Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2016 – Semaine 5

#NotImpressed, Billboard, news insolites, other stuff et cheerleaders. C’est le College Report de Verchain. Une exclusivité The Blue Pennant.

AINSI PARLAIT VERCHAIN

(Ce qui est toujours moins moche que Zarathoustra). Souvenez-vous, jeunes gens… il y a deux ans, votre ami Verchain, alors célibataire avec un boulot pépère, avait le temps de vous abreuver chaque semaine de son humeur, dans un rendez-vous appelé « Verchain is #NotImpressed ».

Eh bien, cette saison, le #NotImpressed est de retour, mais le lundi.

Comme McKayla, il a changé, mais il ne ressemble pas encore à un sosie de Kim K-West. Ou du moins, c’est que j’espère.

Feel free to insult me in the comments section.

#NotImpressed

Et voilà donc, la Big XII.

Comme TBP l’a déjà mentionné cette semaine, le Président d’Oklahoma, David Boren, ancien gouverneur et sénateur, a joué le bon vieux coup de la petite phrase politique, pas très loin du ‘je décide, il exécute’ qu’on a pu connaître sous nos longitudes.

To expand or not to expand, that is the question…

David Boren n’est pas que le président d’Oklahoma. Il est aussi le chairman de la conférence. On se trouve donc dans une situation ubuesque comme seule la Big XII peut nous en offrir. Un type qui est quasiment le porte-parole officiel se permet des sorties médiatiques sur le ton de ‘oui, on pourrait avoir une expansion, ou pas, on n’est pas forcément obligés, et blablabla’… Alors qu’officiellement la conférence auditionne des candidats à l’intégration dans la conférence, et rendra son verdict le 17 octobre prochain.

Dans les bureaux, c’est comme sur le terrain, c’est le bordel général. Même au sein de l’université d’Oklahoma, c’est la foire. Les régents poussent pour une expansion et souhaitent que ce soit la position officielle de l’université ? Dave Boren prend le micro et annonce que ‘oui, mais, bon…’

L’intérêt de la Big XII serait de faire taire ce monsieur, dans le fond. Ou plutôt de le voir exprimer la position officielle d’Oklahoma sur une autre question :

Que fera Oklahoma après la fin des contrats télé en cours, en 2025 ? Personne n’a affirmé à Texas non plus que l’université était farouchement pour la pérennité de la Big XII après cette date. Les télés ont sauvé la Big XII lors des tentatives de raid de la Pac12 notamment. Et, au-delà de la garantie de rentrées financières conséquentes donnée à l’époque, l’existence du Longhorn Network a été rendue possible par les concessions faites notamment par ESPN. Quelle sera la position des télévisions en 2025 ? Si vous le savez, vous êtes médium et devriez faire de la voyance en direct chez Kris Jenner sur E ! jeudi soir prochain (oui, The Official Wife Of Verchain regarde parfois des trucs bizarres à la télévision…).

ESPN et Fox ne seraient pas enchantées de devoir remettre au pot environ 25 millions de dollars dans les 6 ou 7 prochaines années par université supplémentaire ajoutée à la Big XII. Tu m’étonnes. Même s’ils n’ont pas officiellement leur mot à dire, les networks enverront leurs lobbyistes appuyer pour la candidature d’une ou deux facs plutôt que telle ou telle autre. Tout cela à l’abri des regards du public, bien entendu.

Et puis, si la Big XII force la main (comme annoncé) des networks en cas d’expansion (une clause de prorata dans le contrat en cours), ESPN et Fox seront certainement heureux, en 2025, de voir Texas et Oklahoma partir dans une conférence où l’un des deux networks a déjà des participations (ESPN pour l’ACC et une partie de la SEC, Fox pour la Big Ten).

Tout ce qui se passera dans la Big XII en matière de décisions prises dépendra de ce que feront Oklahoma et Texas, et pas forcément dans cet ordre… Mais si l’une ou l’autre venaient à quitter la Big Twelve en 2025, expansion ou pas, on aurait une disparition de la conférence, ou sa descente vers un niveau Group of Five ou équivalent.

Mais dans l’immédiat, où en sommes nous ?

On a environ une chance sur deux de voir la Big XII inviter Houston et Cincinnati.

Cincinnati, ça ne fait pas beaucoup de bruit, c’est propret, ça permet de mettre le pied un peu plus dans le nord-est, et ça donnerait à West Virginia au moins un déplacement moins long tous les deux ans… C’est assez solide, aussi, Cincinnati. Pas spectaculaire, certes, mais qu’y aurait-il de spectaculaire à prendre Tulane (en Louisiane, frontalier avec le Texas, mais un nain footballistiquement), Temple (en Pennsylvanie, aucun sens géographique), Connecticut (la même chose), Rice et SMU (qui sont au Texas, mais bon…)… Reste BYU et les facs de Floride.

Mais BYU, c’est le meilleur moyen d’avoir deux mille manifestants tous les jours devant le bureau de la Big Twelve manifestant contre l’entrée de la fac et de sa politique pas très tolérante (euphémisme, quand tu nous tiens…) vis à vis des gays, lesbiennes et autres cibles sexuelles favorites de Colin Kaepernick, sans compter que les étudiants d’Iowa State ont déjà émis un vote refusant l’entrée des mormons pour les mêmes raisons. Alors, exit BYU.

Même si des coaches ou des officiels de TCU, Oklahoma State, Iowa State ou encore Kansas State, c’est à dire les facs qui seraient le plus impactées en termes de recrutement si les Cougars rejoignaient la Big XII, se sont exprimés publiquement contre l’entrée de Houston, quand les types qui votent (les Présidents) auront vu des jolies présentations sur power point leur rappelant le poids économique du marché de Houston, qui est tout de même la plus grande ville du Texas et la quatrième des USA, même si c’est l’histoire du sport qui a fait que Austin est la capitale footballistique, ils ne pourront pas demander à David Boren (eh oui, c’est à lui que reviendra normalement l’annonce des entrants, avec Bill Bowlsby en cheerleader) d’aller expliquer que, bon, en fait, non, on augmente le nombre d’équipes, mais on ne prend pas Houston. On n’a qu’à prendre Tulane, tiens…

En fait, il y a cinq ou dix pourcents de chance que la Big XII pète totalement les plombs et décide de passer à 14 tout de suite (vague de suicides annoncés du côté de Bristol, là où ESPN a ses bureaux). Là, on aurait trois candidats à prendre en considération. Une des facs du Texas, pour des raisons politiques, peut-être. Les deux facs de Floride, sans doute, pour mettre un peu plus le pied en termes de recrutement sur l’état qui produit le plus de recrues de haut niveau, et qui est déjà patrouillé par l’ACC, la SEC et la Big Ten (notamment Ohio State grâce au réseau d’Urban).

Ce qui nous laisse donc avec 35-40% de chance d’avoir un status quo qui ne servirait pas les intérêts de la Big Twelve, mais sans doute ceux des coaches, des AD, et de certains politiciens… Mais surtout ceux des deux gros paquebots de la conférence, Texas et Oklahoma, qui auraient toute latitude de faire ce qu’ils veulent en 2025…

L’expansion, en fait, est plutôt en faveur des huit plus petites facs de la conférence. Parce que si Texas et Oklahoma (si l’une part, l’autre partira probablement aussi, même si je n’ai aucune certitude de l’état du monde en 2025) sont tranquilles quoi qu’il arrive du fait de leur attractivité, il n’en va pas de même des autres…

West Virginia pourrait trouver une place dans l’AAC un jour, ou même dans une Big Ten à 18 équipes, allez savoir.

Texas Tech est lié ‘politiquement’ avec Texas, et pourrait composer une sorte de package.

Même chose pour Oklahoma State avec Oklahoma.

Kansas State a une vraie tradition, mais Manhattan au Kansas, c’est pas Manhattan au cœur de NY, ça n’a aucune attractivité. Un coup à finir dans la Mountain West ou la C-USA.

Iowa State n’intéressera personnes, Ames est l’un des trous du cul des States.

Texas Christian pourrait rebondir dans une conférence qui passerait à 18, si ce n’est pas celle qui prend Texas ou Oklahoma. Ça ne laisserait qu’un seul choix entre ACC, SEC et B1G. Pas sur du tout que ça fonctionne.

Baylor serait morte et enterrée, comme Kansas State, en fait. Et pourrait se retrouver dans une conférence alakon, une sorte de Big XII sans les gros, avec des équipes comme SMU, Rice, Tulsa… A moins que Houston ne devienne un nouveau vaisseau amiral d’une conférence puissante où les facs cesseraient de se tirer dans les pattes pour des raisons parfois futiles.

Mais ça ne risquerait plus de s’appeler la Big XII, la conférence la plus tragi-comique de la galaxie…

Doubled-Up #NotImpressed

Recquiescat in Pace, Les Miles.

Quels sont les 5 prochains coaches susceptibles d’être virés cette saison ? Bah, oui, c’est la semaine 5, alors on va se faire un top 5…

  • Darrell Hazell – Purdue : Ah, qu’il est loin le bon vieux temps où Kent State faisait exploser les défenses de la MAC, sous la houlette de coach Hazell. Les responsables des Boilermakers qui lui ont offert la possibilité de coacher dans la version premium de la MAC, qu’on appelle la Big Ten, nous offrent simplement une nouvelle version du plafond de verre. Avec un record de 2-23 en B1G, Hazell a de belles chances de ne pas passer octobre, et se retrouve assis sur le siège le plus chaud du moment, depuis que celui de Les Miles a fini de brûler les fesses du Mad Hatter. Remarquez, son successeur chez les Golden Flashes, Paul Haynes, avec qui on pourrait le confondre de loin sur le bord du terrain a lui aussi les fesses qui chauffent…

  • Rod Carey – Northern Illinois : Avec un démarrage à 1-4, après la victoire de ce samedi contre une équipe de Ball State qui n’est pas aussi ridicule cette saison que les précédentes, le pire de l’histoire de la fac depuis le siècle dernier, Carey, malgré des prestations solides jusqu’à la seconde moitié de la saison dernière, est en mauvaise posture.

  • Steve Addazio – Boston College : Le Boston College est ultra médiocre depuis quatre ans. Et il y a quatre ans qu’Addazio est en poste. Autant on peut excuser les deux premières saisons, et encore, autant ces deux dernières années pèsent de manière défavorable dans la balance.

  • Mark Stoops – Kentucky : Après une victoire contre South Carolina, on aurait pu penser que Mark Stoops avait acheté un peu de répit… Mais la broyeuse Alabama est passée par là, distribuant la seconde énorme fessée de la saison aux Wildcats, après la défaite de 38 points contre l’attaque hémiplégique de Florida… Encore une saison du mauvais côté de 50%, la troisième de suite, et Stoops ne survivra pas longtemps, même s’il a un gros contrat que Kentucky devra payer…

  • Charlie Strong – Texas : Oh, je sais bien que le Directeur des Sports des Longhorns a déclaré qu’une évaluation sera faite en fin de saison, et que d’ici là Charlie (qui demeure l’homme qui a jeté les bases à Louisville, tout de même, mais cela ne lui donne aucun crédit à Austin) reste en poste… Mais bon, imaginez un peu, une branlée magistrale contre Oklahoma au Texas State Fair (la fête à neuneu où on vend du beurre frit) ou une défaite alakon à Kansas State ou – pire – à la maison contre Iowa State…

Almost made it : Clay Helton – USC, Brian Kelly – Notre Dame, Mark Helfrich – Oregon (see below), Tim DeRuyter – Fresno State.

Les esprits taquins auront remarqué que trois des cinq coaches cités sont noirs. Il n’y a aucun lien avec les manifestations de joueurs, et même maintenant à Michigan de cheerleaders, aucun…

Remarquez, notre ami Howard, qui joue tout seul, le pauvre, a aussi ses cheerleaders à genoux (et là, je me rends compte que ça fait foutrement titre de porno pourri ‘cheerleaders à genoux’).


 

Quickies (parce qu’un petit coup vite fait, c’est bon pour la santé)

Puisque je parle sans arrêt de l’importance des ‘marchés’ en termes de droits télé, voici la liste des 10 premiers marchés en termes d’audience moyenne des matchs de college football sur ABC-ESPN, publiée cette semaine par le courrier-journal dans un article sur la montée en puissance des audiences des matchs de Louisville.

  • Birmingham (Alabama) : 9,4 points de rating moyen
  • Knoxville (Tennessee) : 5,4
  • Greenville-Spartanburg (Caroline du nord) : 4,9
  • Colombus (Ohio) : 4,9
  • Atlanta (Georgia) : 4,7
  • Nashville (Tennessee) : 4,7
  • Austin (Texas) : 4,6
  • Oklahoma City : 4,4
  • New Orleans (Louisiane) : 4,3
  • Memphis (Tennessee) : 4,1

Louisville arrive en 14° position.

Une de nos cibles favorites, Coach Kirk Ferentz d’Iowa, apporte encore un peu plus d’eau à notre moulin (oui, j’ai décidé dans cet item d’utiliser le ‘nous’ de majesté. #KingVerchain). Depuis qu’il a signé sa prolongation de contrat pour 10 ans, les Hawkeyes, finalistes malheureux de la B1G la saison passée, sont à 1-2, avec deux défaites contre North Dakota State et… Northwestern, pour une petite victoire d’un TD contre Rutgers… Most Overpaid Coach In The History Of Football. Period.

  • Oh, Oregon… Mark Helfrich finira sans doute la saison à Eugene, parce que ce n’est pas le genre d’endroit où on s’amuse à agiter les médias avec autre chose que les bombinettes cheerleaders ou leurs uniformes qui font mal aux yeux durant la saison régulière, mais là… Contre Washington State, l’équipe de Mike Leach, l’homme qui joue avec 8 receveurs à chaque mise au jeu (oui, je sais, c’est une métaphore totalement délirante, mais j’aime bien), les Ducks ont totalement craqué le sac. Brady Hoke et sa défense ont concédé 280 yards au sol et 6 TD, avec une moyenne de 7 yards par course… Brady Hoke… Brady Hoke… Brady Hoke…
  • In case you missed it, une seule équipe cette saison n’a pas encore encaissé de TD à la course. Ladies And Gentlemen : THE Ohio State Buckeyes, comme ils disent…
  • Mine de rien, la défaite de Louisville contre Clemson ne condamne pas les Cardinals en vue d’un playoff. Ce serait une première, mais compte tenu de l’état de la Big XII, et d’une catastrophe potentielle pour la Pac12, il reste deux places à prendre en demi-finales. Si Washington ne va pas au bout en Pac12 (watch out for Cal…), c’est ouvert derrière les champions de la B1G et de la SEC. Si le champion ACC est Clemson, Louisville conserverait des chances, en battant notamment Houston et le reste des équipes qui seront opposées aux Cardinals (largement faisable), une défaite à l’extérieur chez un champion pourrait être positivement considérée par le Comité, allez savoir…
  • Ed Orgeron, le coach par intérim de LSU, ne pouvait pas mieux démarrer son intérim, avec une attaque dirigée par le remplaçant de Cam Cameron (viré en même temps que Les Miles) en éclatant le record de yards en attaque de la fac, avec 634… Qu’on donne donc sa chance à Orgeron !

VERCHAIN’S BILLBOARD

Notre patron de la rédaction n’aime pas le terme de ‘Power Rankings’. Mais alors pas du tout. Alors, pour cette partie que vous retrouverez toutes les semaines jusqu’à ce que la mort nous sépare, il fallait trouver un titre. Top 25, ça faisait redondant. ‘Pxxxx Rxxxxxxx’, c’était pas top… Alors, comme on donne dans la littérature… Voici donc les 25 équipes qui composeront le bulletin de vote de Verchain dans le TBP Top 25 de demain. Dans l’ordre, et avec un petit mot pas gentil pour chacune.

La base : c’est ce que Verchain pense de l’ordonnancement des équipes du college football. Et ça ne repose souvent que sur les idées préconçues de votre serviteur (et parfois le tour de poitrine des cheerleaders, aussi). On y va…

#1 Alabama Crimson Tide (1) : Quand tu es Nick Saban, tu peux même te permettre d’affirmer que la plus grosse rivalry d’Alabama n’est pas l’Iron Bowl contre Auburn, mais le match contre… Tennessee… Nick Saban, le vrai Honey Badger. #HoneyBadgerDoesntGiveAShit…

#2 Ohio State Buckeyes (2) : Avec 58 passes de TD, JT Barrett est le QB le plus prolifique de l’histoire d’Ohio State. Qui n’a donc jamais eu de grand quarterback, cqfd.

#3 Clemson Tigers (4) : Hé, GameDay était à Clemson… Et comme à chaque fois que ESPN pose son Lee Corso en Caroline du Sud, on a droit au même spectacle…

#4 Houston Cougars (6) : Et dire que Connecticut avait foutu en l’air la saison des Cougars l’an passé…

#5 Washington Huskies (7) : Bienvenue 15 ans en arrière. EN 2001, #10 Stanford était venu se faire pilonner l’arrière train par #11 Washington. Espérons pour les Huskies que tout ne recommence pas, car U-Dub avait ensuite perdu 3 de ses 4 derniers matchs (en comptant son bowl). Profitez tant que ça dure…

#6 Michigan Wolverines (9) : Harbaugh est créatif…

Mais Harbaugh est Harbaugh…

‘Fucker’ yourself…

#7 Louisville Cardinals (3) : No shame.

#8 Texas A&M Aggies (10) : Les Aggies n’attendent plus que le match contre Bama ou pour être officiellement candidats au titre ou dégringoler comme d’habitude dans tous les rankings…

#9 Tennessee Volunteers (14) : D’abord ça :

Et puis, ça…

Et enfin, Butch Jones qui danse …

(et aurait besoin de prendre des cours chez Mike Gundy)

#10 Nebraska Cornhuskers (12) : J’ai comme l’impression que les Huskers vivent sur l’énergie liée à la mort de leur punter cet été. Dernier hommage en date avec les Illini qui dédicacent un maillot au nom du pauvre Sam Foltz…

#11 Miami Hurricanes (13) : Les Hurricanes vous font peur ? A moi aussi…

#12 Stanford Cardinal (5) : Stanford’s season. Allegory.

#13 Ole Miss Rebels (15) : Peut maintenant se prévaloir d’être la meilleure équipe à 3-2 de la galaxie. Un gros rush de trois matchs à venir pour s’établir comme candidate à un bowl prestigieux.

#14 Wisconsin Badgers (8) : Pas gâtés à l’issue d’un match au score démodé comme Barry Alvarez, qui se plaint du calendrier difficile des Badgers en octobre. Comme si on sortait déjà les excuses… En attendant, les Badgers ont une semaine de repos avant Ohio State…

#15 West Virginia Mountaineers (16) : Make West Virginia Great Again.

#16 Arkansas Razorbacks (25) : Avec le foutoir des matchs de cette semaine, et les résultats qui handicapent les uns et les autres, je devais trouver une équipe numéro 16. C’est mon numéro favori. Alors, je me suis dit que j’allais y mettre Arkansas, parce que je ne trouvais aucune équipe digne d’occuper cette place là. Voilà. Comme quoi, un ranking, ça ne tient vraiment à rien de bien sérieux…

#17 Baylor Bears (17) : Voilà bien le seul truc un peu sexy que je trouve à Baylor cette saison…

#18 North Carolina Tar Heels (NR) : Taunting the opponent you just defeated is worth oh so many points in Verchain’s Billboard…

#19 Florida State Seminoles (11) : ‘Nuff said

#20 Boise State Broncos (21) : Les matchs contre Utah State sont en général très moches pour les Broncos. Le dernier épisode n’a donc pas manqué d’être moche.

#21 Florida Gators (23) : Gagner à l’arrachée contre Vanderbilt (Vanderbilt!!) mérite bien de reculer de deux places dans le Billboard.

#22 Auburn Tigers (24) : Hé, au moins l’attaque des Tigers est capable de mettre un paquet de points à Louisiana-Monroe.

#23 Utah Utes (20) : Jolie imitation de Jim Harbaugh, coach Wittingham… Not enough for the win, though…

#24 Colorado Buffaloes (NR) : La toute première fois que les Buffaloes trouvent place dans un classement de Verchain, que ce soit un Top 25 ou le Power * cough * Rank * cough * Billboard…

#25 South Florida Bulls (NR) : Yes, they deserve. Même si la défaite contre Florida State était moche. Oui, je m’en fous, je place toutes les équipes de Floride dans le Billboard. Comment ? Florida International ? Florida Atlantic ??? C’est pas la FCS, ces deux là ?

Almost Made It : Maryland, Western Michigan.

Dropped Out : San Diego State, Michigan State, Texas.

THREE GAMES TO WATCH NEXT WEEK

Bon, ben, va pas y avoir tant de choses que ça à regarder la semaine prochaine… Au menu de Verchain :

Florida State Seminoles at Miami Hurricanes : 6 longues années que les ‘Canes n’ont pas battu les ‘Noles. Explosion de bombasses dans les tribunes, dans les équipes de cheerleaders, Brad Kaaaaaayaaaaa for President !

Alabama Crimson Tide at Arkansas Razorbacks : Upset Alert ? Euh, en fait, non…

Tennessee Volunteers at Texas A&M Aggies : L’occasion pour Coach Sumlin et ses boys de prouver qu’un nouveau démarrage de saison en trombe ne s’écroule pas au premier obstacle sérieux sur la route. Malgré tout, A&M sera toujours en position de remporter la SEC West, même en cas de défaite…

Best of the Rest : UCLA at Arizona State, parce qu’il y a plein de jolies filles dans les tribunes, et que UCLA peut encore gagner la Pac12 South. Houston at Navy, parce que.

VERCHAIN’S CRUSH OF THE WEEK – NON FOOTBALL EDITION

La saison passée, vous avez eu droit à des demoiselles ou des dames qui évoluent dans le milieu des médias sportifs. Cette saison, c’est open bar. Mon follower préféré sur Twitter disait un truc comme ‘c’est pas parce que Verchain est marié et tout ça qu’il doit nous priver de cheerleaders…’ Bref, Verchain publiera ses crushes. Whatever…
Follow zoella on instagram. Quickly.


 

NOT REALLY FOOTBALL STUFF… AND THEN WHAT  ??

Les trucs alakon autour du football. Pas forcément tous les trucs alakon. Certains trucs alakon.

IT’S BAAAACK : Kiffin Krimson Korner – Part 2 – With a total smokeshow on the left.

Priceless : à l’occasion du match entre les académies militaires, une semaine de chambrage, avec au menu deux parodies :

Celle de Navy, parodiant Kanye West.

Et celle d’Air Force, parodiant Charlie Puth. Enjoy.

Oh. Me missed out on that one last week.

State of UCLA Football

And we missed on that one too…

Classic Alabama Class…

Donnez pour la cause. Payer la bourse universitaire pour un kicker des Bulldogs de Georgia !

Big Ten Class. La conférence a utilisé ces pièces de toss avant les matchs.

This week in WTF… Des fans de Texas A&M ont fait un beignet avec un casque des Gamecocks de South Carolina…

And finally, rien à voir avec le football. Juste pour vos yeux. Et vos oreilles.


 

OH I THINK THAT I FOUND MYSELF A CHEERLEADER…

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.











Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

11 Commentaires

11 Comments

  1. louvressac

    3 octobre 2016 à 18h25

    de mieux en mieux,pour mon plus grand bonheur l’illustre verchain a retrouvé son rythme de croisière… l’anasyse de la situation ( et des contradictions ) de la big XII,est ce que j’ai lu de mieux sur le sujet depuis un bon moment…un vrai house of cards footballistique ! verchain rules !

  2. Verchain

    3 octobre 2016 à 18h44

    Pour vous servir, gentleman !

  3. louvressac

    4 octobre 2016 à 12h08

    Mais dites-moi grand maitre, pour en revenir sur votre intéressante causerie sur le futur de la big XII

    En tant que fan des cougars de Brigham Young (et ce n’est pas du prosélytisme, je ne suis pas membre de l’église)
    Je voudrais savoir ce que vous pensez du BYU bashing dont la fac est victime depuis le début
    Des négociations concernant l’expansion de la conférence

    A mon sens, d’un point de vue sportif ils auraient certainement dû faire partie de la dernière expansion de la PAC 10
    A la place de Colorado (géographiquement cela se tenait avec une division nord avec les équipes d’Oregon et de Washington
    et puis Pour la holly war contre l’équipe qui joue à 60km au nord de Provo ),mais bon, d’un autre point de vue il était clair que ca n’allait pas pouvoir se faire à cause ou grâce (biffer la mention inutile) aux facs libérales de Californie, Stanford et Berkeley en tête et puis d’un point de vue financier, le marché publicitaire de Denver était beaucoup plus tentant.

    J’ai toujours été persuadé que si les Cougars devaient rejoindre une grande conférence la meilleure solution était la Big XII c’est une conférence plus « rurale » (et il n’y a pas d’ironie dans le propos) avec des équipes qui jouent dans des étatsPour le moins conservateurs qui n’ont pas voté démocrate depuis 100 ans et ou le poids de la bible et du fusil semblent
    Encore puis présents qu’ailleurs.

    Je veux bien que les universités sont en général des oasis de liberté et de tolérance ,mais alors que tout le monde crie
    Haro sur le baudet par rapport aux rapports conflictuels de la fac par rapport à la question LBGT, est ce qu’il est plus facile en 2016 d’être gay en Oklahoma ? lesbienne au Kansas ? transgenre au Texas ? que bi au bord du grand lac salé ? je n’en suis pas convaincu….

    Et puis j’imagine que les universités religieuses de la conférence TCU et Baylor (et même SMU du temps de la Southwest )
    Ne doivent pas avoir une opinion fondamentalement différente au niveau de l’éthique et de la morale …
    alors pourquoi ne sont-elles jamais Critiquées sur la question ?

    et pour finir merde, BYU ferait quand même fameusement remonter le niveau académique de la conférence….

    Allez je termine par le point de vue, ma foi assez convainquant quand a une future inclusion de mes favoris
    http://www.byutobig12.com/

  4. pep

    4 octobre 2016 à 15h45

    Je partage tout à fait ton point de vue louvressac.

    Sinon, c’est vrai que cette BigXII, c’est quand même circuland…

  5. Verchain

    4 octobre 2016 à 20h52

    @louvressac : sur ton analyse footballistique (du sens d’avoir BYU dans la Pac10/12/14), et même en termes de valeur universitaire (tu as raison de dire que BYU remonterait le niveau : Provo est #68, Texas #56, Baylor #71, TCU #82, Texas Tech #176, Kansas #118, Kansas State #135, Oklahoma #111, comme Iowa State, OK State #162, West Virginia #183 selon le dernier classement de US News, ma bible), je ne peux te donner tort.

    Maintenant, pour ce qui est des valeurs… Voilà l’extrait du Code of Honor de BYU (pour ses trois campus, d’ailleurs), qui pose question :

    « Homosexual Behavior
    Brigham Young University will respond to homosexual behavior rather than to feelings or attraction and welcomes as full members of the university community all whose behavior meets university standards. Members of the university community can remain in good Honor Code standing if they conduct their lives in a manner consistent with gospel principles and the Honor Code.

    One’s stated same-gender attraction is not an Honor Code issue. However, the Honor Code requires all members of the university community to manifest a strict commitment to the law of chastity. Homosexual behavior is inappropriate and violates the Honor Code. Homosexual behavior includes not only sexual relations between members of the same sex, but all forms of physical intimacy that give expression to homosexual feelings »

    Il y a pire dans le monde, j’en conviens, dans d’autres religions notamment, et même au sein de la chrétienté.

    Pour les exemples que tu cites, le Student handbook de TCU (http://www.studenthandbook.tcu.edu/student_handbook.pdf) ne comporte pas le mot ‘homosexuality’ ou ‘same sex’.

    Pour Baylor, c’est un peu plus flou, avec I quote :

    « Baylor will be guided by the biblical understanding that human sexuality is a gift from God and
    that physical sexual intimacy is to be expressed in the context of marital fidelity. Thus, it is
    expected that Baylor students, faculty and staff will engage in behaviors consistent with this
    understanding of human sexuality.  »

    Assez proche de BYU, je suis d’accord. Même si je n’ai pas trouvé, dans cette partie, dans la partie sur la Title IX policy (ce qui est normal), le terme ‘homosexuality’ ou ‘same sex’.

    Iowa State a vu certains de ses étudiants exprimer leur rejet du Code of Honor de BYU.

    Quant à tes questions sur ‘est il plus facile d’être gay dans l’Oklahoma qu’à Provo’… Le Texas est certes une partie de la Bible Belt, mais le ‘sud profond’ (Géorgie, Mississippi, Alabama, etc…) est dans la SEC. Mais je digresse. Je pense qu’il est plus facile d’être transgenre à Austin ou Dallas qu’à Lubbock, déjà. Et même lesbienne à Norman qu’à Manhattan, Kansas, même si Norman ne compte que 120 000 habitants, comme Lubbock… Après, c’est certain que je ne connais pas de ‘gay pride’ comme dans nos villes européennes à Waco… Sans doute parce que je ne suis pas toute l’actualité de toutes les villes où il y a une fac aux States…

    N’oublie pas un facteur d’analyse : la société américaine est fracturée. Et toutes les minorités, dans notre monde connecté, s’expriment, et peuvent faire beaucoup de bruit avec ce que certains peuvent considérer comme ‘pas grand chose’. Et je ne suis pas certain que les réactionnaires manifesteraient POUR BYU dans la Big XII. Ditto pour les différentes mouvances ‘du protestantisme’ (baptistes, évangélistes, etc…), qui manifestent pour leur foi, certes, mais pas celle des autres.

    Et puis, n’oublions pas que dans ce monde connecté, des gens sur le net sont ‘offensés’ par tout et n’importe quoi. Une photo d’un chien maigre, ça offense, une photo d’une grand-mère qui donne un fond de bière à un mioche de 9 ans, ça offense… et ces déclarations de ‘I am offended by that’ n’ont fait que prendre de l’ampleur. Les blagues de potache offensent des gens. Une prof qui a des relations sexuelles avec un étudiant de 17 ans, ça fait un scandale, alors que tout le monde sait que c’est un fantasme absolu de l’étudiant de 17 ans…

    Et au-delà de tout ça, la religion, le ‘droit à la différence sexuelle’, le ‘respect des minorités’, etc, etc… L’expansion de la Big XII est avant tout financière et politique (dans l’ordre que tu veux). Et, dans cet aspect des choses… les 300 000 habitants de la Queen City ou les 250 000 d’Orlando ou les 350 000 de Tampa pèseront toujours plus que les 115 000 de Provo…

  6. Verchain

    4 octobre 2016 à 20h53

    Ah, et merci pour le ‘Grand maître’, mais bon, c’est too much…

    Au fait, tu as étudié à BYU pour aimer cette fac ou c’est juste un crush footballistique comme celui que j’ai pu avoir pour tout ce qui touche à Miami ?

  7. BerathHramn

    4 octobre 2016 à 22h49

    Thanks #KingVerchain

    Et merci pour l’analyse du « bordel » de la BigTwelve. Ayant un crush footballistique pour Texas depuis de (trop…) nombreuses années, je ne peux que m’apitoyer sur la Big12 actuelle et encore plus sur UT depuis quelques années…

    Verdict le 17 octobre… can’t wait!

  8. louvressac

    4 octobre 2016 à 23h11

    non,juste une année a refaire ma rhéto (votre année du bac) a Kaysville au bord du grand lac salé (a la davis high school,la même que Nolan Bushnell,le fondateur d’atari),dans une famille du supporters des cougars (fin du mois d’aout on est tous arrivé a New York avant d’être dispatché a travers le pays,et ma famille d’accueil est venue me chercher la bas,pour pouvoir aller voir PITT-BYU ,victoire 14-20 pour débuter la saison avec comme anecdote le TD victorieux,marqué par frère du gars qui jouait le président palmer dans la 1ere saison de 24 heures chrono…et comme un fait exprès cette saison a coïncidé avec l’année du titre national,ou j’ai vu 8 matchs,les 6 a Provo,plus pitt et euh,ceux qui jouent au rice eccles stadium away ) avec un tel cas de figure difficile de ne pas les supporter,non ? même si je le répète je n’ai aucune accointance avec l’église, même si je respecte leur foi et leurs croyances )

  9. Verchain

    5 octobre 2016 à 05h15

    @Berath : et encore, aujourd’hui on n’est même plus certains que les Présidents prendront une décision le 17 octobre alors que les auditions sont terminées depuis environ 2 semaines… Le président d’Iowa State (qui ferait mieux de la fermer) a évoqué la possibilité d’une décision en décembre, après la saison…

    @louvressac : OK, je comprends mieux comme ça, je pense que tu avais déjà évoqué ce point, mais ma mémoire de vieillard déconne parfois.

  10. louvressac

    5 octobre 2016 à 20h45

    mais en fin de compte quel est l’interet pour les grandes conférences de garder des iowa state,des indiana et des vanderbilt (d’un point de vue footbalistiques’entend )?

  11. Verchain

    6 octobre 2016 à 10h45

    À part garantir des victoires faciles en football ? À part pour le basket ? À part pour avoir un certain crédit au niveau universitaire ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report