Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2013 – Semaine 7

Wow. En ce jour de félicité, je pense qu’il est plus que jamais temps d’affirmer que le poète contemporain Charlie Sheen avait raison.

Eh oui, tout un paquet d’équipes sont en mode Winning ! D’autres sont en mode losing, et cette semaine sept restera dans l’histoire comme la Upset Week de la saison, pour le moment en tous cas. Regarde les puissants tomber…

Winners

Parce qu’il y a des gagnants au-delà des résultats des matchs, ils sont dans le College Football Report…

Oregon, My Number One Team In The Country

Mais comment Alabama peut-elle encore penser qu’elle domine le football d’aujourd’hui ? Comment des coaches et des journalistes peuvent-ils continuer à prétendre que le Tide est l’équipe numéro 1 dans le pays ?

Not so fast, my friend !

On a vu quoi ? OK, ‘Bama a disposé de Johnny Football and Co, mais cette équipe des Aggies a une défense qui ferait presque rigoler nos amis de Miami of Ohio, l’équipe qui a l’attaque la plus atroce de la division FBS. Oregon, de son côté, a tranquillement éclaté tout ce qui s’est présenté en face des hommes en jaune, en vert, en gris, en noir, en blanc, ou en quelque couleur que nous trouvera la marque de l’ami Phil Knight. Nike U domine ses adversaires.

Et pourtant, en face, il n’y avait pas une troupe de Mickeys du Kentucky. Washington, c’est juste l’équipe qui montait dans la Pac12 en ce début de saison. Une équipe qui pouvait à juste titre prétendre s’être fait voler la semaine passée contre Stanford (même si ça n’a pas plus à coach Shaw d’entendre parler de ça…). Une équipe avec une attaque retrouvée et une défense qui fait mieux que tenir la route lorsque la météo tourne à l’orage (3° dans le pays contre la passe avant la rencontre). Les Huskies ? Dispersés aux quatre coins de l’Etat de Microsoft et Boeing façon puzzle. Oregon, c’est comme Raoul Volfoni : ça explose, ça pulvérise, ça ventile.

À la tête du spectacle pyrotechnique, un homme qui incarne à lui seul ce que doit être un Heisman Trophy Winner : Marcus Mariota. On n’entend parler de lui que pour ce qu’il fait sur le terrain, pas pour ce qu’il fait en dehors à se ruiner le foie dans les frat parties. Ne vous laissez pas abuser par la machine médiatique de la côte est des USA : Mariota is for real.

Nouvelle démonstration du talent du Steve McGarrett du football (ouais, regardez vous aussi Hawaii Five-O, et vous comprendrez… Mariota est d’Hawaii, grand, beau, fort, n’a peur de rien… Par contre, je ne sais pas s’il se tape une bombinette comme Michelle Borth), ce samedi avec 3 passes de TD sur 366 yards, et 1 TD au sol pour accompagner les 88 yards parcourus à la seule force de ses gambettes. Crown the kid ! Ce que Mariota fait cette saison, c’est ce que faisait Manziel la saison passée, l’effet de surprise en moins.

D’ici la fin de saison, une seule équipe pourrait se dresser entre les Ducks et une présence au dernier BCS Championship de l’histoire, et compte tenu de ce qu’a fait cette équipe contre Utah…

Les fans d’Oregon pouvaient bien chanter ‘Ten More Years’ à la fin de la rencontre, puisque cela fait 10 ans que les Huskies n’ont pas eu de Canards à leur tableau de chasse…

Alors, oui, comme Gladys Knight, je pense qu’Oregon est number one in my book. (faites des bébés en écoutant ça et en lisant le College Football Report, non mais).

Great Job, Mizzou !

Devinez qui, ce matin, sont les deux seules équipes invaincues dans la toute puissante SEC ? L’Etoile Noire, bien sur… Et ??? Freakin’ Missouri !!!

Pour la première fois depuis 1981, les hommes de coach Gary Pinkel ont battu une équipe du Top 10. Pour leur deuxième saison dans la conférence d’élite du football, la SEC, et contre un adversaire de division.

Pauvres Bulldogs qui n’auront pas su passer outre les forfaits du cerbère qu’ils utilisent au poste de running back (oui, Cerbère, le chien des enfers, à deux têtes, Gurshall comme Gurley-Marshall… Faut tout vous expliquer ou bien???).

En attendant, les Tigers ont gagné, et c’est tout ce qui compte cette semaine. Premiers de la division Est, où Georgia, South Carolina et Florida comptent déjà une défaite.

Assez pour se mêler à la lutte pour le titre, Tigers ? Not so fast, la blessure de James Franklin (leur quarterback, pas le coach de Vandy), appelle sans doute des lendemains qui déchantent, compte tenu du programme qui attend Mizzou (Gators+Gamecocks)… Mais tout de même, avec un record de 6-0, dont une seule victoire contre une FCS, Missouri est aujourd’hui éligible pour un bowl…

De quoi rendre fier Max Scherzer, le lanceur des Tigers de Detroit, alumnus de Mizzou, qui portait fièrement le score de la rencontre lors de la conférence de presse suivant la victoire des hommes de Jim Leyland contre les Red Sox de Boston.

De quoi parader. De quoi célébrer. Même si ça ne dure pas, c’est tout ce qui compte.

 

Longhorns State Fair

Tous les ans, c’est la fête foraine au Texas. Et à l’occasion de ce paradis de l’amateur de hot dogs, de bière fade et de manèges qui te retournent l’estomac (surtout après avoir ingurgité quantité de chiens chauds et de Miller Lite), il y a un match de football. Oklahoma-Texas, ou Texas-Oklahoma.

Ces dernières années, on avait pris l’habitude, quand on est fan de l’équipe en burnt orange, de sortir de ce match avec l’estomac aussi mal en point que quand on descend du grand huit.

Cette année, Sooner Schooner a besoin d’urgence d’un pompier… Euh, pardon, des pompiers, pour éteindre l’incendie qu’on allumé les hommes de Mack Brown sur le chariot d’Oklahoma. Un peu comme les cheerleaders des grandes années de Texas pouvaient allumer l’incendie dans les boxers des fans de la student section des Longhorns. Ça brûle…

What was that, Bob Stoops ??? Il y a peut-être un peu de vrai dans les rumeurs qu’on a pu entendre, provenant sans doute de quelque organisation conspirationniste, que Stoops pourrait devenir le coach des Longhorns une fois que Mack Brown se serait fait débarquer…

On avait un peu l’impression que les Sooners n’étaient pas préparés pour ce match. Que Blake Bell aurait mieux fait de se contenter de courir au lieu d’essayer de passer le ballon à l’adversaire, ce qui nous a valu un merveilleux Fat Man Touchdown…

Texas, dont on (dont je) me moque – à raison – depuis le début de saison, semblait tout simplement mieux préparé, prêt. OU ? Not so much.

Alors, voilà… Quand je pense à Mack Brown qui nous sortait il y a quelques semaines, après la défaite ridicule à BYU, que tout le monde oublierait cette défaite lorsque les Longhorns auraient remporté la Big XII… Je me dis que, qui sait, Macky Mack est peut-être finalement un foutu visionnaire…

And more Winners  :

  • Verchain, sort of… Eh oui, votre Verchain international s’est permis d’être picture perfect cette semaine sur ses upset alerts, en vous prévenant de ce qui allait se passer pour Georgia et Northwestern. Yeah, and here’s hope nobody noticed that ‘firing alert’ about Texas’ coach Mack Brown…

  • Johnny Freakin’ Football est de retour, encore une fois. A l’occasion de la victoire des Aggies de Texas A&M contre Ole Miss, Johnny a continué de réécrire les livres d’histoire, en étant le premier joueur de l’histoire du football universitaire à enregistrer en carrière 4 matchs à plus de 300 yards dans les airs et plus de 100 yards au sol. Aimez-le ou pas…

  • Les Miles… Is Les Miles… Après la belle victoire de LSU contre Florida qui a une nouvelle fois vu disparaître son attaque, Les n’a pas pu s’empêcher de faire du Miles…

  • Ed Orgeron a rendu un peu de fierté à USC. La déclaration de la semaine pour Pad Haden, AD des Trojans : « Maintenant, au moins, les joueurs ont retrouvé l’espoir ».

  • Félicitations à Curtis Johnson (qui n’a rien à voir avec GTA 3), le coach de Tulane. La Vague Verte a en effet un record de 5-2, et c’est la première fois depuis 2004 que Tulane remporte plus de 4 matchs dans la saison. Tulane est invaincu en C-USA, et, qui sait, pourrait en surprendre quelques uns cette année.

  • Stop the presses !!! U Mass a remporté un match en division FBS !!! U Mass !!!

  • Il ne reste plus que 14 équipes invaincues en division FBS. Et devinez quelle conférence en compte le plus grand nombre dans ses rangs ? L’ACC (Clemson, FSU, The U).

  • Pour la première fois dans l’histoire d’Alabama, le Crimson Tide a sur un match un passeur à plus de 300 yards (AJ McCarron avec 359, record perso) et deux coureurs à plus de 100 yards (TJ Yeldon et Kenyan Drake).

  • Sean Mannion, le quarterback des Beavers d’Oregon State, était le leader national en yards par match à la passe (403,6) et en TD lancés (21). Samedi, il n’a fait que rajouter du beurre dans les épinards avec sa meilleure perf’ de la saison : 493 yards et 4 TD. Take That, Teddy Bridgewater !!

Losers

Parce qu’il y a des perdants au-delà des résultats des matchs, ils sont dans le College Football Report…

Stanford is boooooooring

C’est clair, Stanford, même si la fac de Palo Alto compte comme c’est le cas depuis plusieurs années un bon petit paquet de prospects NFL, est généralement très ennuyeuse à voir jouer. Le football de nerd, ce n’est pas ma tasse de thé.

C’est pourquoi j’avais un peu de mal à adhérer à la hype qui entoure le programme depuis la pré-saison. Ça fait rêver beaucoup de monde, des sets avec 4 TE ? Bof… Et donc, quand la – malgré tout sympathique – fac coachée par David Shaw nous fait un joli faceplant contre un adversaire loin de faire peur à la terre entière, Utah, ça fait un peu plaisir, au fond.

Alors, certes, ce n’est qu’un match, mais le Cardinal vient à n’en pas douter de tomber hors du champ lui permettant d’espérer le BCS Championship, et ça fait plaisir…

Mais bon, ce n’est qu’un match (après, toutefois, le demi-scandale de la semaine passée contre les Huskies)… Et Stanford peut coûter comme l’an passé une place à la Pac12 au Championship en battant les Ducks le 7 novembre, même si ce weekend de football a perdu pas mal d’intérêt grâce à la performance de l’unité offensive de Dennis Erickson, qu’on n’avait jamais vue à un niveau approchant quand le type aux cheveux blancs était head coach à Arizona State et surtout à une défense qui a fait mieux que tenir le coup, une semaine après qu’elle n’ait pu résister à UCLA qui ne cessait de récupérer le ballon du fait du grand nombre de pertes de balle de l’attaque (oui, celle-là, elle est pour toi, QB Travis Wilson et tes 6 interceptions contre les Bruins…).

Meeeee-chigan… And the B1G in general

Ainsi donc, au soir du septième jour, Dieu décida qu’il était temps que la moins solide des équipes invaincues au matin rejoigne les rangs des losers. Michigan, au bout de quatre prolongations, s’est inclinée face à Penn State.

Les Nittany Lions ont mis leurs attributs virils sur la table, poussés par coach O’Brien, qui en avait marre de s’en remettre à son kicker pour espérer égaliser et appeler une trois millième phase de prolongation. Sur une quatrième et un, bon gros power rush. First down. Et Bill Belton, quatre mises au jeu plus loin, pénétrait dans l’endzone comme la lame de mon couteau dans le camembert du dimanche matin (oui, la consommation de camembert avec du café explique peut-être un peu la certaine aigreur, parfois, dans mes propos…). Ball game. Season over. Ou presque.

Ohio State, that team down south, a du bien se marrer pendant sa bye week en voyant ceux que certains – dont votre serviteur – espéraient voir en position, lors du Game de la dernière journée de la saison régulière, de bouter les Buckeyes hors des rangs des invaincus.

Le reste de la B1G n’est pas au top non plus, notamment les Wildcats de Northwestern qui ne digèrent pas leur défaite face aux hommes d’Urban Meyer. Gueule de bois, donc, à l’occasion de la visite de Pat Fitzgerald and Co à Madison, pour affronter des Badgers qui nous l’ont jouée vintage Badgers. De la course, de la course, encore de la course… Pas grave, donc, que la blessure du receveur numéro 1 Jared Abrederis…

De quoi rendre à moitié fou tout fan des Badgers qui se respecte, ou même le coach des basketteurs de la fac de Madison… Jump around…

 

And more Losers  :

  • Oh, South Florida… En battant Miami of Ohio, les Bulls ont enregistré la deuxième victoire de leur saison… sans inscrire le moindre touchdown au passage…

  • Karma ? Certes, Brett Bielema a la réputation d’avoir des équipes qui savent courir… Les Razorbacks d’Arkansas ont couru un peu contre South Carolina… Mais les Hogs ont enregistré en tout… 30 yards à la passe contre Team Spurrier… Karma, indeed…

  • Tom Savage, le quarterback de Pittsburgh, aurait mieux fait de ne pas se remettre de sa commotion… Ou alors il n’était pas remis du tout… Et n’a pas vu les défenseurs des Hokies de Virginia Tech se ruer sur lui, et le sacker 8 fois…

  • Pauvre Baker Mayfield… La feel good story du début de saison n’était pas sur le terrain lorsque les Red Raiders de Texas Tech ont disposé dans la douleur d’Iowa State… Et aura vu du coin de l’oeil son remplaçant Davis Webb assurer tranquillement 415 yards et trois TD…

  • Oui, Kansas a encore perdu. Et personne n’a vu cette nouvelle défaite à TCU… Personne, vraiment…

Not really football stuff… and then what ??

Et voici le moment préféré des petites vieilles qui composent la majorité de mon audience, le Verchain Stuff. Des photos, des vidéos, des tweets, des Vines, des Splurff et des Gloupmf  ! En bref, tout ce qui peut se passer en dehors des terrains, et qui pourrait arracher un début de sourire à un canard neurasthénique (ta mè… OK, vanne des années 90. Désolé d’être vieux).

Les fans d’Ole Miss aussi sont un peu comme Verchain

Les gens de l’ACC ont encore des progrès à faire… La super nintendo, c’est fini…

Si maintenant on fait même du mauvais rap pour annoncer vers quelles facs on oriente son choix… Miami is in it, though…

Sooners know how to troll Texas…

Notre ami Ryan Gosling, toujours déguisé en Kliff Kingsbury, KK comme Kim Kardashian vous aime, public !

Cette semaine, la Fashion Police a remarqué que Washington manquait de goût, et que New Mexico State soutenait le mariage pour tous…

Moi aussi, j’ai eu droit à un petit weekend en amoureux. Sans Katherine Webb… Mais peu importe cette chère Katherine, je suis un homme heureux. Non mais !

Cheerleaders !!

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma compagne me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

Oh, et, au passage, fidèles lecteurs, je ne peux pas m’empêcher de gratifier votre fidélité avec ceci, qui n’a pas grand chose à voir avec le foot universitaire, mais bon… Go, Dolphins !!!

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

15 Commentaires

15 Comments

  1. Ben

    14 octobre 2013 à 13h37

    Mouais, pas trop d’accord avec toi concernant Oregon. Nicholls State, Virginia, Tennessee, Cal et Colorado c’est tout sauf des adversaires redoutables. Ils rencontrent Washington qui est une bonne équipe mais c’est pas non plus généralissime. J’accorde plus de crédit à la victoire de Bama contre A&M que celle des Canards contre Washington. D’ailleurs je pense que A&M est très largement supérieur à Washington. J’attends de voir Oregon contre UCLA et Stanford. Les Ducks deviennent des habitués à perdre un match de conférence par an, histoire de pas faire la finale.

    Mais il faut dire aussi qu’à part cette victoire contre A&M et la victoire 25-0 contre Ole Miss, j’ai pas trouvé Bama hyper impressionnant non plus. Mais de là à les déloger de la 1e place à la faveur d’Oregon, non. Les hommes de Saban perdront de toute façon la tête lors de la réception de mes Tigers (enfin j’espère…).

  2. sepultubob

    14 octobre 2013 à 14h24

    Je suis d’accord avec Ben, j’aime beaucoup les Ducks, mais la SEC est tellement supérieure aux autres conférences que ses membres bénéficient toujours d’un meilleur classement national à résultats égaux.

    Ya qu’à voir la rouste prise par notre dame au BCS l’an dernier.

  3. Verchain

    15 octobre 2013 à 07h15

    Bonjour jeunes gens.

    Wow, polémiques…

    Je crois que je devrais ajouter un disclaimer indiquant que seules les idées de l’auteur sont reflétées dans l’article.

    Bama écrase la concurrence depuis quelques années. La SEC aussi. It is known.

    Mais bon… la SEC en général ne m’enthousiasme pas toujours. Et les votes des uns et des autres non plus. Oregon number one, c’est le genre de provocation que j’aime bien.

    Et compte tenu du match contre Texas Manziels et de ce que je vois cette saison, pas sur que le Tide a envie de croiser la route d’Oregon ou Baylor…. mais ce n’est que mon avis…

  4. vinnyroma

    16 octobre 2013 à 00h25

    Alabama mérite encore sa place du numéro un mais il y a vraiment match avec Oregon qui est de plus en plus prêt. Attendons les matchs contre LSU, Stanford.
    Avant ce match contre Washington, Oregon avait massacré Tennessee qui a battu par la suite Georgia, l’une des meilleurs équipes de la SEC
    logiquement on devrait les retrouver pour le titre espérons le on aura notre réponse.

    • Verchain

      16 octobre 2013 à 07h10

      Tennessee n’est pas passée loin de battre Georgia. Mais a perdu. Les deux défaites des Dawgs sont contre Clemson et Mizzou.

      • vinnyroma

        16 octobre 2013 à 08h07

        oui je me suis emporté..Tennesse a perdu en prolongations contre Georgia et avait aussi fait un bon match contre Florida alors qu’Oregon leur avait mit 60 pts en 3QT.

        en ce moment il n’y a vraiment qu’Alabama qui peut rivaliser avec les ducks, pas les autres de la SEC

  5. vinnyroma

    16 octobre 2013 à 08h19

    Je rajouterai sur Oregon que le match plus serré contre Washington est une bonne chose pour eux, ils ont joué sous la pression au 4QT avec l’obligation de bien défendre et de creuser l’écart et ils ont répondu présent.

    l’année dernière, ils empilaient comme cette année les victoires très très larges et à la première vraie résistance contre Stanford, ils ont été dérouté.

  6. sepultubob

    16 octobre 2013 à 08h56

    Non pas de polémique 🙂

    Les ducks se rapprochent c’est certain, et j’aimerai bien que Alabama se fasse tapper !

  7. mlagree

    16 octobre 2013 à 18h59

    Mouais… c’est sûr que les Ducks, c’est fun à regarder, un feu d’artifice offensif et tout et tout… mais si vous regardez sur les dernières années, ils ont été régulièrement incapables de battre des équipes qui leur imposent un défi physique : défaite 22-19 contre Auburn en 2010, défaites 40-27 contre LSU et 38-35 contre USC en 2011 et défaite 17-14 contre Stanford en 2012. La seule victoire contre ce type d’équipe fût contre Wisconsin et RB Montee Ball au Rose Bowl 2012… J’ai encore beaucoup de doutes au sujet de ce programme

    Sur Bridgewater, ce qui m’inquiête le plus, c’est son manque de maturité. En interview, il parle comme un gamin de 15 ans… il ferait presque passer l’ancien de West Virginia, Geno Smith (autre spécimen immature), pour un vieux de la vieille… Son talent est indéniable mais j’ai bien peur que la NFL ne lui laisse pas vraiment le temps de grandir… Il suffit de voir les quarterbacks qui se sont imposés chez les pros ces dernières années : Andrew Luck, Russell Wilson, Colin Kaepernick, Andy Dalton… C’était autre chose que Bridgewater au niveau de la maturité. D’ailleurs, tous des joueurs qui ont joué leur saison senior … Bon évidemment, il y a l’exception qui confirme la règle : Cam Newton.
    Bref, j’attends de voir pour Bridgewater, surtout qu’il a connu son plus mauvais match de l’année… devant 26 scouts NFL. Personnellement, je serais plus serein de construire ma franchise NFL autour de A.J. McCarron que de Bridgewater.

    Sinon, la défaite de Stanford pourrait s’expliquer par un truc tout simple : les midterms (examens de mi-session). Et oui, à l’inverse de nombreux programmes, les joueurs de Stanford (comme ceux de Vanderbilt ou Northwestern) sont soumis à des standards académiques élévés et la semaine dernière, c’était les exams sur le campus de Palo Alto… je dis ça parce que l’an dernier, le Cardinal a connu son plus mauvais match de la saison 2012, à Notre Dame… mi-octobre 😉

    • Verchain

      17 octobre 2013 à 07h55

      Awwww Shucks… C’est Lou Holtz notre patron à tous ???

      Apparemment, c’est un hoax que cette histoire de midterm, surtout que Stanford serait en ‘quarterly’ (en gros, des exams chaque trimestre, quoi…). Holtz doit se souvenir de ses années à Notre Dame, autre fac avec des résultats scolaires satisfaisants (comme… The U, tiens, et aucune fac de la SEC hormis Vandy…).

      • mlagree

        17 octobre 2013 à 16h09

        En général, je ne suis pas un gros fan de Papy Holtz, ni de Larry Brown d’ailleurs… mais j’avais déjà entendu cet argument l’an passé – sans trop y croire – au moment de la défaite de Stanford à Notre Dame… Comme la grande majorité des facs US, les exams concernant les majors sont en fin de « quarter » (trimestre) sauf qu’il y a aussi des exams de mi-session (midterms)… et c’était justement la semaine dernière donc pas un hoax.

        • Verchain

          17 octobre 2013 à 21h08

          Stanford est en quarterly…

  8. Tuzzz

    17 octobre 2013 à 13h03

    The U, c’est du haut niveau universitaire (académiquement parlant)?
    Sinon bel article, moi Oregon je suis plutôt pour…En attendant évidemment « the » test, la fameuse finale contre l’étoile noire! Mariota est monstrueux, mais il y a ce petit manque de cerveau chez Johnny the freak qui le fait rester mon chouchou 🙂 Moi, j’aime cet état d’esprit estudiantin!
    Du coup l’histoire de Stanford (midterms), info ou intox?
    Enfin, Cerbère a généralement trois têtes, et non deux.
    Et pour finir, le détail qui tue de l’article, le commentaire twitter de wishitwasfilm 🙂 Love it!

  9. vinnyroma

    17 octobre 2013 à 18h15

    Pour Oregon, bien sur que les équipes qui les ont battu ont su imposer leur physique, après au fil des années, il y a de moins en moins de candidats, cela a marché une seule fois pour Stanford pour l’instant. C’est passé très très près contre Auburn quand même une année, on verra déjà contre UCLA, Stanford mais bon je pense que cela devrait passer sans trop de problèmes.
    En finale, contre Alabama, il y a aura match.

    sinon on l’a déjà dit mais il y a des facs d’un très haut niveau académique qui font des exceptions pour leur athlète..Miami à la grande époque du début des années 90, je doute qu’il y a avait de grosses exigences à ce niveau mais cela a pu changé.
    Michigan est une fac très sélective mais ils se sont fait plusieurs fois prendre par la patrouille. Je pense que Stanford par contre est assez sérieuse.

    Quelqu’un a des données sur les résultats des athlètes par fac ?

    • Verchain

      17 octobre 2013 à 21h18

      C’est toujours la difficulté, de savoir si Miami, qui a une vraie réputation universitaire, est plus ‘coulante’ pour ses étudiants-athlètes… Northwestern par exemple laisse certains joueurs intégrer alors qu’ils sont vraiment limites pour le niveau universitaire de la fac qui compte parmi les meilleures aux US…

      Pour les résultats des athlètes, il n’y a pas selon mes connaissances actuelles de véritable indicateur impossible à critiquer… Le GPA, l’APR, et tout le reste, ont tous des limites…

      J’ai ça sur le Top 25 BCS final de l’an passé :

      http://higheredwatch.newamerica.net/blogposts/2012/the_2012_academic_bowl_championship_series-75177

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report