Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2014 – Semaine 2

Oh, wait… Une deuxième semaine de football. Hell yeah. On a vu des choses. Il y a surtout ce qu’on n’a pas vu. C’est à dire qui, en dehors de la SEC, peut prétendre à deux places dans le College Football Playoff. Pour le moment, la réponse semble bien : personne. Et il pourrait bien y avoir une évidence en termes de celle, parmi les Power Five, qui reste sur le bord de la route à la fin de la saison…

Winners

Parce qu’il y a des gagnants au-delà des résultats des matchs, ils sont dans le College Football Report…

Et la foule fait ‘Ooooooooooooooo’…

Et pas juste en jetant un œil aux tenues qui raccourcissent à vue d’oeil (ou j’ai la vue qui baisse) de la sympathique troupe de cheerleaders des Ducks. Parlons de taper un grand coup. Bam.

Dans le match du siècle du début de saison, les Ducks ont tout simplement surmonté le challenge défensif proposé par Michigan State, qui semblait vouloir respecter un plan de jeu à la David Shaw en mettant le match sur le mode du défi physique, avec des types en défense qui se la racontaient tout de même un peu…

Toujours est-il que les Ducks ont remporté le match le plus important de la saison (pour le moment). Derrière le nouveau leader dans la course au Heisman (oui, moi aussi, je peux écrire n’importe quoi comme un journaliste américain. Non mais.), Marcus Mariota, qui a profité de l’occasion pour, on pouvait s’y attendre, de devenir le recordman de touchdowns et de yards de Nike U.

Un leader qui a passé plus de 400 yards à l’équipe numéro 1 en défense de la saison passée (mais ça, c’était avant…). Et qui n’a pas concédé d’interception à la défense des Spartans, une équipe dont le quarterback a, malgré une belle performance d’ensemble, lancé deux fois le ballon aux joueurs en maillot jaune qui flashe…

Après tout, le principal reste d’avoir de la classe, non ?

We, The People

Ah, oui, on risque de souvent se répéter dans les lignes qui viennent. Mais bon, c’est ainsi, on vit avec l’actualité de la semaine, et ceux qui ont perdu ont forcément eu des vainqueurs. Alors, dans ce monde Cartellisé, prenons un instant pour souligner que Nous, Le Peuple, voyons encore les petits gagner contre des ‘gros’ (en tout cas par leurs revenus, pour la qualité du jeu, c’est une autre histoire…).

Les Huskies de Northern Illinois ont plongé Northwestern encore un peu plus le nez dans le gazon. Comme si le semi-délire syndical de l’intersaison avait pris le pas sur les programmes de préparation physique et tactique.

Les Boilermakers de Purdue semblent bien partis dans la deuxième saison de coach Hazell qui faisait des miracles à Kent State pour être une nouvelle fois bien ridicules. Aussi ridicules que leur défaite contre l’une des ‘Directional Michigans’ (Central, for the record).

Le Wolf Pack de Nevada est une équipe qui manque de goût capilaire (d’ailleurs, tout au Nevada est un gros manque de goût, pas seulement Vegas), mais qui a renvoyé Mike Leach et ses boys de Wazzu à leurs chères études (et peut-être à des entraînements à minuit…), incapables de bouger le ballon au sol et de contrôler quelque peu le tempo du match.

Et puis, allez, tirons sur l’ambulance et saluons le ridicule des Redhawks de Miami (of Ohio) qui sont la seule équipe de la semaine appartenant à la Division FBS à s’incliner contre une FCS. Citons donc les immortels Colonels d’Eastern Kentucky dans le College Football Report, ils n’y reviendront pas sans doute de si tôt.

Et sans oublier que Verchain a presque eu raison dans son upset de la semaine. Trois petits points, qu’est-ce que c’est, sinon une victoire morale, pour les petits Bip-Bip qui ont affronté les gros chats sauvages d’Arizona, de la toute puissante Pac12 (oui, 12… Comme le 12 octobre, le début de la diffusion de la prochaine saison de The Walking Dead… Et il y a un paquet de morts qui marchent dans le football d’aujourd’hui…).

Comment ne pas aimer Texas San Antonio ? Comment ne pas pousser derrière ces Roadrunners qui seront peut-être la belle histoire de la saison, l’équipe du Group Of Five (les cinq conférences qui ne sont pas membres du Power Five) qui représentera les sans grades dans l’un des six bowls ‘du nouvel an’ (au Cotton ou au Peach probablement). Qui nous représentera Nous, Le Peuple, face a la ploutocratie du football. Une belle petite histoire a d’ailleurs été rapportée par nos copains de SI.com, celle du centre des Bip-Bips Nate Leonard, de son recrutement par Larry Coker, de l’évolution de UTSA. Lisez là. Ou demandez à tonton Verchain de vous la traduire. En tout cas, maintenant, votre ami Verchain est à fond derrière les Roadrunners. Peu importe l’adversaire. Les hommes de Coker peuvent remporter la C-USA. Le match le plus compliqué au calendrier semble être contre North Texas. Et même avec deux défaites, on peut encore y croire (les Runners croisent les Pokes la semaine prochaine).

Steve Sarkisian. Sort of.

En quelque sorte, en effet. Amis partisans de la théorie du complot, nombreux seront ceux d’entre vous qui viendront souligner l’importance des interventions du Directeur des Sports de USC, Pat Haden, qui est descendu sur le terrain pour invectiver les arbitres, comme un émir kowétien à la coupe du monde de soccer 1982.

Eh oui, ce n’est pas comme si Pat Haden était un membre éminent du comité de sélection du College Football Playoff…

D’autres mettront en lumière les six points manqués au pied par le kicker du Cardinal de Stanford. D’autres encore l’impressionnant manque de réussite de l’attaque du Cardinal dans la red zone (en 8 visites dans les trente cinq derniers yards des Trojans, les joueurs de Palo Alto n’ont inscrit que 10 points).

Steve Sarkisian s’est fait adopter par son équipe, il a une influence positive sur un groupe qui avait abandonné Lane Kiffin l’an passé. Même si le match était relativement atroce à ce que j’en ai vu, avec un festival de pénalités, un joueur éjecté chez les Trojans, etc…

Alors, USC favorite pour remporter la division Sud de la Pac12 ? Au vu du niveau montré par UCLA en ce début de saison, c’est une vraie possibilité.

And more Winners  :

  • Best game of the year, so far ? Essayons Eastern Washington – Washington, plus de 1000 yards en attaque et seulement trois punts. Le fait de laisser 52 points à une FCS n’est sans doute pas bon signe pour les actions de Chris Petersen dans une première saison à Seattle qu’on aurait pu penser plus facile qu’il ne semble que ça va être pour le moment, mais en marquer 59, ça fait toujours plaisir aux fans d’Arena Football…

  • Bienvenue chez toi, Leonard Fournette, le true frosh de LSU a inscrit son premier TD pour les Tigers, et sans doute pas le dernier. Quoique, bon, il a sans doute les chevilles et la tête déjà bien gonflées. Mais il arrive toujours à mettre son casque, pour le moment…

  • Steve Spurrier a remporté la 200° victoire de sa carrière à la tête d’une équipe de la SEC (122 à Florida et 78 à South Carolina, ce qui constitue aussi un record de la fac). Le Ol’Ball Coach a un total de 220 victoires en carrière au total. Le coach avec le plus de victoires en carrière actuellement en activité vient lui de décrocher sa 270 victoire est Frank Beamer de Virginia Tech.

  • C’est fou ce que jouer contre une FCS peut faire comme bien à une équipe qui a du mal en conférence. Arkansas, connue sous ces latitudes comme #karmabitch university, vient de l’illustrer… Le quarterback Brandon Allen a lancé 4 touchdowns… en 5 ballons passés.

  • Les Tigers de Missouri poursuivent leur série de 46 matchs de suite avec au moins un turnover forcé. Plus longue série en cours de la FBS.

Losers

Parce qu’il y a des perdants au-delà des résultats des matchs, ils sont dans le College Football Report…

Legends and Leaders No More…

Pour la huitième année consécutive, une équipe de la Mid Athletic Conference a donc battu une équipe de l’autre conférence du Midwest, un truc dont vous avez sans doute entendu parler et qui s’appelle la Big Ten.

Northern Illinois a battu Northwestern.

Pardon ? Ah, oui, en effet, Purdue a trouvé le moyen de perdre contre Central Michigan. Eh bien ça fait deux défaites d’un coup d’une B1G contre une MAC… Dites donc…

Michigan State, donc, a perdu à Oregon. Pas de quoi se fouetter avec des ronces.

Ah, oui, Michigan et son quarterback Devin Gardner qui lance le ballon à l’extérieur comme un lineman défensif dont il porte le numéro, ont mis un point final à la série de rencontres contre Notre Dame en se faisant proprement fesser à coups de pelle, sans avoir la possibilité d’inscrire le moindre point.

Nebraska a eu besoin d’un petit miracle Abdullah Style pour l’emporter sur le fil contre McNeese State.

Iowa n’est pas passé loin de la correctionnelle contre Ball State.

Ah, et la fameuse équipe numéro 5 du classement AP d’avant saison, Ohio Freakin’ State, avec Lebron James dans les tribunes pour séduire des recrues potentielles… Défaite contre Virginia Tech.

Et voilà, on peut déjà enterrer la Big Ten, qui aura un représentant dans un des six bowls majeurs quoi qu’il arrive en qualité de champion de conférence, pour la course aux playoffs…

A se demander si Jim Delany n’avait pas raison de suggérer que sa conférence pourrait quitter la division 1 si les joueurs devaient recevoir une rémunération un de ces jours…

Bah, Wisconsin a bien démoli Western Illinois, haut les cœurs !!

But, hey… Who Else, This Side of the SEC, Is a Real Power Conference ???

Oui, la question se pose. Parce que bon… Certes, chaque conférence a ses boulets, des équipes en bois sur qui tout le monde va marcher. Des équipes comme Kentucky ou Vanderbilt dans la SEC. Tout le monde en a…

Mais quand le nombre de boulets potentiels ou réels dépasse le nombre de prétendants potentiels ou réels au playoff, on a quoi ???

On a quatre conférences majeures qui sont loin d’être assurées d’avoir une place en Playoff.

On vient de parler en détail du cas de la Big Ten, on ne va pas tirer sur l’ambulance. Enfin, pas plus que ce qu’on a déjà fait…

Dans l’ACC, Florida State semble tellement au-dessus du lot potentiellement qu’on ne trouve pour le moment aucune raison de douter que les Seminoles et leur nouveau logo seront dans le club des quatre en fin de saison… Mais de là à ne pas avoir une autre équipe qui puisse prétendre être dans les 12 qui composeront les 6 bowls majeurs théoriquement (et même si l’ACC a un contrat avec l’Orange et qu’elle aura nécessairement un représentant dans ce bowl), il n’y a qu’un pas que je ne peux que franchir. A moins que Virginia Tech soit autre chose qu’une belle surprise éphémère…

Dans la Big 12, tout le monde annonce Oklahoma gros comme une maison. Mais que vaut un titre dans une conférence qui compte Iowa State, battue par une FCS en première semaine, Kansas qui est une vaste blague permanente, Texas Tech qui peut alterner le bon et le comique, Oklahoma State qui est encore une bande de jeunes, West Virginia qui pourrait bien une nouvelle fois être Waste Virginia… Oh, il y a Baylor. Il y a Texas (LOL). And ??? TCU ? Mmmh, OK… Des Sooners invaincus feraient partie des 4, sans doute. Mais ensuite ? Comme le Sugar, le bowl sous contrat avec la Big12 est hôte d’une demi-finale, aucune autre place n’est garantie. Si les Sooners perdent un match ou deux en route… Yikes…

Finalement, c’est la Pac12 qui, après seulement deux semaines, semblerait la mieux placée pour concurrencer la SEC… Think again. Dans le lot, il y a Washington qui a peiné à battre Hawaii et Eastern Washington, il y a Wazzu qui vient de perdre deux matchs à sa portée, il y a Colorado qui est un vrai boulet, il y a Utah qui n’impressionne presque personne, il y a UCLA qui peine à concrétiser les promesses ou les illusions de l’intersaison… il y a les deux Arizona qui ne sont pas hyper impressionnantes pour leurs débuts, il y a Oregon State… Alors, pour Oregon et USC, qui semblent les deux leaders du moment, et éventuellement Stanford si le Cardinal se remet de sa défaite contre USC, il y a certes de l’espoir, mais…

Mais comment une défaite de ces équipes pourrait être perçue par les membres du comité de sélection, par rapport à, disons, une équipe d’Auburn, d’Alabama, de Florida, de Georgia à une défaite ?

Là derrière se trouvent toutes les questions qui animeront la saison qui s’ouvre. Et qui vont permettre de faire couler des hectolitres d’encre tout au long des deux mois et demi qui nous séparent du 7 décembre…

Charlie, please note there’s no ‘O’ in Texas. And no ‘D’ either, by the way…

Quelque part aux Etats Unis, un type qui s’appelle Manny Diaz se gratte les attributs virils en sirotant une bière, et il a un foutu sourire…

L’ancien coordinateur défensif des Longhorns (aujourd’hui à Louisiana Tech… vous parlez d’un destin à la Rust Cohle) avait été viré par un Mack Brown en fin de règne la saison passée à l’issue d’une défaite contre Brigham Young University au cours de laquelle son unité semblait n’avoir aucune solution à l’attaque proposée par Bronco Mendenhall et compagnie. Finalement, le problème n’est peut-être pas l’identité du coordinateur défensif, mais la qualité globale du recrutement chez nos amis de Texas. Les prospects du Lone Star State risquent bien de se tourner de plus en plus vers College Station plutôt que vers Austin si ça continue.

On avait essayé de nous seriner que les Horns étaient de retour à l’issue de la victoire de la semaine passée contre North Texas… Think again…

Charlie Strong est un coach qui a su faire ses preuves à Louisville en succédant à Bobby Petrino, certes. De là à penser que sa seule présence suffirait à transformer une unité défensive burnt orange moribonde l’an passée en une invincible armada m’a toujours semblé une exagération forcenée. La preuve sur le terrain ce weekend. Pas certain que les fans d’Austin apprécieront leur voyage au Texas State Fair pour la fameuse Red River Rivalry contre les Sooners (et profiteront de la possibilité de manger de la crème glacée frite. Oui, ça existe…)…

And more Losers  :

  • Yup, Wake Forest, you suck…

  • Et pour finir, dans le monde des universités obscures (oui, cette saison, je vous épargne la rubrique ‘Obscure college score of the week’, mais ce n’est pas pour ça que je ne surveille pas un peu ce qu’il se passe en D2 ou en D3. Oui, Verchain a du temps à perdre…), nous tenons de nouveaux records NCAA :

College of Faith vient de poster ces stats dans un match contre Tusculum (rien que le nom fait peur). Je ne comprends pas bien comment fait College of Faith, de Charlotte (Caroline du Nord), pour metttre une équipe sur le terrain, puisque cette vénérable institution est une… université en ligne. Comme quoi, Internet n’a pas fait que du bien au football…

Verchain’s Top Five

Cette saison, le College Football Playoff verra s’affronter les 4 meilleures équipes de la saison, selon le choix d’un comité de sélection.

Verchain, parce qu’il aime se croire important, vous fait part de son choix des cinq meilleures équipes. Oui, parce que 5 c’est plus que 4. Mais comme Verchain c’est mieux que Condi Rice…

Entre parenthèses, la conférence et le classement de la semaine dernière.

  1. Florida State Seminoles (ACC – 1) : Les Seminoles n’ont passé que 37 points à Citadel. Alerte rouge.

  2. Auburn Tigers (SEC – 2) : Après une victoire convaincante contre Arkansas, les Tigers ont explosé comme il se doit San Jose State. Pas de raison de les dégrader…

  3. Oregon Ducks (Pac12 – 3) : J’ai presque hésité à propulser les Ducks en tête de classement. Je n’oublie pas le poids de l’histoire, et le fait que les Ducks ont pris la fâcheuse habitude ces dernières saisons de perdre un match à ne pas perdre… Mais avec le mois relativement calme qui attend les joueurs de coach Helfrich, il se pourrait bien que l’équipe préférée des amateurs de cheerbabes se retrouve tout là haut un de ces jours.

  4. Texas A&M Aggies (SEC – 4) : Logique respectée ce weekend avec une branlée infligée à Lamar (l’histoire ne dit pas comment va Khloé). Pas de raison de les dégrader, donc.

  5. Alabama Crimson Tide (SEC – 5) : Pour mesurer la puissance du Tide, considérez ceci : l’ami Amari Cooper a égalé le record de réceptions en un match pour la fac de Tuscaloosa et on en fait un événement dans les médias. Child, please…

Not really football stuff… and then what ??

Et voici le moment préféré des petites vieilles qui composent la majorité de mon audience, le Verchain Stuff. Des photos, des vidéos, des tweets, des Vines, des Splurff et des Gloupmf  ! En bref, tout ce qui peut se passer en dehors des terrains, et qui pourrait arracher un début de sourire à un canard neurasthénique (ta mè… OK, vanne des années 90. Désolé d’être vieux).

Pour ceux d’entre vous qui ont peut-être manqué l’article de la semaine dernière, le ridicule du côté d’Eastern Michigan n’était pas que sur le terrain. Il était aussi juste à l’entrée des joueurs, qui feraient bien de se payer un stage au Portugal pour apprendre à gérer un mur (bienvenue sur radio-clichés). La bonne nouvelle, c’est que le mur sera reconstruit pour être détruit avant chaque match des démolisseurs maladroits.

Et la meilleure vidéo de la saison, pour le moment, revient à ce fan de la Big Ten, qui nous a transformé un spot officiel de la maison Delany en collant dessus une version du générique de Game Of Thrones.

 

Best marching band of the year. Southern University. Take this, Beurkeyes !!

 

Remarquez, si vous avez toujours rêvé d’en être (d’être dans un marching band, not that there’s anything wrong with that…), vivez l’expérience avec les Georgia Bulldogs.

 

New Mexico State s’est trouvé un nouveau linebacker. Sort of. Huge tackle…

 

Comment ne pas aimer Ohio State ? (hint : real easy) Chez nos amis du Horseshoe, il suffit maintenant aux fans de texter ‘BRUTUS’ à un numéro pour… dénoncer les fans qui sont debout devant vous dans les tribunes.

Réjouissez vous, fans des ‘Huskers. Bo Pelini bientôt sur le terrain. Yikes…

Quand on est fan, on a tendance à n’avoir peur de rien. Complétez vous même l’énigme de la Roue de la Fortune, achetez une voyelle… Enfin, une que vous n’avez pas encore achetée… Tout le monde sait bien à quel point Alabama est une fac pour lettrés…

Amis collectionneurs, vous pouvez acheter une maquette en Lego de votre stade préféré, pour 400 bons dollars. Here is the Big House.

Et si vous n’avez rien d’autre à faire, vous pouvez bricoler un terrain dans votre pelouse, Notre Dame Style.

Oui, James Franklin, le nouveau coach des Nittany Lions de Penn State a bien pété les plombs à l’intersaison, en postant cette photo sur son Tweeter…

Miami a foutrement plus de classe, au fond. Les Hurricanes envoient des montages de la une d’ESPN The Magazine à ses recrues potentielles…

Cheerleaders !!

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma compagne me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

6 Commentaires

6 Comments

  1. Ryujii

    8 septembre 2014 à 07h44

    Texas State en Big 12? pas plutôt Texas Tech? Texas State étant en Sun Belt ^^

  2. Verchain

    8 septembre 2014 à 09h59

    Apparemment, mes correcteurs roumains ont des problèmes de vue. Il s’agit bien de Texas Tech, oeuf corse.

  3. Luzoan

    8 septembre 2014 à 12h00

    En plus d être roumains, ils sont aveugles;)

  4. Verchain

    8 septembre 2014 à 15h07

    Ils ont surtout l’avantage d’être pas chers…

  5. mlagree

    8 septembre 2014 à 17h02

    Et en plus, ils font rapidement les corrections… 😉

  6. Verchain

    8 septembre 2014 à 18h19

    Thank U, boss…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report