Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2016 – Semaine 11

The College Football Report is presented by South Beach Sansa.

And by Fallout 4…

And by Donald Trump…

And explained by Van Jones.

Chers lecteurs, vous voudrez bien pardonner mon relatif manque d’enthousiasme en cette triste semaine pour le monde libre. J’ai même pensé me contenter de vous poster une bonne vieille bouse des familles, pour ne rien vous cacher. Me contenter d’un « Landscape » et c’est tout. Mais le spectacle doit continuer. Après tout, si j’ai su écrire il y a un an tout juste après qu’une poignée de fils de pute s’en soient pris à mon pays dans tout ce qu’il a de représentatif du monde occidental, de sa liberté, de sa musique, de son impertinence, je me dis que je ne peux pas ne pas faire comme si le spectacle ne devait pas continuer. 2016 est une belle année de merde, et le pire c’est qu’elle n’est pas finie…

Alors, vous voudrez bien me pardonner, chers lecteurs, si ce College Football Report déborde parfois un peu. Parce qu’apparemment, ça fonctionne, de déborder un peu, beaucoup, à la folie, passionnément. L’Amérique qui a peur du déclassement, celle qui a peur de sa propre évolution, celle qui a décidé de « nettoyer le marigot de DC », s’est exprimée.

La démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres, disait Winston Churchill. C’est pas beau, d’avoir raison…

Et puis, aujourd’hui, je pense aux femmes d’Amérique, aux jeunes femmes que j’utilise moi-même ici comme des objets, on appelle ça des cheerleaders, ces objets, et je me dis que, moi aussi, je fais partie de cette certaine culture que pourtant je ne cautionne pas. Je n’arrêterai pas de vous poster des cheerleaders. Même si je me suis posé la question de le faire. Je n’arrêterai pas de vous poster des trucs alakon parfois (souvent diront certains) à connotation sexuelle ou pipi-caca. Cette Amérique là, que je vous retranscris dans le College Football Report depuis des années, a gagné.

Etrangement, depuis mercredi matin, la carte des états ayant voté Trump ressemble furieusement à celle où le football universitaire qui nous rassemble ici fait figure de deuxième religion. Alabama, Texas, Mississippi, Oklahoma, Florida, Georgia, Nebraska, Iowa, Michigan, Ohio… Ouais… Ils y sont tous…

J’écris ces lignes mercredi soir. Voilà un secret de fabrication révélé, tiens… Et en ce mercredi soir, je soutiens officiellement, bien qu’ayant sur le dos mon tout nouveau hoodie aux couleurs d’Auburn avec un grand AU dessus, les Huskies de Washington. Et s’ils perdent samedi, eh bien… Forget it…

On to football…

AINSI PARLAIT VERCHAIN

Comme McKayla, le #NotImpressed a changé, mais il ne ressemble pas encore à un sosie de Kim K-West. Ou du moins, c’est que j’espère.

Feel free to insult me in the comments section.

#NotImpressed : A season without much drama… until Saturday…

Depuis quelques saisons, nous avons en fin de saison une seule équipe invaincue.

2011 : LSU
2012 : Notre Dame
2013 : Florida State
2014 : Florida State
2015 : Clemson

Sur ces mêmes cinq dernières saisons, nous avions après la semaine 10 entre 2 et 5 équipes issues des Power Conferences (BCS-AQ puis Power Five).

Cette saison, nous en avions 5, dont 4 constituant le haut du panier de classement du CFP (Alabama, Clemson, Michigan, Washington) et le représentant potentiel du Group of Five que le comité n’aime pas, mais alors pas du tout, Western #RowTheBoat Michigan.

On pouvait donc penser que nous étions en bonne voie pour avoir de bien belles (ou bien moches) surprises d’ici la fin de saison… Un upset à l’Iron Bowl, un upset à The Game, un upset à l’Apple Cup… Allez savoir…

Voilà qui nous aurait du bien car honnêtement, cette saison a manqué de rebondissements avant la semaine 11…

Alabama écrase tout sur son passage, et Nick Saban est comme le nouveau Honey Badger : he doesn’t give a shit. Le Tide a, selon des estimations statistiques un peu compliquées, 72% de chances de finir invaincue et 87% de chances de remporter le titre en SEC

Michigan, son coach à qui ses lunettes (la voilà, la grande nouveauté de la saison, non ? ) donnent un air de psychopathe tout droit sorti de l’asile (il est encore pire qu’avant, quoi…), écrabouille tranquillement tout ce qui porte un maillot de la Big Ten East pour le moment. Tout ça pour parvenir à 60% de chances de finir invaincue et 85% de chances de gagner la B1G.

Washington joue un football plus sexy qu’Oregon des meilleures années, et a la cheerleader of the year sur sa sideline, et entre 66% et 85% de chances de remporter la Pac12.

Clemson a rangé au placard le Clemsoning et a 80% de chances de finir invaincue et championne de l’ACC.

Franchement, on s’est un peu fait chier, jusque là, non ? Allez, hormis la surprise d’Oklahoma perdant à Houston, toute la hype qui s’est ensuivie pour les Cougars jusqu’à ce qu’ils perdent lamentablement leur football en route face à Navy et SMU, qu’est-ce que vous a vraiment fait frétiller dans vos caleçons, vos boxers, vos vieux slips à papa, ou vos strings de maman ?

Wazzu qui pourrait remporter un titre après avoir été ridiculisée par une FCS ?

Le Texas Tech – Oklahoma qui pourrait déboucher sur l’obligation de prévoir des panneaux d’affichage dans les stats à plus de 1000 yards par équipe (si c’est le football du futur, j’achète, à condition que les cheerleaders soient en string sur le bord du terrain) ?

Kliff Kingsbury ? (ça je peux le comprendre si vous êtes susceptible de suivre un stage pour remettre votre orientation sexuelle ‘dans le droit chemin’ aux bons soins du nouveau vice-président Mike Pence… ou si vous êtes Mia Khalifa).

Non, sérieusement ?

Ouais, pas grand chose… En fait, on a eu une saison de ‘presque’.

Auburn a presque battu Clemson en ouverture, les Tigers de Caroline du Sud ayant eu besoin d’un bon gros stop des familles pour s’imposer.

Clemson a presque perdu contre Troy. Oui, Troy (30-24).

Alabama a eu besoin de trois TD inscrits sur des retours pour disposer d’Ole Miss.

Arizona pousse Washington en prolongation…

Michigan a eu besoin de deux interceptions pour éviter que Wisconsin ne revienne au score d’un match qu’on aurait cru sorti de la SEC 2011.

NC State manque un field goal qui lui aurait permis de battre Clemson, et perd en prolongation.

Washington nous sort son retour de punt avec 3 minutes à jouer pour battre Utah.

Donald Trump n’est presque pas le quarante cinquième président des USA…

Presque. Presque. Presque.

Et tout à coup, après que The Donald ait été désigné pour mener le monde libre, shit happened. All over the country.

On se serait cru dans un remix de ‘Born Dead’ de Bodycount (lecteur, si tu connais ça, tu es vieux. Oui, vieux).
L’ultra-favorite Michigan ? Dead.

Clemson ? Dead.

Auburn ? Dead.

Washington ? Dead.

History repeating.

Tout est en place pour que nous n’ayons une nouvelle fois qu’une seule équipe invaincue à la fin de la saison. Alabama. Qui écrase absolument tout sur son passage. Du petit chien de mémé au sanglier qui traverse impunément la route, au Tigre perdu loin de sa jungle…

Finalement, on a attendu onze semaines pour en arriver là… Mais le pire dans tout ça, c’est peut-être bien que les défaites des équipes invaincues qui sont tombées cette semaine… N’ont aucune influence à ce jour sur les espoirs desdites équipes, hormis pour Auburn. Amazing… sort of…

Double Up #Not Impressed

Il y a un an, Missouri était le théâtre d’un mouvement de protestation qui aurait pu nous mener à l’annulation d’un match de football. Dans le contexte électoral américain, Dennis Dodd de CBS a écrit un article que j’aimerai vous faire partager.

L’avenir incertain de Missouri, un an après les manifestations qui ont secoué l’université et son équipe de football.

By Dennis Dodd, CBS Sports.

COLUMBIA, Mo. – Un an après, l’Université du Missouri a vu son nombre d’étudiants diminuer, a perdu des revenus et – comme certains pourraient dire – son chemin.

Elle n’a pas perdu sa réputation, qui se tient fièrement aux carrefours de la huitième et de Elm Street. Le Lee Hills Hall se tient là, et le professeur Berkley Hudson y a retrouvé pour débuter le semestre huit freshmen pour son cours de Journalisme et Enjeux Sociaux.

Ses étudiants n’étaient pas effrayés par ce qui a été certainement le plus gros mouvement social sur un campus universitaire depuis des années. Ils sont venus à la célèbre école de journalisme de Mizzou dans le but de pouvoir couvrir le mouvement.

Il y a un an cette semaine, la menace d’un boycott de la part de l’équipe de football de Missouri était largement responsable de la démission à la fois du président Tim Wolfe et du chancelier R Bowen Loftin.

L’action des Tigers a transformé un mouvement de protestation sur le campus contre l’inégalité de traitement en fonction de l’ethnicité en un débat national. Leurs buts n’ont pas été oubliés dans le vestiaire, le bâtiment administratif ou dans la célèbre école de journalisme de Missouri.

« L’une des étudiantes de cette classe a choisi entre Northwestern, North Carolina et ici » déclare Hudson, nommant trois écoles de journalisme réputées. « C’est l’endroit où il faut être. Elle savait qu’elle pourrait témoigner de ce dans quoi elle vit tout de suite »

Et les étudiants l’ont fait. L’un des étudiants de Hudson a écrit un article de 3000 mots pour Teen Vogue sur la situation. Tim Tai, alors étudiant en photographie, est devenu une légende dans le petit monde de la photo pour avoir résisté aux tentatives des manifestants de l’empêcher de rapporter en photo ce qu’il voyait dans leur petit village de tentes de Carnahan Quad.

Apparemment, les manifestants ne comprenaient pas que ce qui lui donnait le droit de les photographier était la même chose qui leur permettait de manifester à la base : le Premier Amendement…

« Pour beaucoup d’étudiants en journalisme, c’est un endroit rêvé » affirme Hudson. « C’est un laboratoire pour apprendre au sujet des problèmes que rencontre l’Amérique aujourd’hui et qui sont débattus dans la campagne politique actuelle. Il s’agit du refus de faire face à ses propres peurs et incompréhensions. C’est ce qu’on observe à travers le pays ces jours-ci »

Missouri est bien des choses aujourd’hui, mais n’est pas guérie. L’automne dernier, un groupe s’étant lui-même nommé ‘ConcernedStudent1950’ s’était mis en colère devant le refus de Wolfe d’écouter leurs interrogations sur une discrimination liée aux origines ethniques. L’un d’entre eux, un étudiant diplômé nommé Jonathan Butler s’était lancé dans une grève de la faim.

Quelques membres de l’équipe de football avaient rencontre Butler. Ils ont été tellement touchés par son engagement qu’ils se sont lancés dans une démonstration sans précédent du pouvoir d’athlètes pour pousser au changement.

Le tweet historique des joueurs a été publié un samedi soir de football, le 7 novembre 2015. Ils ont décidé de cesser de s’entraîner et de boycotter le match prévu la semaine suivante contre BYU si Wolfe ne démissionnait pas.

La rencontre de la défense des droits civiques et du football en a fait un sujet national. Deux jours après que les joueurs ont menacé de faire grève, Wolfe s’est retiré.

« Dans le paysage, je ressens que les athlètes ont gagné en puissance » déclara le defensive end junior Charles Harris, un des leaders du boycott, le lundi. «  c’est quelque chose qui ne peut pas passer inaperçu. »

« Je peux vous assurer que je ne serais pas ici, vivant, si l’équipe de football ne s’était pas lancée dans le mouvement », déclare Butler dans le documentaire réalisé par Spike Lee sur le sujet « Two Fists Up ».

Vous pouvez ne pas être d’accord avec ce qu’il s’est passé ici, mais vous devriez vous préparer à en avoir plus encore. Ce qui a suivi est un tsunami de changement sociétal et universitaire.

Les protestations de Colin Kaepernick au moment de l’hymne national ont diffusé dans le sport universitaire. La NCAA essaie de rester en avance sur le judiciaire en termes de paiement des joueurs.

« Ce qu’on fait les joueurs de Missouri a été une étincelle » selon l’étudiant doctorant de Mizzou Reuben Faloughi. « les manifestations au moment de l’hymne national en NFL ? Je pense sincèrement qu’ils ont été influencés par ce qu’il s’est passé ici, à Mizzou ».

Faloughi, 25 ans, a joué au football à Georgia avant de transférer vers Missouri pour décrocher son diplôme de psychologie. Avec le temps, il est devenu un activiste, rejoignant ConcernedStudent1950. Ferguson avance que les manifestations à Ferguson il y a deux ans et demi on changé son point de vue.

« Lorsque l’affaire Michael Brown s’est produite, c’est comme si on avait enlevé le bandeau que j’avais devant les yeux » affirme Faloughi, qui est afro-américain. « Tout à coup, je me suis rendu compte que Michael Brown, ça pouvait être moi ».

NDT : Michael Brown est l’une des victimes afro-américaines de brutalités policières. Il est mort à Ferguson.

« Il y a une masse croissante d’athlètes qui comprennent que ce n’est pas un jeu. Nous avons une tribune. Il y a la responsabilité sociétale dont nous ne pouvons pas nous détourner. »

Un an après, ce n’est pas terminé. Le commissioner Bob Bowlsby de la Big XII a prédit qu’il y aurait un jour où ‘Le popcorn serait prêt, les caméras de télévision en place, les fans des les tribunes, et l’équipe locale déciderait qu’elle ne jouerait pas’.

« Nos matchs seront la cible de désobéissance civile » dit Bowlsby lundi dernier. « Comme pour le cas de Missouri, des entités extérieures mettront la pression sur les joueurs ».

Faloughi se fait l’écho de plaintes des joueurs de Missouri pendant les manifestations de l’an dernier. Ils sont des héros le jour du match, et des citoyens de seconde zone le reste de la semaine.

« J’ai dit aux gars : ‘vous êtes des demi-dieux le samedi’ », enchaîne Faloughi. « Les Blancs veulent que vous claquiez la bise à leurs gamins. Mais les six autres jours de la semaine, vous n’êtes que des Noirs ordinaires en Amérique ».

Tout ça aura mis en lumière une réputation de ségrégation raciale que cette ville et cette université ont du supporter. Le surnom de Columbia est ‘La petite Dixi’. Spike Lee a filmé ce documentaire un peu plus tôt dans l’année pour raconter le chaos récent.

Le président par intérim Michael Middleton, un afro-américain, a étudié à Mizzou avec une bourse d’études en musique et a joué dans le marching band. À cette époque, la tradition était, di-til, de jouer ‘Dixie’ à la mi-temps pendant qu’un drapeau Confédéré était déployé.

L’ancien coach Woody Widenhofer était sans cesse interrogé sur sa capacité à recruter des joueurs afro-américains de St Louis.

Après les troubles de l’an dernier, un élu du parlement du Missouri a suggéré que les joueurs de football participant aux manifestations devraient se voir retirer leurs bourses. En septembre la fraternité Delta Epsilon a été suspendue temporairement après que des étudiants afro-américains se sont plaints d’avoir été la cible d’insultes raciales hurlées à leur endroit par des membres de la fraternité.

« C’est Little Dixie, ici, je dois vous le rappeler ? » demande Hudson dans le documentaire. « Nous sommes un Etat frontière (NDT : entre le Nord et le Sud, l’Union et la Confédération révisez vos leçons sur la guerre civile…). Je dois vous le rappeler ? Dred Scott est d’ici ! »

(NDT : Scott est un esclave noir qui a intenté un procès à l’état demandant qu’on le délivre de son esclavage car il avait résidé dans les états de l’Union où l’esclavage était illégal).

Hudson était président d’un comité sur les relations interraciales de Missouri qui a récemment présenté ses conclusions sur le sujet au conseil de la faculté. Il a défendu l’idée d’un ‘Mizzou Miracle’ dans lequel l’université serait un leader local, régional et national pour le dialogue entre les races.

(NDT : je déteste cette terminologie, mais elle est tellement américaine…)

« Nous n’avons pas le monopole sur tout ça », déclare Hudson. « Il se trouve simplement que nous nous trouvons à l’endroit où toutes les forces et les courants se rencontrent. Ça nous donne une extraordinaire opportunité d’apprendre les uns des autres. »

Toutefois, il est difficile de s’imaginer tout cela se produire, là, maintenant, dans des facs comme Alabama, Northwestern, Texas ou USC. Essayez de vous représenter un groupe de manifestants émergeant d’une foule pour bloquer la voiture du président de l’université en se tenant par les bras au moment de la parade du homecoming.

C’est arrivé l’automne dernier à Mizzou. Wolfe était assis le visage fermé à l’arrière d’un cabriolet alors que les manifestants de concernedstudent1950 lisaient la litanie de leurs revendications. Ailleurs, ça ne serait pas allé jusque là. Mais Missouri est depuis longtemps connue pour être plus réactive que proactive.

CBS sports a tenté d’obtenir des réponses de Middleton. Pour l’anniversaire de l’un des évènements les plus importants dans l’histoire de l’université, on nous a tout simplement conseillé de regarder une vidéo datant de septembre qui contenait les commentaires de Middleton sur le sujet.

En attendant, les inscriptions d’étudiants originaires d’autres états sont en baisse de 12%, selon des études récentes. Les revenus provenant des frais de scolarité ont diminué de 36,3 millions de dollars. Tout cela est considéré comme une répercussion des manifestations de l’an dernier.

Coach Barry Odom ne voit pas d’impact sur le recrutement. Le dénigrement d’un rival dans le recrutement se nourrit de rumeurs, d’insinuations, et de mensonges patents. Ici, les adversaires ont simplement besoin de ressortir les gros titres.

« C’est pas quelque chose dont me parlent les recrues potentielles », déclare Odom à propos des visites de recrutes. « Mais, aussi, je mets ça sur la table par moi-même. Il n’y a pas de quoi s’en cacher. »

L’ancien Athletic Director Mack Rhoades a quitté l’université en juillet, laissant les problèmes de Missouri pour tomber dans ceux de Baylor. Son remplaçant, Jim Sterk, est arrivé de San Diego State et a très vite obtenu trois donations considérables qui financeront des nouvelles installations pour le football qui coûteront 75 millions de dollars.

« Je voulais vraiment savoir où je mettais les pieds » dit Sterk. « tout le monde disait que les gens ici sont de braves gars, que c’est un endroit accueillant. Et je voulais aussi savoir comment les gens se sentaient, là, maintenant. Dans une situation difficile, ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient. Il n’y avait rien de violent. »

Un an après les manifestations, ConcernedStudent1950 s’est dissoute. Les étudiants ont des diplômes à obtenir, des vies à menser. Certaines de leurs revendications ont abouti. D’autres non.

Butler a « disparu du paysage » comme dit Faloughi. L’icône d’un mouvement qui a rayonné bien au-delà du campus ne répond plus aux messages qu’épisodiquement.

Ce qu’il reste, c’est un changement sociétal, une marque dépréciée, l’augmentation de l’influence des athlètes, des difficultés financières, et une certaine incertitude quant à l’avenir.

« Comment pouvons-nous construire quelque chose de bien à partir de nos blessures ? » se demande encore Hudson.

Quickies (parce qu’un petit coup vite fait, c’est bon pour la santé)

  • La carrière de TE Jonnu Smith de Florida International vient de prendre fin, grâce au traitement que lui a appliqué sa petite amie enceinte envers laquelle il ‘manquait d’attention. La demoiselle n’a rien trouvé de mieux que de lui verser une bouilloire pleine de flotte bouillante dessus… La classe floridienne.

  • Now, how d’ya feel ’bout that Brady Hoke Hire, Oregon ??? Les Ducks n’iront pas disputer le plus insignifiant petit bowl cette saison, pour la première fois depuis 2004. La défense de Brady Hoke a une nouvelle fois implosé contre un Cardinal de Stanford qui n’est pourtant pas le moins du monde impressionnant cette année, et un McCaffrey sur une jambe qui sort des stats du niveau auquel on l’attendait cette saison avant que les blessures ne le rendent aussi efficace que… que.. que… que la défense des Ducks, tiens…

  • Welcome to the SEC, QB Shea Patterson. Le gamin a tout pour faire oublier QB Chad Kelly à Ole Miss dans les années qui viennent. Le true freshman a réussi à passer outre ses quelques bêtises de gosse pour ramener une victoire contre Texas A&M, grand spécialiste de la dissolution de l’intérieur dès que vient le mois de novembre, une équipe à feuilles caduques…

COLLEGE FOOTBALL LANDSCAPE

Comme chaque année à partir de la semaine 10, retrouvez ici tous les enjeux des conférences de la division FBS, et le pronostic de Verchain…

Il y a 40 bowls cette année, en comptant les demi-finales. Et à ce jour 57 places sur 80 sont attribuées.

SouthEastern Conférence

A l’Ouest, Alabama est la seconde équipe de division FBS à remporter sa division cette saison, San Diego State ayant, crime de lèse-majesté, devancé le Tide dans cette catégorie.

Dans l’Est, Le clusterfuck est terminé. Si Tennessee gagne ses deux prochains matchs contre Mizzou et à Vandy, les Vols iront en finale…. si Florida perd contre LSU. Une victoire des Gators dans le match repoussé à cause de l’ouragan Andrew garantirait la première place aux hommes de Jim McElwain.

En fait, ces équipes jouent juste pour savoir qui aura le droit d’aller se faire fesser à coups de pelle par Alabama à Atlanta le premier weekend de décembre…

Games to watch ?
19/11 : Florida at LSU
24/11 : LSU at Texas A&M, parce que ça peut compter pour le classement final du CFPSC.
26/11 : Auburn at Alabama, the Iron Bowl

Bowl Eligibles : Alabama, Texas A&M, Auburn, Florida, Tennessee, Arkansas, LSU

Forecast : Alabama – Tennessee en finale. 52-0.

 

Big Ten

Time to apologize to Kirk Ferentz… La semaine passée, j’écrivais qu’Iowa n’avait plus qu’une chance mathématique de remporter la division Ouest. Elle est juste un peu plus que mathématique, maintenant.

Wisconsin est en tête. En battant Purdue et Minnesota, l’affaire serait entendue pour les Badgers.

Nebraska est la première équipe en poursuite, avec le même record, mais une défaite en confrontation directe. En recevant Maryland et allant à Iowa, les Huskers doivent gagner et espérer une défaite de Wisconsin.

Northwestern ira à Minnesota et retrouvera Illinois. Ayant déjà perdu contre Wisconsin et Nebraska, les Wildcats ne pourraient passer que si Wisconsin et Nebraska perdent encore deux matchs. Improbable au possible.

Minnesota doit encore jouer Northwestern et Wisconsin. Deux victoires ne seraient pas suffisantes. Les Gophers ont perdu contre Nebraska et doivent donc compter sur deux défaites des Blackshirts pour passer en tête. Improbable au possible.

Iowa… va à Illinois et recevra Nebraska pour finir la saison. Avec une défaite contre Wisconsin et Northwestern au compteur, Iowa doit compter sur au moins une défaite des Wildcats et deux des Badgers pour espérer coiffer Nebraska a poteau en l’emportant lors du dernier match. Très improbable, là aussi. Mais un tout petit peu moins compliqué que la semaine passée…

Dans l’Est, Michigan est la seule équipe à avoir son destin en mains. La défaite contre Iowa n’empêchera pas Michigan de remporter la B1G East en gagnant ses deux derniers matchs (Indiana, à Ohio State). Penn State a un calendrier assez favorable (à Rutgers, Michigan State) pour profiter d’un faux pas des Wolverines. Les Lions iront en finale en gagnant leurs deux matchs, et en misant sur une victoire des Buckeyes contre Harbaugh & Co. Ohio State (à Michigan State, Michigan) n’ira en finale en battant Michigan que si Penn State perd au moins un match de plus.

Games to watch ?
25/11 : Nebraska at Iowa
26/11 : Michigan at Ohio State (The Game) et Minnesota at Wisconsin.

Bowl Eligibles : Michigan, Ohio State, Penn State, Nebraska, Wisconsin, Minnesota, Iowa

Forecast : Michigan – Wisconsin en finale, et on sait maintenant qu’un upset est tout à fait possible…

 

Atlantic Coast Conférence

Dans la division Atlantic, Louisville a terminé sa saison et espère un faux pas des Tigers de Clemson contre Wake au dernier match.

Dans la Coastal, personne ne veut gagner la division. North Carolina et Virginia Tech restent sur deux défaites bien moches… Si les Hokies remportent leur dernier match de la saison contre Virginia, ils iront en finale. S’ils perdent et que UNC bat dans le même temps North Carolina State, ce seront les Tar Heels qui iront encore une fois en finale… Hum…

Games to watch ?
Euh… On se contentera de la finale de conférence, d’ici là…

Bowl Eligibles : Clemson, Louisville, North Carolina, Virginia Tech, Wake Forest, Florida State, Miami, Pittsburgh, Georgia Tech.

Forecast : Clemson – Virginia Tech. Avec les Tigers au bout du compte, de peu.

 

Big XII

Baylor, en perdant contre Oklahoma, est maintenant hors course.

Cela nous laisse avec trois équipes pour un titre.

Oklahoma doit encore rencontrer ses deux poursuivants. Les Sooners iront à West Virginia et recevront Oklahoma State. Deux victoires, et c’est dans la poche, invaincus en Big XII, les Sooners remporteront le titre.

Pour Oklahoma State, l’équation est la même. En gagnant à TCU et à Oklahoma, et le titre sera aux Pokes.

Si West Virginia gagne elle ses trois derniers matchs (Oklahoma, à Iowa State, Baylor), Dana Holgorsen remportera son premier titre en Big XII.

Oklahoma State peut perdre à TCU et gagner le titre si elle bat Oklahoma si et seulement si West Virginia bat Oklahoma.

Games to watch ?
19/11 : Oklahoma at West Virginia
3/12 : Baylor at West Virginia + Oklahoma State at Oklahoma (Bedlam)

Bowl Eligibles : Oklahoma, Oklahoma State, Baylor, West Virginia

Forecast : Je croise les doigts pour West Virginia… Mais Oklahoma semble parti pour gagner ses deux derniers matchs.

 

Pac 12

Au Nord, la défaite de Washington ne remet pas tout en cause. Wazzu est aujourd’hui seule en tête, va à Colorado et recevra Washington pour l’Apple Cup. Les Cougars seront champions en battant les Huskies quoi qu’il arrive contre les Buffaloes. Ils peuvent même être champions dès la semaine prochaine si U-Dub perd contre Arizona State. Les Huskies seront champions en gagnant leurs deux derniers matchs, ou en battant Wazzu si les Cougars perdent à Colorado et qu’ils ne parviennent pas à battre les Sun Devils.

Au Sud, c’est un peu plus disputé. Colorado mène le bal avec une seule défaite en conférence. Utah et USC suivent avec deux défaites, USC a disputé un match de plus et a battu Colorado, mais perdu contre Utah. Les Utes et les Buffaloes se rencontreront au dernier soir de la saison, peut-être pour la place de champion.

Il reste à Colorado : Washington State et Utah

Il reste à Utah : Oregon et à Colorado

Il reste à USC : à UCLA.

Utah sera favorite de ses deux rencontres avant la ‘finale de division’.

Colorado peut être accroché par Wazzu, mais les Cougars n’auront aucune pression car ils peuvent perdre contre les Buffaloes et remporter malgré tout le Nord.

USC doit battre UCLA et attendre une défaite de Colorado contre Washington State ou Utah, tout en comptant dans le même temps sur une défaite de Utah…

Utah et Colorado ont donc leur destin en mains. Win out, and you’re in.

Games to watch ?
19/11 : Washington State at Colorado
25/11 : Washington at Wazzu (Apple Cup)
26/11 : Utah at Colorado

Bowl Eligibles : Washington, Washington State, Colorado, Utah, Stanford, USC

Forecast : Washington – Utah semble de plus en plus une vraie possibilité.

 

American Athletic Conférence

Dans l’East, la situation demeure inchangée. Temple est en tête, et deux victoires (à Tulane, East Carolina, deux équipes passées à côté de leurs saisons) propulseront les Owls en finale.

En cas d’accroc, South Florida peut décrocher la timbale en gagnant un match de plus que les Owls.

UCF n’est pas encore officiellement hors course, mais une victoire des Owls éliminerait les Knights, même s’ils parvenaient à disposer de Tulsa et USF.

Dans la West, Navy a fait le boulot en infligeant à Tulsa sa deuxième défaite de la saison. Les Midshipmen peuvent empocher la division en battant ECU ou SMU, à chaque fois à l’extérieur. Une seule victoire leur suffira.

Houston (un match à jouer à Memphis) et Tulsa (à UCF, Cincinnati) doivent compter sur deux défaites de l’équipe de Ken Niumatalolo en gagnant leurs derniers matchs, puisqu’elles ont déjà perdu contre les Midshipmen…

Games to watch ?
26/11 : UCF at South Florida

Bowl Eligibles : South Florida, Temple, Houston, Tulsa, Memphis, Navy, UCF

Forecast : Temple contre Navy… Avec le titre pour les Midshipmen.

 

Mountain West

Dans la Mountain, Wyoming a perdu en triplus prolongation contre UNLV, et Boise se met à frétiller à nouveau. En effet, les Cowboys recevront San Diego State, champion de la West.

Si Wyoming gagne ses deux derniers matchs (SDSU, à New Mexico), les Cowboys sont champions.

Boise (UNLV, à Air Force) sera championne en gagnant un match de plus que Wyoming.

Dans la West, San Diego State est déjà champion.

Games to watch ?
19/11 : San Diego State at Wyoming
25/11 : Boise State at Air Force
26/11 : Wyoming at New Mexico

Bowl Eligibles : Boise State, Wyoming, San Diego State, New Mexico, Air Force

Forecast : San Diego State – Boise State. Et upset special des Broncos !

 

MidAmerican Conférence

Dans la division West, status quo. Western RowTheBoat est toujours leader invaincu, et Toledo peut toujours compter lui piquer la première place à l’occasion de la dernière journée, après avoir battu Northern Illinois moins facilement qu’on aurait pu le penser (1TD d’écart, avec un score pas très MAC-esque).

Dans la division East, rien de bien neuf sous le soleil non plus. Le leader Ohio est toujours confortablement installé dans son fauteuil, et peut encore perdre un match et remporter sa division. Miami of Ohio doit gagner son dernier match, et espérer deux faux pas des Bobcats. C’est par contre fini pour Akron qui avait encore un espoir infime, démoli par Bowling Green cette semaine.

Games to watch ?
25/11 : Toledo at Western Michigan

Bowl Eligibles : Western Michigan, Toledo, Ohio, Eastern Michigan.

Forecast : Western Michigan triomphera d’Ohio en finale. Et ira, invaincue, disputer le Cotton Bowl…

 

Conference USA

Dans l’East, Western Kentucky et sa mascotte qui fait peur sont à une victoire contre Marshall de remporter le titre. Il faudra tout de même attendre deux semaines, car les Hilltoppers sont au repos cette semaine. Old Dominion doit encore battre les deux facs floridiennes et espérer que la Herd se réveille contre WKU… Ahem…

Dans la West, Louisiana Tech a remporté le titre ce weekend en battant Texas San Antonio pendant que Southern Miss perdait contre Old Dominion. Well done, Bulldogs…

Games to watch ?
Ah bah, ya plus de raison de regarder ça…

Bowl Eligibles : Western Kentucky, Middle Tennessee State, Louisiana Tech, Old Dominion,

Forecast : Normalement un Western Kentucky – Louisiana Tech, avec les Hilltoppers vainqueurs…

 

Sun Belt

La poule unique à 11 équipes, avec 8 matchs de conférence, que du bonheur… Au moins, ça évite quelques confrontations directes, et ça permet d’avoir à se pencher sur les modalités employées par la conférence pour départager ses équipes…

Bref, trois équipes peuvent encore l’emporter : Troy, Appalachian State, Arksansas State (des habitués).

Oui, je sais, j’ai recopié mon commentaire de la semaine passée, mais personne ne lit le truc sur la Sun Belt, tiens… Prout… Vous voyez, personne n’a remarqué ça…

Troy vient de battre Appalachian State et recevra Arkansas State cette semaine. Une victoire ne suffira pas à éteindre toute concurrence. En effet, il restera deux matchs aux Trojans (à Texas State, à Georgia Southern) et deux défaites pourraient les priver de titre… Une victoire contre les Red Wolves leur donnerait juste un seul petit droit à l’erreur… Bref, les Trojans demeurent de gros favoris…

Games to watch ?
17/11 : Arkansas State at Troy

Bowl Eligibles : Troy, Appalachian State, Idaho (!!!!!)

Forecast : Troy. #RankTroy

 

Independents

Army a été démolie par Notre Dame, et personne n’en parle. Comment ? Ah, oui, on s’en fout…

Games to watch ?
On s’en passera.

Bowl Eligibles : Brigham Young.

Forecast : ND pourrait bien ne pas disputer de bowl cette saison, car les Irish devront battre Virginia Tech et USC pour y parvenir. Good luck with that…

Army peut se qualifier pour un bowl en battant Navy. Sinon, ils devront attendre pour être repêchés à 6-6 car deux FCS sont à leur programme.

BYU ira au San Diego County Credit Union Poinsettia Bowl. Super !

New Year’s Sux Forecast

Commençons par les Bowls hors playoff…

Orange Bowl (SEC ou B1G ou Notre Dame vs ACC) : Ohio State Buckeyes – Louisville Cardinals
Ohio State, perdant contre Michigan dans mon tableau actuel, sera-t-elle mieux classée par le comité que Penn State ? La perf’ hors conférence contre Oklahoma pourrait peser très lourdement dans l’esprit du CFPSC… Sutout que la défaite de Penn State contre Pitt me semble impossible à surmonter… J’ai pour le moment laissé Wisconsin au Rose, mais c’est loin d’être une garantie… En face, Louisville sera la deuxième équipe la mieux classée de l’ACC.

Rose Bowl (B1G vs Pac12) : Wisconsin Badgers vs Utah Utes
Avec une défaite honorable en finale de la B1G, dans ma construction, Wisconsin pourrait être mieux classée qu’Ohio State et Penn State. C’est un gros pari, dans le fond… Utah finaliste malheureux de la Pac12 complète le tableau.

Sugar Bowl (SEC vs Big XII) : LSU Tigers vs Oklahoma Sooners
Du fait du contrat avec le Sugar, le bowl prendra le champion de la Big XII, Oklahoma dans mon scénario. La défaite d’Auburn contre Georgia pourrait remettre beaucoup de choses en cause… Et j’acte le truc, en misant sur une victoire de LSU contre Florida, qui pourrait bien propulser les Tigers du Bayou au Sugar en tant que deuxième équipe la mieux classée de la conférence…

Cotton Bowl (pas d’affiliation) : Western Michigan Broncos (G5) – Penn State Nittany Lions
La place du G5 est toujours prise par WMU. En face, on pourrait avoir une quatrième équipe B1G (en comptant le playoff). Ou même les Trojans s’ils terminent l’année en boulet de canon, en écrasant UCLA puis Notre Dame…

And now, on to football that matters, the semi-finals :

On pourrait avoir un foutu boxon en fin de saison si Penn State remporte la B1G. Ça pourrait même remettre Oklahoma, possible champion Big XII dans la course à la quatrième place du playoff… Pour l’instant, on ne change rien, sauf inversion de Clemson et Michigan dans l’ordre protocolaire…

Peach Bowl : #1 Alabama Crimson Tide – #4 Washington Huskies : they said they wanted ‘Bama…

Fiesta Bowl : #2 Michigan Wolverines – #3 Clemson Tigers :

National Football Championship : Alabama – Michigan. Roll Tide !!!

VERCHAIN’S BILLBOARD

Le Verchain’s Selection Comittee, présidé et administré par Verchain, qui synthétise après de longs débats dans un garage luxueux du Nord de la France les réflexions d’un comité composé de Verchain et Verchain, vous offre son classement des 25 premières équipes du college football, sans vous donner d’explications pourries, mais avec du Verchain Style inside.

#1 Alabama Crimson Tide (1) : Apparemment, Nick Saban ne savait pas qu’il y avait des élections mardi…

#2 Washington Huskies (2) : and I want the cheerleader of the year…

#3 Wisconsin Badgers (5) : Et tout devient possible, tout à coup…

#4 Ohio State Buckeyes (7) : Another #MannequinChallenge video. Le gangnam style me manque presque…

#5 Clemson Tigers (3) : Allegory

#6 Michigan Wolverines (4) : Holder of the year award ? Are you serious ?

#7 Louisville Cardinals (8) : Now, Masters Of Taunting.

#8 West Virginia Mountaineers (9) : Yes, coach.

#9 Oklahoma Sooners (10) : Sooners’ offense be like…

#10 Utah Utes (11) : Ma grand-mère (paix à son âme) battrait Arizona State…

#11 Colorado Buffaloes (12) : Yes.

#12 Western Michigan Broncos (13) : Et pourtant, la mascotte des Broncos a toujours l’air complètement stone…

#13 USC Trojans (19) : Inspired by Corso.

#14 Auburn Tigers (6) : Allegory

#15 Washington State Cougars (18) : How would you not love ’em ?

#16 Nebraska Cornhuskers (15) : Play of the week : a minus-2 yards punt.

#17 Penn State Nittany Lions (16) : Breaking news : Penn State could play for the B1G championship…

#18 LSU Tigers (20) : A défaut de gagner la SEC, les Tigers auront au moins gagné ce truc…

#19 Texas A&M Aggies (14) : Mwouais… What’s next ?

#20 Boise State Broncos (21) : Voilà ce que Boise fait faire aux coaches adverses…

#21 Florida State Seminoles (23) : Euh, non en fait, non, rien…

#22 Florida Gators (24) : Une philosophie en soi, cette équipe…

#23 Oklahoma State Cowboys (25) : Une saison en Big XII, voilà à quoi ça tient…

#24 San Diego State University Aztecs (NR) : Got cheerleaders too…

#25 Navy Midshipmen (NR) : Il faut une #25, n’est-ce pas ?

Dropped Out : Virginia Tech, North Carolina.
Under consideration : Minnesota, Troy.

THREE GAMES TO WATCH NEXT WEEK

Bwarffff… On pourrait s’en passer, de la semaine prochaine, non ? Bon… allez, on regardera :

Florida Gators at LSU Tigers : pour la fin de la campagne électorale d’Ed Orgeron comme gouverneur de Louisiane.

Washington State Cougars at Colorado Buffaloes : parce que le match n’a d’importance réelle que pour les Buffaloes…

Oklahoma Sooners at West Virginia Mountaineers : Finale non officielle de la Big XII…

VERCHAIN’S CRUSH OF THE WEEK – NON FOOTBALL EDITION

This week’s award goes to Emmy Rossum, starring as Fiona in Shameless. Just because her twitter feed on election night was great. Period.

NOT REALLY FOOTBALL STUFF… AND THEN WHAT  ??

Les trucs alakon autour du football. Pas forcément tous les trucs alakon. Certains trucs alakon.

Pas le cœur à chercher, cette semaine. Vraiment pas…

Eastern Michigan est éligible pour un bowl. Et comme le match des Eagles tombait le soir même d’un autre genre de MACtion qui se jouait en direct sur les chaînes d’info, ils encourageaient donc les gens à voter, avec ce casque…

Bon, le match se déroulait à 19h heure locale, heure à laquelle la très grand majorité des bureaux de vote de la cote est et du midwest avaient déjà fermé… Ok… On s’étonne encore que Trump ait gagné, tiens…

Best ballots of the day…

North Alabama is just like Alabama with Kanye and Kim’s daughter first name : fat guys score TDs

Donc, Jim Harbaugh a annulé sa conférence de presse alakon pour aller à un meeting de soutien à Hillary tenu par le président en exercice Barrack Obama. L’Ohio a donc voté en masse pour Trump. #HarbaughKilledHillary

Reason #1 not to root for Louisville : cheerleader Brynn Baker loves The Donald so much she went on a wild Twitter rant ’bout people grieving Trump’s election.

Brynn et d’autres ont été suspendues pour leur utilisation déplacée du réseau social, et nous avons même LB James Hearns qui ne veut plus la voir sur le bord du terrain… #CivilWar2IsComing

Apparemment, Nick Saban ne savait pas qu’il y avait des élections mardi…

Time to end the #MannequinChallenge thing. Like, right now… We have real winners, so…

GRAB ‘EM BY THE P***Y

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

 

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Ben

    14 novembre 2016 à 21h54

    Tout le monde a perdu, donc au final les positions ne vont pas changer ou très peu. A l’époque du BCS, Clemson aurait été éliminé après sa défaite contre Pitt. Là ils sont toujours en course et pourrait être encore dans le top 4 demain.
    Par contre je me demande si c’est pas terminé pour Washington et la Pac-12 en général. Les Huskies étaient critiqués car ils n’avaient rencontré personne et ils tombent pour leur premier test et à domicile.
    Je me demandais, si The Game se termine sur un score serré (genre 24-23), ne pourrait-on pas avoir Michigan et Ohio State en playoff ? Un OSU à 2 défaites passerait-il devant Louisville et/ou Washington avec 1 seule défaite ?

  2. Verchain

    15 novembre 2016 à 05h18

    C’est une question qui va agiter le débat des dernières semaines.

    Alabama en sera, même en perdant l’Iron Bowl contre Auburn.
    Clemson à 12-1 devrait en être.
    Michigan à 12-1 (dans ton hypothèse) devrait en être.

    Derrière : la bouteille à l’encre.

    On a peu de recul historique puisque le playoff n’a que deux années d’existence, mais je vois deux tendances : le comité favorise les champions de conférence (et puis, les conférences poussent pour que les champions soient au playoff) et il vaut mieux perdre un match tôt dans la saison si on doit perdre un match (voire Ohio State en 2014).

    Selon moi, 12-1 Washington devrait en être, le comité devrait prendre en compte le retour en forme d’USC en fin de saison pour juger les Huskies. Si par contre on a Wazzu, Utah ou Colorado, la Pac12 passerait une nouvelle fois à la trappe.

    Ce qui pourrait remettre le champion Big XII en course. Le comité aime Oklahoma. Comment évalueront-ils les Sooners invaincus en conférence contre les Buckeyes qui les ont battus mais présenteraient la même fiche ? Et si c’est West Virginia, qui n’a battu personne et n’aurait perdu qu’un match ?

    Et si Ohio State bat Michigan et que c’est Penn State le champion de la B1G East qui perd en finale contre Wisconsin ou Nebraska ?

    Bref, on peut encore beaucoup écrire sur le sujet, imho…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report