Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2015 – Semaine 9

Top 25, analyses, news insolites, other stuff et cheerleaders. C’est le College Report de Verchain. Une exclusivité The Blue Pennant.

Whatta Week… On a vraiment vu des trucs bizarres.

Si seulement…

Bon, la semaine prochaine, on passe en mode fin de saison, avec le retour de la catégorie Landscape, qui vous donnera, comme chaque année, le paysage du football universitaire, les enjeux, les possibilités, conférence par conférence. Avec toujours un peu de trux à la Verchain autour…

Verchain’s 25 Things to consider… or not…

Retrouvons donc les 25 personnes, équipes, tendances, trucs en tous genres, qui font l’actualité selon Verchain. Feel free to insult me in the comments section.

Je ne résiste pas, en cette semaine du Near-Upset-Halloween-Stuff, à commencer mon article en étant un bon gros fanboy qui assume sa fanboyitude.

Pour des raisons d’organisation propres à la rédaction de TBP, le College Football Report ne peut paraître que le lundi matin. Donc, vous avez tous déjà vu, revu, rata-revu l’action de la semaine, du mois, de l’année. Le Music City Miracle sauce Floridienne, à Durham, Caroline du Nord. Et ne venez pas briser mon bonheur avec des arguments fallacieux à la ‘le genou par terre’ ou ‘l’annulation du block dans le dos’ ou ‘je sais pas quoi’. Rien ne peut me faire descendre de mon petit nuage… parce que, si avant le coup de 3h du matin environ dimanche j’avais un tas de nuages autour de mes petits yeux somnolents, quelques secondes d’éternité et c’était terminé. Non mais.

We are The U, baby. The U invented Swagger. Miami (1), au milieu de la nuit, m’a presque laissé aller me coucher une nouvelle fois bougon, avec pas grand chose qui tourne correctement dans le football en ce moment, autour d’une série de résultats que je ne trouvais pas forcément intéressants en vue de l’écriture de cet article… Je me disais qu’une semaine après la méga-fessée (à ce point, c’était frôler le délire de cadre supérieur qui aime se faire fouetter les fesses par une dame bizarre habillée en skaï…), de voir les Hurricanes se regrouper derrière Larry Scott (2), qui n’a rien à voir avec l’homme qui dirige la Pac-12 assez brillamment quoique, après le départ d’Al Golden, dont le seul problème est de savoir assembler une équipe avec un peu de talent mais de ne pas savoir faire évoluer les types talentueux entre eux…

Miami peut encore prétendre, eh oui, gagner sa division puisque les ‘Canes (5-3 ; 2-2 ACC) doit encore rencontrer North Carolina, Pittsburgh, Virginia, Georgia Tech pour ses quatre derniers matchs, qui seront uniquement en division.

Eh oui, voilà le triste état de l’Atlantic Coast Conference (3), où tous les espoirs reposent sur Clemson (4), tant les démonstrations des Seminoles, avec ou sans QB Everett Golson, sont d’un ridicule à faire pleurer, à manquer de perdre contre le Boston College il y a quelques semaines, à s’en remettre à Dalvin Cook pour repousser Miami ou encore à devoir se sortir les doigts pour disposer de… Syra-fuckin-Cuse… Errrr…

Parce que mine de rien, cette saison, annoncée comme le Year of The Running Back derrière les exploits perpétuels d’un Leonard Fournette, d’un Dalvin Cook ou d’un Christian McCaffrey, va se poser comme celle du coach par intérim. Ou presque. Finalement, ça avait pas mal marché pour le successeur de Steve Spurrier à South Carolina (5), avec une victoire pour son premier match contre Vanderbilt, avant qu’une visite à Kyle(r) Field contre les Aggies (6) de Texas A&M ne vienne remettre les choses dans l’ordre.

Alors, oui, Miami tombera peut-être comme est lamentablement tombée Minnesota (7) contre Michigan-Jim (8), avec un coach intérimaire qui, lui, fait tout comme Jerry Kill qu’il remplace (remarquez l’allitération) hormis nous péter une attaque d’épilepsie en fin de rencontre. De tout, comme de laisser le temps s’écouler, s’écouler, s’écouler, à 2 yards de la ligne des Wolverines, avec des mouvements pré-snap au ralenti… Une atrocité pour tout fan de football d’attaque, on aurait dit que les Gophers récitaient le playbook du Harball ou du Shawball. Le tout pour une passe incomplète, puis un genre de QB sneak sur quatrième tentative avorté, alors qu’un vieux field goal permettait de jouer une prolongation… Pauvre monsieur Tracy Claeys (9). Je t’offre tes deux secondes de postérité, parce que tu n’en mérites pas plus…

Eh oui, voilà l’état de la Big Ten, qui croit pouvoir encore prétendre avoir l’équipe numéro 1 quand sortira le premier classement du College Football Playoff Selection Committee (10) qui se retrouve aujourd’hui privé de toute la compétence (sauf pour ce qui est de trouver un head coach) de Pat Haden (11) qui a donc décidé de rendre son tablier du comité de sélection, au milieu du ‘scandale’ #SarkAfterDark mais surtout de la révélation que le type chargé de diriger le département des sports d’une des universités ‘historiques’ du College Football (même si tout se discute pour ce qui est de l’histoire, hormis peut-être la place de Notre Dame dans ladite histoire, et encore…) répartit en fait son temps dans différents boulots de consultant ou assimilé qui lui ramènent un petit paquet de pognon. Et quand le corps ne répond plus aux sollicitations, Pat Haden laisse de côté… L’un des jobs certes les plus harassants du lot en sa possession, mais aussi, et surtout, un job… bénévole. Bénévole mais défrayé, certes, mais en tout cas pas payé. Voilà de quoi relativiser quelque peu la grandeur du monsieur…

En parlant de grandeur, sympathique de voir que QB JT Barrett (12) d’Ohio State sera suspendu pour le prochain match contre Minnesota pour avoir conduit un véhicule en état d’ébriété très avancée. Paie ton role model de base. Et on se demandera encore pourquoi je n’ai aucune sympathie pour Ohio State. Certes, Colombus est dans l’Ohio. Mais bon, Toledo aussi, si on va par là. Et je n’ai rien contre les Rockets. Ou même les Browns de Cleveland chez les pros, tenez… Hormis le fait qu’ils aient Johnny Manziel dont les histoires moisies du temps de la fac se reproduisent chez les pros sans que le type ait le même succès sur le terrain, mais bon, ici, on s’en fout, du football pro, et je m’en fous personnellement beaucoup depuis quelques années. Donc, voilà, rien ne change vraiment, à Ohio State. Urban le grand a remplacé Jim The Vest, mais on a toujours un recrutement à la hauteur intellectuelle des plus grosses facs du sud. Terrelle Pryor – JT Barrett, même combat. Et au titre des prix Nobel, on peut ajouter Cardale Jones et ses réseaux sociaux, ou Zeke Elliott. Trois gus qui ont à peu près le même niveau que les Tatoo Five, aussi bien sur le terrain qu’en dehors.

Alors, un Barrett arrêté, ça ne lancera pas une enquête NCAA pour bénéfices non autorisés, ça continuera à démontrer que les football factories restent des football factories, et qu’on peut y rester attaché, à ces usines à champions qui laissent de côté l’aspect universitaire. Du pain et des jeux.

Parce que bon, faudrait pas non plus qu’on commence à faire son élitiste de base, et à se mettre à n’aimer que des équipes qui représentent des facs d’un certain standard universitaire, non plus, parce qu’on en arriverait à apprécier Stanford (13), sa foutue mascotte sapin à moitié de Noël à qui on rêverait d’arracher les boules et les guirlandes avant d’y foutre le feu. Parce que Stanford, mesdames et mesdemoiselles (même si l’homme n’a plus le droit de vous appeler demoiselles, mais je m’en fous, du droit, je suis le JT Barrett des rédacteurs de TBP), c’est chiant comme la pluie qui tombe sur Pullman, Washington, un 31 octobre au soir (et un premier novembre très tôt dans le Verchainland, après deux petites heures de sommeil consécutives au truc de Miami dont on a parlé plus haut, pour les ceusses qui n’auraient pas suivi).

Voilà donc l’état de la Pac12 (14), dirigée par Larry Scott (toujours dans l’idée d’essayer d’avoir un fil conducteur à cet article, qui zigzague comme un JT Barrett aujourd’hui). Stanford, son équipe d’héritiers (Sanders et McCaffrey), son Shawball directement hérité du Harball. Le meilleur espoir de la Pac12. Quand on me dit Pac12, en plus d’Amanda Pflugrad, de Kathleen Johnson et des girls d’Oregon, d’UCLA ou des Song Girls d’USC (pas de jaloux), on pense soleil de Californie, désert d’Arizona, spectacle d’Eugene, désespérances pluvieuses de Seattle, Corvallis, Pullman… On a tendance à oublier la Silicon Valley, Palo Alto… En fait, on refuse d’y penser. La West Coast, dans nos imaginaires d’Européens, ça doit être sexy. Los Angeles, bordel. Bah non… On a aussi l’Utah, et le Colorado dans la Pac12. Colorado qui a bien failli coûter une nouvelle défaite à une équipe qu’on croyait voir dominer la division sud de la Pac12, là où règne le sexy, Los Angeles. Du bleu qui flashe, de l’or, et finalement pas grand chose à l’arrivée. Stanford, l’équipe la plus chiante de la terre depuis dix ans, même Alabama a su offrir du meilleur spectacle ces dernières saisons, est le meilleur espoir de la Pac12… #SMH

Je n’ai pas vu la première mi-temps de mon upset special indiqué dans ma sélection des matchs à voir de la semaine passée. Je dormais du sommeil du fan des Hurricanes. On m’a dit, à la télé, que c’était assez pourri, une bataille de field goals à la LSU-Bama d’il y a quelque temps. J’ai vu, sous des litres de café, la deuxième mi-temps, et j’y ai presque cru. Presque cru au retour final de Wazzu (15), avec deux minutes à jouer, avec cette impression de guerilleros dépenaillés (si vous avez vu Mike Leach avec sa casquette de redneck et son tee shirt tout juste bon à bouffer de la pizza sur un canapé, vous avez sans doute vu le meilleur déguisement de white trash de tout le halloween du CFB) contre des types en costard, propres sur eux, gris et chiants. Un appel de la liberté, allez les petits. Et puis, non, ça s’est éteint… Je suis allé chercher des croissants, parce qu’il y a des choses vraiment importantes, dans la vie, un dimanche matin dans le Verchainland.

Et puis, au milieu de tout ça, il y a toujours des trucs qui font que le soleil brille comme il a brillé ce dimanche. We, The People (16), sommes tout sauf ridicules une fois encore.

Oh, j’aimais me moquer de ce qu’on appelait la Big East, du temps du BCS. La conférence AQ qui était tout sauf AQ, même du temps de West Virginia, almost heaven. Aujourd’hui, grâce à nos amis des facs de basket catholiques dont tout le monde se fout du nom et qui n’ont pas les moyens d’avoir une équipe de football, lopettes, le truc s’appelle l’American Athletic Conference. AAC. C’est presque comme ACC, mais c’est presque pas moins bien. Et pas seulement parce que l’ACC a récupéré des vieux rejetons de la Big East qui ont foutu le camp vers des rivages où l’eau est plus bleue, comme Miami Beach (ouais, parce qu’à Pittsburgh, la mer, c’est loin).

Alors, merci pour cette belle saison de l’AAC, qui en vient presque à me faire regretter le temps pourri du BCS. Parce qu’on considérerait un peu plus sérieusement les candidatures de Memphis et de Houston, alors que Temple n’a du qu’à un show de monsieur Kizer, mieux qu’un QB remplaçant, de ne pas être encore invaincue ce matin, pour son premier match en tant qu’équipe classée contre une autre équipe classée, Notre Dame. C’est beau, d’arrêter la série à 7-1, contre les Irish, à Philadelphie.

L’AAC a gagné le respect, en octobre, avec des victoires contre des Power Five, dont celle de Memphis contre Ole Miss qui a encore plus de valeur, sans doute, que celle de Houston contre Vanderbilt, une équipe d’Ole Miss, autre grande place universitaire qui fait retirer un joueur d’une liste de nominés pour un award de fin de saison car elle craint que ledit joueur (Robert Nkemdiche) ne soit pas qualifiable en termes académiques… Autant espérer que les Rebels ne jouent pas le playoff…

Tout cela étant dit, je ne peux pas terminer cette partie de l’article sans donner mon petit prono de ce que sera le classement du CFPSC de ce mardi. Alors, dans un ordre restant à déterminer, j’annonce que les demi-finalistes potentiels, dans le premier classement de la saison, seront : Ohio State (17), Louisiana State (18), Clemson et Baylor (19) – ou TCU, ou Oklahoma State qui semble survivre à tout en ce moment, mais n’importe qui survivrait à la défense de Texas Tech.

Ce sera sans doute un peu dur à digérer pour Florida (20) de ne pas en être pour le moment, mais le scénario de la SEC peut tourner dans tellement de sens différents à l’ouest qu’on attendra la semaine prochaine pour déterminer s’il y a encore de l’espoir à Gainesville, qui devrait toutefois héberger le futur vainqueur de la SEC East, sauf si Vanderbilt se mettait à avoir une équipe de football, mais je crois qu’on en aurait déjà parlé si c’était le cas, ou alors ils cachent leur jeu avec un QB, McCrary, qui vient de nous sortir un QB rating de 0,18 contre Memphis. Oui, 0,18.

Il y aura toujours plus d’espoir qu’à Athens, Géorgie, ou à Lincoln, Nebraska.

Ah, ça, il est vraiment temps de virer Mark Richt, Al Golden et surtout Bo Pelini…

Random Randomizitudes.

  • La Keenan Reynolds’ Watch (21) a repris son cours. Le ‘quarterback’ de Navy en est maintenant à 77 TD au sol en carrière, montant sur la même marche que la légende de Wisconsin Monteé Ball, qu’il ne manquera sans doute pas de pousser très prochainement vers la deuxième place.

  • Not only in Miami : Affluence pour le match entre les Directional Michigan (22) – Western at Eastern – ce jeudi : 3534 pelés.

  • A l’issue de la neuvième semaine de compétition, 40 équipes sont éligibles pour un bowl (23) :

      • Florida, LSU, Alabama, Mississippi State, Ole Miss, Texas A&M dans la SEC

      • Utah, Stanford, UCLA dans la Pac12

      • Florida State, Clemson, Duke, Pittsburgh, North Carolina dans l’ACC

      • Iowa, Michigan State, Ohio State, Wisconsin, Penn State, Northwestern dans la Big Ten.

      • Baylor, TCU, Oklahoma State, Oklahoma dans la Big XII.

      • Marshall, Western Kentucky, Louisiana Tech, Southern Mississippi (congrats, Todd Monken) dans la Conference USA.

      • Toledo, Bowling Green pour la MAC

      • Temple, Houston, Memphis, Navy pour l’AAC.

      • Boise State, San Diego State en MWC.

      • Appalachian State, Georgia Southern en Sun Belt

      • Notre Dame, Brigham Young chez les Indépendants.

Il y a cette saison 41 Bowls (en comptant les deux demi-finales), soit 82 places (pour rappel, il y a 128 équipes en division FBS… ce qui prouve bien que ces bowls sont un truc ridicule au possible, puisque 64% des équipes se qualifient pour ces trucs…) à combler. Et donc, il reste de la place pour 42 équipes à qualifier encore…

  • The Verchain’s Crush Of The Week – Football Edition est Saquon Barkley (24), de Penn State, qui, en ce weekend halloweenesque qui a envahi nos écrans, avait choisi de donner dans l’imitation de Tigre et Dragon, en marchant en l’air sur ses adversaires.

Mention spéciale aussi aux 150 kilos de Casey Johnson, DL de Kentucky, qui ramasse un ballon sur fumble et le remonte pour 77 yards, sans avoir d’arrêt cardiaque. Dans le monde classe du #CFB, on surnomme le gentleman « Poop ».

  • The Verchain’s Crush Of The Week – Non-Football Edition est Jill Savage (25), qui travaille sur le Pac12 Network est s’est rappelée à mon bon souvenir avec la dernière victoire arrachée des Ducks.

Verchain’s Top Five – And some twenty other teams

Cette saison encore, le College Football Playoff verra s’affronter les 4 meilleures équipes de la saison, selon le choix d’un comité de sélection.

The Blue Pennant vous offrira toutes les semaines un Top 25 de ses rédacteurs et d’invités prestigieux. Verchain, qui ne fait rien comme les autres, vous offre en avant première chaque semaine les vingt cinq équipes du bulletin qu’il envoie au TBP HQ, qui n’est pas caché dans les fesses de Bill Hancock. Verchain vous offre son bulletin, juste après l’avoir envoyé à notre maître vénéré (et pas à notre maîtresse vénérienne comme voulait me le faire écrire mon correcteur d’orthographe).

  1. Baylor Bears : Aux dernières nouvelles, les playmakers de Baylor ont toute confiance dans leur nouveau quarterback. L’ancien a été opéré, et il va mieux, merci.

  2. TCU Horned Frogs : Aux dernières nouvelles, Trevone Boykin est toujours le quarterback de cette équipe, merci.

  3. Alabama Crimson Tide : Aux dernières nouvelles, Lane Kiffin ne deviendra pas le prochain head coach de Miami, les fans de The U disent merci.

  4. LSU Tigers : Aux dernières nouvelles, on attend Game Day à Tuscaloosa samedi prochain. On attend aussi les Tigers, merci.

  5. Clemson Tigers: Aux dernières nouvelles, le Clemsoning a officiellement disparu, merci.

  1. Ohio State Buckeyes

  2. Florida Gators

  3. Michigan State Spartans

  4. Notre Dame Fighting Irish

  5. Iowa Hawkeyes

  6. Oklahoma State Cowboys

  7. Stanford Cardinal

  8. Utah Utes

  9. Memphis Tigers

  10. Oklahoma Sooners

  11. Ole Miss Rebels

  12. Michigan Wolverines

  13. North Carolina Tar Heels

  14. Mississippi State Bulldogs

  15. Houston Cougars

  16. Florida State Seminoles

  17. Toledo Rockets

  18. UCLA Bruins

  19. Texas A&M Aggies

  20. Temple Owls

Almost made it : Penn State Lions, Navy Midshipmen, USC Trojans, And half the FBS division.

Three games to watch next week

Verchain vous offre son programme télé de la semaine à venir, ce pourquoi il sera devant son écran (ou qu’il matera en replay s’il est mort saoul).

Florida State Seminoles in Death Valley to face off against THE Clemson Tigers : Wow, elle va être belle, cette semaine 10. Plein de petits matchs intéressants et trois trucs énormes. Dont celui-ci, pour le titre de la division Atlantic de l’ACC. Et quasiment le titre de conférence, vu la faiblesse habituelle de la Coastal.

TCU Horned Frogs at Oklahoma State Cowboys : Une équipe invaincue de moins dans la Big 12 dimanche prochain. On entre dans une série de semaines qui vont nous permettre de nous focaliser sur la Big 12, qui doit nommer One Fucking True Champion cette saison, j’ai dit.

Louisiana State Tigers at Alabama Roll Fuckin Crimson Tide : Alors, je n’ai aucune envie de me fâcher avec les sympathiques supporters des Tigers qui comptent parmi mes lecteurs. Je n’ai rien contre LSU et ses quarterbacks à la mord moi le truc, son Leonard Fournette qui a l’occasion de gagner le Heisman dès cette semaine. Je n’ai rien de particulier pour Big Al, pour Nick Saban, pour Lane Kiffin (même si je le préfère comme coordinateur offensif, comme illustration du principe de Peter cher à tout DRH qui se respecte). Mais je me dis que, peut-être, on peut assister cette saison à une révolution absolue. Une saison avec deux conférences majeures absentes du College Football Playoff, pour la deuxième édition du truc. Alors…

Bonus Game : Navy Midshipmen at Memphis Tigers. L’attaque sans passe, Keenan Reynolds, invaincus en AAC pour leur première saison dans la conférence, face aux Tigers qui attaquent le gauntlet de leur saison, qui peut les faire tomber de leur piédestal des classements AP/USA Today (Navy, Houston, Temple). Mon petit cœur se serre pour Justin Fuente et ses boys. Parce qu’une toute petite voix, au fond de moi, imagine encore le scénario catastrophe pour les Power Five… Avec au moins deux champions avec une défaite… Et le champion de l’AAC invaincu. Et si ce champion avait battu par exemple le champion de la SEC… Et si… Ouais, je sais, le père Noël, c’est un truc inventé par Coca Cola… Je me contenterai de rester moi-même, le Pervers Noël…

Also worth a look : Vanderbilt at Florida, pour le titre de la SEC East. Duke at North Carolina, pour que le bordel dans l’ACC Coastal soit encore plus total.

Not really football stuff… and then what ??

Mon moment préféré. Je ne sais pas si c’est le votre, mais en tout cas, c’est le mien… Bien, en cette nouvelle saison, la rédaction de The Blue Pennant souhaite mettre en tête de liste des hashtags de Twitter le #NCAAFFr en plus du déjà trending #TBP. Aussi, le Verchain Stuff sera tout hastagué cette année. Ou pas…

Halloween, Ohio State Style… #YouWillRueTheDay

Halloween, Alabama style… #FunnyStuff

Halloween, Michigan Style. #TooMuchHarbaugh

Mid Season, Iowa Style. #NiceFanVid

Le seul truc classe à Ohio State, c’est le Marching Band. #WhatTheHellWereTheyDoingInLondon ???

Le truc ridicule à TCU c’est d’avoir foutu un foutu raptor qui ne ressemble pas à un foutu raptor dans la tribune… #TexassicParc…

Le déguisement façon Pat Tillman de Arizona State ressemble à quelque chose, de son côté… #MilitaryAppreciationDayOrWhat

Et voilà ce qu’on fait livrer dans les bureaux du AD de Miami… #Facepalm…

A Purdue on aime un autre genre de gastronomie… #Yikes

La police de l’université de l’Iowa a un peu d’humour Halloween style. #McDoAmes

Dans la série, ‘comment perturber un kicker adverse’… TCU… #CheerbabesLookWaaaayBetter

#SMH

Houston ? #FedUpWithHalloween

Et pour finir, la nouvelle saison de The Walking Dead. Ou presque. #GeauxMaggie !

Cheerleaders !!!

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

6 Commentaires

6 Comments

  1. Ben

    2 novembre 2015 à 10h02

    Pour être honnête, Brandon Harris est un peu moins mauvais ces derniers temps, il arrive à lancer pour plus de 100 yards! Ce match contre Bama sera une nouvelle fois une bataille de tranchée qui se jouera sur un FG. C’est sur que ce sera pas du Texas Tech/Ok State mais je pense qu’on verra plus de spectacle que lors du « game of the century » terminé sur un 9-6 (qui m’avait pas déplu moi 🙂 )…

  2. Yves Dupont

    2 novembre 2015 à 13h17

    Ohh my god…je te laisse sur ton nuage  » U  » mon cher Verchain….;) ….jouons à… je te tien par la barbichette, tu me tiens par la barbichette, le premier qui rira, aura une tapette!!!….. loll je sais que je vais gagner!!! hihi !!

  3. Verchain

    2 novembre 2015 à 19h24

    Oh. My. God…

  4. Adonis

    3 novembre 2015 à 16h51

    J’ai un pb avec TCU et encore plus avec Baylor. La D, man, quelle horreur !

    C’est quoi cette histoire avec R. Nkemdiche ?

    En tout cas, Merci Mr Verchain pour le boulot chaque semaine. Franchement, ton article est 10 fois mieux que la plupart des sites US.

  5. Verchain

    3 novembre 2015 à 19h33

    D’abord, merci. Fait toujours plaisir. C’est beaucoup moins sérieux, tout de même, que ce que font les sites US, et il y a toujours quelques plumes US que j’aime beaucoup et que je lis régulièrement (Staples de SI, Mandel de Fox, Forde de Yahoo), c’est tout à fait autre chose mais j’essaie de faire un peu à mon niveau de frenchie ce qu’ils peuvent se permettre de faire : donner une opinion.

    Morgan et toute l’équipe qui bosse sur les news accomplit parfaitement le job de ‘hard news’ pour vous tenir informé de tout ce qu’il se passe dans le CFB, sans que ce soit rébarbatif. J’essaie d’apporter d’autres choses, et écrire le dimanche permet ce genre de fantaisies. Merci, en tout cas, des commentaires comme le tien font toujours plaisir et encouragent à poursuivre…

    Pour ton appréciation de Baylor/TCU/ La Big12 en général, tu n’es pas le seul à l’avoir, plein de lecteurs ont déjà mentionné des choses équivalentes, après, chacun trouve son bonheur où il peut dans ce sport. Personnellement, un 76-73 en score final ne me fait pas vomir, par contre je peux mourir devant un 6-9 à la LSU-Bama, parce que je pense que, dans un 6-9, au-delà des grosses performances défensives, c’est une faillite de l’attaque qui est, pour moi, la base absolue du football. Les grandes défenses naissent pour contrer les grandes attaques. C’est un postulat de base dans ma façon de penser. Il est peut-être faux. C’est le mien, je m’y tiens. Je serai toujours plus Knute Rockne que Woody Hayes, par exemple…

    Pour Bobby Nkemdiche, l’info est sortie la semaine dernière (je crois que c’est Pat Forde sur Twitter, qui a été repris par plusieurs sites) que la liste du Lott IMPACT Award portait la mention ‘Nkemdiche – School doesn’t think meets academic standards’, et que donc le joueur était retiré de la liste (comme Joey Bosa de Ohio State en a été retiré suite à une suspension). Si Nkemdiche (qui n’a pas eu de problème d’éligibilité pendant ses deux premières saisons) était effectivement en grande difficulté scolairement, il y a un risque qu’il ne puisse pas participer à un éventuel playoff (ou à un bowl, mais on s’en fout) pour les Rebels.

  6. louvressac

    4 novembre 2015 à 08h16

    les attaques gagnent ls matchs,les défenses gagnenet les championnats…
    ça ne me plait pas non plus,mais c’est malheureusement un lieu commun !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report