Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report – Semaine 7

Retour sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football avec le ton décalé de Verchain.

College Football Report – Semaine 7

The College Football Report is presented by The Southern University Fabulous Dancing Dolls. Period.

Cet article est dédicacé à tous les fans de BYU en souffrance. Haut les cœurs, les enfants. Si vous avez l’une des pires équipes de la saison sur le terrain, vous tenez en Cosmo, la mascotte, le Travolta des mascottes. Ouais, même avec des cheerbabes en survêtement…

Sinon, ben…

UPSET WEEK. Again !!!

Mais quel grand délire, sérieusement, que cette semaine, encore une fois. Et on n’a pas été loin de quelques autres upsets qui auraient bien foutu le souk, aussi. Oui, Miami, je pense à toi.

Clemson, Auburn, Washington, Wazzu et à un degré moindre San Diego State ont vu leurs espoirs de playoff tomber en ruines cette semaine.

Who’s Next ?

Il me semble que dans mes prévisions de la Week 1, j’avais indiqué qu’on aurait deux équipes de la SEC au playoff.

People, on n’a jamais été aussi près…

 

Ainsi parlait Verchain

Verchain pense. Alors Verchain parle. C’est son côté Rain Man.

Feel free to insult me in the comments section.

#NotImpressed

Leave Chris Petersen alone, ESPN.

Le coach de Washington (home of Dani McGinnis, s’il vous plaît…) s’était un peu plaint, la semaine dernière, du manque d’exposition de la Pac12 au niveau national.

Même si on était dans le non-dit, il est évident qu’un programme comme Washington, qui tente de revenir au premier plan, a besoin d’être vu dans l’Est des Etats Unis, là où se trouvent certains des Etats les plus gros pourvoyeurs de jeunes talents, en premier lieu la Floride, et également au Texas. Pourquoi ? Parce que U-Dub se retrouve dans une concurrence acharnée pour les talents de la côte Ouest (les Californiens, principalement), parce que le Nord-Ouest n’est pas suffisamment producteur pour trouver 25 talents de premier plan chaque année, parce que le respect pour un programme ne se gagne que sur le terrain. Et si les jeunes recrues potentielles ne voient jamais une équipe comme Washington, elles préféreront sans nul doute se tourner vers des programmes aux noms plus ronflants, établis, comme Ohio State, Alabama, Georgia ou même Texas.

Alors, ESPN se permet de jouer l’arbitre des élégances, entre leur Laurent Paganelli local qui illustre le calendrier des Huskies en disposant trois charmants cupcakes côte à côte pour symboliser les adversaires hors conférence des hommes de Petersen… La classe. Digne d’un blog de post-adolescent ou d’attardé mental comme Verchain. Et encore, quand c’est du Verchain, souvent, il y a des jolies filles dans la vanne…

Alors ESPN se permet de jouer l’arbitre des élégances en envoyant Kirk Herbstreit sonner la charge sur le plateau de GameDay, oui, cette émission qui se ridiculise à longueur de semaine cette saison, en allant par exemple à New York, là où il n’y a pas d’équipe FBS… Bref… Herbstreit, quoi… Aussi crédible que de faire parler Melania Trump sur le bilan en politique étrangère de son Donald. Oh, certes, Herbstreit a joué au football. Il connaît le jeu et ses commentaires de match sont plutôt intéressants en général. Mais là… Le type qui a le logo d’Ohio State tatoué sur les fesses, le front, les deux bras et le petit doigt, prend parti, en insinuant que sans ESPN, personne ne verrait la Pac12, même à des heures indues. Mais bien sur, mon gars.

Les matchs de Washington, de USC, de Wazzu, de UCLA sont souvent bien plus fun et intéressants que ceux d’Ohio State, de Michigan, ou de Penn State. Et personne n’en parle, puisque ça se joue à des heures où les américains dorment. Et quand Petersen vient réclamer un peu plus d’exposition pour les équipes de l’Ouest, on le bâche à mort. Non mais, c’est qui ce connard qui vient se la raconter ?

Dans un monde de l’entre-soi, rien ne doit sortir. Laissons les plus riches profiter de leur richesse, s’enrichir encore, et tout ira pour le mieux dans le monde merveilleux d’ESPN…

ESPN, le network qui a suspendu cette semaine Jemele Hill pour un motif lié à Jerry Jones… Mwouais…

ESPN tue le football à petit feu. Je n’ai pas entendu Herbstreit parler, disons…

… des cupcakes de Penn State : Pittsburgh, Georgia Southern et Akron, ça fait presque aussi peur que Rutgers, Montana et Fresno State… Ah, et les Nittany Lions jouent aussi Rutgers, mais comme c’est en conférence, ça ne compte pas comme un cupcake…

… des cupcakes d’Ohio State : Army et UNLV… Ah, oui, les Buckeyes ont programmé Oklahoma aussi. Pas de bol, ils ont perdu… Ah, et ils jouent également Rutgers, mais comme c’est en conférence, ça ne compte pas comme un cupcake…

… des cupcakes que se programment tranquillement la plupart des équipes SEC…

Bref, quand on veut tuer son chien, la caravane passe. Non, merde, on dit qu’il a la rage.

Allez, va te faire voir chez Fox, Chris Petersen, on pourra tranquillement se fader des Kentucky-Florida et des Michigan State – Michigan…

D’un autre côté, si une recrue potentielle a vu jouer Washington à Arizona State ce samedi… Si c’est un QB, il se dit qu’il va sans doute courir pour sa vie toute sa carrière. Si c’est un lineman offensif, il doit se dire qu’il y a de la place pour jouer dès la saison freshman…

Dans le même temps, vous avez sans doute remarqué que la rédaction de The Blue Pennant a abandonné cette saison l’exercice du Top 25, laissant à Verchain le seul exemplaire de Top 25 du site. Bien entendu, le Billboard de Verchain n’est pas le Top 25 de TBP, officieux et encore moins officiel, puisque le sérieux avec lequel il est mené est inversement proportionnel à la propension de Verchain à faire du Verchain. Mais tout de même. L’art est délicat. Et, honnêtement, cette saison, je galère un peu à classer des équipes passée la… disons 10 ou 11° place de chaque classement hebdomadaire.

Quelle belle saison alakon. Sérieusement. Comment classer Michigan ? Et Ohio State ? Et Auburn ? Et Oklahoma ? Et USC ? Et Wazzu ? Et Baylor ? Euh, non, pardon, je me trompe de saison… Et Clemson maintenant ?

Des Tigers contre lesquels ont peut décider de jouer sans chaussure, apparemment…

Comment voulez-vous classer tout ça ?

Alors, j’en entends certains gloser sur le fait que la SEC a perdu toute sa superbe, qu’elle n’est plus la conférence de référence, le plus souvent en se basant sur des résultats ridicules de bowls de la saison dernière ou sur les « performances » des équipes de la SEC East, qui sont aussi tristes à voir jouer que n’importe quelle équipe de Conference USA. Et encore, en Conference USA, on a souvent le droit à des trucs tellement improbables qu’ils en deviennent fascinants.

Tout de même, Alabama semble la seule valeur sure de la saison. Clemson s’est avérée plus frelatée que prévu (et rien ne dit que Clemson ne sera pas tout de même au playoff avec une seule défaite, puisque le Comité sélectionnera normalement en regardant le bilan global de la saison des Tigers, qui ont tout de même de solides performances à leur actif) et n’a plus aucun joker.

Pour faire mon classement, comme je l’ai déjà écrit ici il me semble, je me pose la question : cette équipe parviendrait-elle à battre telle autre équipe sur terrain neutre ? Ici, je ne vois plus qu’Alabama comme seule équipe capable de battre n’importe qui n’importe où .

Vous verrez que le classement a évolué depuis la semaine dernière, compte tenu des résultats de la semaine, comme chaque semaine. J’ai une foi toute relative en mon top 10. Et une foi beaucoup plus profonde, donc, en mon top 1.

Au fond, je suis persuadé que les classements entre 10° et 25° (ou même ‘au bord du classement’) ne valent rien, mais alors rien du tout. Plus la saison avance, moins on a de certitudes. D’habitude, les grands bouleversements sont réservés à une rivalry week qui se déroule en fin de saison… Là, on a un bouleversement ou deux ou trois par semaine.

On ne peut plus avoir aucune certitude, dans le fond. Hormis le fait que chacun peut être médiocre un jour et assez costaud pour battre une équipe qu’on aurait pu considérer comme invincible jusqu’alors, une de celle qui a passé des gros tests (jouez contre Auburn et allez à Virginia Tech, gagnez, et puis perdez à Syracuse…). Décidément, les endroits où le football se cache pour mourir se multiplient en ce moment. Il y avait le légendaire trou paumé qu’est Ames. Il y a maintenant aussi le Carrier Dome, qui ressemble au stadium machin dans un Mad Max.

C’est sur, si j’étais sur ESPN, j’aurai beaucoup plus de certitudes et de vérités pré-digérées à vous asséner…

Alors, voilà… On en est à la moitié de la saison (oui, le College Football Report dure 15 longs épisodes, le dernier étant consacré aux Bowls’ Viewer Guide et aux Awards, il ne compte pas vraiment…) et, comme dirait Mark Twain, on est certains de deux choses : on va tous mourir un jour et payer des impôts…

Quickies*

*parce qu’un petit coup vite fait, c’est bon pour la santé

  • Allez, pour commencer, la gestion d’un punt en Division III. Oh, pardon, c’est de la B1G…

  • This Week In Lane’s World :

  • This Week in Khalil Tate’s World…

  • And the 92 yards punt ? Oui, réussi par Kaare Vedvik, qui aura sans doute une place dans la Verchain’s All Funny Names All Star Team…

  • Oh how the mighty have fallen in the midst of the battle… BYU réalise son pire début de saison depuis 1968, et manquera sans doute un bowl (même tout pourri) pour la première fois depuis 2004.

  • « Mike Riley ? Oui, euh, comment dire… Il y a une opportunité pour vous, là, un poste de head coach à Corvallis… Oui, Oregon State, je vois que vous connaissez mon client… »

  • Piñata of the week. Of the Year.

  • Quoi ? Lamar Jackson sort un match à 512 yards et 5 TD ? Pas de souci, le Boston Frakkin’ College inscrit plus de 40 points en match de conférence ACC pour la première fois depuis 2009. Vraiment nawak, cette semaine, je vous dis…

  • And now… THIS. Sept longues années d’enquête. Un rapport accablant commandé par la fac elle même. Et puis, vient l’heure du jugement. Ah bah… Non, finalement, non, rien à signaler, circulez… Enorme surprise que la décision du Committee On Infractions de la NCAA, dans une audience dirigée par le commish de la SEC : North Carolina ne sera pas sanctionnée pour tous les faits qui lui étaient reprochés.

Rapidement, et principalement, UNC était visée par une enquête pour une fraude académique permettant à ses joueurs de conserver leur éligibilité en optant pour des cours fantômes, notamment les ‘études africaines et afro-américaines’ sous la direction du bon professeur Nyang’oro. Les notes obtenues (parfois même sans examen…) venaient améliorer la moyenne générale des étudiants-athlètes et leur permettait donc de conserver une moyenne générale qui leur permettait de rester éligibles…

Pas de sanctions, dit le COI, car vu que les cours n’étaient pas spécialement conçus pour les sportifs, les autres étudiants de la fac pouvant s’y inscrire aussi, il n’y a pas lieu de sanctionner. Il y a, dans le fond, une vraie fraude académique, mais ce n’est pas le boulot de la NCAA de sanctionner cela, c’est celui de la fac. Alors… Allez dans la paix du Seigneur, Tar Heels…

Le refus de Nyang’oro de collaborer à l’enquête aura bien servi UNC, tout comme sa propension à reconnaître, puis nier, puis reconnaître, puis nier à nouveau les conclusions du rapport Cadwalader. La NCAA a toutefois infligé une peine de « show cause » à Nyang’oro, pour 5 ans. Ceci veut dire que le bon professeur ne peut pas être employé par un staff sportif d’une université membre de la NCAA pendant 5 ans. Euh… Le prof en question, là, il n’est pas coach, les gars… Et puis, il est en retraite depuis 5 ans, justement…

Ou comment se ridiculiser une nouvelle fois. La NCAA ne peut rien faire d’autre que de lutter contre le fait que des tee shirts soient offerts gracieusement par des boosters à des joueurs, finalement, et pour caricaturer un peu.

Que c’est beau, l’amateurisme universitaire…

 

Verchain’s Billboard

Le Verchain’s Selection Comittee, présidé et administré par Verchain, qui synthétise après de longs débats dans un garage luxueux du Nord de la France les réflexions d’un comité composé de Verchain et Verchain, vous offre son classement des 25 premières équipes du college football, sans vous donner d’explications pourries, mais avec du Verchain Style inside.

#1 Alabama Crimson Tide (SEC) : Priceless. Saban sur son truc à roulettes, ça méritait le Chamillionaire Treatment…

#2 Georgia Bulldogs (SEC) : Merci qui ?

#3 Penn State Nittany Lions (Big Ten) : Corso’s next week headgear pick.

#4 Wisconsin Bagders (Big Ten) : Allez, un peu de football dans un article de Verchain, pour changer…

#5 TCU Horned Frogs (Big XII) : Regarder les autres tomber, c’est cool, non ?

#6 Ohio State Buckeyes (Big Ten) : Pendant ce temps là, à Colombus…

#7 Miami Hurricanes (ACC) : Yes. Fanboying like mad for a full damn week…

#8 Clemson Tigers (ACC) : Pas vraiment ce qu’on peut attendre d’une équipe classée numéro 2… Oh, wait…

#9 Oklahoma Sooners (Big 12) : Vous avez raison de planter le drapeau au Cotton Bowl, les gars, c’est là que vous jouerez fin décembre…

#10 Washington Huskies (Pac12) : Yeah, Dani, that’s what the Devils did to your team. Want some ?

Yeah, what the fuck, U-Dub ???

#11 Auburn Tigers (SEC) : Un simple traitement médical, et Auburn devint Auburn… Mais ça s’était avant ce samedi…

#12 USC Trojans (Pac12) : Heureux Trojans, l’attaque de Utah est moins bonne que celle des Gators..

Sinon, USC a aussi inventé le Face Fumble…

#13 Virginia Tech Hokies (ACC) : Brace yourselves, Thanksgiving is coming…

#14 North Carolina State Wolf Pack (ACC) : Et bon appétit bien sur…

#15 Michigan State Spartans (Big Ten) : Pourquoi pas…

#16 Michigan Wolverines (Big Ten) : Here’s the best joke about Michigan football.

And THIS is not a joke (Thanks, Paul Finnebaum)

#17 Washington State Cougars (Pac12) : I’m with you, Mike Leach, give us a real playoff.

#18 Oklahoma State Cowboys (Big 12) : Cadeau pour notre lectorat qui aime les hommes.

#19 Notre Dame Fighting Irish (Independant)  : J’ai entendu cette semaine un fanboy envoyer les Irish au playoff. Punition : Lacrosse !

#20 Texas A&M Aggies (SEC) : Let that James Franklin guy in the land of the morons.

#21 South Florida Bulls (AAC) : Bring some of those girls to your cheer team, USF…

#22 Central Florida Knights (AAC) : Un peu de drogue, Orlando…

#23 West Virginia Mountaineers (Big 12) : Un remplaçant à #SouthBeachSansa ? #FacepalmingDana !

#24 Stanford Cardinal (Pac12) : Wow, enfin quelque chose d’intéressant à Stanford…

#25 LSU Tigers (SEC) : Après l’effet Orgeron (lulz), l’effet Les Miles…

Under consideration : South Carolina Gamecocks, Virginia Cavaliers, Colorado State Rams, Utah Utes, Memphis Tigers and so much more…

Ce qui nous donne, dans le Power Ranking des Conférences :

1 – SEC & B1G : 5 équipes
3 – Pac12, Big XII, ACC  : 4 équipes
6 – Reste du monde : 3 équipes.

Three games to watch next week

J’en ai un peu marre d’écrire que c’est n’importe quoi les calendriers semaine après semaine. Honnêtement, il n’y a rien de fascinant encore une fois au programme. Ce qui nous laisse sans doute augurer des upsets dans tous les sens…

Michigan Wolverines at Penn State Nittany Lions : La destination de GameDay. Je prie pour que Loïc ne retourne pas à l’est du Mississippi…

USC Trojans at Notre Dame Fighting Irish : Peut-être l’endroit où les espoirs de la Pac-12 d’avoir une équipe en playoff vont aller mourir, une fois encore…

Memphis Tigers at Houston Cougars : Un match de jeudi, ça ne peut que déboucher sur du grand nawak, non ?

Also worth a look…

UCF at Navy, ou comment refoutre le bordel dans le choix d’un G5 en NY6. Syracuse at Miami, ou ‘fear the walking orange’. Tennessee at Alabama, ou la Butchery…

Verchain’s Crush of the Week – Non-Football Edition

Quel beau pays que la Belgique ! Pays des frites au gras de boeuf (classées par l’OMS comme deuxième facteur de crise cardiaque fulgurante, juste après le beurre frit), des boîtes pour adultes consentants, de la Jupiler League de Soccer, des quartiers au nom imprononçable, du Roi Babouin, pardon Beaudoin, du Manneken Pis, de Bruges, de la fricandelle et de Dikkenek. Bref, vive le Royaume voisin. On vous kiffe, les Belges. Après avoir exporté Julie Taton, ancienne miss chépakoi devenue crush de l’ami Gregg Easterbrook aka TMQ, en un temps ancien où je m’intéressais encore au football professionnel, le royaume de Belgique nous exporte cette fois… Camille Ringoir. Ça pulse, non, comme nom de scène. Presqu’autant qu’Iris Mittenaere…

Mais pourquoi fichtre Verchain nous tanne-t-il la couenne avec une Belge ? Parce que ladite belge va entrer au panthéon moderne du bon goût, qui remplace les calendriers de routiers, la Swimsuit Edition de Sports Illustrated, mine intarrissable de crushes en tous genres, dont le plus beau crush de la carrière de Verchain, j’ai nommé Kate Upton, madame Justin Verlander. Alors, va pour Camille. Change de nom, poulette. Prends pour nom de scène ‘Camille Verchain’, ça t’ouvrira les portes de la Gloire avec un gros G !

 

Not really football stuff… and then what ??

Les trucs alakon autour du football. Pas forcément tous les trucs alakon. Certains trucs alakon.

Imperialism Map ? Yessir !

Butch Jones. Oui, bon, Butch Jones, c’est du ‘Not really football stuff’, right ?

Puke.

De quoi espérer que notre CollegeTrotter Loïc revienne en un seul morceau du Texas State Fair.

Voici les mets qui ont remporté concours pour le titre de plat de l’année du jury Big Tex…

Et ceux qui ont malheureusement vu leur carrière s’arrêter en demi-finale.

 

Notons aussi qu’un plat nommé ‘Fried El Paso’ n’a pas dépassé le stade de la présélection…

Pauvre Miners de UTEP…

Bon, sur ce, je vais me bouffer un kebab…

 

Make our cheerleaders great again !

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Bon, alors… J’avais pour projet de jeter un œil plus acéré sur l’équipe des cheerleaders des Knights d’UCF. Finalement, ma première impression était la bonne, et il faut parfois se méfier de certaines expositions, de certaines luminosités, de certains angles de prise de vue qui peuvent s’avérer trompeurs. Donc, UCF, très très moyen cette année.

J’ai juste trouvé une petite pépite dans le sable, et je nomine donc Megan de UCF comme candidate au titre de Verchain’s Cheerleader of the Year.

Ceci dit, allons maintenant jeter un œil ailleurs, en espérant trouver de quoi satisfaire mes bas instincts…

Honnêtement, on n’a pas une grande saison, niveau cheerleaders, je trouve. Alors, je vais me balader à des endroits parfois inattendus. Cette semaine, donc… Nevada ! Tout ça à cause d’une photo.

Oui, je ne sais pas, le nœud dans les cheveux, sans doute…

Bref… Nevada Wolf Pack, donc.

Le site de la fac est particulièrement pauvre dans sa partie cheerleaders. Une seule photo…

Alors, comme d’habitude, les réseaux sociaux sont vos amis…

Et pour terminer, il nous faut une nominée au titre de cheerleader de l’année. Pour Nevada, ce sera… Taylor !

Ah, et au passage, pour la rubrique ‘Demandez le Programme’… Nevada a trois mascottes. Take that, Florida !

Je ne sais pas bien à quoi correspond le ½… Peut-être pour ne pas exclure les personnes de petite taille…

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui.

  • That’s too short

  • That’s what she said.

 

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

7 Commentaires

7 Comments

  1. Verchain

    16 octobre 2017 à 07h15

    Corrigeons tout de suite une faute de frappe avant que les foudres de Mormon s’abattent sur la famille Verchain pour 12 générations : Il faut bien lire que BYU dispute un bowl tous les ans depuis 2004. Et pas 2014. Typo.

    • louvressac

      16 octobre 2017 à 15h05

      mais ils vont encore en jouer un cette année (l’espoir fait vivre) !
      après avoir servi de cupcake a quasi tout le monde, la saison débute enfin pour les cougars ! en un mois on ne va jouer que des terreurs ! east carolina (1-6) san jose state (1-6) UNLV (2-4) u mass (0-6)et pour finir une finale contre Hawai’i…on termine à 6-6 et on joue un bowl tout pourri (comme chaque année en fait) ou on se fait pulvériser de 40 points par le 5eme de la sun belt ou un repeché de la conférence USA..l’important c’est juste d’y croire

  2. Nicolas

    16 octobre 2017 à 10h08

    Ce fameux fanboy des irish ce nommerais Tom pas morgan L par hasard 😂
    Cette tête du coach des Mountaineers 😂😂

  3. benoit

    16 octobre 2017 à 14h05

    Merci pour nous les fan des BYU !

  4. benoit

    16 octobre 2017 à 19h06

    Louvressac tu es top !!
    Vive nous! et vive les bowls pourris
    Parce que moi j’aime les bowls pourris improbables sponsorisés par un paquet de chips !
    Et oui vive les joggings ! 🙂
    message sponsorisé par : « l’espoir fait vivre » et par « la balle à l’aile la vie est belle »

  5. benoit

    16 octobre 2017 à 19h10

    Autre chose comme disait notre ami Pierre Salviac :
    Je pense que pour nos BYU : LE SANGLIER EST DANS LE CHAMP DE MAÏS .

  6. Verchain

    16 octobre 2017 à 19h54

    Ouais… La cabane est tombée sur le chien, le chien est mort…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report