Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2013 : Preseason

Hi kids, do you like violence ? Oups, pardon, il m’arrive parfois de m’imaginer squelettique et blond. Oui, je sais, tout peut arriver dans la vie… A part ça, les vacances sont finies. Oui, toi, ami plagiste qui profite des belles journées d’été pour mater des bombasses hollandaises peu farouches (ceci, jeune, est la définition même d’un pléonasme), dis toi bien que ton ami Verchain n’est plus en vacances… La bonne nouvelle, c’est qu’il revient pour une saison de College Football Report, même s’il devra cette saison user ses yeux sur des streamings pourris vu que ESPN America a cessé d’émettre sous nos latitudes. Fumier de Mickey, je dis. J’envisage d’aller déverser du lisier à Marne La Vallée, en écrivant sur les murs du château de la gourgandine au bois dormant, avec cette matière, à quel point je suis fan d’Ohio State (eh oui, Sherlock, comme ça on ne se doutera pas que c’est moi, le coupable, malin, le singe…).

Bien, violence digne de José Bové mise à part, je reviens, tel un Verchainator en colère, et qui pense bien avoir trouvé sa Sarah Connor, pour une nouvelle saison, donc… On ne changera pas trop la formule qui a fait le succès interplanétaire de la somme de conneries en tous genres que j’ose appeler un article hebdomadaire… J’ai d’ailleurs le plaisir de vous annoncer que le College Football Report sera publié comme l’année passée sur The Blue Pennant… Et qu’il y aura peut-être d’autres petits trucs, de ci, de là, au même endroit… We’ll see…

En attendant, avant le début de la dernière saison de l’ère BCS (et achtung, ça va peut-être devenir encore pire dans les années qui viennent), voici une petite présentation de la saison qui nous attend. Les amis rédacteurs de The Blue Pennant (mangez-en, c’est bon) se sont livrés à des présentations et pronostics par conférence, c’est bien fait, c’est clean, c’est plein de vraies infos, alors, il va falloir varier un peu le contenu… Voici donc la version Verchain des prédictions, informations, étoussa, pour la saison qui nous attend… Enjoy… Ou pas…

Pour ne pas trop donner dans la redondance, et comme on fait sur toute bonne chaîne de télé qui se respecte au pays de l’Oncle Sam (et de l’oncle Tom, aussi, d’accord…), nous allons donc alterner entre ‘commentaires et prévisions’ et ‘Verchain style’. 10 ‘Things I’d Like to Tell’, à boire glacés, et 10 ‘Verchain’s Interruptions’, à boire frappés (et en bonne compagnie de préférence). Alors, voilà maintenant ce numéro zéro (oui, comme la valeur qu’il faut prêter à ces propos) du College Football Report version 2013…Comme toujours : ‘All Predicitions Wrong Or Your Money Back’.

Whatever, Football Will Be Back Soon…

TILT 1 : The U Is Back, Baby !

La presse est unanime, ce qui devrait nous pousser à un peu de prudence, mais… Chassez le naturiste, il revient au bungalow… De gros espoirs se sont faits jour ces derniers temps, qui laisseraient à penser que Miami pourrait revenir sur le devant de la scène, retrouver un peu de respectabilité au niveau national. Les ‘Canes ont de bonnes chances de remporter leur division et d’aller disputer la finale de l’ACC. L’an passé, d’ailleurs, Miami aurait pu y aller, en finale, si la fac n’avait pas pris la décision de se suspendre une nouvelle fois de matchs de fin de saison dans le cadre de l’investigation autour du scandale desimpermissible benefits fournis à un grand nombre de joueurs par le fameux booster Nevin Shapiro, de manière sonnante et trébuchante… à des trucs plus chauds et humides, si vous voyez ce que je veux dire (eh non, jeune, je ne te parle pas de visites gratuites dans des saunas…).

Le couperet de la NCAA n’est pas encore tombé, mais compte tenu du dernier verdict de l’association autour du financement du recrutement notamment de Lache Seastrunk à Oregon, les fans en orange et vert peuvent avoir de l’espoir, plein d’espoir, que la NCAA qui a reconnu que son enquête était plus que borderline et bourrée de pratiques merdoyantes (qui auront notamment poussé au départ de Julie Roe Lach de son poste de responsable des enquêtes disciplinaires, voir cet article), convienne que les limitations que s’est imposée The U pendant les deux dernières saisons sont suffisantes, et que nous avons assez souffert, comme disait ma grande amie, Mamie Tromblon aka Donna Shalala… Alors, on se dit finalement que ça va bien se passer… Si la sanction tombe avant le 31 août et la reprise de la saison, sur un match qui pourrait bien lancer la saison des ‘Canes contre Florida Atlantic avant que Miami ne défie les Gators…

La saison passée, l’attaque des Hurricanes était capable de passer un maximum de points à un maximum d’adversaires… Tout en merdoyant parfois copieusement lorsqu’on ne s’y attendait pas. Autour du quarterback Stephen Morris et du coureur sophomore Duke Johnson (qui a pris pas mal de muscle depuis l’automne dernier), avec notamment de belles recrues au poste de receveur, l’attaque orange, pour peu que la ligne offensive continue l’amélioration entrevue la saison dernière (si Seantrel Henderson reste debout et ne se contente pas de regarder passer les pass rushers comme une vache regarde passer les trains, lui le produit d’un lycée qui s’appelle Cretin-Durham, ça ne s’invente pas), tout laisse à penser qu’une nouvelle saison avec des points par tombereaux est dans les tuyaux…

La jeune défense devra juste mieux assurer le truc. Al Golden, le head coach de Miami, est connu pour avoir laissé Temple avec une défense très solide à la fin de son mandat dans la fac de Philadelphie. La défense orange a régressé l’an passé alors que l’attaque se renouvelait. Pourtant, en débutant sa troisième saison et avec 8 titulaires de retour dans l’unité, la solidité de l’unité ne peut que s’améliorer… Espoir, quand tu nous tiens…

Avec un calendrier somme toute abordable (que sera Virginia Tech cette saison ?), qui compte uniquement deux très gros adversaires (Florida en début de saison pour le ‘GatorCane’ qui pourrait être un formidable coup de publicité), et un déplacement à Tallahassee pour croiser Florida State (qui avait administré une vraie fessée à une équipe pleine d’espoirs la saison dernière), Miami pourrait présenter un bilan largement positif, de 10-2 ou 9-3, et, pourquoi pas, sur une vraie performance, un truc comme 11-1 qui serait sans doute insuffisant pour prétendre à autre chose que la finale de l’ACC (un match qui ne sera de toute façon pas gagné d’avance, que l’adversaire soit Clemson ou FSU), mais qui au moins remettrait The U (that invented swagger) sur la carte pour autre chose que des histoires de stripteaseuses et d’orgies sur des bateaux de plaisance.

Parce qu’une saison couronnée de succès, ajoutée aux bons recrutements en cours pour les années à venir (attendons les engagements avant de nous enflammer) pourrait ramener les Hurricanes au premier plan. Et ce ne serait qu’une juste récompense de l’excellent travail réalisé par Al Golden. Et puis…

We have suffered enough.

VI 1 : I Just Told U the U Is Back !

Oui, quand je regarde une partie du lineup de l’équipe de cheerleading de cette année, je me dis que le temps béni de la domination de The U est peut-être de retour… Here’s hope, at least. Well, here’s Nicole. Enjoy. I told U the U is back…

TILT 2 : What’s New Pussycat ?

Bien, ce petit moment de satisfaction personnelle passé, il est temps de nous pencher sur les petits ou gros changements qui marqueront cette saison…

Pour gâcher les préliminaires, évoquons rapidement la mise en place de la nouvelle classification des infractions au règlement de la NCAA, déjà évoqué par votre serviteur au cours de la saison dernière. L’époque est à la simplification, à la clarification… mais toujours au grand nawak. Bref, 4 ‘degrés’ d’infraction, de 1 à 4, 1 étant le plus élevé avec le bien connu ‘Lack of institutional control’ à l’intérieur… Le barême des sanctions est également adapté, à chaque niveau d’infraction relevé correspond une sanction type. Si ça vous intéresse, rendez-vous sur le site de la NCAA, c’est relativement bien expliqué (pour de la NCAA). Remarquons au passage que la NCAA travaille pour l’emploi en ayant ajouté 14 membres à la nouvelle structure de son Comité des Infractions (dont Lloyd Carr, ancien coach à succès du côté de Michigan).

Le gros morceau de la saison aura une nouvelle fois été le réalignement des conférences. Pas de prise de guerre pour la BigTen (du moins, pas tout de suite, puisqu’on sait que Maryland et Rutgers rejoindront la Delany League la saison prochaine), mais on a tout de même eu de quoi s’occuper dans une intersaison qui aura été une nouvelle fois fascinante pour qui aime les histoires de droits télé et les déclarations un peu à la n’importe quoi de représentants des facs ou des conférences. Un résumé rapide :

  • La Western Athletic Conference (WAC) est morte d’épuisement, tous ses membres ayant trouvé à se reclasser quelque part sauf les surpuissantes Idaho et New Mexico State (qui retrouveront la Sun Belt l’an prochain)… Par exemple, Utah State et San Jose State ont réjoint la Mountain West… Pour le reste, il y en a un peu partout…
  • La Big East est morte à cause du basket… 7 facs ‘catholiques’ qui en faisaient partie pour le basket (et n’avaient pas d’équipe de football à mettre sur le terrain, ces danseuses…) ont décidé de prendre leurs billes et d’aller jouer au soleil, sans oublier leur chapeau. Le chapeau s’appelle Big East. Fini, de se moquer de la Big Least, elle n’existe plus en football. A la place, les facs restantes ont donné naissance à l’American Athletic Conference (AAC). OK, ça ressemble furieusement à une parodie de l’ACC, c’est sans doute pour tromper l’ennemi sur la qualité du produit (quoique, si vous tombez sur un match Wake Forest – Maryland à la télé, vous risquez de vous demander si c’est de l’ACC ou de l’AAC…). Mais bon, l’AAC a récupéré des sept facs basket un petit paquet d’argent avant de se lancer, au titre du rachat de la dénomination Big East, de quoi habiller la mariée… Et la mariée ne ressemble toujours pas au genre de conférence à laquelle on dirait oui devant monsieur le maire… C’est la Big Least, en moins bien. Pourquoi ?
  • Syracuse, l’une des rares équipes sexy de la saison passée grâce à Ryan Nassib est maintenant dans l’ACC (et donc plus dans l’AAC), tout comme Pittsburgh (qui pouvait aussi être fun à voir, si on aime le cirque).
  • Rutgers et Louisville, possiblement les deux meilleures équipes de la conférence une nouvelle fois cette saison partiront la saison prochaine, vers la B1G et l’ACC respectivement.
  • L’identité des remplaçants des équipes partantes ou jamais venues est à pleurer : Houston, SMU, Memphis et UCF font la maille pour amener la conférence à 10 équipes, avant que, roulement de tambour, n’arrivent la saison prochaine des pointures énormes comme East Carolina, Tulane, Tulsa… Puis Navy en 2015. J’ai beau tourner le Rubik’s Cube dans tous les sens, pas moyen d’écrire ‘Conférence USA’ avec les lettres de AAC…
  • La conférence USA, justement, commence à ressembler de plus en plus à une ‘Ligue des Champions de la division FCS’… Avec tous les partants pour l’AAC, vous allez retrouver cette saison… des anciennes équipes de la WAC (UTSA, Louisiana Tech) ou de la Sun Belt (Middle Tennessee, Florida Atlantic, Florida International et sa troupe de cheerleaders de luxe, North Texas). Les années à venir ? Old Dominion et Charlotte… Hé bé…
  • Du coup, la Sun Belt a aussi subi le contrecoup des différents mouvements. The Little Conference That Could a subi 4 défections, et a intégré Georgia State (Gné???) et Texas State (Gnééééé???). L’an prochain, la Sun Belt deviendra un peu plus une conférence FCS, en intégrant Appalachian State (qui avait battu le Michigan de Rich Rod il y a quelques années) et Georgia Southern…
  • Et bien sur, le plus important de tout, cette saison est la dernière dans le format du BCS. Mazel Tov ? Hum… On en reparlera plus tard…

VI 2 : Yup, we like the Wolverines too…

Petite vidéo postée début août. Nous non plus ne pouvons pas attendre que la saison commence enfin…

TILT 3 : Waaaaaay Too Early Top 10

Vous le savez, tout au cours de la saison, je vous donne, gratuitement et donc sans augmentation du prix des consommations, mon Top 10 des équipes de la division FBS… Qui est au moins aussi ridicule que les Top 25 des Coaches ou du panel Harris. Alors, comme la saison va arriver, là, bientôt, un peu de patience, on s’y recolle. Yep.

  1. Alabama Crimson Tide (Projected Record : 12-0) : C’est l’étoile noire… Difficile de croire que les hommes de Nick Saban pourraient être battus cette saison. Même s’ils croiseront une nouvelle fois les types de Texas A&M.

  1. Oregon Ducks (PR : 11-1) : Nouveau coach, mais poursuite du délire offensif en perspective. Les Ducks trouveront peut-être le moyen de finir invaincus et de retrouver une place en finale pour la dernière saison du BCS tel que nous le connaissons…
  1. Ohio State Beurkeyes (PR : 11-1) : Une défaite lors du Big Game contre Michigan serait plus doux qu’une orgie de glace au miel. Parce que le calendrier de cette équipe down south est l’un des plus faciles pour les grosses facs cette saison. Et les voir jouer le championnat me donnerait sans doute d’intolérables souffrances d’estomac…
  1. Georgia Bulldogs (PR : 10-2) : Give Mark Richt some respect !
  1. Stanford Cardinal (PR : 11-1) : Tout pousse à croire que l’affrontement entre le Cardinal et Oregon sera la finale de la Pac 12 avant la ‘vraie’ finale de la Pac 12…
  1. Texas A&M Aggies (PR : 10-2) : Ce classement tient uniquement compte de la présence de Johnny Manziel comme quarterback, bien sur…
  1. Clemson Tigers (PR : 11-1) : Tajh Boyd sera l’un des QB les plus observés cette saison, avant de faire le saut vers les pros.
  1. South Carolina Gamecocks (PR : 10-2) : Pourrait bien être l’équipe du joueur qui sera le Heisman de la saison…
  1. Louisville Cardinals (PR : 12-0) : Imaginez un peu Ohio State évoluant dans le Kentucky. Calendrier en bois, tout pour finir invaincu. Insuffisant pour gagner le respect des votants, ou le mien…
  1. Texas Longhorns (PR : 10-2) : La Big 12 s’annonce très ouverte. Pourquoi Texas ? Pourquoi pas ? Et je n’ai surtout pas envie de placer Florida dans mon Top 10…

VI 3 : Nike U. Just Do It…

68 millions de dollars. 6 bâtiments. Du marbre italien dans les douches. Des sièges en cuir Ferrari dans les auditoriums. Des murs aux couleurs (multiples) des Ducks. Phil Knight, le boss de Nike, a sorti le portefeuille pour sa danseuse, sa fac, Nike U. Best College Around Here, Period.

Voici un petit tour du complexe en vidéo :

Mwouais… 68 millions, je veux bien, mais ils pourraient investir un peu à nouveau dans leur équipe de cheerleaders, mes copains des Ducks… Parce que là, je ne peux que constater la dégradation depuis quelques années… Où sont les Amanda Pflugrad et les Kathleen Johnson ???

En attendant, l’ami DJ Gallo de Sports Pickle a eu beau jeu de rebondir sur l’info en se moquant gentiment du “nouveau centre d’entraînement” des Jayhawks de Kansas, avec un banc de muscu et quelques haltères, le tout pour 4000 dollars d’investissement

Bien entendu, cette news est tout aussi fake que les nouvelles cheerleaders d’Oregon sont moches…

TILT 4 : The Coaches’ Trophy Is A Damn Crystal Ball (Predicting Conferences Champs)

Comme il n’est jamais trop tôt pour bien faire, voici donc mon pronostic pour les titres de champions de conférence de la saison à venir. Et c’est ici que vous l’avez lu en premier…

SouthEastern Conference : Alabama Crimson Tide. J’ai beau tourner le truc dans tous les sens, je ne vois une nouvelle fois personne pour inquiéter Nick Saban et ses boys. Une finale contre Georgia, un remake de l’an passé, est toujours une possibilité…

Pacific Twelve : Oregon ou Stanford ? Stanford ou Oregon ? Je mettrai mon pognon sur les Oregon Ducks, une nouvelle fois. Dans la division sud, UCLA pourrait confirmer les promesses entrevues autour de Jim Mora l’an passé, alors que USC souffrira sans doute encore plus que l’an passé.

Big Ten : Ohio State Buckeyes. Puked in my mouth, twice, writing this… Les Beurkeyes ont le calendrier le plus facile des équipes supposées favorites pour un voyage au BCS Championship. Il n’y aurait qu’une victoire pour l’instant encore improbable de Michigan au cours du Big Game qui pourrait les pousser hors de la finale nationale. Ohio State sort d’une saison à 12 victoires, sans avoir pu disputer le titre de champion de conférence du fait de la suspension de postseason donnée par la NCAA dans le cadre de la fameuse période des Tatoo Five. Cette année, par contre, on pourrait bien revoir du rouge… Pour la finale, nous aurons peut-être ainsi un remake du Big Game, avec des Wolverines de Michigan qui pourraient bien remporter leur division… Tout en devant se méfier des Spartans et des Cornhuskers (même si Nebraska sous Pellini trouve toujours le moyen de se foirer aux moments clés).

Atlantic Coast Conference : Clemson Tigers. Vous savez maintenant que je vois mes bien aimés Hurricanes aller loin cette année… Ils pourraient ne s’arrêter qu’en finale de conférence, contre Clemson. Florida State a perdu beaucoup de monde au bénéfice des rangs professionnels cette année, et les Tigers ont certainement la plus belle attaque de la conférence. Pour peu que la défense soit un peu moins ridicule que ces dernières années, watch out…

Big Twelve : Texas Longhorns. C’est la bouteille à l’encre. À peu près n’importe quelle équipe peut espérer emporter la Conférence, à l’exception de Kansas et Iowa State (quoique). Baylor, Oklahoma State, Oklahoma ou TCU sont tous des concurrents sérieux, comme les Longhorns… Plus surprenante serait une victoire de West Virginia. Même Texas Tech pourrait espérer revenir aux temps glorieux avec leur QB de l’époque devenu head coach, Kliff Kingsbury… Oui, avec un foutu K…

American Athletic Conference (Lulz) : Louisville Cardinals. Pour leur dernière saison dans cette conférence en pur plastique, difficile d’imaginer un autre vainqueur…

Mountain West : Boise State Broncos. On pourrait avoir un avant goût de la première finale de la Mountain West au cours de la saison régulière, lorsque les Broncos affronteront Fresno State.

Mid Athletic Conference : Grmpffff… MACtion at its finest, once again… On devrait assister à deux duels : à l’Est Bowling Green contre Ohio, à l’Ouest Northern Illinois contre Toledo. Je ne sais pas pourquoi, mais je vois bien les Bowling Green Falcons disposer des Huskies de NIU en finale…

Conference USA : Le Golden Hurricane de Tulsa devrait une nouvelle fois faire figure d’énorme favori à la fois pour sa division (attention à Rice) et pour la conférence (East Carolina ou Marshall en finale ? Who cares ?)

Sun Belt : Louisiana-Monroe Warhawks. Oui, choix pas vraiment par défaut… Arkansas State a toujours une équipe solide… Et puis… Tout peut arriver dans la Sun Belt cette saison, même une accidentelle victoire contre une équipe d’une conférence BCS…

VI4 : I Just Called For Some Respect For Mark Richt… Well, His Players Are Like…

Ouais, c’est pas tout à fait ça, encore, les vidéos d’Aaron Murray, le quarterback des Bulldogs, mais c’est déjà bien d’essayer de mettre un peu de swag pour un joueur qui apparaissait jusqu’alors comme trop propre sur lui pour être honnête.

Vous pourrez trouver les vidéos d’Aaron Murray ici.

En attendant, ce défilé à scooter des Dawgs... Aurait sans doute été du goût des Village People…

Quoique, les gus de Georgia ont encore un peu de boulot… avant d’entrer au Billboard…

TILT 5 : BCS Bowl Lineup – Final Freakin’ Episode !

C’est donc la dernière saison où les Bowls BCS seront en place comme le summum de la saison. L’an prochain, deux de ces bowls seront les demi-finales qui amèneront deux équipes au championnat. Des playoffs. Un bon début. En espérant que ce ne soit pas fini… En espérant qu’on passe prochainement à des playoffs à 8 équipes… Here’s hope…

Bien, donc, pour cette dernière édition du BCS, voici mes pronostics pour les bowls de la saison…

BCS National Championship : Alabama Crimson Tide (1, SEC Champion) – Oregon Ducks (2, Pac12 Champion)

Rose Bowl : Ohio State Buckeyes (B1G Champion) – Stanford Cardinal (Pac 12 – At large)

Fiesta Bowl : Texas Longhorns (Big 12 Champion) – Louisville Cardinals (AAC Champion)

Sugar Bowl : Georgia Bulldogs (SEC – At Large) – Boise State Broncos (MWC – At Large [Boise classé numéro 12 dans cette optique…])

Orange Bowl : Clemson Tigers (ACC Champion) – Michigan Wolverines (B1G – At Large)

L’Orange a le premier choix, mais ne pourrait pas dans ce scénario prendre une équipe de la SEC, avec le Sugar qui aurait droit au premier remplacement du à la présence du Tide au Championship. Pour le reste, il est toujours très, très, très présomptueux de prévoir quoi que ce soit au moment où j’écris ces lignes. Mais bon, ici, c’est Verchain !

VI5 : Level Freakin’ Brutus Buckeye ? I’d LOVE Doing This…

No comment…

TILT 6 : Five Games To Watch This Year (and why ?)

Florida at Miami (7 septembre) :

C’est pour moi le premier rendez-vous à ne pas manquer de la saison. GatorCane. LE rendez-vous des ‘Canes, l’occasion de rechercher la suprématie sur la Floride (le match de Miami contre FSU sera un autre épisode pour prouver la domination de Coral Gables sur Tallahassee). C’est l’occasion à la fois de ruiner la saison des concurrents qui évoluent dans la SEC, et de taper sur la table pour affirmer que The U est de retour.

Alabama at Texas A&M (14 septembre) :

Juste pour cette ridicule affiche, ce match mériterait d’être le premier grand match de la saison.

Mes sentiments m’ont poussé à autre chose, bien sur, mais bon… Niveau football, ce sera à n’en pas douter LE match que tout le monde attendra, avec Lee Corso et compagnie à College Station, match en prime time… Et tout le monde se demandera si Johnny Manziel (dans l’hyptohèse où il serait en mesure de disputer la rencontre) pourra une nouvelle fois faire donner sa magie pour mettre à mal la terrifiante défense du Tide, et empêcher AJ McCarron de se contenter de donner le ballon à ses coureurs pour manger l’horloge. Affrontement de styles, en fait… Impatient d’y être ? Moi aussi…

Texas vs Oklahoma in Dallas (12 octobre) :

Gagner contre les Sooners ne suffira pas aux Longhorns à prétendre à un titre de la Conférence qui sera une nouvelle fois à n’en pas douter la plus disputée de la division FBS. Mais les Longhorns ont pris la mauvaise habitude de se faire botter le train par Oklahoma ces trois dernières années, et une victoire contre les boys de Bob Stoops serait un vrai beau pas en avant. Les Longhorns pourront ensuite s’inquiéter des rencontres contre les autres favoris de la Conférence, TCU, Oklahoma State et Baylor pour finir, pour peu que les hommes de Mack Brown ne trébuchent pas contre les Wildcats de Bill Snyder auparavant…

Et puis, Mack Brown est un homme de goût…

Oregon at Stanford (7 novembre) :

La finale de la Pac 12 North tombe de bonne heure cette année. David Shaw et ses hommes auront l’occasion d’asseoir leur suprématie sur la division chez eux à Palo Alto contre une équipe des Ducks qui devrait être dans la droite ligne de tout ce que les joueurs de Nike U ont montré les saisons précédentes, sans Chip Kelly cette fois, mais avec un Marcus Mariota qui a une saison comme starter sous le pied…

Ohio State at Michigan (30 novembre) :

The Game. The Big House. Can’t wait.

Quasiment la seule opportunité de voir la saison promise comme parfait des Buckeyes ruinée. Au dernier moment. Can’t wait…

VI 6 : If You’re Not Hyped By That Warhawks Video, You’d Better Go Drink Urban Meyer’s Kool Aid.

Oui, Verchain aime Louisiana Monroe, et il n’a pas peur de le dire.

Enjoy.

TILT 7 : Three New Coaches We Believe In

Sonny Dykes, California Golden Bears

Sonny Dykes est l’architecte de la folie furieuse qui a enflammé le football universitaire la saison dernière, à Louisiana Tech. Une attaque de furieux, qui a fait rêver les idéalistes comme moi qui adorent les petites équipes. Victoires contre Illinois et Virginia, et une défaite de justesse, au bout du suspense, contre Texas A&M, la sensation de l’an passé. Deux sales défaites pour finir, l’avant dernière contre Utah State mettant un clou dans le couvercle du cercueil de leurs espoirs. Dykes arrive à la tête d’un programme qui doit reconstruire, mieux recruter, mais bénéficie depuis l’an passé d’un stade rénové. La fac qui a vu naître la légende d’Aaron Rodgers mérite de revenir au premier plan, et Dykes est un coach auquel je crois.

Gus Malzahn, Auburn Tigers

L’architecte du titre de l’équipe des Plains il y a deux ans, celui qui a transformé Cam Newton (ancien étudiant voleur d’ordinateur portable) en choix numéro 1 de la draft revient à la maison, dans une équipe qui a alterné le mauvais et le totalement dégueulasse au poste de quarterback ces deux dernières années. Voilà qui tombe bien, Malzahn est le magicien qu’il faut pour rendre, un jour prochain, à l’Iron Bowl qui oppose les Tigers au Tide un peu de suspense…

Gary AndersenWisconsin Badgers

On ne m’avait pas prévenu de la chimio de Jim Carey…

L’ancien coach de Utah State, qui renvoie l’image d’un type avec une vraie éthique, celle d’un bâtisseur, débarque à Madison, Wisconsin, pour prendre la succession de Brett Bielema, qui a fini par succomber aux sirènes de la SEC en rejoignant Arkansas, sans que ce mariage ne semble pour l’instant autre chose qu’une décision prise à la con au sortir d’un casino de Las Vegas avec trois grammes d’alcool dans chaque oeil…

Andersen aura du temps pour construire sur des fondations solides, avec la confiance de Barry Alvarez. Andersen n’est pas un coach flashy dans sa façon d’être, mais a réalisé de beaux exploits avec Utah State. Pas sexy pour un rond, certes. Mais solide, col bleu, à l’image de ce qu’est le football à Wisconsin depuis des années…

VI 7 : Florida International Got Beefcake Too (The Inc Likes Cheesecake More).

Vous savez l’amour immodéré que The Inc (et son concepteur) porte aux cheerleaders des Golden Panthers de Florida International (qui est située, rappelons le, à Miami).

Toujours est-il que, conscient du souci de ne pas avoir à s’aliéner son public féminin, The Inc se devait de vous offrir une photo shirtless des gus qui composeront l’équipe cette saison. Elle a été prise sur une plage où l’équipe s’entraînait, Crandon Park Beach. Enjoy, ladies…

C’est là que ça devient Verchain Style…

Eh oui, la police a été appelée lorsque quelqu’un s’est plaint de voir les joueurs prendre leur douche en tenue d’Adam (ceux qui prennent leur douche habillés doivent avoir un problème…). Ce qui a amené un communiqué d’excuses du coach Ron Turner.

Only in America…

TILT 8 : For Whom The Inc Will Root This Year

Comme chaque année, The Inc soutiendra les ‘petites’ équipes qui vont se ruer à l’assaut du BCS, en essayant de se faire une place au soleil. Pour l’instant, mon légendaire enthousiasme va vers…

Boise State. Tous ceux qui me suivent connaissent ma vénération pour le boulot de Chris Petersen, qui a remporté 9 victoires l’an passé en changeant quasiment tous ses joueurs majeurs en défense comme en attaque. Et ça ne tient pas au fait que les Broncos jouent en bleu et orange sur leur turf bleu. Boise semble tous les ans en mesure de franchir enfin le pas de la respectabilité aux yeux des pitres qui votent à la place des coaches ou dans le foutu panel Harris. Pour une dernière installation du cirque du BCS, ce serait beau…

Tulsa. Le Golden Hurricane est quasiment tout seul dans sa Conference, la C-USA qui se délite de plus en plus. Potentiel pour avoir 12 victoires… Pour peu que quelques gros se loupent au passage, Tulsa pourrait être la première fac de la Conference USA à aller dans un bowl BCS…

La SPA soutient aussi Tulsa

Northern Illinois. Et pas seulement parce que Verchain soutient la campagne Heisman du quarterback Jordan Lynch. Parce qu’avec un calendrier relativement facile, avec Iowa en pleine déconfiture et Purdue qui a besoin de rebondir comme seuls adversaires AQ au programme, les Huskies pourraient bien être la seule fac non-AQ avec un record sans tâche… Et se glisser une nouvelle fois à la table des grands.

VI 8 : LynchFor6. We Believe.

Si The Inc respectait ses standards habituels, Verchain vous annoncerait qu’il soutiendra la cause d’AJ McCarron, le QB d’Alabama, pour le prochain Heisman Trophy. Simplement parce que le jeune homme est le compagnon de Katherine Webb. Et que ce serait l’occasion de vous bombarder de photos de miss Webb. OK, j’ai pris une bonne excuse moisie pour poster une photo de Kathy… Here she is…

Mais comme vous le savez peut-être, Verchain adore les petites facs, et donc a officiellement rejoint le train de la campagne de Jordan Lynch, le quarterback de Northern Illinois (ce n’est pas comme si je ne vous avais pas déjà rebattu les oreilles avec le Jordan Football la saison passée…). Alors, tous ensemble, LynchFor6.

Voici donc une petite vidéo non officielle :

Rejoignez la cause sur le site de la campagne, sur Facebook, et sur Twitter.

TILT 9 : Time To Give The Heisman To A Guy On Defense ? (just can’t believe I just wrote that…)

Un seul tackle dans un bowl mineur peut transformer un joueur promis à un formidable avenir professionnel (et presque certainement au premier choix de la draft de l’an prochain) en un joueur unique : un défenseur qui recevrait le trophée Heisman.

Yes, c’est bien de Jadeveon Clowney qu’il s’agit.

Oh, bien sur, il y aura sans doute dans la course comme d’habitude un paquet de quarterbacks, portés par des équipes qui devraient connaître le succès dans la saison qui se profile, que ce soit Manziel, Tajh Boyd, AJ McCarron, ou encore Teddy Bridgewater de Louisville… Mais Clowney sera peut-être le premier pur défenseur à parader à New York en janvier prochain…

Et l’origine de son petit surnom ‘Doo Doo’, fait tout pour convaincre The Inc de soutenir sa cause. Ouais… ‘Doo Doo’, pour vous qui n’êtes pas anglophone, ça vient du fait que Jadeveon libérait souvent Mike Tyson dans la piscine quand il était gamin…

VI 9 : Johnny Look At Me Reached His Apex. Yes, m’am.

Au départ, je me disais qu’un type qui semblait vivre sa vie ‘Verchain Style’, ne pouvait pas être foncièrement mauvais.

Et puis, c’est devenu du grand n’importe quoi…

Une sorte de Charlie Sheen du football universitaire. On mange du Manziel à longueur de temps…

OK, c’était marrant de voir Johnny se faire virer d’une soirée de fraternité de l‘université du Texas…

OK, c’était à se tordre de voir une vidéo bidon de country avec Johnny Football…

Mais là, on a passé le cap.

C’était du grand nawak de voir le fameux tweet de Manziel disant qu’il n’attendait qu’une chose, pouvoir quitter College Station… Après qu’un type ait réveillé son colocataire en lui demandant de bouger la voiture du joueur pour éviter que celui ci ne se prenne un procès pour stationnement interdit…

Cétait du grand nawak d’apprendre qu’il se donnait un régime de faveur, en évitant d’aller en cours et préférant valider ses unités universitaires par Internet.

Le Manziel show est devenu un grand barnum, un cirque. Manziel n’est plus le joueur électrifiant qui nous a fait nous lever de nos chaises ou de nos canapés l’an passé. Il est devenu quelque chose comme Kim Kardashian (KK)… Un phénomène de foire…

Et l’enquête ouverte par la NCAA au sujet de paiements reçus pour des autographes le fait passer définitivement du côté du mépris de ma part. Surtout que le joueur et son entourage semblent maintenant se poser en victime, voir en représentant des pauves étudiants exploités par des facs qui se font des millions sur leur dos… Manziel… Dont la famille est relativement riche, exploité ? Come on… Tu nous a perdus, mon garçon…

Ici, on préfèrera toujours les gars comme Jameis Winston de FSU…

TILT 10 : What Could Be Coming Next ?

We, The People, pensions sans doute avoir gagné quelque chose avec l’avènement des playoffs. Pourtant, le Cartel rode toujours. Voici maintenant que les facs les plus riches prévoient carrément de se constituer en ‘Division 4’. Ouais, le Cartel au top…

Une division qui va pouvoir payer ses joueurs. Des étudiants professionnels. Fin de la tartufferie, peut-être, allez savoir… Une ligue de football avant la NFL. Un truc avec une exposition médiatique absolue. La ESPN Football League. À vomir.

Finies, les belles histoires de Cendrillon à la Boise, à la Utah, à la TCU d’avant… Les Puissants au pouvoir. Le Cartel.

C’est la mort du football de l’Amérique profonde. Finis, les contrats télé qui permettent de gagner un peu de pognon pour ces équipes. Finies, les participations aux bowls qui donneraient un peu de pognon. Terminé.

Ce sera officiellement la fin du Verchain Inc. Promised.

VI 10 : Oh, And This Year, You’ll Have, Again, Plenty Of Kate Upton Pics To Gawk At…

Kate, Kate, Kate… Le fantasme ultime de tout homme hétérosexuel normalement constitué fait la couverture de Elle. Et rend leurs lettres de noblesse aux pulls en mohair. Really.

Bon, les amis, on se retrouve début septembre, quand il y aura enfin un peu de football dans ce monde de brutes. Enfin…

Alors…

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

2 Commentaires

2 Comments

  1. fred

    15 août 2013 à 00h07

    comment dire ça?…
    DIEU que ça fait du bien le retour du College Football Report!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    du travail d’orfèvre comme d’habitude!
    par contre à la prochaine critique sur Manziel… je ne reponds plus de rien!

  2. yacine

    15 août 2013 à 14h22

    YEEEEESSSSSSSSSSSSSSSSSSSS !!! Verchain’s back ça fait plaisir 🙂

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report