Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2012 : Preseason Report

Playoffs ? Playoffs !

Bon, ce n’est pas pour tout de suite tout de suite, mais il y aura bel et bien des playoffs dans le BCS (or whatever the name of the Cartel will be by then) à partir de 2014.

Ce n’est qu’un premier pas. Mais c’est déjà un pas de géant. Parce que le système du Cartel va exploser peu ou prou.

Les différentes conférences du football de première division ont en effet décidé d’un nouveau système : il y aura une ‘demi finale’ organisée avant la finale.

Six bowls majeurs se partageront ces « demi finales » en rotation, à raison, c’est mathématique, de deux bowls par saison. Les autres bowls, en fonction de leurs règles propres et de leur affiliation à une conférence, se dérouleront dans le format que nous connaissons maintenant. Les bowls mineurs sont maintenus, même si certains crouleront très certainement du fait de la réaffectation de ressources financières, et notamment de l’argent des télés, vers ces bowls majeurs, mais personne n’a rien à faire du Idaho Famous Potato Bowl à part les coaches et AD des équipes qui y participent et les types en costard qui gagnent des sommes indécentes pour organiser ces matchs qui tournent souvent à la parodie de football.

La grande nouveauté, c’est le mode de sélection : comme pour le basket universitaire, un comité de sélection, aux contours encore flous pour l’instant, sera chargé de déterminer les équipes qui s’opposeront dans ces playoffs.

Les bowls concernés par ces demi finales seront les quatre majeurs que nous connaissons aujourd’hui : le Fiesta, le Rose, le Sugar et l’Orange, (même si officiellement, au moment de l’écriture de ces lignes, seuls Miami et Pasadena sont certains d’en être) auxquels on ajoutera deux autres bowls, normalement le Champions Bowl, une nouveauté qui opposera lorsqu’elle ne sera pas retenue comme demi finale la SEC et la Big12, et sans doute, Jerry Jones oblige, le Cotton Bowl. Mais le Cotton pourrait finalement se transformer pour devenir le Champions… Il faudrait donc trouver un autre bowl pour être le sixième de la rotation… Le Gator ou le Tangerine (actuellement nommé Capital One) pourraient être le dernier élément… A voir.

Les années où ces bowls ne seront pas demi finales, ils opposeront les équipes traditionnelles, comme par exemple le champion de la Big Ten à celui de la Pac12 au Rose Bowl à Pasadena si ces équipes ne sont pas demi finalistes…

Ceci nous laisse donc encore deux belles saison sous le régime actuel, avec toutes les controverses du monde sur le cas des deux équipes qui s’affronteront pour le BCS Championship… On n’a donc pas fini de se marrer, et ça c’est bon…

Penn State scandal’s aftermath

La justice expéditive de la NCAA s’est abattue sur le programme de Penn State.

Petit rappel des faits, de manière très résumée. Penn State a eu par le passé un coach assistant qui s’appelle Jerry Sandusky. Ce monsieur d’un certain âge aimait apparemment les petits garçons. Et il a été supris dans les douches de la fac en compagnie d’un jeune garçon. Et la fac aurait ‘couvert’ ses agissements dégueulasses en ne prévenant pas les autorités policières et judiciaires, permettant ainsi à Sandusky de continuer son petit manège à gerber pendant un certain temps. Bref, on en a déjà parlé ici même la saison passée.

Joe Paterno, le coach des Nittany Lions depuis l’extinction des dinosaures, impliqué dans cette non-dénonciation, a été viré, avant de décéder peu de temps après. Sandusky a été jugé rapidement par la suite, en juin, et reconnu coupable de viol sur mineur, 45 fois… Un rapport du cabinet d’avocats Freeh, monsieur Freeh étant un ancien directeur du FBI, disponible en cliquant ici, confirmait en juillet l’absence totale de bonne gestion du cas Sandusky par les plus hautes autorités de la fac, et la NCAA allait pour une fois très rapidement (le 23 juillet) prendre des sanctions (pour mémoire, l’investigation contre l’université de Miami, The U, la préférée de Verchain, pour une histoire de paiement de joueurs sous différentes formes y compris le recours à des professionnelles de la finition buccale, est toujours en cours. C’est sur, sur un plan moral, c’est beaucoup moins grave que les agissements de Sandusky, mais au moins aussi malsain que le fait de ‘couvrir’ les agissements d’un pédophile en ne le signalant pas aux autorités, en termes de ‘contrôle institutionnel’ de la part des autorités d’une fac, quant à l’éthique sportive de la NCAA. Et, oui, je sais que cette position est difficile à défendre…).

Les sanctions ?

  • 60 millions de dollars d’amendes, qui seront versées à des associations caritatives de protection des enfants.
  • 4 ans de suspension de tous les bowls, et du championnat de la Big Ten.
  • La réduction du nombre de nouvelles bourses annuelles à 15 au lieu de 25 (chaque année, les nouveaux joueurs boursiers peuvent être au nombre de 25, sur un total de 85 pour toute l’équipe) pendant 4 ans.
  • Tous les joueurs peuvent immédiatement transférer vers une autre fac, sans limitation sur leur éligibilité (normalement, un joueur non diplômé qui change de fac doit rester un an sans jouer). La saignée a déjà commencé avec le QB Rob Bolden vers LSU, le safety Buckley vers North Carolina State et surtout le coureur Silas Redd vers South California, qui va donner à USC la profondeur qui leur manquait dans le backfield offensif.
  • L’annulation d’un paquet de victoires sur les années suivant 1998, date à laquelle Sandusky s’amusait à jouer à touche-pipi dans les douches… Joe Paterno n’est donc plus le coach le plus victorieux de l’histoire. Paix à son âme. Et adieu, en passant, à sa statue sur le campus, qui a été retirée pendant la sale période des sept derniers mois que College Station vient de traverser. Happy Valley ? You bet…

En plus, une période probatoire et d’autres trucs mineurs d’encadrement. Penn State a confirmé accepter les sanctions.

Une belle dégringolade en perspective pour les Lions.

Pour le moment, nous n’avons pas de nouvelles d’une éventuelle participation de Penn State à la Pas-de-Calais League…

Preseason Top 25

Ya pas de raison que ce ne soient que les coaches qui publient un top 25 d’avant saison, d’abord. Alors, en exclusivité galactique, voici le top 25 du Verchain Inc pour cette saison…

1. Louisiana State University Tigers
2. University of Southern California Trojans
3. Alabama Crimson Tide
4. Oklahoma Sooners
5. Oregon Ducks
6. Wisconsin Badgers
7. Michigan Wolverines
8. West Virginia Mountaineers
9. Georgia Bulldogs
10. Florida State Seminoles
11. Michigan State Spartans
12. Clemson Tigers
13. South Carolina Gamecocks
14. Arkansas Razorbacks
15. Texas Longhorns
16. Texas Christian University Horned Frogs
17. Boise State Broncos
18. Virginia Tech Hokies
19. Nebraska Cornhuskers
20. Notre Dame Fighting Irish
21. University of South Florida Bulls
22. Kansas State Wildcats
23. Oklahoma State Cowboys
24. Stanford Cardinal
25. Florida Gators

Bien entendu, les équipes non éligibles pour des bowls en fin de saison (Ohio State, North Carolina, Penn State, UCF… Oregon pourrait y avoir droit aussi, et Miami devrait s’autosuspendre une nouvelle fois) ne sont pas dans le Top 25, comme c’est ma politique depuis toujours…

Hot Seat Ranking

Tous les ans, un certain nombre de coaches se font virer lamentablement en fin de saison. Voici donc mes cinq favoris pour un renvoi en fin de saison (ou même en cours), des gars qui ont en ce moment une pression énorme.

1. Frank Spaziani, Boston College. Spaz aligne une équipe à la fois triste à regarder, et qui semble régresser au fur et à mesure que les années passent. Le recrutement ne semble pas au niveau, et la médiocrité montrée dans une ACC qui est loin de faire peur à beaucoup de monde dans les conférences AQ semblent nous hurler que le coach des Eagles ne survivra pas à une nouvelle saison sans bowl.

2. George O’Leary, Central Florida. Les Knights viennent de se voir imposer une suspension de bowl pour la saison, et ont fait appel, pour un manquement à l’éthique avec des relations troublées avec des recruteurs professionnels, à la fois pour le basket et le football. Ce type de sanction donne en général un motif valable pour le renvoi du coach. ‘Show cause’, comme on dit… Allez, au revoir…

3. Derek Dooley, Tennessee. Il porte des pantalons oranges, il a une coupe directement sortie de Happy Days, mais le temps commence à sembler long à plein de monde autour des Volunteers. Souvent beaucoup de promesses déçues. Dans une SEC East relativement compétitive, il faudra au moins gagner 7 matchs au total pour espérer rester en place…

4. Randy Edsall, Maryland. Une magnifique réussite la saison passée. A part nous faire saigner les yeux avec des uniformes toujours plus moches, la première saison de l’ancien coach de U Conn aura été un pur désastre en termes de football. Si la chute absolue ne s’arrête pas immédiatement, Edsall retournera coacher en FCS. Quoi ? Ah, on me dit que U Conn n’est pas une équipe de FCS. Ah… Pardon aux familles, tout ça…

5. John Smith, Arkansas. Bonjour, monsieur Smith. Votre mission sera de prendre la suite de Bobby Petrino, qui aura donc été au sein d’un bien joli scandale comme on les adore dans ces colonnes. Petrino s’est crashé en moto, s’amochant bien au passage. Le seul problème ? Il avait une passagère, qui n’était pas madame Petrino… Et qui s’était retrouvée par hasard sans doute embauchée au département des sports de la fac d’Arkansas, ayant été préférée à des candidats au même poste qui avaient plus de référence (mais n’avalaient sans doute pas… Oui, je sais, ce blog finira par être interdit aux moins de 18 ans). Avec une équipe qui semble dans l’ensemble moins forte que celle de l’an passé, bon courage… D’autant que le gars commence fort, en lançant un hashtag sur Twitter. GYPH. Comme Get Your Piss Hot… Sa façon de dire à ses joueurs de jouer à fond tout le temps. Ou de chopper une blénnoragie…

Season forecast by conference

Encore une fois, la répartition des équipes dans les conférences a été modifiée. Vous trouverez un résumé complet dans cet article chez The Blue Pennant.

Conference SEC

A few words :

Rendez-vous compte, pour la première fois depuis 6 ans, une équipe de la SEC a perdu en finale du BcS Championship. Geaux Home, Tigers ! Bon, OK, pour la sixième fois en 6 ans, une équipe de la SEC, le Tide, a remporté le BcS Championship. OK.

Je n’ai pas passé de coup de fil à Vegas, mais je suis persuadé que la cote d’une septième victoire d’une des équipes de la SEC en finale en janvier prochain doit avoir une cote aussi ridicule que celle du PSG comme futur vainqueur du championnat de France de soccer.

Ce qui change ? Chez les plus gros, pas grand-chose. Chez les autres :

Les Tigers de l’université du Missouri ont rejoint la SEC. Ils sont accompagnés des Aggies de Texas A&M, créant ainsi une conférence à 14.

Bobby Petrino a été viré d’une équipe d’Arkansas pour des raisons extrasportives déjà mentionnées précédemment.

Charlie Weis n’est plus le coordinateur offensif d’une équipe des Gators de Florida qui de toute façon est démunie au poste de QB.

Houston Nutt n’est plus le coach des Rebels d’Ole Miss.

A Athens, chez les Bulldogs, le stupéfiant coureur Isaiah Crowell a été gentiment renvoyé chez lui pour avoir un peu joué avec l’ordre public, et il jouera normalement à South Alabama.

Le petit frère d’Aaron Rodgers est toujours quarterback à Vanderbilt.

Last year :

Le Match du Siècle entre LSU et Alabama en saison régulière (le match chiantissime à 9-6 avec un paquet de field goals manqués) n’était que le prélude du championnat national, tout aussi chiant pendant ses 45 premières minutes. Sauf pour ce qui est du résultat. Le Tide a disposé des Tigers et empoché le titre. Les Tigers avaient remporté le titre de champions de la SEC en battant Georgia. Et, qui sait, on pourrait retrouver les mêmes cette année…

The Forecast :

Entre parenthèses, le nombre de victoires prévues en saison régulière (hors championnat).

Division East :

Georgia Bulldogs (10) : in Aaron Murray we trust.

Florida Gators (9) : deuxième année du règne Muschamp à Gainesville. Il suffirait qu’un des quarterbacks parvienne à se débrouiller correctement pour que tout reparte…

South Carolina Gamecocks (8) : défense par trop limitée pour ne pas encaisser un max de points chaque semaine. En marquer plus me semble compliqué sur un calendrier très costaud.

Tennessee Volunteers (6) : l’équipe a de l’expérience. Voilà… Tout est possible…

Vanderbilt Commodores (6) : Comment ne pas avoir un énorme respect pour une fac qui est la meilleure de la SEC en termes de performance universitaire, alors que les autres ne sont que des centres de formation de franchises pros ? Le pire, c’est que sur le terrain, Vandy n’a jamais été ridicule l’an passé.

Missouri Tigers (6) : gros doutes sur une équipe déjà pas au top l’an passé, et qui a une défense toujours aussi perméable.

Kentucky Wildcats (2) : retournez jouer au basket.


Division West :

Louisiana State Tigers (11) : Ouais, 11 victoires seulement. Une défaite, en somme. Possible contre Bama, d’ailleurs. Ce serait un beau bordel, à noircir des pages entières de blogs dédiés au foot universitaire. Mais je ne sais pas pourquoi, je vois ‘Bama perdre un match de plus, du fait d’une attaque qui sera sans doute encore plus chiante à regarder que l’an passé. Au contraire des Tigers, qui conservent, en plus de leur grosse défense, des coureurs top niveau, PLUS un QB dont j’attends beaucoup, surtout en comparaison des manchots de l’an passé, Mettenberger.

Alabama Crimson Tide (10) : Team Saban, home of booooooooooring football, a la faculté de très souvent se renouveler parfaitement. Par rapport à leur dernier titre, ils ne changeront pas de QB, cette fois, mais je cherche des receveurs comme McCarron les cherchera sans doute sur le terrain. Ce qui nous amènera sans doute encore une fois à courir, courir, courir en force, au milieu. Beaucoup d’excellents joueurs passés pros en défense. Deux défaites, en somme.

Arkansas Razorbacks (8) : Toujours aussi costaud en attaque. Même sans Petrino. Toujours aussi limité en défense.

Mississippi State Bulldogs (7) : Toujours aussi costaud en défense. Toujours aussi limité en attaque.

Auburn Tigers (6) : Les miracles sauce War Eagle, ça va pas le faire tous les jours. Changement de coordinateur offensif, plein de jeu de course pour manger le temps et protéger le QB, de gros efforts en défense. Peut faire mieux de 2 victoires. Pas de beaucoup plus.

Texas A&M (5) : Avec Ken Sumlin comme nouveau coach, on pourrait à nouveau avoir un festival offensif chaque semaine. Qu’une défense plus ouverte qu’une fille bourrée pendant un springbreak transformera à chaque fois en regrets éternels. Gaggies ?

Ole Miss Rebels (3) : Après Houston Nutt, Hugh Freeze. A part des coaches à nom marrant, la qualité de l’effectif n’a pas fondamentalement évolué d’une année à l’autre. Grand enjeu de la saison : gagner un match en division. Ça fixe les idées, ça, non ?

Champion : LSU. Bat Georgia en finale. Ouais, je sais, remake.

Bowls majeurs : LSU au championship. Alabama au Sugar ou au Fiesta.

Qualifiés pour des Bowls mineurs : Arkansas, M State, Auburn, South Carolina, Florida, Tennessee, Vanderbilt, Missouri.

Conference Big 12

A few words :

Guess who’s coming for dinner ? Yep, Dana is back. Dana Holgorsen, le coach de West F*ckin’ Virginia, est de retour sur des terres qu’il a arpentées pendant les années précédant sont arrivée à son poste actuel, la Big12, avec notamment un très remarqué passage comme OC de OSU qui jetait à la face du monde la puissance de son système offensif (c’est beau, non ? On dirait du David Guetta).

West Virginia University, son troupeau de fans prêts à traverser le pays et à foutre le feu à tous les canapés de l’état, l’équipe qui a démoli Clemson à l’Orange Bowl en janvier, est maintenant, procédures judiciaires comprises, un membre à part entière de la Big 12 (qui aura donc vu partir pour les verts pâturages du sud est Texas A&M et Missouri), tout comme Texas Christian University (la weed devant être un don de Dieu, je m’abstiendrai de commenter les derniers développements autour de cette équipe, pour ne pas m’attirer les foudres de la communauté, quelle qu’elle soit, qui pourrait être choquée par une prise de position quelconque), qui devait au départ aller rejoindre la Big East… D’où WVU s’est barré aussi. Take that, Big Least (and go back to basketball).

Sinon ? Charlie Weis est le nouveau coach de Kansas, les Jayhawks aimant apparemment beaucoup les entraîneurs en forte surcharge pondérale.

Last year :

Oklahoma State a remporté le classement final, notamment en battant les grands rivaux Sooners lors du dernier match de saison régulière, le fameux ‘Bedlam’ game.

Les Cowboys sont donc allés tranquillement disputer le Fiesta pour y disposer du Cardinal de Stanford.

The Forecast :

1. Oklahoma Sooners (11) : Comme l’an passé, les Sooners sont les favoris des pronostiqueurs. Landry Jones devra mener ses receveurs, mais les échos veulent qu’il ait beaucoup travaillé pendant l’intersaison. La défense devra éviter de s’absenter pendant les plus gros matchs de la saison…

2. West Virginia Mountaineers (10) : Je sais, c’est une équipe qui a eu un peu de mal à remporter le titre de la Big Least l’an passé. Mais le phénoménal Geno Smith a maintenant une année complète dans le système Holgorsen et pourrait l’exploiter pleinement. De toute façon, on n’est pas dans la Big Ten, ici, on s’en fout de courir 100 yards par match si on en lance 450. Non mais.

3. Texas Longhorns (9) : un petit progrès par rapport à l’an passé, avec une victoire de plus pour Mack Brown (ce qui va dégrader un peu sa moyenne). Grosse défense, sans doute, mais tant que je ne comprendrai pas ce qu’ils essaient de faire en attaque avec leur rotation de QB ou pas, et puis peut-être, et puis finalement on y va…

4. Texas Christian Horned Frogs (8) : ce n’est plus la Mountain West, ici… Mais il y a toujours du talent, quoique les remplaçants en défense doivent se montrer à la hauteur pour que TCU tourne correctement. Wait and see, donc…

5. Kansas State Wildcats (6) : c’est du football à l’ancienne ou presque, ça se joue à l’arrachée, c’est parfois distrayant, et puis on doit bien ça au dernier dino en activité, Bill Snyder, maintenant que Joe Pa est là haut et qu’Howard Schnellenberger (à tes souhaits) a pris sa retraite.

6. Oklahoma State Cowboys (5) : devront peut-être encore attendre 85 ans avant de toucher leur prochain titre.

7. Baylor Bears (5) : devront peut-être encore attendre 85 ans avant de toucher leur prochain Heisman. A moins que Lache Seastrunk…

8. Texas Tech Red Raiders (5) : Du temps où Crabtree et compagnie faisaient voltiger leurs sabres dans les endzones adverses (c’est une métaphore), les pirates faisaient peur à quelques uns. Aujourd’hui, ils sont aussi tristes que le premier Tommy Tuberville venu…

9. Iowa State Cyclones (4) : Trop compliqué de nous refaire le coup de l’an passé, je pense.

10. Kansas Jayhawks (4) : Charlie Weis, plus Dayne Crist, son ancien QB de Notre Dame qui entame sa sixième saison… Kansas, paradis du recyclage. Pourront toujours fabriquer des pulls en Gore Tex, à défaut de nous donner du bon football…

Champion : Oklahoma ira au Fiesta.

Qualifiables pour des bowls : West Virginia (qui pourrait bien se retrouver at-large), Texas, TCU, Kansas State.

Conference Big Ten

A few words :

Shoot… Les autorités suprêmes de la Big Ten (yes, we’re looking at you, Jim Delany) n’ont toujours pas décidé de modifier les noms des divisions de la Big Ten. Nous voici donc repartis pour un an avec le ridicule duo ‘Leaders’ et ‘Legends’ pour rythmer nos reports hebdomadaires. Bien, nous en ferons notre affaire…

Quoi de neuf ? Eh bien, Urban Meyer est de retour à la maison, à Ohio State. Espérons que le cœur tiendra, cette fois. En tout cas, l’ex-coach des Gators a une bonne année pour mettre en place son système de jeu qui devrait bien convenir à son quarterback Braxton Miller. Comme Tebow, ce garçon court mieux qu’il ne lance. Match made in heaven. Les Buckeyes seront en effet privés de bowls cette saison, merci aux fameux Tatoo Five.

Il est impossible d’évaluer pour l’instant quelles seront les conséquences du merdier de Penn State, où la saignée a commencé, et où Bill O’Brien, qui vient des Patriots de NFL, aura la lourde tâche de remplacer la dernière légende vivante du coaching, Joe Pa.

C’est peut-être bien Wisconsin et sa gestion de la ‘free agency’ qui va encore tirer les marrons du feu. En effet, cette année encore, Brett Bielema a profité de la règle permettant à un joueur qui a obtenu son diplôme de changer de fac sans devoir prendre un redshirt pour attirer Danny O’Brien, ex-QB de Maryland qui n’avait pas supporté (comme les Terrapins en général) une saison de Randy ‘Weasel’ Edsall.

Michigan revient fort depuis l’an passé, et nous aurons droit à une nouvelle saison avec l’ami Denard Robinson…

La saison de la Big Ten s’annonce passionnante…

Last year :

Wisconsin a remporté le titre face à Michigan State à Indianapolis après avoir partagé le titre de division avec Penn State. Les Badgers ont cependant été dominés au Rose Bowl par Oregon, pendant que Michigan remportait le Sugar Bowl face à Virginia Tech.

The Forecast :

Legends Division (LOL, comme disent les jeunes)

1. Michigan Wolverines (10) : Brady Hoke, en plus de fournir un football solide, a rendu aux Wolverines cet ‘esprit Michigan’ perdu pendant les années Rich Rod. Pas mal de joueurs de l’an passé reviennent. Ça devrait le faire.

2. Nebraska Cornhuskers (9) : J’ai eu un peu de mal à choisir quelle équipe placer en 2 dans la division. Mon choix va vers les Huskers qui devront toutefois être plus efficaces en attaque et gérer la transition en défense. Sans doute une place qui se jouera chez les Spartans…

3. Michigan State Spartans (9) : Mon plus gros point d’interrogation tient au remplacement du QB Kirk Cousins…

4. Northwestern Wildcats (7) : Avec des uniformes un peu bizarres pour la saison… La défense fera peut-être peur aux attaques adverses… Ou en tout cas mal aux yeux…

5. Iowa Hawkeyes (6) : Mwwww… Coach Ferentz a changé ses coordinateurs. Et les deux lignes vont être bien changées aussi. Compte tenu des performances en dents de scie de la saison passée, j’ai des doutes.

6. Minnesota (3) : Pauvre Jerry Kill…

Leaders Division (LOL, comme disent les jeunes)

1. Wisconsin Badgers (11) : Comme tous les ans, les Badgers doivent remplacer des joueurs sur leur ligne offensive, et leur QB. Je prends le pari, comme tous les ans, que ça va fonctionner, même si le coordinateur Paul Chryst n’est plus là pour guider la troupe.

2. Ohio State Buckeyes (9) : Pas de pression. Solide en défense. Nous verrons ce que donnera la transition offensive…

3. Purdue Boilermakers (7) : Et pourquoi pas ?

4. Illinois Illini (6) : Il y a du talent dans cette équipe. Malheureusement, ça ne se traduit pas suffisamment sur le terrain…

5. Penn State Nittany Lions (5) : Totalement au hasard, cette prédiction…

6. Indiana Hoosiers (4) : Bah… Ouais…

7. Champion : Wisconsin, battant en finale Michigan.

Bowls Majeurs : Wisconsin au Rose Bowl. Michigan au Sugar, au Fiesta ou à l’Orange…

Qualifiables pour des bowls : Nebraska, Michigan State, Northwestern, Iowa, Purdue, Illinois.

Conference Pac-12

A few words :

Le changement, c’est maintenant, qu’ils disaient. Eh bien, pas mal de monde a écouté. Avec deux nouveaux coaches excitants (Mike Leach à Wazzu et Rich Rodriguez à Arizona), un pansement dont on croyait s’être débarrassé (Jim Mora Junior à UCLA) et Todd Graham.

Oui, Todd Graham, The Escort Coach (you read it here first), qui enchaîne les jobs de coach comme pas mal d’ukrainiennes de ma connaissance les michetons, débarque à Arizona State. Perspectives de tenir plus d’une saison ? Faibles. D’autant qu’on lui proposera certainement très bientôt ‘le job dont il rêvait’, comme à Pittsburgh et chez les Sun Devils, donc… Bref…

On a failli perdre Chip Kelly pour le football pro, le coach d’Oregon flirtant avec les Bucs de Tampa pendant un temps, de manière plus ou moins officielle, plus ou moins officieuse, plus ou moins…
En attendant, avec Mike Leach, c’est le retour de ce bon vieux Air Raid dans le Nord Ouest du pays. Et donc des scores de folie en perspective. Idem avec Rich Rod, même si l’attaque est plus une ‘spread pour la course’. De quoi se marrer un peu, non ?

Last year :

Malgré la belle résistance de Stanford, Oregon est parvenu à se qualifier pour la finale de la conférence, battant… UCLA !!! Merci à la suspension de bowls pour un an de USC.

Oregon s’est par la suite imposé au Rose Bowl face à Wisconsin.

Stanford est allé perdre au Fiesta Bowl contre Oklahoma State.

The Forecast :

Division Nord

1. Oregon Ducks (11) : Changement de QB, de coureur numéro 1, mais toujours le même système de jeu avec des skill position players qui sont même peut-être meilleurs encore que ceux qu’ils remplacent (surtout DeAnthony Thomas pour LMJ, d’ailleurs), et peut-être une défense un peu mieux au point.

2. Washington Huskies (9) : Le boulot mis en place par Steve Sarkisian va bien finir par porter ses fruits un jour…

3. Stanford Cardinal (8) : Sans Luck, attendez vous à un jeu rébarbatif au sol à longueur de temps, mais qui sera contraint de produire derrière une ligne offensive un peu chamboulée… ça pourrait finalement être pire que ça…

4. California Golden Bears (7) : Same ol’ Bears… Pleins d’espoirs au départ, pleins de désillusions à l’arrivée…

5. Washington State Cougars (6) : And they’ll go bowling ! J’ai même un temps hésité à les placer plus haut, avant de me rendre compte que mon goût pour les attaques aériennes furieuses ne devait pas me faire prendre les joueurs de Wazzu pour des All Americans.

6.Oregon State Beavers (4) : Si les castors creusent encore, ils vont sans doute finir par trouver du pétrole…

Division Sud

1. South California Trojans (12) : Vous savez que je ne suis pas forcément fan de la fac en elle-même en général, et de Lane Kiffin en particulier… Pourtant, USC est peut-être la seule fac semblant en mesure de nous éviter un milliardième titre de champion BcS pour la SEC. De là à me mettre à défiler avec un glaive tout ça, il y a des limites à ne pas dépasser, même si les Song Girls sont parfois sympathiques à regarder (mais n’ont rien à voir avec le must des filles d’Oregon). Bref, Matt Barkley est de retour (et prêt à nous faire une Matt Leinart à la prochaine draft ?) avec son duo de receveurs, plus un coureur de très haut niveau qui arrive de Penn State et peut donc jouer tout de suite (si vous ne savez pas pourquoi, c’est expliqué tout en haut de l’article, faut tout lire, jeunes, vous ne lisez plus assez) pour complémenter McNeal, il y a de quoi donner quelque peu dans la pyrotechnie. Pour peu que la défense marche comme en fin de saison passée, ça peut le faire. Alors, tant qu’à faire, autant les envoyer invaincus à Miami, en 2013…

2. Utah Utes (10) : pour peu que les Utes soient moins inconstants que par le passé, ils pourraient presque menacer les Trojans… Mais ils trouveront sans nul doute le moyen de se ramasser quand on ne les attend pas…

3. Arizona Wildcats (8) : il y a du talent dans cette équipe, pas énormément, mais il y en a, et si le quarterback Matt Scott entre en religion avec RichRod, ça peut nous donner quelques belles surprises…

4. Arizona State Sun Devils (6) : et encore, en leur donnant 6 victoires, je pense être d’une générosité qui m’honore… Sans doute quelque chose à voir avec les cheerleaders locales, je ne sais pas trop…

5. UCLA Bruins (5) : Jim Mora, plus une cascade de blessés, plus… le fait que bon, ce sont les Bruins et qu’il faut éponger la médiocrité héritée de Neuheisel.

6. Colorado Buffaloes (4) : Avec coach Embree, les Buffaloes sont sur la voie. On ne sait pas bien où elle mène, cette voie, mais ils y sont. Et ça, c’est déjà une grande nouvelle.

Champion : USC bat Oregon et va au BCS Championship. Oregon se consolera au Rose Bowl, oui, contre Wisconsin, ça ne vous rappelle rien ?

Qualifiables pour des bowls : Utah (qui pourrait avoir une qualification ‘at large’, mais avec deux équipes déjà impliquées… dommage…), Arizona, Arizona State, Washington, Stanford, California, Washington State.

Conference ACC

A few words :

Ahhh, l’ACC. Une conférence qui fourni son quota de joueurs NFL tous les ans, une conférence disputée tous les ans, une conférence qui a un certain respect dans le système du Cartel (deux équipes dans des bowls majeurs l’an passé), mais une conférence qui se casse tous les ans les dents sur les adversaires des autres grosses conférences de la division FBS. Et je ne suis pas persuadé que beaucoup de choses changeront cette année…

Une grande continuité dans les staffs cette saison.

Last year :

Clemson bat Virginia Tech en finale, et les Tigers vont se faire étriller à l’Orange Bowl par West Virginia. Les Hokies perdent au Sugar contre Michigan.

The Forecast :

Atlantic Division

1. Florida State (10) : Grosse déception de la saison passée, les Seminoles remettent le métier sur l’ouvrage. Pas à l’abri d’une nouvelle désillusion…

2. Clemson (9) : Tajh Boyd et Sammy Watkins sont toujours là. Je pense que la défense pourrait être un peu moins bonne que celle de la saison passée en saison régulière… A voir…

3. North Carolina State Wolfpack (7) : Une classe de joueurs qui est ensemble depuis un moment. Pourrait être la surprise de la division.

4. Wake Forrest Demon Deacons (5) : Tanner Price, le QB, est toujours amusant à voir jouer. Avec beaucoup de changements en attaque, il devra porter son équipe. J’y crois. Enfin… Juste un peu…

5. Maryland Terrapins (5) : Fire Edsall !

6. Boston College Eagles (3) : Bye, Frank Spaziani.

Coastal Division

1. Virginia Tech Hokies (9) : Grosse défense, comme toujours. Et Logan Thomas, le QB, devra mener le show tout seul comme un grand. Plus compliqué que la saison passée, je pense.

2. Georgia Tech (8) : la triple option au pouvoir ? J’y crois. Une grosse ligne offensive, et un QB magique pour ce type de jeu en la personne de Tevin Washington.

3. Virginia Cavaliers (7) : Mike London fait un boulot exceptionnel avec sa fac. La défense de l’an passé est cependant décimée.

4. North Carolina Tar Heels (7) : Welcome, Larry Fedora. Le coach magicien de Souther Miss débarque à Chapel Hill et les Tar Heels devraient retrouver de la puissance en attaque. Quelques doutes en défense.

5. Miami Hurricanes (5) : The U, la fac favorite de Verchain… Une équipe décimée à l’intersaison, avec plein de gamins qu’on va découvrir… Et l’attente des sanctions de la NCAA dans le Shapiro-gate… I feel for you, Al Golden…

6. Duke Blue Devils (3) : go play basketball, kids…

Champion : Florida State, battant en finale Virginia Tech. Les Seminoles à l’Orange.

Qualifiables pour des bowls : Clemson, NC State, Virginia Tech, Virginia, Georgia Tech.

North Carolina est suspendu de bowls cette saison.

Conference Big East

A few words :

The Big Least, once again. Seule conférence BCS-AQ à 8 équipes, qui va partir dans tous les sens à compter de la saison prochaine, la Big East nous donne chaque année un spectacle de médiocrité assumée, bien aidé par un calendrier qui fait qu’il nous faut chaque année ou presque attendre la dernière journée de saison régulière pour savoir qui aura l’insigne honneur de disputer le Bowl BCS qui a le dernier choix. Alors, certes, West Virginia a démonté Clemson à l’Orange Bowl de l’an passé, mais les Mountaineers ont rejoint les vertes prairies texanes de la Big 12.

Donc… Big Least, once again.

Ce sont les Owls de Temple qui remplacent WVU comme huitième membre de la conférence cette saison. Et bien malin qui saura trouver le champion de cette saison.

Last year :

Egalité à trois au somme de la poule unique entre West Virginia, Cincinnati et Louisville. WVU avait tous les tiebreakers en sa faveur et donc la place à l’Orange Bowl.

The Forecast :

1. South Florida Bulls (8). Je sais, vous allez encore me parler du ‘Floridian Bias’ de Verchain, mais bon… Quand je contemple le spectacle de la Big East, je me dis pourquoi pas. Et comme les Bulls ont signé un lutteur de sumo russe (true story) pour compléter leur ligne défensive, je dis ‘pourquoi pas ?’.

2. Louisville Cardinals (8). Une équipe encore jeune. On a vu à USF justement que la jeunesse s’accompagnait d’inconstance. Gros boulot du coach Strong. Mais encore un peu tendres…

3. Pittsburgh Panthers (7). Paul Chryst. Jesus. Le maître à penser de l’attaque de Wisconsin débarque comme head coach à Pitt, et soudain renaît un peu d’espoir. Toujours très moyen, sans doute, avec une défense limitée, les plans de jeu de Chryst ne devraient pas trop exposer le QB Tino Sunseri.

4. Cincinnati Bearcats (6). Grosse défense, normalement encore. Et un QB qui s’appelle Munchie Legaux. Munchie. Loved it, and still lovin’ it…

5. Rutgers Scarlet Knights (6). Adios, Mohamad Sanu. Il faudra remplacer le meilleur receveur de la conférence. Pas gagné d’avance.

6. Syracuse Orange (5). Ryan Nassib, pour lancer à Alec Lemon et Marcus Sales, dans un dôme. Voilà qui devrait marquer plein de points. Malheureusement, sans Sales, l’an passé, ça n’a pas marché. Donc…

7. Connecticut Huskies (3). LOL, comme disent les jeunes.

8. Temple Owls (3). C’était moyen en MAC, déjà. Là, bon… Voilà… Merci d’être venus, les garçons, on s’appelle, on se fait une bouffe…

Champion : South Florida… Comme c’est encore l’Orange qui choisit en dernier… Les Bulls iront à l’Orange…

Qualifiables pour des bowls : Louisville, Pittsburgh, Rutgers. (Cincinnati est donné avec six victoires, mais deux de ces victoires sont contre des équipes de FCS, ce qui ne les rend pas éligibles).

and others

A few words :

  • Chez les indépendants, c’est enfin l’année du retour de Notre Dame au BCS ! Comme chaque année ! Bon, 8 victoires, ce serait déjà pas mal. Retour du match contre les Hurricanes, au passage.
  • Les petits nouveaux qui nous arrivent de la division FCS : l’Université du Massachussets dans la MAC, South Alabama dans la Sun Belt, Texas San Antonio (coachée par Larry Coker, ex-U) et Texas State dans la Western Atlantic. Total de victoires estimé : de 4 à 5. Oui, pour l’ensemble de la troupe.
  • Gus Malzahn, le coordinateur offensif d’Auburn qui a transformé Cam Newton en Heisman et en first overall pick NFL, devient enfin head coach. Bon… Disons qu’il rentre à la maison, à Arkansas State, qui a certes une équipe sympa… Mais qui évolue dans la Sun Belt…
  • Pas de miracles à attendre normalement cette saison dans la Conference USA, où UCF sera privée de bowl et où Houston doit reconstruire après avoir perdu quasiment toute son attaque et son coach Ken Sumlin, tout comme Southern Miss, étonnant l’an passé avec coach Fedora aujourd’hui à UNC.
  • Boise entame sa deuxième et dernière saison dans la Mountain West. Et pourrait bien partir vers la Big East (insère ici ton facepalm préféré) avec le titre. De conférence, le titre. Nous allons avoir l’occasion de voir si le système de coach Petersen peut survivre au passage en pros de Kellen Moore, le QB le plus victorieux de l’histoire de la première division. Attention toutefois au Wolf Pack de Nevada, qui arrive dans la conférence pour nous rappeler de vieux souvenirs de la WAC.
  • La Western Athletic, au passage, va tout droit vers l’implosion en fin de saison. Pour une conférence qui a dépassé la cinquantaine d’années d’existence, ça sent très mauvais. Rendez-vous compte : pour le moment, seules Idaho et New Mexico State n’ont pas prévu de passer dans une autre conférence l’an prochain. Même UT San Antonio, qui vient pourtant de débarquer dans la conférence ira s’exprimer en conférence USA l’an prochain…
  • La MAC pourrait bien comme chaque année nous offrir un nouveau champion, avec le recul prévisible de Northern Illinois sans leur QB Chandler Harnish, pilote l’an passé d’une attaque complètement folle, comme le sont souvent les attaques dans la conférence. On aura encore de beaux moments de n’importe quoi les jeudis soirs, avec les fameuses rencontres ‘MACtion’ entre les équipes de la conférence.
  • A part ça, rien.

Last year :

Aucune équipe des non-AQ n’est parvenue à venir troubler l’ordre établi du Cartel.

The Forecast :

J’ai un peu de mal à croire que Boise finira sa saison invaincue, même si les Broncos devraient remporter leur conférence. Autour, rien de bien menaçant.

Et je ne vois pas non plus Notre Dame aller au BCS.

Non Football Stuff

A Penn State, on a une certaine façon d’analyser la situation…

 Remarquez, changer de logo est peut-être une idée, aussi…

 James Franklin, le coach de Vanderbilt, est officiellement à compter d’aujourd’hui le coach favori du Verchain Inc. Pourquoi ? Voici la manière qu’a Franklin de choisir ses assistants :

“I’ve been saying it for a long time, I will not hire an assistant coach until I’ve seen his wife. If she looks the part, and she’s a D-1 recruit, then you got a chance to get hired. That’s part of the deal.

Traduction : ‘Il y a longtemps que je le dis, je n’engagerai pas un coach assistant tant que je n’aurai pas vu sa femme. Si elle est bien foutue, que c’est une recrue D1, alors vous avez une chance d’être engagé, ça fait partie du deal.’

So Verchain Style !

Lee Corso, autre idole du Verchain Inc, ne va pas mieux… Sa fascination pour les Ducks d’Oregon ne va pas en s’arrangeant…

 Le Coliseum de Los Angeles, où évoluent les Trojans de USC, a servi comme décor pour le tournage d’un bon vieux porno, selon le Los Angeles Times. Oui, ça date, mais quand même… ça ne pouvait pas ne pas figurer dans un article du Verchain Inc…

Lane Kiffin. Moron.

Des nouvelles de Michael Dyer, l’ex coureur d’Auburn. Il ne va pas mieux…

https://www.youtube.com/watch?v=1yrpohqT0hA

Et, oh, en passant, Erin Andrews quitte ESPN pour Fox Sports. Tribute ?

Un petit tour dans les vestiaires des Ducks d’Oregon.

Et nos caméras n’ont toujours pas eu accès au vestiaire des cheerleaders d’Oregon…

Monteé Ball for Heisman !

Et finalement… Un article du Verchain Inc ne serait pas complet si on ne mentionnait pas l’histoire alakon du college football de l’intersaison : un joueur de Southern Methodist accuse… une prostituée de vol… Une mesure de rétorsion pour avoir refusé de payer après avoir profité des services de la dame… Tssss, jeune…

Cheerleaders

C’est tout pour aujourd’hui, alors…

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report