Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2014 – Semaine 1

Et voilà. Ça y est. C’est reparti. Reparti pour une saison. Farewell, BCS. Welcome, College Football Playoff. Votre ami (mais si…) Verchain est de retour, lui aussi. Rien que pour vos yeux. N’hésitez pas à réagir, à vous indigner. Parce que Verchain vous lit, vous aime, et que vous allez encore devoir le supporter pendant toute une saison. Eh oui…

Winners

Parce qu’il y a des gagnants au-delà des résultats des matchs, ils sont dans le College Football Report…

We, the fans. Thank you, college football playoff.

Et pas seulement les fans des Aggies de Texas A&M qui auront droit à un remboursement des meubles qu’ils auront pu acheter dernièrement. Tout ça grâce à la fantastique victoire des Aggies chez les Gamecocks de South Carolina. Plus que l’impressionnante performance de Kenny ‘Don’t Call Me Kenny Football’ Hill (qui bat le record de Johnny Look At Me avec 511 yards par les airs), c’est la défense des Aggies, qui était une matière optionnelle tout au long de la saison dernière, qui m’a surpris. Gros crush qui a pu faire péter un peu les plombs à Kevin ‘What ?’ Sumlin.

On a eu droit à un beau West Virginia at Alabama qui a mis en lumière à la fois la capacité de Lane Kiffin à s’occuper d’une attaque universitaire quand il n’a rien d’autre autour dont il doit s’occuper (Lane est décidément le prototype du coordinateur à succès à qui on ne devrait pas donner un poste de head coach, sauf pour se foutre de sa tronche…) et la difficulté de la défense à retrouver son niveau d’il y a deux ans, surtout quand il s’agit de gérer une attaque à ultra haute vitesse comme celle des Mountaineers de coach Holgorsen.

On a pu voir, aussi, au passage, un intéressant UCLA at Virginia (où le coach Mike London cumule les bonnes performances en ouverture avec 10 victoires sur les 12 derniers matchs) où c’est étrangement la défense qui a marqué 21 points, n’en laissant que 7 à Brett Hundley qui a paru bien loin du candidat au titre de Heisman que certains semblaient voir en lui (il faut dire qu’avec la ligne offensive de niveau Division III qu’on a pu apercevoir sur ESPN en direct, n’importe quel QB semblerait mal en point).

Et que dire de ce match Clemson at Georgia, où il s’avère que les Bulldogs pourraient bien être des candidats intéressants dans la SEC East cette saison, derrière un Toddy Gurley qui s’affirme comme le meilleur coureur de la division FBS quand il est sur ses deux jambes ? Aaron Murray ? Forget about the record-setter… Je parie que personne n’attend le renvoi de Mark Richt chez les fans de la fac d’Athens (mmmh… Je ne devrai pas prendre ce genre de paris, les fans de la fac vedette du Peach State ont à peu près autant de logique que les morts-vivants de The Walking Dead, série tournée en Géorgie. Et non, ce n’est pas un hasard…).

Et puis le Cowboys Classic entre Florida State et Oklahoma State dont on reparlera un peu plus tard… Et Wisconsin at LSU… Et…

Il y a un Miami Louisville en ouverture, aussi.

Bref, des matchs intéressants en plus grand nombre que d’habitude pour une première journée.

Grâce au College Football Playoff ? Peut-être. J’ai même envie de dire ‘sans doute’. Parce que l’un des critères que considèrera le comité de sélection, c’est la SOS. Pas de Save Our Souls ici, mais Strength Of Schedule, la difficulté du calendrier en bon françouze.

Ce qui nous donne des matchs de début de saison plus intéressants. Parce qu’il est plus intéressant pour une équipe de prendre une autre équipe issue d’une conférence du Power Five que de se fader William and Mary (difficile, de jouer à deux) ou South Dakota State. Ou Appalachian State… Parce que même si ladite équipe perd un match contre une autre équipe de l’élite, ça aura sans doute plus de poids que de fesser à coups de pelle une FCS qui ne fait même pas partie des meilleures de sa division.

Et c’est aussi un peu grâce à la SOS que nous pourrons nous régaler ou pas devant Michigan State at Oregon ou Michigan at Notre Dame la semaine prochaine. Ou encore Virginia Tech at Ohio State… Ou pas…

We, The People.

Finalement, tout n’a pas tellement changé avec l’avènement du College Football Playoff. 50 des 84 matchs de la journée mettaient en scène des équipes de FBS contre des équipes de FCS. Avec à la clé 48 victoires pour les équipes de la division 1-A. Peu de surprises, donc. Peu de motifs de réjouissance pour les représentants des petits, du peuple, de nous… On reparlera de SOS prochainement, et les Oregon ou les Stanford de la création s’en voudront peut-être d’avoir opté pour la digestion de délicieux cupcakes (oui, jeunes, c’est ainsi qu’on surnomme les petites facs qui prennent de l’argent pour aller jouer chez une grosse fac, et se faire démonter).

On passera presque sous silence la victoire de Bethune Cookman (qui n’est toujours pas une école hôtelière du Pas de Calais) contre Florida International tellement la fac de Miami qui n’est pas The U est devenue triste à pleurer depuis que les puissants locaux ont décidé de renvoyer le coach Mario Cristobal (même leurs cheerleaders sont moins jolies qu’avant).

Une seule chose à retenir de cette première journée :

Le Bison de North Dakota State a gagné plus de matchs contre des équipes Big 12 au cours des trois dernières années que Kansas. Pauvres Jayhawks.

Les triples champions FCS en titre en sont donc à 25 victoires d’affilée, comme leur ex-coach Craig Bohl qui a gagné son premier match – à l’arrachée – avec les Cowboys de Wyoming.

Et oui, nos habituels chouchous de la catégorie We, The People, les Broncos de Boise State, ont perdu en ouverture… Mais nous tenons en quelque sorte notre revanche avec par exemple Colorado State qui a battu Colorado. On se console comme on peut…

And more Winners  :

  • Marcus Mariota est de retour sur le devant de la scène, et peut importe que ce soit contre une FCS. Les Ducks vendent maintenant l’uniforme du numéro 8 sous trente quatre mille combinaisons de couleurs ou presque, mais surtout le type d’Hawaii continue à réécrire les livres des records à Eugene. Mariota est aujourd’hui le meilleur QB de l’histoire des Ducks avec 82 TD (mieux que Joey Harrington. On espère juste que Marcus aura une plus belle carrière chez les pros…), a égalé Darron Thomas pour les passes de TD (66) et n’est plus qu’à quelques yards de dépasser Bill Musgrave dans l’histoire des passeurs de Nike U. Heisman campaign launched.

  • On n’a plus le droit de se plaindre de l’arbitrage. Ces types sont plus solides que n’importe quel receveur des Buckeyes…

https://www.youtube.com/watch?v=TJ_x8bADb0s

  • Sonny Dykes ! Faites lui donc une statue à Berkeley. Pat Fitzgerald aurait bien fait de se porter candidat à un poste au cours de cette intersaison, car ses Wildcats de N’western, tous syndicalistes qu’ils sont, sont devenus les premières victimes de niveau FBS des tristouilles Bears de Cal en près de 24 mois.

  • James Franklin a réussi ses débuts avec les Nittany Lions de Penn State à Croke Park en Irlande. On ne peut pas en dire autant du parachutiste qui était sensé amener le ballon dans le camp des Knights, mais c’est une autre histoire. Sous la férule de l’homme qui a rendu la vie aux Comodores de Vanderbilt (qui sont tous perdus sans Franklin, et ne savent même plus ce qui est autorisé ou pas comme uniforme…), Christian Hackenberg est le premier quarterback de Penn State à passer pour plus de 400 yards sur un match, montrant bien l’approche agressive que Franklin souhaite employer. Parfois trop au point de tenter une 4th and 25 sur laquelle son QB se fait sacker…

  • Meet Brandon Doughty. Le quarterback des Hilltoppers de Western Kentucky vient d’établir les records de complétions (46), de yards (569) et de TD à la passe (6) sur une rencontre pour l’ancienne fac de Bobby Petrino.

  • Louisiana State possède pour l’instant la plus longue série de victoires hors conférence avec 46. Les Miles, tout mangeur d’herbe qu’il est, a remporté ses 35 matchs hors conférence en saison régulière à la tête des Tigers.

  • Respect à l’ancien coach des Hurricanes Larry Coker, qui vient de remporter sa première victoire de la saison avec Texas San Antonio dans le tout nouveau stade des Cougars de Houston.

Losers

Parce qu’il y a des perdants au-delà des résultats des matchs, ils sont dans le College Football Report…

Preseason Rankings.

First things first : ne vous jetez pas par la fenêtre si votre équipe a perdu en première semaine, et ne reprenez pas une bière pour célébrer la victoire de votre équipe favorite en première semaine. Il est trop tôt pour couronner qui que ce soit.

De toute façon, vous avez sans doute déjà déprimé ou fait la fête en regardant les classements d’avant-saison.

Tout comme les performances de la première semaine, ces classements sont tout simplement à jeter.

Oklahoma State, non classée, qui pousse Florida State, #1, dans ses derniers retranchements.

Navy, non classée, qui perd de 17 points contre Ohio State qui aura eu besoin de s’employer pour disposer des Midshipmen.

Wisconsin, #14, perd à #13 LSU. Rien d’anormal, un des plus gros matchs de la semaine à la vue du calendrier. Mais les Badgers se sont désintégrés alors qu’ils menaient 24-7, oubliant de filer le ballon à Melvin Gordon, perdant le ballon deux fois… Tsss… ça vaut un classement de Top 15 ? Naaaah…

Washington, classée #25 ? Uh oh, une ridicule victoire d’un point contre Hawaii, une équipe dont on disait il y a peu qu’elle pourrait bien ne pas survivre à cette saison.

La victoire bizarre de #8 UCLA à Virginia ? Errrr…

Les classements d’avant-saison, c’est comme les classements de la première ou de la deuxième semaine, un vrai truc de losers…

Florida State, sort of…

Oh, bien sur, Florida State a gagné son match d’ouverture. Mais sur le contenu…

Les Pokes d’OSU (non, pas Ohio State, Oklahoma State) ont poussé Jameis Winston à la faute deux fois. Mais le type qui a autant de confiance en lui que Johnny Football, Jameis Crab Legs, s’est resaisi avec un impressionnant scramble pour TD à la Heisman in the making…

Mais outre l’impression d’équipe en rodage que les Seminoles ont laissée (et je ne parle pas du nouveau logo que les fans ne semblent pas apprécier), on a de quoi être assez inquiets pour le représentant potentiel de l’ACC dans le futur playoff.

Parce que l’ACC n’a pas l’air d’être une conférence aussi dense que la SEC ou la Pac12 cette saison. Oh, bien sur, c’est une impression de début de saison, et vous savez ce que je pense des impressions de début de saison. Mais comme les cons ça ose tout, autant jeter un œil sur le calendrier des Noles…

Au programme :

Clemson qui semble avoir perdu beaucoup avec le passage en pros de Tajh Boyd et Sammy Watkins.

North Carolina State qui est passée à deux doigts de nourrisson d’une humiliation aux mains de Georgia Southern en ouverture.

Wake Forest qui vient de s’incliner contre les Warhawks de Louisiana Monroe, sans rien montrer du tout.

Syracuse qui reste une fac de basket qui a bien failli se faire surprendre par une autre fac de basket, Villanova…

Oh, bien sur, après, il y a du Notre Dame (Everett Golson est revenu…), Louisville ou Miami qui pourraient rendre le calendrier un peu plus consistant, mais…

A moins que les Noles ne se remettent à exploser tout ce qui se présente sur le passage (et c’est possible pour les 5 prochaines équipes qui vont croiser la route du Crab Leg Show, si on ajoute la FCS Citadel à celles déjà mentionnées), un peu comme l’an passé, les hommes de Jimbo Fisher pourraient souffrir quand le comité de sélection publiera son classement final, le 7 décembre. Mais c’est une longue saison qui nous attend encore. Tick, tick, tick…

And more Losers  :

  • Arkansas a perdu son premier match en conférence de la saison, contre Auburn (on a parlé du classement de présaison???). Mais l’équipe de Bret Bielema (l’homme qui n’a donc toujours pas gagné en SEC) a sans doute de bonnes excuses…

#karma ???

  • Eastern Michigan. Quels plus beaux losers ?

  • Les quarterbacks de North Texas, Andrew McNulty et Josh Greer ont combiné pour convertir trois passes sur 17 et un rating de… -22,9. Certains y verront la faculté de Charlie Strong à transformer la défense de ses Longhorns de Texas en machine à broyer les attaques adverses. Pour ma part, j’attendrai encore un peu.

  • Le kicker des Badgers fait tellement peu Wisconsin…

Verchain’s Top Five

Cette saison, le College Football Playoff verra s’affronter les 4 meilleures équipes de la saison, selon le choix d’un comité de sélection.

Verchain, parce qu’il aime se croire important, vous fait part de son choix des cinq meilleures équipes. Oui, parce que 5 c’est plus que 4. Mais comme Verchain c’est mieux que Condi Rice…

  1. Florida State Seminoles (ACC) : on laissera le bénéfice du doute et des automatismes à roder aux Noles. Mais juste pour le moment…

  2. Auburn Tigers (SEC) : Trop peu de respect montré aux Tigers dans les classements de présaison. Tous nos amis observateurs ont oublié une chose : Gus Malzahn peut te transformer n’importe quel fils de… pasteur en quarterback de haut niveau. Nouvelle preuve contre les Razorbacks en première semaine avec un Jeremy Johnson qui profite de la suspension de 30 minutes du titulaire Marshall pour démonter la défense d’Arkansas.

  3. Oregon Ducks (Pac12) : Personne en face, ce weekend. Gros test à venir la semaine prochaine.

  4. Texas A&M Aggies (SEC) : Oui, je sais, ne pas en faire trop après un match. En attendant, même si on peut penser que les Gamecocks ne sont pas tout à fait au niveau de celle des dernières saisons, on peut toujours se dire que les hommes de Steve Spurrier ne sont pas aussi médiocres qu’ils ont bien voulu le montrer. On peut se dire la même chose pour les Aggies.

  5. Alabama Crimson Tide (SEC) : Et si l’empire du mal de Darth Saban devenait enfin une équipe qu’on aurait plaisir à regarder ? Et si Nick Vader laissant Lane Skywalker faire ce qu’il veut en attaque, balancer le ballon de droite et de gauche ? Et si la défense laissait la place à une équipe joyeuse et, osons le blasphème, BELLE à voir jouer ? I have a dream…

Not really football stuff… and then what ???

Et voici le moment préféré des petites vieilles qui composent la majorité de mon audience, le Verchain Stuff. Des photos, des vidéos, des tweets, des Vines, des Splurff et des Gloupmf  ! En bref, tout ce qui peut se passer en dehors des terrains, et qui pourrait arracher un début de sourire à un canard neurasthénique (ta mè… OK, vanne des années 90. Désolé d’être vieux).

Il s’est passé quantité de choses pendant l’intersaison. Je vous en replacerai certaines peut-être un peu plus tard. Pour le moment, et compte tenu du peu de temps de préparation que j’ai eu pour ce premier article, on va faire rapide. Et promettre de faire mieux la fois prochaine. Les promesses n’engagent que ceux qui les croient, de toute façon…

2014 verra l’avènement du College Football Playoff, mais 2014 voit aussi la naissance de SEC Network. Avec des décors qui ont l’air aussi au point que ceux de NRJ12…

Et puis, ils ont un autre type de Nabilla, sur SEC Network…

C’est fou ce qu’une bonne vieille fessée peut faire au moral d’un type.

Steve Spurrier avant match.

Steve Spurrier après match.

Nick Saban, lui, est toujours aussi ‘particulier’ en vidéo.

https://www.youtube.com/watch?v=en5W0_YFfAc

 

Qu’il se livre au Ice Bucket Challenge ou pas.

(Le Ice Bucket Challenge, c’est se verser une bassine d’eau glacée sur la tête en soutien à la lutte contre l’ALS, aka la Lou Gehrig Disease, aka la maladie de Charcot en France. Tout un tas de célébrités s’y sont livrées. Et une infinité de coaches ou joueurs de football. Je vais éviter de tout vous repasser. Quoique j’ai bien aimé celle de Dabo Swinney).

Ah, et vous savez que la nouvelle saison a commencé quand commencent à apparaître les vidéos du Marching Band d’Ohio State.

 

En tout cas, cette nouvelle saison semble exciter terriblement Coach Tim Beckman d’Illinois

Un nouveau signe que notre monde va bientôt s’effondrer : Louisville va soumettre ses cheerleaders à des tests de dépistage de drogue. Oui, une bonne excuse pour vous filer une photo de cheerleaders en plus. Oui.

C’est reparti pour une saison de football. Enjoy. Quoique, au moment où Michael Sam, le premier joueur pro gay se faisait virer par les Rams de St Louis, d’autres apparemment s’essayaient au touche pipi. Et dire que les arbitres ont jugé ça comme un ‘coup de poing dans les parties intimes’… Doit faire longtemps qu’ils ne sont pas sortis de chez eux, ces types…

Cheerleaders !!!

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma fiancée me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

4 Commentaires

4 Comments

  1. fred

    1 septembre 2014 à 12h53

    Retour du College Football Report ça fait zizir comme disent les jeunes!! 🙂

  2. pdiddyzone

    1 septembre 2014 à 16h40

    OK je viens de découvrir ce report et le site. J’hallucine, la NCAA en français. Enooooooooooorme !

    • Luzoan

      1 septembre 2014 à 17h12

      Fait tourner a tes potes c est la le top du college football en french! ^^

  3. Tuzzz

    1 septembre 2014 à 17h18

    C’est toujours aussi bon! Surtout le coup de Bethune Cookman ^^
    Et en plus une victoire des Golden Bears, que demander de plus?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report