Suivez-nous sur

Bowls

Fiesta Bowl 2016 : Ohio State 44, Notre Dame 28

Pour son dernier match avant un départ pour la NFL, le junior RB Ezekiel Elliott a assuré la victoire 44-28 des Buckeyes de #8 Ohio State lors du Fiesta Bowl face à une équipe de #9 Notre Dame vaillante mais incapable de stopper le jeu au sol des champions nationaux 2014.

Crédit photo : Jennifer Stewart/Getty Images

Fiesta Bowl 2016 : Ohio State 44, Notre Dame 28

Pour son dernier match avant un départ pour la NFL, le junior RB Ezekiel Elliott a assuré la victoire 44-28 des Buckeyes de #8 Ohio State lors du Fiesta Bowl face à une équipe de #9 Notre Dame vaillante mais incapable de stopper le jeu au sol des champions nationaux 2014.

Grâce à un total de 149 yards et 4 TD au sol, RB Ezekiel Elliott termine cette rencontre avec le titre de MVP. Héroïque lors de l’épopée des Buckeyes la saison dernière, il termine sa carrière à #8 Ohio State (12-1) avec une superbe performance inscrivant le premier et les trois derniers TD de son équipe.

WR Jalin Marshall (Ohio State) et DB Nick Watkins (Notre Dame) – Crédits photo : Norm Hall/Getty Images North America

Mais le running back junior n’aura pas été le seul artisan de ce succès cinglant. Après avoir perdu son statut de titulaire au profit d’un QB Cardale Jones qui n’aura pas joué le moindre jeu dans ce Fiesta Bowl, le redshirt sophomore QB J.T. Barrett (19/31, 211 yards, 1 TD, 1 INT et 96 yards au sol) aura également dynamisé une attaque des Buckeyes qui termine avec 496 yards offensifs.

Le film du match

Les Fighting Irish ne pouvaient pas démarrer plus mal ce Fiesta Bowl : après un rapide 3-and-out, ils ont accordé un premier TD aux Buckeyes qui conclurent un long drive de 80 yards par une course en puissance de RB Ezekiel Elliott. Puis, le leader de la défense de #9 Notre Dame (10-3), LB Jaylon Smith (vainqueur du trophée Butkus 2015), se blessa gravement (genou) avant que #8 Ohio State ajoute un second TD sur une réception de WR Michael Thomas (7 réceptions, 72 yards, 1 TD). En moins de 8 minutes, les Buckeyes prenaient alors une avance de 14-0.

Et les choses ne s’arrangèrent pas pour les Irish : sur le drive suivant, QB DeShone Kizer (22/37, 284 yards, 2 TD, 1 INT et 21 yards au sol, 1 TD) se fit intercepter par DB Tyvis Powell… mais un targeting controversé sauva l’attaque de #9 Notre Dame et provoqua l’expulsion surprise de la star défensive des Buckeyes, DE Josa Bosa ! En moins d’un quart-temps de jeu deux vedettes du College Football voyaient leur carrière universitaire se terminer de façon abrupte.

Le second quart-temps débuta beaucoup mieux pour les Golden Domers. QB DeShone Kizer sembla retrouver le bon tempo offensif et le freshman RB Josh Adams (78 yards au sol, 1 TD) ramena alors les Irish à 7 points des Buckeyes sur une course de 3 yards (14-7). Cependant, la défense de #9 Notre Dame ne parvint pas à stopper la spread offense des champions nationaux en titre. Ainsi, RB Ezekiel Elliott ajouta ses 2ème et 3ème TD au sol du match portant le score à 28-7 pour les Buckeyes à 1:48 de la fin de ces 30 premières minutes. Un dernier drive des Fighting Irish leur permit de garder espoir, QB DeShone Kizer inscrivant un TD sur une course d’un yard (28-14).

Ce dernier se connectera même avec WR Chris Brown pour un TD de 4 yards qui sema le doute chez les Buckeyes. Pas pour longtemps puisque RB Ezekiel Elliott réussit alors le jeu clé du match : une course de 47 yards qui portait le score à 35-21.

Après un FG de K Sean Nuernberger pour #8 Ohio State, le receveur vedette WR Will Fuller (6 réceptions, 113 yards, 1 TD) montra pourquoi il sera l’un des joueurs les convoités de la draft NFL 2017. Après une courte réception, il fît la démonstration de son incroyable vitesse avec un TD de 81 yards (38-28). Finalement, deux FGs de K Sean Nuernberger clot les débats sur une victoire 44-28 des Buckeyes.

Avec ce succès, coach Urban Meyer remporte sa 50ème victoire en 4 ans de présence sur le campus de Columbus (Ohio) égalant ainsi le record de coach Chris Petersen (2008-11, Boise State). Sa fiche depuis 2012 : 50-4. Avec deux grandes performances pour conclure cette saison (Michigan, Notre Dame), les Buckeyes peuvent nourrir des regrets de ne pas avoir su se sortir du piège Michigan State. Il aurait été intéressant de voir la revanche Alabama-Ohio State lors du Cotton Bowl.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

3 Commentaires

3 Comments

  1. fred

    2 janvier 2016 à 13h21

    La blague de cette année 2015: ne pas avoir fait participer Ohio State aux demies finales nationales

    • Luzoan

      2 janvier 2016 à 14h43

      Il le méritait pas et de plus ils se seraient fait défoncer par Bama, Saban n’ aurait pas laissé passer çà…^^

      • fred

        2 janvier 2016 à 18h33

        Ayants perdu contre Michigan State c’est un match contre Clemson qui les attendait en demies finales…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Bowls