‘Jenkins vs NCAA’, où l’avocat Jeffrey Kessler voulait tout simplement laisser le marché décider de libres compensations pécuniaires pour les joueurs… Judge Claudia, en se basant sur le jugement en appel du cas O’Bannon, a conclu que la NCAA et ses facs ne pouvaient être tenues qu’à payer les joueurs pour des dépenses uniquement liées à la scolarité.

Ce que Kessler tente maintenant de pousser jusqu’à des trucs limite limite comme des compléments de bourses universitaires pour les joueurs après leur ‘graduation’, pour ceux qui peuvent poursuivre vers des MBA ou ce genre de choses, pour que les familles accompagnent les prospects pendant les visites de recrutement, des bonus de diplôme, ou une meilleure couverture en cas de blessure… Et donc le cas Jenkins va poursuivre son chemin… Et me permettra sans doute encore de noircir bien des lignes autour du petit monde du college football…

  • La SEC a gagné. LSU-Florida aura bien lieu, ce sera Florida at LSU, mais bon… Les fans doivent être heureux, dans le fond… Enfin, pas forcément les fans de Florida qui ont payé pour des tickets à la saison, pour voir… U Mass, Kentucky, North Texas, Mizzou et South Carolina… Les fans des Tigers sans doute plus, qui doivent voir là une bonne occasion pour leur équipe d’arbitrer la SEC East, et, sait-on jamais, si les Tigers avaient encore un peu d’espoir, le 19 novembre… Et puis, Greg Sankey, le patron de la SEC, a tapé du point sur la table, et le board a même prévenu que ni LSU ni Florida n’auraient pu disputer la finale de la SEC si le match avait été annulé. Et puis, aussi, Florida at LSU viendra garnir la traditionnelle cupcake week de la SEC… Parce que si vous n’aviez pas regardé le programme, on se préparait à une belle semaine de m***e…

  • State of Georgia’s foobtall. 70 yards en 35 courses, contre… Vanderbilt… Vanderbilt… La seule université de la SEC dont les joueurs savent écrire leur nom sans faute d’aurtograffe… Non mais…

VERCHAIN’S BILLBOARD

Notre patron de la rédaction n’aime pas le terme de ‘Power Rankings’. Mais alors pas du tout. Alors, pour cette partie que vous retrouverez toutes les semaines jusqu’à ce que la mort nous sépare, il fallait trouver un titre. Top 25, ça faisait redondant. ‘Pxxxx Rxxxxxxx’, c’était pas top… Alors, comme on donne dans la littérature… Voici donc les 25 équipes qui composeront le bulletin de vote de Verchain dans le TBP Top 25 de demain. Dans l’ordre, et avec un petit mot pas gentil pour chacune.

La base : c’est ce que Verchain pense de l’ordonnancement des équipes du college football. Et ça ne repose souvent que sur les idées préconçues de votre serviteur (et parfois le tour de poitrine des cheerleaders, aussi). On y va…

#1 Alabama Crimson Tide (1) : Nice try, Vols’ fans…

Mais le football universitaire est un sport qui se joue à trouzmille et à la fin, c’est Saban qui gagne…

#2 Ohio State Buckeyes (2) : On y a presque cru, un instant… Oui, que Urban allait tomber…

#3 Washington Huskies (4) : Saviez vous que vous pouvez réserver 45 minutes de présence de Dubs, le vrai chien husky de U-Dub pour 200 dollars ? Je me demande combien la cheerleader de l’année (so far) demande pour 45 minutes de présence, tiens…

#4 Clemson Tigers (3) : Dabo vient de voir le nouveau classement de son équipe dans le Billboard…

#5 Michigan Wolverines (5) : Meet Larry Prout Jr. Michigan a signé ce garçon de 15 ans cette semaine. Il a subi 93 opérations chirurgicales dans sa vie pour réparer de nombreux problèmes physiques à la naissance.

Harbaugh fait n’importe quoi avec son recrutement

Bon, OK, je ne devrais pas me moquer des opérations de charity. Je sais. Je réciterai 10 ‘je vous salue Kate Upton’ pour faire pénitence.

#6 Texas A&M Aggies (6) : Meet Haley Graves. Reporter for TAMU, and girlfriend of WR Joshua Reynolds. On this bye week, plenty of points in the Billboard…

#7 Nebraska Cornhuskers (8) : C’étaient les 93 ans du Memorial Stadium de Lincoln, cette semaine. Eh oui.

#8 Louisville Cardinals (7) : Lamar Jackson, class act. Quelques secondes de bonheur pour une victime du cancer…

#9 Wisconsin Badgers (10) : Officiellement votre meilleure équipe à deux défaites du pays. Et leur joueur de basket Nigel Hayes a profité de GameDay pour faire passer son message. Quand je vous disais qu’on n’avait pas encore atteint la fin des histoires de payer ou pas les joueurs…

#10 West Virginia Mountaineers (13) : Moi aussi, ça me fait marrer de voir cette pancarte… surtout sur une 3rd and 29…

#11 Baylor Bears (11) : Sweep it under the rug, uh ?

#12 Auburn Tigers (12) : Second best team with two losses in all of college football. Period.

#13 Florida State Seminoles (16) : sorority stuff = Billboard Points.

#14 Utah Utes (21) : Grâce à la dernière victoire moche des Utes, Kyle Wittingham vient d’encaisser la somme de 155 000 dollars, vu que Utah est éligible pour un bowl…

#15 Houston Cougars (14) : Houston’s season, an allegory…

#16 Florida Gators (19) : This week in WTF… Floridian Voodoo ???

#17 Boise State Broncos (20) : Winning ugly is still winning. Period.

#18 Arkansas Razorbacks (NR) : Le type qui avait insulté Bret Bielema comme du poisson pourri est en fait un professeur du département agronomie de la fac d’Arkansas. La classe américaine dans toute sa splendeur…

#19 Navy Midshipmen (20) : Not that bad a cheer unit for a service academy. Yeah, right, vampire on the left is scary…

#20 North Carolina Tar Heels (23) : No comment.

#21 Colorado Buffaloes (NR) : #TheRise, not over yet, uh ?

#22 Tennessee Volunteers (9) : Méga-pas-classe : les Volunteers ont renvoyé de l’équipe le pauvre Danny O’Brien sorti avec une commotion de son match contre les Aggies la semaine passée… #smh

Les pauvres Vols doivent être tout commotionnés d’avoir croisé la route d’Alabama, vous croyez que Butch Jones va virer toute l’équipe ?

#23 South Florida Bulls (25) : Touchdown of the week, period.

#24 Western Michigan Broncos (NR) : And why not ?

#25 Ole Miss Rebels (9) : Heureusement que Chad Kelly continue son vieux délire avec Mia Khalifa pour nous donner l’occasion de classer Ole Miss encore dans le Billboard…

Almost Made It : Oklahoma Sooners (je ne comprends toujours pas pourquoi ils sont classés, chez les ‘professionnels’ du classement).

Dropped Out : Arizona State (22), Virginia Tech (23), Miami (17).

Sad Miami Fan is your next Meme…

THREE GAMES TO WATCH NEXT WEEK

Honnêtement, nous avons eu une toute petite semaine, juste sauvée par le thriller à Madison. Espérons mieux, mais sans doute pas la semaine prochaine…

Verchain essaiera de voir…

Brigham Young at Boise State : Peut-être le plus gros risque pour les Broncos de voir leur espoir de saison parfaite partir en torche.

Texas A&M at Alabama : le match du siècle, deuxième édition en 2016 après Louisville at Clemson.

Arkansas at Auburn : Match à élimination définitive dans la SEC West.

Also Worth A Look : Miami at Virginia Tech, un match qui aurait pu être en vedette et qui ne sera que le cimetière des illusions définitivement déçues pour l’une des deux équipes. TCU at West Virginia, avec l’espoir de voir cramer un paquet de canapés dans la nuit de samedi à dimanche…

 

VERCHAIN’S CRUSH OF THE WEEK – NON FOOTBALL EDITION

La saison passée, vous avez eu droit à des demoiselles ou des dames qui évoluent dans le milieu des médias sportifs. Cette saison, c’est open bar. Mon follower préféré sur Twitter disait un truc comme ‘c’est pas parce que Verchain est marié et tout ça qu’il doit nous priver de cheerleaders…’ Bref, Verchain publiera ses crushes. Whatever…

La TNT française est formidable… Au cours d’une de mes errances zappesques, je suis tombé sur un vieux truc pourri qui s’appelle ‘Samantha Oups’, avec un type traveloté sur les bords qui incarne les aventures d’une blonde débile (pléonasme, hurlait Donald Trump). Et je me suis dit… Samantha Oups… Samantha Hoopes… Samantha Hoopes !!!

NOT REALLY FOOTBALL STUFF… AND THEN WHAT  ??

Les trucs alakon autour du football. Pas forcément tous les trucs alakon. Certains trucs alakon.

Que serait le CFR sans un truc un peu sexe dedans ? Le classement des universités en termes de distributeurs de préservatifs sur le campus. FBS, FCS, Ivy League, tout est mélangé. Winner : Go Dawgs !

Requiescat in pace, Mike…

Et oui, Jim Harbaugh a profité de la remise exceptionnelle (limitée à 50%) offerte à tous par une steakhouse d’Ann Harbor en cas de victoire contre Rutgers. 78 points d’écart, donc… Bon, seulement 50% de remise, mais ça a toujours permis à Jimmy de commander un grand verre de lait, placement de produit, etc…

Message personnel au Fat Penn State Kicker qui se fait démolir par un adversaire : tu peux toi aussi fracasser un membre de l’équipe de retour adverse, comme Kelly McNamara. Oui, une fille. Donc, tu peux le faire…

QB Zach Terrell de Western Michigan réussit une excellent saison, et vient juste de se fiancer avec une 8, ex-cheerleader de son état. La classe, en somme…

Selon Cameron Hunt d’Oregon, 30 à 40% des joueurs des Ducks se foutent complètement de gagner ou de perdre les matchs. On n’avait pas remarqué, tiens…

100 yard punt. Offer a scholarship to that HS punter, please.

Et enfin, un petit jeu pour vous amuser. Ou pas…

OH I THINK THAT I FOUND MYSELF A CHEERLEADER…

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

 

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

 

Allez, comme c’est la semaine du dernier Fatals Picards, que j’ai écouté en boucle en écoutant mes conneries, un petit bonus, empreint de vérité…

 

 

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

4 Commentaires

4 Comments

  1. pep

    18 octobre 2016 à 09h30

    Salut Verchain,
    Suite à ton article, je viens de voir que le joueur de Vol Danny O’Brien avait été viré pour cause de « violating team rules ». Connaîtrais-tu exactement le motif de son renvoi?

    • Verchain

      18 octobre 2016 à 18h56

      Hi Pep. Les facs ne sont pas tenues de communiquer les raisons de renvoi d’un joueur. C’était la troisième fois que O’Brien se mettait en infraction, la première pour ébriété avancée qui l’avait amenée au poste, la deuxième on ne sait pas pourquoi et cette troisième également (« undisclosed violation of team rules »).

  2. benoit

    18 octobre 2016 à 14h32

    Salut question d’un novice et fan officiel des BYU (peut-être le seul).

    Comment sont établis les calendriers des équipes?

    Non parce que là je ne vois aucune logique ! 🙂

  3. Verchain

    18 octobre 2016 à 19h09

    Welcome on board, jeune homme !

    Tu ne seras pas le seul fan de BYU à traîner par ici, surveille les messages d’un certain louvressac, c’était jusqu’à ton arrivée le seul fan déclaré des Cougars of the Last Day Saints.

    Pour ta question, plusieurs réponses possibles :

    Si tu es affilié à une conférence (pas comme BYU) : tu as un certain nombre de matchs de conférence (7, 8 ou 9, ça dépend des conférences). Ensuite, ça te laisse de 3 à 5 dates ‘libres’ pour disputer 12 matchs. Une saison fait 12 matchs sauf très rare exception qui est que tu peux planifier un match supplémentaire contre Hawaii si ça se joue à Hawaii. Tu rencontres toutes les équipes de la division dans laquelle tu es placé (par exemple, dans la meilleure division du monde, la SEC West, si tu es Alabama, tu rencontreras tous les ans Texas A&M, Mississippi State, Ole Miss, Arkansas, Auburn, Louisiana State, plus deux équipes de l’autre division, en tournant sur plusieurs années (ceux que tu rencontres cette année, tu ne les reverras pas avant 3 ou 4 ans).

    Le reste de ton calendrier, tu peux le remplir à peu près comme tu veux. Les universités ont en général des accords avec d’autres universités pour se rencontrer ou très régulièrement (par exemple, pour des matchs dits ‘rivalry’, comme Florida-Florida State qui jouent dans deux conférences différentes mais se rencontrent tous les ans). Et pour le reste, elles se réservent souvent en début de saison une ou deux dates contre des équipes plus faibles (des ‘petites’ conférences, voire du niveau inférieur, la FCS).

    Si tu n’es pas affilié à une conférence, comme BYU mais aussi Notre Dame et Army, tu as des dates ‘ouvertes’ toutes la saison, et tu joues ton calendrier en fonction des accords entre facs (BYU joue Utah et Utah State quasiment tous les ans, Notre Dame joue Stanford et USC tous les ans, Army joue contre Navy et Air Force tous les ans…).

    Si à la fin tu as gagné au moins 6 matchs, tu es ‘éligible’ pour un bowl, un match de plus, que je considère comme du cirque, qui se joue en décembre ou en janvier, parfois dans des lieux improbables comme les Bahamas…

    Pour finir, je fais de la retape, mais tu trouveras ici, grâce au gros gros gros boulot de Morgan, toutes les infos dont tu as besoin pour tout savoir ou presque sur le football universitaire.

    Toute l’équipe reste à ta dispo pour répondre à des questions éventuelles. Bienvenue dans le barnum !!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report