Suivez-nous

Bowls

102nd Rose Bowl Game : déclarations d’après-match

Retour sur le 102ème Rose Bowl avec les déclarations d’après-match.

Publié

le

Crédits photo : Loïc Baruteu, The Blue Pennant

COACH FERENTZ : « Premièrement, je voudrais simplement féliciter Stanford. Ils sont une équipe de football formidable, très bien entraînée et dirigée, et ils ont fait un match incroyable aujourd’hui.

Nous sommes tous déçus de l’issue du match aujourd’hui, de la façon dont nous avons joué. Mais ceci étant dit, je veux le répéter encore une fois, je suis très fier de notre équipe de football. Ils ont été un groupe exceptionnel toute la saison. À treize reprises ils se sont bien préparés, se sont battus et aujourd’hui ça n’a simplement pas fonctionné pour nous.

Evidemment, je suis très, très fier de la façon dont les gars ont fait les choses et ça remonte à douze mois en arrière. Donc ce match fait mal. Nous allons apprendre de ce match. Nous allons avancer. Nous allons nous améliorer. Mais pour l’instant ça fait mal et c’est quelque chose que nous allons devoir gérer.

Il y a quelques personnes que je voudrais remercier. Premièrement, les gens impliqués avec le Rose Bowl. Notre expérience a été vraiment parfaite. Chaque moment a été fantastique donc nous sommes vraiment reconnaissants. C’est une expérience incroyable de disputer ce match. Le soutien de nos fans a été phénoménal aujourd’hui. (…)

Je ne peux pas vous dire à quel point nos seniors ont fait un travail formidable depuis janvier dernier. Ces gars ont montré la voie chaque jour. Ils ont fait un boulot incroyable pour mener cette équipe et ces gars sont la raison principale pour laquelle nous avons écrit l’histoire cette année.

Donc je suis vraiment reconnaissant de tous leurs efforts. Je leur souhaite le meilleur à venir et je sais qu’ils se débrouilleront tous bien, et notre équipe va avancer également. Merci. »

• • •

COACH SHAW : « C’est difficile de mettre des mots sur ce que l’équipe a fait aujourd’hui parce que c’est le point culminant de ce que nous avons en quelque sorte accompli toute l’année. Nous avons mal commencé avec une piètre performance à Northwestern. Mais, encore une fois, il faut leur accorder du crédit. Ils ont mieux joué que nous pendant ce match. Mais les seniors ont pris les choses en main comme nous en avions besoin et nous nous sommes remis au travail. Nous avons bossé si dur toute l’année pour arriver au point où nous en sommes maintenant, sans être satisfaits. Cette explosion que vous avez senti au début du match était les gars qui voulaient simplement jouer aussi bien, aussi dur et ensemble.

rbgshaw

Coach David Shaw (Stanford) – Crédits photo : Loïc Baruteu

Nous n’en avons pas vraiment parlé mais nous avons si bien joué cette année et nous avons tellement apprécié que nous avons essayé de ne pas parler de ce match comme du dernier. Mais les joueurs voulaient frapper un grand coup et ils l’ont fait. »

Coach Shaw, pourquoi pensez-vous que vous avez gagné aujourd’hui ?

COACH SHAW : « Nous avons très bien joué. Vous savez, je pense que c’est quelque que nous avons construit tout au long de l’année en essayant d’être meilleurs chaque semaine. Nous avons commencé fort, notre défense a pris l’avantage et nous sentions que nous allions conclure ce match.

Maintenant, je suis toujours un coach de football. Je ne suis pas vraiment content de notre seconde période. Nous aurions dû inscrire plus de points mais nous ne l’avons pas fait. »

Christian, était-ce votre meilleur match ?

CHRISTIAN McCAFFREY : « Je ne sais pas. Je ne sais pas comment répondre à ça. Je pense qu’il y a eu tellement de matches cette année où notre attaque a été vraiment efficace. Vous avez vu dès le début du match notre attaque réussir des actions, en équipes spéciales aussi.

C’est tellement plaisant quand une équipe est soudée et réussit des actions en tant qu’équipe. Comme le coach l’a dit, la seconde mi-temps ne s’est pas déroulée comme prévu mais nous avons une troupe de battants dans cette équipe qui ne lâchent jamais. J’adore jouer avec ces gars. »

Coach Shaw, pensez-vous que ce match a prouvé que Christian McCaffrey est le meilleur joueur du pays ?

COACH SHAW : « Je pense qu’il était déjà le meilleur joueur du pays avant ce match donc c’est simplement la cerise sur le gâteau pour nous. Je pense que c’est une honte que tellement de gens n’aient pas pris la peine de le regarder durant la saison. Apparemment les matches étaient trop tard. Mais le principal pour moi, c’est que son cœur et sa détermination sont évidents à chaque entraînement et chaque match. Christian, je lui ai dit à la cérémonie du Heisman et je lui ai répété peu de temps après, nous avons besoin de lui pour nous mener et il est le meneur par l’exemple ; en montrant aux gars comment s’entraîner et se défoncer car c’est ce que les grands joueurs font. »

Coach Shaw, Kevin et Christian, à quel point aimeriez-vous affronter le vainqueur du match Alabama-Clemson dans deux semaines ?

COACH SHAW : « C’est une drôle de question (rires). Vous savez quoi ? Je continue de répéter ce que j’ai dit au début de l’année. Je pense que quatre équipes c’est trop peu, sans faire référence à notre situation. Parce que nous nous sommes exclus nous-mêmes en tant que conférence ‘big five’ avec un playoff à quatre équipes. Mais je comprends que ça reste comme ça pour un temps. Ça ne va pas changer l’année prochaine ou l’année suivante. Nous allons continuer quelques années avec ce playoff à quatre équipes. Et avec les indices pour savoir comment se termine la saison, je pense que ça va devenir un playoff à huit équipes ou à six avec deux équipes en bye. Je pense qu’à un certain moment nous allons changer ça.

Mais pour nous, aujourd’hui, il s’agit simplement du fait d’être champions de Pac-12 et d’être champions du Rose Bowl. C’est ce que nos gars ont réalisé. »

QB Kevin Hogan (Stanford) – Crédits photo : Loïc Baruteu

KEVIN HOGAN : « Je ne sais pas ce que je suis censé dire. »

COACH SHAW : « Je sais ce que tu es censé dire (rires). »

KEVIN HOGAN : « C’est un sentiment formidable d’être champions du Rose Bowl. »

CHRISTIAN McCAFFREY : « Je suis d’accord. J’irais au combat avec ces gars contre n’importe qui sur cette terre. Mais, encore une fois, je suis d’accord avec ce qu’ont dit le coach et Kevin. C’est un sentiment incroyable pour nous, pour notre équipe, pour notre communauté. Je ne pourrais pas être plus reconnaissant de faire partie d’un groupe qui a remporté le Rose Bowl. »

Coach Shaw, qui a eu l’idée de l’action du fumble – le faux fumble qui a conduit à une passe de touchdown géniale pour vous ?

COACH SHAW : « Je vais vous dire, c’est en chantier depuis probablement six ans. J’ai vu Boise State le faire la première fois avec Chris Petersen là-bas et j’ai toujours aimé ça, j’ai toujours cherché la bonne situation pour le faire. Nous avons travaillé dessus de temps en temps. Mais pour ce match, c’était en quelque sorte un effort collectif. J’essaie de ne pas donner tout le crédit à une seule personne mais c’est l’une de ces choses que vous pensez infaisable, puis en y pensant encore et encore vous vous dites que ça pourrait être vraiment excellent. Ça pourrait être vraiment excellent.

Pour moi, notre plan de jeu s’est résumé par l’utilisation de notre vitesse. Mettre Christian en position de trouver l’espace, utiliser Michael Rector et Devon Cajuste en profondeur, Austin Hooper sur des courses à l’intérieur, et donner à Bryce (Love) une occasion d’avoir le ballon de différentes façons et impliquer Barry Sanders. Nous savions que nous aurions une opportunité de mettre ces gars en position de trouver l’espace. Mais c’était une manière de pousser les safeties à la faute et d’isoler Michael Rector en profondeur et ça a fonctionné à la perfection. »

rbgaziz

DL Aziz Shittu (Stanford) – – Crédits photo : Loïc Baruteu

Aziz, qu’est-ce que ça fait d’être Defensive Player of the Game ? Quelles ont été vos occasions de jouer dans les deux précédents Rose Bowls ?

AZIZ SHITTU : « C’est génial, de voir notre travail acharné récompensé et la possibilité de repartir avec une distinction n’est jamais une mauvaise chose. Mais c’est réellement la défense entière qui a fait du boulot formidable aujourd’hui. Je n’aurais pas été capable de le faire tout seul. Je n’aurais pas été en mesure de réussir les actions que j’ai faites aujourd’hui tout seul. En tant qu’équipe, nous réussissons si bien ensemble.

À propos des précédents Rose Bowls, j’ai joué un peu dans le match contre Michigan State mais pas tellement. Mon année freshman je n’ai pas joué du tout. Mais c’était sympa de voir ces gars qui ont fait le boulot avant moi et d’être capable de les imiter et de faire de mon mieux. »

Quel genre de message pensez-vous que ce match envoie au niveau national ?

COACH SHAW : « Nous parlons beaucoup du fait de ne pas envoyer de messages. Nous parlons simplement de jouer au football. Les gens peuvent écrire ce qu’ils veulent et dire ce qu’ils veulent. Nous savons au fond de nous ce que nous valons. Nous l’avons montré sur le terrain aujourd’hui. Les classements seront toujours ce qu’ils sont mais pour moi, en voyant ce match, vous savez à quel point cette équipe est explosive. Vous avez à quel point cette équipe est athlétique. Vous avez vu à quel point cette équipe est physique. Et le plus important, vous avez vu comment cette équipe est soudée et à quel point ces gars jouent à fond les uns pour les autres. Quand quelqu’un fait une action, un autre lui saute dessus car il est vraiment heureux pour lui.

C’est la façon dont cette équipe a joué toute la saison et c’était vraiment plaisant d’en faire partie. Ce que les gens disent à propos de cette équipe et le classement de cette équipe, c’est très bien. Ce n’est pas pour nous. C’est pour les autres. Tout ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui nous avons remporté le Rose Bowl. »

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Lire la suite
Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bowls

Citrus Bowl 2018 : WR Miles Boykin donne la victoire à Notre Dame, 21-17

En convertissant une longue passe de QB Ian Book par un TD de 55 yards à moins de 2 minutes de la fin, le receveur des Fighting Irish a assuré la victoire de #14 Notre Dame sur une équipe de #17 LSU qui avait fait la course en tête.

Publié

le

Crédit photo : Rick Kimball/ISD

#14 Notre Dame (10-3) n’avait plus remporté de bowls au mois de janvier depuis… le Cotton Bowl 1994 ! C’est chose faite et de quelle manière !

Alors que les Tigers de #17 LSU (9-4) venaient de reprendre les commandes du match en réussissant un FG de 17 yards au terme d’un long drive de près de 80 yards en presque 6 minutes, les Fighting Irish n’ont mis que 35 secondes pour prendre inscrire le TD de la victoire.

Après une passe de 18 yards pour WR Chris Finke, le sophomore QB Ian Book (14/19, 164 yards, 2 TD, 1 INT) lança un ballon millimétré à destination de WR Miles Boykin qui réussit alors une réception spectaculaire à une main avant d’éviter un plaquage de CB Donte Jackson. La voie était alors libre jusqu’à l’en-but des Tigers et le receveur des Fighting Irish donna alors une avance définitive 21-17 à son équipe grâce à un TD de 55 yards !

L’exploit de WR Miles Boykin est d’autant plus surprenant qu’il n’a du sa titularisation qu’à la blessure du canadien WR Chase Claypool et à la suspension de WR Kevin Stephenson. Et QB Ian Book n’a pas débuté le match puisqu’il a fait son entrée en jeu dans le 2ème quart-temps après 15 premières minutes décevantes de QB Brandon Wimbush (3/8, 52 yards).

Embed from Getty Images

La pluie incessante qui a arrosé le Camping World Stadium d’Orlando (Floride) tout au long de l’après-midi n’a pas rendu les choses faciles pour les deux équipes tout au long de la rencontre. Le score aurait pu être de 0-0 à la mi-temps si K Justin Yoon n’avait pas réussi un FG de 46 yards qui donna alors une avance de 3-0 à #14 Notre Dame après 30 minutes de jeu.

Un TD sur réception de 20 yards de RB Derrius Guice (21 courses, 98 yards) permit à #17 LSU de prendre les commandes de la rencontre en début de 3ème quart-temps. Le running back des Tigers ajouta un second TD dans les airs en début de 4ème quart-temps. Le score était alors de 14-6 en faveur des joueurs de coach Ed Orgeron.

Sur le drive suivant, QB Ian Book trouva le bon rythme et il se connecta avec WR Michael Young en fond de end-zone pour permettre à #14 Notre Dame de revenir à 2 points (14-12). Le senior RB Josh Adams parvint à convertir ce TD à 2 points sur une course tout en force.

Finalement, les Fighting Irish l’emporteront à moins de 2 minutes de la fin sur la réception magique de WR Miles Boykin. A noter que #14 Notre Dame avait perdu 9 bowls consécutifs au mois de janvier.

Avec ce succès, coach Brian Kelly rejoint trois coachs de légende (Knute Rockne, Ara Parseghian et Lou Holtz) en devenant le 4ème coach à atteindre le plateau des 10 victoires à 3 reprises.

Pour son dernier match avec les Tigers, le senior QB Danny Etling termine avec une fiche de 19/33, 229 yards et 2 TD.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Peach Bowl 2018 : Central Florida surprend Auburn et reste invaincu

#12 Central Florida conclut une saison historique par une victoire retentissante et indiscutable, 34-27, face à une équipe de #7 Auburn encore en course pour le titre national il y a quelques semaines.

Publié

le

Crédit photo : Streeter Lecka/Getty Images

Pour la 2ème fois en un mois, les Tigers de #7 Auburn ont subi une terrible désillusion au Mercedes-Benz Stadium d’Atlanta (Géorgie). Battus par #3 Georgia en finale de conférence SEC, le décembre dernier, les joueurs de coach Gus Malzahn se sont faits surprendre, cette fois-ci, par les Knights de #12 Central Florida.

Limités à 90 yards au sol en 44 courses et sackés à 6 reprises, les Tigers ont subi la Loi des champions de conférence American, qui restent ainsi la seule équipe invaincue de la saison 2017.

Avec la meilleure attaque du pays et une victoire face à #7 Auburn (10-4), qui s’est imposée face à deux équipes participant aux playoffs, #12 Central Florida (13-0) considère comme une injustice sa non-sélection au College Football Playoff.

Et le coach des Knights, Scott Frost, qui rejoindra Nebraska dans quelques jours avec une bonne partie de son coaching staff actuel, ne s’en est pas caché.

« Ce n’est pas juste que nous ne participons pas aux playoffs » – Scott Frost, coach des Knights de Central Florida.

Pourtant, les Knights semblaient en mauvaise posture lorsque les vice-champions de conférence SEC ont pris les devants 20-13 en début de 2ème mi-temps grâce à un effort conclu par deux TD, une réception de 26 yards de WR Will Hastings (6 réceptions, 117 yards, 1 TD) et une course de 4 yards de RB Kerryon Johnson (22 courses, 71 yards, 1 TD).

Embed from Getty Images

C’était sans compter l’incroyable combativité des joueurs de Scott Frost qui enchainèrent alors 3 TD consécutifs grâce à une fantastique performance de QB Mackenzie Milton (16/35, 242 yards, 2 TD et 116 yards au sol, 1 TD) et d’une défense opportuniste. Le quarterback des Knights a manqué son entrée en matière (3/17 pour 30 yards en 1ère mi-temps) avant d’offrir un récital au retour des vestiaires.

Deux passes de TD pour RB Otis Anderson (11 courses, 38 yards) et WR Dredrick Snelson (4 réceptions, 39 yardds, 1 TD) suivi d’un Pick Six magistral du senior LB Chequan Burkett à moins de 6 minutes de la fin vont donner une avance 34-20 à Central Florida.

Les Tigers réagirent immédiatement avec un TD au sol de WR Eli Stove, puis ils tenteront bien un comeback désespéré mais l’interception de DB Antwan Collier dans sa propre end-zone à 24 secondes de la fin assura définitivement la victoire aux Floridiens.

Les joueurs des Knights pouvaient alors célébrer leur victoire surprise en arborant fièrement des t-shirts sur lesquels on pouvait lire « Champions ».

On retiendra également de ce Peach Bowl passionnant l’énorme prestation du MVP défensif, LB Shaquem Griffin, auteur de 12 plaquages et 1.5 sacks.

QB Jarrett Stidham (28/43, 331 yards, 1 TD, 2 INT) n’aura pas démérité dans ce Peach Bowl mais ses deux interceptions auront fait mal à une équipe des Tigers qui concluent donc sa saison par deux défaites.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Outback Bowl 2018 : South Carolina renverse Michigan avec 23 points d’affilée

Menés de 16 points en 2ème mi-temps, les Gamecocks de South Carolina ont infligé un 23-0 aux Wolverines de Michigan pour l’emporter 26-19 lors de l’Outback Bowl.

Publié

le

Quel comeback des Gamecocks ! Démontrant une étonnante combativité et une grande confiance en eux, les Gamecocks de coach Will Muschamp ont réussi l’un des exploits de cette saison de bowls.

Alors qu’ils étaient menés de 16 points en début de 2ème mi-temps, ils ont enchainé 3 TD en 6 minutes leur permettant de créer la surprise et de terminer avec 9 victoires pour la 7ème fois seulement de leur Histoire.

Grand artisan de ce succès ? Le sophomore QB Jake Bentley (19/32, 239 yards, 2 TD, 1 INT), auteur notamment de deux passes de TD longue distance à destination de WR Bryan Edwards (5 réceptions, 88 yards, 1 TD) et WR Shi Smith (3 réceptions, 59 yards, 1 TD) donnant les devants à son équipe, 23-19.

Pour Michigan (8-5), il s’agit de la 3ème défaite d’affilée après les revers à Wisconsin et contre Ohio State en fin de saison régulière. C’est la première série de 3 défaites pour le Jim Harbaugh à la tête des Wolverines. Avec 5 pertes de ballon en 2ème mi-temps dont une interception dans l’en-but adverse à 8 minutes de la fin, Michigan s’est clairement compliqué la tâche

Embed from Getty Images

Indisciplinés et manquant clairement de concentration, les Gamecocks sont passés totalement à côté de leur début match. Résultat : 3 punts mais surtout deux pertes de ballon ! Un fumble sur retour de punt et fumble de QB Jake Bentley sur un snap. Par chance pour South Carolina, l’attaque des Wolverines était incapable d’avancer suffisamment le ballon, Michigan devant se contenter de 2 FGs de K Quinn Nordin pour porter le score à 6-0 à la fin du 1er quart-temps.

Le second sera du même acabit avec une litanie de punts et d’erreurs sur 3ème down entre-coupés de deux FGs. Les deux équipes rentrèrent ainsi aux vestiaires avec un score de 9-3 en faveur de Michigan. Très laid.

Probablement secoués par coach Jim Harbaugh pendant la pause, les Wolverines revinrent sur le terrain du Raymond James Stadium avec de bien meilleures intentions offensives. Une passe de 13 yards pour WR Nico Collins, une autre de 27 yards pour WR Kekoa Crawford (5 réceptions, 61 yards)… l’attaque de Michigan retrouvait des couleurs. FB Ben Mason conclura ce premier drive du 3ème quart-temps par un TD en force de 1 yard.

Une réaction des Gamecocks sur le drive suivant ? Que nenni, QB Jake Bentley se faisant intercepter par ILB Noah Furbush. Mais, comme il était dit que cet Outback Bowl serait avant tout un festival d’occasions manquées, RB Karan Higdon (17 courses, 65 yards) commit un fumble sur la possession suivante des Wolverines.

K Quinn Nordin ajoutera finalement un 4ème FG pour donner une avance de 19-3 à Michigan.

Embed from Getty Images

Le réveil de South Carolina survint alors. Et quel réveil ! Profitant de plusieurs pénalités de la défense des Wolverines, les Gamecocks entrèrent d’abord dans la red zone adverse et QB Jake Bentley trouva RB Rico Dowdle (6 courses, 45 yards, 1 TD) pour un TD de 18 yards. Puis, ce fût à la défense des Gamecocks de briller en provoquant un fumble de QB Brandon Peters (20/44, 186 yards, 2 INT), immédiatement suivi d’une seconde passe de TD de QB Jake Bentley, cette fois-ci en direction de WR Bryan Edwards ! En 1:30, les Gamecocks revenaient à 3 points.

La dégringolade des Wolverines ne s’arrêta pas là. Obligé de punter pour une 6ème fois de ce match, Michigan redonna la possession du ballon à un QB Jake Bentley désormais en feu. Le quarterback sophomore de South Carolina tenta alors la longue passe en direction de WR Shi Smith qui brula son défenseur pour donner les devants aux Gamecocks, 23-19. Irréel !

Michigan eu alors une occasion en or de reprendre les commandes de la rencontre : un long drive qui permit aux Wolverines de remonter le ballon jusqu’à la ligne de 5 yards des Gamecocks… QB Brandon Peters se faisant finalement intercepter par DB JaMarcus King ! Le quarterback des Wolverines commettra même une autre interception en toute fin de match scellant définitivement le sort de ce match.

Cette défaite met également fin aux espoirs de la conférence Big Ten de rester invaincue au cours de cette saison de bowls 2017/18. Elle en était à 7-0 avant cet Outback Bowl.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Orange Bowl 2017 : les 4 TD d’Alex Hornibrook assurent la victoire de #6 Wisconsin

Les Badgers de #6 Wisconsin remportent l’Orange Bowl face aux Hurricanes de #10 Miami sur le score de 34-24.

Publié

le

Crédit photo : Mike Ehrmann/Getty Images

Après un premier quart-temps à l’avantage des Hurricanes de #10 Miami, les Badgers de #6 Wisconsin menés par un excellent QB Alex Hornibrook (23/34, 258 yards, 4 TD) ont asséné un 31-3 à des Sud-Floridiens qui s’inclinent donc lourdement dans leur Hard Rock Stadium, et ce, pour la première fois en 2017.

Souvent critiqué pour ses prises de décision douteuses, le quarterback junior des Badgers a propulsé son équipe vers la victoire en réussissant notamment trois passes de TD dans le 2ème quart-temps permettant à #6 Wisconsin de rentrer aux vestiaires avec une avance de 10 points (24-14). Il a notamment été intraitable dans les trois derniers quart-temps avec une superbe efficacité à la passe (20 sur 25, 80% de réussite). Son entente avec le freshman WR Danny Davis III (5 réceptions, 56 yards, 3 TD) a dérouté une défense de #10 Miami (10-3) moins performante que d’habitude (400 yards accordés dont 142 au sol).

Pourtant, la « Turnover Chain » a été de sortie très rapidement dans cet Orange Bowl suite à un fumble du freshman RB Jonathan Taylor récupéré par DB Dee Delaney. Ce turnover n’aura aucun impact sur la performance du running back des Badgers. Avec un total de 130 yards en 26 courses, RB Jonathan Taylor a battu le record NCAA du nombre de yards réussis par un freshman. Il termine sa première saison au niveau universitaire avec un total de 1977 yards. Le précédent record appartenait à Adrian Peterson (ex-Oklahoma) depuis 2004.

C’est d’ailleurs grâce à ce jeu au sol efficace que les Badgers ont contrôlé le rythme de la rencontre. Avec près de 40 minutes de temps de possession, #6 Wisconsin a privé de ballon QB Malik Rosier (11/26, 203 yards, 1 TD, 3 INT et 41 yards au sol) et l’attaque des Hurricanes. Malgré cette défaite et ses trois interceptions qui auront fait mal dans ce match, le quarterback junior de #10 Miami a établi un nouveau record du programme floridien avec ses 31 TD à la passe réussis en 2017. Le précédent record datait de 1986 et les 30 TD réussis par Vinny Testaverde.

Pourtant, ce sont les Hurricanes qui ont frappé les premiers dans cet Orange Bowl. En provoquant un turnover sur la première possession des Badgers, ils ont pris rapidement le momentum. Un élan confirmé par les deux TD au sol de RB Travis Homer (12 courses, 64 yards, 1 TD) et RB DeeJay Dallas (8 courses, 69 yards, 1 TD). #10 Miami déroulait et menait 14-3 à la fin du premier quart-temps.

Le réveil de QB Alex Hornibrook fût terrible. Trois drives, trois TD dans les airs. WR Danny Davis III sur une réception de 20 yards, WR A.J. Taylor sur 16 yards et de nouveau WR Danny Davis III sur 5 yards. Boom ! Les Badgers prenaient alors les commandes de ce match.

Embed from Getty Images

#10 Miami ne pouvait pas mieux débuter le 3ème quart-temps. Regonflés par coach Mark Richt à la mi-temps, les Hurricanes revinrent immédiatement à 24-21 sur une passe de TD de QB Malik Rosier à destination de WR Lawrence Cager (4 réceptions, 76 yards, 1 TD). Les Floridiens restèrent alors dans le coup jusqu’à la 4ème passe de TD de QB Alex Hornibrook qui trouva WR Danny Davis III pour la 3ème fois de la soirée. Game over.

Avec ce succès, #6 Wisconsin réussit la meilleure saison de son Histoire atteignant le plateau des 13 victoires pour la première fois.

Pour les Hurricanes cette saison 2017 se termine sur une mauvaise note. Après avoir remporté leurs 10 premiers matchs, ils se sont successivement inclinés à Pittsburgh, face à Clemson en finale de conférence ACC puis face à #6 Wisconsin lors cet Orange Bowl. Un bilan de 10-3 reste satisfaisant pour la 2ème saison de coach Mark Richt mais les fans de The U avaient fini par rêver de playoffs.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus