Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2015 – Final Edition

Top 25, news insolites, other stuff et cheerleaders. C’est le College Report de Verchain. Une exclusivité The Blue Pennant. Special Bowl !

Comme chaque année, Verchain vous invite à suivre son classement annuel de ce qui demeure pour lui une sinécure absolue, 40 matchs dont plus de la moitié ne servent à rien…

Et pourtant, fidèle à son sens du devoir, Verchain a analysé les 40 affiches, et les a positionnées selon 7 catégories plus une en bonus rien que pour cette année.

Voici donc, pour la dernière édition du CFR de la saison 2015, avant que Verchain ne plonge en hibernation footballistique…

The one and only Verchain’s Bowl ranking – Ras-le-Bowl

 

Ces bowls sont assez proches de la perfection, le genre de bowl à propose duquel il ne vous viendrait même pas à l’idée d’hésiter un seul instant si l’opportunité vous est donnée de passer un moment dans votre lit en leur compagnie. Non mais.

1. Orange Bowl (31/12) – Demi-finale : Clemson Tigers – Oklahoma Sooners

C’est frais, ce match. Longtemps que l’Orange ne nous a pas proposé une affiche aussi désaltérante, on a trop souvent eu des affiches beaucoup trop amères pour plaire à quiconque hormis Enrico Macias (paie ta référence musicale). Non seulement il y a de l’enjeu, mais on peut aussi espérer une fiesta offensive, on a de bons QB, des défenses solides mais qui peuvent craquer à tout moment… Bref, sans doute la plus distrayante des demi-finales.

2. Cotton Bowl (31/12) – Demi-finale : Alabama Crimson Tide – Michigan Spartans

Je dois dire que j’ai bien ri. Bien ri quand j’ai lu ou entendu les talking-heads (ou donc parfois les writing-heads en l’occurence) se pousser du col pour affirmer que Michigan State méritait la deuxième place du classement du CFP. Oui, et je mérite une retraite-chapeau à trois millions l’an (prépare les comptes de la boîte, Morgan, tu sais maintenant ce que coûtera la fin de carrière de Verchain à TBP Incorporated). Maintenant, dans une demi-finale avec des équipes qui à la base ont tout pour être chiantes comme Stanford, il ne faudra peut-être pas s’attendre à des explosions de caleçon à chaque mise au jeu, mais plutôt à un combat de bulldozers, chacun essayant de pousser l’autre… ça va être lent, ça va être chiant, mais l’enjeu prime l’exercice de style. La SEC doit réaffirmer qu’elle est la meilleure conférence de la galaxie. Expect 67 carries for Derrick Henry.

3. Alamo Bowl (2/1) : Texas Christian Horned Frogs – Oregon Ducks

The Mega-Bombasses Bowl. Avec un Trevone Boykin en état de marche chez les mauves et un Vernon Adams capable de tenir debout chez les verts/jaunes/blancs/noirs/argentés/à petits carreaux/n’importe quoi que Nike inventera pour ce match, on pourrait avoir une bataille à nous faire regretter les matchs de playoff. Et puis, le spectacle sera immense sur le bord du terrain, entre les Duckettes (qui rime avec…), leurs trucs moulants et leurs jupettes du diable et les texanes à même de faire se damner n’importe quel chrétien du Texas (qui est bien souvent de la même espèce que le crétin du Texas), il y aura de quoi en avoir plein les mirettes. Ou comment bien finir une épouvantable période de 3 semaines…

 

On fait sans doute moins de publicité pour ces bowls. Pourtant, vous ne saurez pas ce que vous manquerez si vous ne vous les tapez pas.

4. Boca Raton Bowl (22/12) : Temple Owls – Toledo Rockets

Hey, le premier bon bowl du prgramme. Enfin, bon bowl, ça reste un truc fabriqué qui se joue dans une ville où les chiens glissent sur les crottes de vieux, mais voilà… On a là deux équipes du G5 qui auraient pu remporter leurs conférences, qui n’ont pas démérité contre le P5 (victoire à Penn State et courte défaite contre Notre Dame pour les Owls, victoire à Arkansas et contre Iowa State pour les Rockets), et se sont parfois un peu perdus en route en conférence (défaite pas honteuse contre NIU pour Toledo, défaite plus WTF de Temple contre South Florida). Temple a prolongé Matt Rhule, et Toledo a perdu Matt Campbell, ce qui pourrait laisser penser qu’on assistera à un match à sens unique. Je parie sur le ‘ou pas’…

5. Las Vegas Bowl (19/12) : Utah Utes – Brigham Young Cougars

Holy War ! Bon, sans Bronco, mais Holy War quand même. Le troupeau de mormons dans la ville du pêché, ça doit bien valoir son pesant de cahouètes, moi je dis. Tout et n’importe quoi peut arriver, y compris une bonne vieille baston générale avec bench clearing. Sans doute le meilleur moment d’une première journée de bowls qui s’annonce passablement médiocre…

6. Russell Athletic Bowl (29/12) : North Carolina Tar Heels – Baylor Bears

En fait, tout dépendra de l’identité du QB à l’origine remplaçant et finalement titulaire faute de combattants de Baylor. Si Stidham est capable de marcher, on pourrait avoir un grand délire offensif, un match exhibition, un score de 83-88 du plus bel effet. Parce que bon, le cirque, c’est bien ce qui est recherché dans ces bowls, non ?

 

 

Ces bowls ne sont pas parfaits, loin de là. Mais ils ont une certaine fraîcheur, un petit côté aguicheur, sans doute à cause de leur jupette un peu plus courte que ce que la morale de la bonne société autorise…

7. Peach Bowl (31/12) : Florida State Seminoles – Houston Cougars

Ce bowl n’est pas mieux classé car c’est une véritable honte que les Seminoles, battus par Georgia Tech, vainqueurs limite-limite du Boston College au prix d’un match atroce, se retrouvent à jouer un des NY6. Dans l’ACC, cette place aurait du être attribuée à North Carolina, qui devra se contenter d’aller à Orlando. Alors, je sera derrière Houston, qui pourrait bien nous la jouer Boise des temps modernes et coller une petite danse à une équipe qui n’est là qu’à cause de la médiocrité de beaucoup d’autres cette année (we are looking at YOU, SEC) et d’une brand recognition bien plus importante qu’on ne pourrait le penser.

8. Sugar Bowl (1/1) : Ole Miss Rebels – Oklahoma State Cowboys

Un match dont on peut attendre à peu près n’importe quoi, joué à New Orleans, en salle, tout pour avoir de la pyrotechnie offensive de fort bonne facture. Tout le suspense repose sur la participation ou non de Robert Nkemdiche, qui a apparemment quelques difficultés scolaires… Ce sera un truc pour les lève-tôt, puisque le Rose qui le précède finit toujours en retard, donc sur le coup de 3 heures du matin plutôt que de 2h30, vous vous lèverez pour regarder ça, surtout si vous avez souhaité éviter le Rose. Verchain veille sur votre sommeil, les enfants.

9. Poinsettia Bowl (23/12) : Boise State Broncos – Northern Illinois Huskies

Voilà de quoi nous rajeunir de 3 ou 4 ans, et quand on a mon âge canonique, ça fait toujours du bien. Je jetterai sans doute un oeil là-dessus avant d’aller me coucher, en espérant que ça m’intéressera suffisamment pour ne pas plier les gaules après le premier quart. Deux équipes que j’aime bien, les anciennes leaders des Little Sisters Of The Poor. Je mettrai un noeud papillon ridicule pour regarder ça, tiens…

10. Cactus Bowl (2/2) : West Virginia Mountaineers – Arizona State Sun Devils

C’est le dernier Bowl, et rien que pour ça, ça le valorise. Après ça, fini les matchs useless, une finale et à l’année prochaine. Pour peu que les attaques des deux équipes où la défense est de toute façon optionnelle décident elles aussi que ça a assez duré et jouent du All Vertical toute la soirée, on pourra se marrer un peu devant la parodie. Entendons-nous bien, l’affiche (WVU’s best win : 7-5 Texas Tech/ ASU’s best win : 8-4 UCLA ) est juste un peu moins médiocre que les différents bowls entre P5 qu’on évoquera plus tard et qui se déroulent à la même date (TaxSlayer et Liberty), mais le fait de pouvoir mettre un point final me remplit de joie.

 

Vous avez l’impression d’avoir croisé le chemin de ces Bowls depuis… depuis… depuis quasiment toujours, en fait… Et pourtant, vous les regardez toujours d’un oeil concupiscent…

11. Fiesta Bowl (1/1) : Ohio State Buckeyes – Notre Dame Fighting Irish

Les gens des médias ou de la télé nous dépeignent ça comme l’affrontement rêvé. Mmmmh, surtout rêvé pour placer trouzmille pubs plus chères que d’habitude pendant les interruptions de jeu. Les joueurs des Buckeyes penseront surtout à se préserver en vue des préparations pour le passage en pros, et qui sait peut-être ne seront-ils pas éligibles (vu comment ils écrivent sur les ‘réseaux sociaux’…). Bref, c’est un bowl que j’ai failli classer dans la catégorie suivante, parce qu’honnêtement, hormis le fait de mettre deux facs historiques et qui ont fait une belle saison, ça ne m’inspire pas vraiment, ce match… Parce que les matchs ‘et si’, voilà, quoi…

12. Sun Bowl (26/12) : Washington State Cougars – Miami Hurricanes

Bon, prime time en France, depuis El Paso au Texas. Le choix de la catégorie est discutable, après tout ce n’est que le douzième bowl de l’histoire de Wazzu, mais je m’en fous. Mike Leach est historique. Period. Et puis, les gens d’El Paso verront autre chose que UTEP. Et puis Brad Kaaya. Et puis les cheerleaders des Hurricanes. Bref, on a ici l’un des 7 ou 8 bowls que je vais essayer de regarder en intégralité. Oui, je sais, ma partialité me perdra.

 

Tout le monde aime ces bowls. Ou en parle, pour une raison ou une autre. Sauf Verchain. Bah oui, les bowls qui n’aiment pas les hommes, ça ne lui fait ni chaud ni froid… Il s’en tape complètement…

13. Rose Bowl (1/1) : Stanford Cardinal – Iowa Hawkeyes

Et ne venez pas me sortir que ‘oui, c’est le Rose Bowl, la tradition, lalalalall’. Rien. A. Foutre. Pour le Grand-Père des Bowls, avoir deux équipes qui semblent jouer en noir et blanc, ça ne m’intéresse pas, j’ai d’autres choses à faire un 1er janvier, outre me tenir loin des festivités obligatoires.

14. Military Bowl (28/12) : Pittsburgh Panthers – Navy Midshipmen

Hormis le niveau auquel Keenan Reynolds fixera son record de TD obtenus par tous les moyens possibles hormis la passe, quel est l’intérêt de ce match ? Parce que bon, des records, on peut toujours les trouver sur Internet ou dans le journal du lendemain matin. Donc, bon…

15. Texas Bowl (29/12) : Louisiana State Tigers – Texas Tech Red Raiders

Pas d’attaque rencontre Pas de défense. Comme Pas d’attaque a un coureur qui s’appelle Fournette, elle devrait gagner. Voilà.

16. Holiday Bowl (30/12) : Southern California Trojans – Wisconsin Badgers

Après des nouvelles saisons de désappointement pour les fans des deux équipes, entre le cirque alcoolisé de Steve Sarkisian qui réclame maintenant 30 millions de bons vieux dollars à USC et les limites perpétuellement montrées par les Badgers dès que le niveau montait un peu (Alabama, Iowa, Northwestern), on a un bowl d’underachievers, qui ne m’intéresse pas plus que ça. Bon, c’est certainement plus sympa de passer le 30 décembre à San Diego qu’à Madison, on va dire que ça fait une bonne excuse pour l’existence de ce match.

17. Outback Bowl (1/1) : Tennessee Volunteers – Northwestern Wildcats

Pour la santé des fans de Rocky Top, je prie de toutes mes forces pour que Tennessee ne fasse pas une de ces démonstrations inutiles qui ne servent qu’à faire monter l’espoir de manière inconsidérée dans les rangs des fans. Parce que sinon, ça sent une nouvelle fois la déception l’an prochain…

18. Citrus Bowl (1/1) : Michigan Wolverines – Florida Gators

Me cogner la tronche de Jim Harbaugh un premier janvier, ça va me foutre mon année en l’air. Je passe. Même les cheerleaders court-vêtues de Florida ne suffiraient pas à me remettre mon année dans le bon sens.

 

De loin, comme ça, sur un malentendu, on pourrait penser que ces bowls peuvent avoir un intérêt. Mais en fait, on se rend compte rapidement que c’est comme la copie de ceux de la catégorie suivante : bien moche, arrangés au bistouri et tout aussi lamentable…

19. New Orleans Bowl (19/12) : Arkansas State Red Wolves – Louisiana Tech Bulldogs

Franchement, y’a pas de quoi se relever à 3 heures du matin pour voir ça. On pourrait se dire que le champion de la Sun Belt et une des équipes de pointe de la Conference USA, sans pression, ça peut le faire… Mais bon, on a sans doute mieux à faire, je ne sais pas moi… Des trucs, quoi…

20. Miami Beach Bowl (21/12) : Western Kentucky « Fried Chicken » Hilltoppers – South Florida Bulls

Alors comme ça, on pourrait croire qu’on a un test pour voir si le champion de la C-USA peut mettre une bonne rouste à une équipe du milieu du paquet de l’AAC, qui aurait peut-être même pu disputer la finale du bazar et a battu une équipe classée par le comité (Temple). Et en plus, c’est le seul bowl de la journée du 21 décembre… Ouais… Bon… C’est à 20h30 chez nous dans la vieille Europe, une belle occasion de voir du football !!! Ouais… Bon… J’ai déjà vu le quarterback que vous mériteriez de connaître, qui fait partie de ma liste des ‘Best Players You Might Never Had Heard About’, QB Brandon Doughty de WKU en action cette saison, dans des vrais matchs. Je passe mon tour.

21. GoDaddy Bowl (23/12) : Bowling Green State University Falcons – Georgia Southern Eagles

Pauvres Falcons. Après une saison magnifique (deux victoires contre le bas de tableau de la B1G, Maryland et Purdue), couronnée par le titre de la #MACtion, par la révélation (ou la confirmation) de leur QB Matt Johnson, les voilà rendus à jouer un match alakon contre Georgia Southern de la Sun Belt qui a du mal un an après son titre et qui n’a remporté aucun match dans le championnat de Georgie. BGSU méritait tellement mieux…

22. Hawaii Bowl (24/12) : Cincinnati Bearcats – San Diego State Aztecs

Eh bien, ce programme de veille de Noel, dites moi… Facepalming. Le match va commencer sur le coup de 2h chez nous en France. Ouais, juste après que vous ayez ouvert vos cadeaux, et récupéré la bougie parfumée dont vous n’avez rien à foutre apportée par la cousine de votre femme que vous n’aviez jamais vu de votre vie. Plutôt que de vous flinguer ou de finir la bouteille de poire tout seul sur la terrasse, regardez ce truc, c’est moins mauvais pour votre santé physique. Pour la mentale, par contre… Remarquez, ça peut même être un bon match…

23. Heart of Dallas Bowl (26/12) : Southern Mississippi Golden Eagles – Washington Huskies

OK, bon, on a vu les limites de Southern Miss en finale de la C-USA. OK, bon, on a vu les limites des Huskies tout au long de la saison. Chris Petersen n’est donc pas un faiseur de miracle. Il y avait donc autre chose, à Boise… Un peu de magie bleue, allez savoir. Bref, sachant qu’il y a le Sun Bowl qui débute 20 minutes avant, ce match ne sert à rien. Un de plus.

24. Pinstripe Bowl (26/12) : Duke Blue Devils – Indiana Hoosiers

On voudrait me faire regarder le BasketBowl dans un stade de baseball en me racontant que c’est du football ? De qui se moque-t-on ?

La dernière victoire d’Indiana dans un bowl remonte à 1991 et sa dernière participation à 8 ans. Duke n’a plus gagné de bowls depuis 1961. Même Verchain n’était pas né.

Et voilà, encore un match qui ne sert à rien.

25. Armed Forces Bowl (29/12) : Air Force Falcons – California Golden Bears

S’il n’était l’apparition de la Verchain’s Cheerleader of the Year, Anne, on pourrait se dire qu’une nouvelle fois la saison de la fac de Dieu a été médiocre. Mais les fans célèbreront le retour des Bears en bowl. Oui, c’était l’allitération du jour. Pour le reste, je ne sais pas quoi faire de ce match, la triple option des jeunes pilotes ne m’inspire guère. En fait, j’ai tiré un classement au hasard, et c’est tombé ici.

26. Camellia Bowl (29/12) – Appalachian State Mountaineers – Ohio Bobcats

Une équipe de Caroline du Nord contre une de l’Ohio au beau milieu de l’Alabama… Bowl as usual. Les Moutaineers ont un peu progressé, présentent la meilleure attaque de la Sun Belt, et disputeront leur premier Bowl contre des Bobcats qui ont fini la saison sur trois victoires de rang. Ce truc peut être sympa pour une fin de soirée, pour décompresser un peu du Las Vegas Bowl…

27. Birmingham Bowl (30/12) : Auburn Tigers – Memphis Tigers

Le Tiger Bowl risque fort de ressembler au Kitten Bowl, entre des représentants de la SEC qui sortent d’une saison où le ridicule n’a jamais été très loin d’emporter tout sur son passage et des joueurs de Memphis qui ont perdu l’oeil du Tigre (Justin Fuente), on risque de s’ennuyer sauvagement. Et d’avoir un vainqueur digne de Tigrou (voilà, la référence annuelle à Winnie l’Ourson est respectée).

28. Belk Bowl (30/12) : Mississippi State Bulldogs – North Carolina State Wolf Pack

NCState’s best win : 4-8 Syracuse. Voilà, un record de 7-5 basé quasiment uniquement sur des victoires contre des équipes en bois. Intérêt du truc ? Néant.

29. Music City Bowl (30/12) : Louisville Cardinals – Texas A&M Aggies

Louisville’s best win : 7-5 North Carolina State. Oui, l’équipe dont on vient de parler au-dessus. NC State et Louisville représentent bien l’ACC, la plus faiblarde des conférences Power Five. Un match de plus, pour occuper du temps d’antenne. Voilà qui vaut sans doute mieux que de la real-TV sur l’épilation de Bruce/Caitlin Jenner, ma foi. Je passe mon tour.

30. TaxSlayer Bowl (2/1) : Penn State Nittany Lions – Georgia Bulldogs

Voir arriver les médiocrissimes Lions (best win : 5-7 Illinois, plus défaite à Temple en ouverture) face aux tristouilles Bulldogs (best win : at 6-6 Auburn), en toute fin de course, la dernière journée de chemin de croix avant la finale nationale, c’est au-dessus de mes forces).

31. Liberty Bowl (2/2) : Kansas State Wildcats – Arkansas Razorbacks

Encore un potentiel match jubilé, en fonction de ce que choisira de faire le cacochyme Bill Snyder pour la suite de son éternelle carrière. Les pots de départ, très peu pour moi. Et même Jen dans la tribune ne me fera pas changer d’avis.

 

 

Bienvenue. Bienvenue dans le domaine de l’immonde, qui n’existe que parce que la télévision existe. Ces bowls sont comme Kim K qui donne son nom à cette catégorie (et qui revient une année de plus, pourvu qu’elle disparaisse, et vite) : Dé-Gueu-Lasses.

32. Cure Bowl (19/12) : Georgia State Panthers – San Jose State Spartans

Une équipe de la Sun Belt qui a arraché sa qualification à la dernière journée contre une équipe de la Mountain West qui a arraché sa qualification… après la dernière journée, grâce au fait que ses étudiants – miracle !!! – savent lire correctement une phrase de trois mots (pas besoin de plus pour être dans une filière « Récréation » )

33. New Mexico Bowl (19/12) : Arizona Wildcats – New Mexico Lobos

Tiens, voilà qui sent le match de première semaine, sauf que cette fois c’est le petit qui reçoit le ‘gros’. Enfin, le ‘gros’… C’est pas vraiment la fête à Arizona ces derniers temps, à tel point que RichRod est allé interviewer pour le poste de coach de South Carolina… Bref, RichRod ne sera peut-être même plus là pour coacher son équipe, allez savoir, dans une semaine. Tout est possible, en cette saison…

34. Bahamas Bowl (24/12) : Western Michigan Broncos – Middle Tennessee State Blue Raiders

Formidable. Le bowl avec le plus de caractères dans son affiche… Un truc joué aux Bahamas, dans un stade donné aux Bahamas par les Chinois, et sponsorisé par une chaine de fast food style KFC sans le colonel Sanders. Le tout à 18 heures la veille de Noel. Claaaaaasssse. Faites quelque chose d’autre, donnez un coup de main à maman pour mettre la table, ramassez les aiguilles du sapin, finissez d’emballer vos cadeaux, ruez vous dans votre supermarché préféré pour racheter de la picrate de la pire espèce pour tonton Maurice qui vient se goinfrer chez vous pour le réveillon (je déteste ce mot), mais ne restez pas devant votre écran.

35. Idaho Potato Bowl (22/12) : Utah State Aggies – Akron Zips

Pfffff. Vous savez que j’ai une affection particulière pour ce bowl, et son fameux canon à patates. Je ne sais pas, peut-être ma fascination pour le tubercule de monsieur Parmentier qu’on peut cuisiner d’un milliard de façon (mmmmmh, des patates à la sarladaise…). Mais là, cette année, sur le blue turf de Boise, on a un match vraiment pas fascinant, entre des Aggies à la peine dans une Mountain West qui a salement reculé dans le classement du Group of Five (j’hésite même à classer la conférence en quatrième derrière la C-USA, c’est dire…) et des Zips qui demeurent les Zips, même s’ils sont moins ridicules qu’il y a quelques années. Et puis, bon… Economisez votre sommeil pour l’autre match de ce 22 décembre, je pense qu’il en vaut franchement plus la peine…

36. St Petersbrug Bowl (26/12) : Connecticut Huskies – Marshall Thundering Herd

Programmer ça à 11 heures du matin, avec une fac de Huntington West Virginia qui a pendant longtemps été l’endroit avec le plus d’obèses au mètre carré des Etats Unis (ce qui a valu une très sympathique série documentaire de Jamie Oliver, produite par Ryan Seacrest qui est donc capable de produire autre chose que les Kardashian), ça va encore faire augmenter le taux de mortalité du au gras. Après s’être enfourné des kilos de dinde, les gonzes de Huntington vont se repaître des restes agrémentés de ketchup et de mayonnaise, avec deux trois pizzas pour faire passer, sur le coup de 14 heures, pour célébrer la victoire ou oublier la défaite. En hommage à ce bowl, je regarderai ‘La Grande Bouffe’ avec Marcello Mastroianni et Philippe Noiret, le film qui a ruiné la carrière de cette pauvre Andrea Ferreol.

37. Independance Bowl (26/12) : Tulsa Golden Hurricane – Virginia Tech Hokies

Le pot de départ de Frank Beamer. Tulsa va ramener des cacahuètes pour l’occasion, remarquez, vu comment ils ont obtenu leur place dans ce truc (leurs six victoires : 2-10 SMU, 3-9 FAU, 3-9 Tulane, 0-12 UCF, 7-5 New Mexico et 2-11 ULM), ce serait la moindre des choses. Remarquez, aussi, que pour VT c’est pas beaucoup mieux : Furman de FCS, 3-9 Georgia Tech, 4-8 Virginia, 3-9 Boston College, 2-10 Purdue et 7-5 NC State. Quelle magnifique affiche…

A minuit moins le quart, dormez, allez en boîte de nuit, mangez un grec, mais faites autre chose. Intérêt : zéro.

38. Foster Farms Bowl (26/12) : UCLA Bruins – Nebraska Cornhuskers

Même si j’aime bien UCLA, son bleu, ses bleues, les Bruins affronteront une équipe à 5-7. Par décret de Verchain, toutes les rencontres avec des équipes à 5-7 arrivent automatiquement dans la catégorie Kim K.

39. Quick Lane Bowl (28/12) : Central Michigan Chippewas – Minnesota Golden Gophers

Décidément, cette journée du 28 décembre est à marquer de la pierre blanche de l’infamie. Vade retro, 5-7 (Minnesota) !

 

Un seul bowl, cette année, mérite cette catégorie. C’est ignoble, dégueulasse, à réserver aux grands malades. Et ne me demandez pas plus d’explications…

40. Arizona Bowl (29/12) : Colorado State Rams – Nevada Wolf Pack

Bienvenue dans le treizième match de saison régulière de la Mountain West. Les hasards du calendrier ont fait que les deux équipes ne se sont pas croisées cette saison. C’est formidable, parce qu’on aurait échappé à cette rencontre qui passionne les foules, sans aucun doute… Le meilleur argument pour mettre un terme à cette pluie de bowls plus insignifiants les uns que les autres, qui polluent nos écrans, qui font participer des équipes qui n’ont même pas su gagner 5 matchs contre des FBS (FBS dont font partie des Idaho, Wyoming, Kansas, UCF, U Mass…). Un bowl qui n’a pas de sponsor, pas de diffusion à la télévision américaine, pas d’intérêt.

Cheerleaders !!!

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Cette semaine, un petit rappel du Top 25 final de votre ami Verchain, qui se refuse à refaire un Top 25 après les Bowls…

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

A la saison prochaine, si tout va bien. Et d’ici là, rendez-vous dans les commentaires des différents articles de la rédaction.

Bonnes fêtes de fin d’année.

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

11 Commentaires

11 Comments

  1. pep

    14 décembre 2015 à 08h59

    Merci Verchain pour ce petit recap des bowls (même si pour certaines affiches, je ne suis pas d’accord avec toi…comme tu t’en doutes!)
    Le « Plutôt que de vous flinguer ou de finir la bouteille de poire tout seul sur la terrasse » m’a rappelé de sacré souvenirs….lol Excellent!

  2. Ben

    14 décembre 2015 à 12h20

    Assez d’accord dans ton classement des bowls Verchain même si je préfère Kim K à Cara Delevingne (sérieux elle est moche, mais vraiment!). Un petit bémol sur le Fiesta et Rose Bowl que j’aurai mis un peu plus haut.

    Par contre c’est vraiment chiant les demi-finales le 31. Si tu veux préserver un minimum de vie sociale, c’est impossible de voir ces matchs en live ou alors avoir des potes fan de college football, mais c’est pas mon cas… Donc faudra regarder ça le 1er janvier en évitant les spoilers et du coup reléguer les bowls du 1er janvier au 2. Je vais être en décalage… Franchement ils aurait pu reléguer le Sugar et le Fiesta le 31 et mettre les demi-finales le 1er entre le Rose Bowl.

    • pep

      14 décembre 2015 à 13h32

      +1 sur le calendrier des demi finales du 31.

    • Luzoan

      15 décembre 2015 à 13h14

      La tradition mon ami, la tradition…çà sera toujours comme çà et aux USA çà fonctionne…^^

  3. Verchain

    14 décembre 2015 à 15h20

    Ben, pour mon choix de catégories, disons que Cara Machin à une vraie hype en ce moment hors des tmz et compagnie. Et Kim K me révulse.

    Pour le calendrier, je compatis. Moi, j’irai me réfugier quelque part loin des fêtes obligatoires. Officiellement, j’aurai la grippe.

    • Luzoan

      15 décembre 2015 à 09h20

      Pourquoi tu as levé Kate du top du top? J’ attend une belle photo d’ elle depuis celui de l’ an dernier….^^
      Ou est Kate? Ou est Kate?^^

      NOVA Home Loans Arizona Bowl, et ou le bowl de la mort qui tue a un sponsor…

      Qui est chaud pour faire un collège capital one bowl mania?

      Nom du groupe: BluePennantFans

      mdp: bluepennant

      Aller bon football ^^

      • Verchain

        15 décembre 2015 à 19h38

        Eh ben ils se sont trouvés un sponsor entre le moment où j’ai écrit ces lignes et maintenant, alors ? Ou j’ai mal été informé ?

        Quand à Kate, quand on ne se renouvelle pas, on meurt.

        • kantou

          16 décembre 2015 à 16h11

          mais quel précision merci encore pour ce guide mention a jennerkardachiante et a mr cara devjesaispasquoi respect.

        • Luzoan

          17 décembre 2015 à 06h51

          Kim K était déjà là…

          ^^

          • Verchain

            17 décembre 2015 à 08h21

            Ouais, mais j’ai toujours pas trouvé de cible qui me fasse autant vomir que Kim K. Promis, faut que je trouve pire pour l’an prochain. Remarquez, elle a une demi-soeur encore (la moins pire de la troupe pour le moment, mais elle va bien se décider à croiser le bistouri du docteur Choukroun un de ces jours) et deux soeurs. Vous aurez donc peut-être du Khloe K l’an prochain…

  4. Loïc Baruteu

    14 décembre 2015 à 15h39

    Haha excellent la classification des bowls ! Je suis pas fan non plus de Delevingne (comment on prononce ce truc ?) mais Alba et les deux premières (surtout la seconde je préfère les brunes faut croire) redonnent foi en l’humanité.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report