Suivez-nous

Blaze of Glory

Blaze of Glory : Chapitre 15

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Quinzième édition de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que Urban Meyer prenne sa retraite à l’issue du Rose Bowl pour raisons de santé (ça ne vous rappelle rien ?), on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. Désolé UAB, mais le titre de conférence C-USA deux ans seulement après avoir relancé le programme de football supprimé en 2014 n’intéresse personne…

Le Maitre et Marguerite

Le football est un sport qui se joue à onze contre onze et à la fin Nick Saban bat ses anciens assistants. Avec la victoire d’Alabama en conférence SEC contre Georgia (35-28), Nick Saban est toujours invaincu contre ses anciens assistants. Le gourou du Crimson Tide a remporté ses seize rencontres sur le score moyen de 40 à 14.

A trip down memory lane

Comme ce n’est pas bien de se vanter, BoG ne vous chantera pas le refrain de « je vous l’avais bien dit » mais, soyons honnête, il vous l’avait bien dit… à l’issue de la première semaine :

On se calme et on respire un grand coup

C’est la première semaine de College Football. Hormis si votre QB s’est fracturé le pouce ou votre RB star s’est retourné le genou, que U State ait galéré pour se défaire de U Tech, que U A&M ait atomisé un paillasson de conférence inférieure ou que U of X ait perdu son premier match à U A&T ne signifie absolument rien en présage de la saison à venir. À la fin du jour, Alabama et Clemson joueront pour le titre et votre équipe favorite finira grosso-modo là où tout le monde l’attend. Donc « chill out and enjoy the ride ! »

Bon, qui étaient les favoris pour remporter les conférences P5 en pré-saison ? Alabama, Clemson, Ohio State, Oklahoma et Washington. Et qui a gagné ? Alabama, Clemson, Ohio State, Oklahoma et Washington. CQFD.

Bon, honnêteté maximale, BoG avait aussi prédit que :

Notre Dame, oui, bien sûr, Notre Dame va aller en playoff…

Comme quoi, tout le monde peut se tromper…

Quatre à la suite

Jusqu’à ce weekend, Florida était la seule équipe de FBS à avoir remporté quatre titres de conférence consécutivement. Les Gators ont dominé la SEC de 1993 à 1996.

Il faut désormais ajouter Clemson (ACC) et Oklahoma (Big 12) qui ont réalisé la passe de quatre entre 2015 et 2018.

Plus longue série de bowls en cours

Virginia Tech s’est qualifié pour son 26ème bowl de rang en dominant Marshall (41-20) dans son match de rattrapage (match du 15 septembre contre East Carolina annulé pour cause d’ouragan Florence).

Les Hokies détiennent désormais la plus longue série en cours après que Florida State a failli à se qualifier pour la post-saison, mettant un terme à sa série de trente six bowls consécutifs.

Georgia (21), Oklahoma (19), LSU (18), Boise State (16), Wisconsin (16), Alabama (14), Clemson (13), Oklahoma State (12), Stanford (9) et Texas A&M (9) complètent le Top 10.

Evidemment, les sanctions imposées à des équipes comme Penn State (Sandusky) ou Ohio State (tatouages) faussent quelque peu le classement.

Adversaires communs

Notre Dame – Michigan : 24-17
Ohio State – Michigan : 62-39

Notre Dame – Northwestern : 31-21
Ohio State – Northwestern : 45-24

Si Ohio State et Notre Dame jouaient à la baballe sur un grand rectangle vert, lequel (Ohio State) mettrait une fessée à l’autre (Notre Dame) ?

Retraite

Paul Johnson (Georgia Tech) et Bill Snyder (Kansas State) raccrochent le playbook.

Paul Johnson était à la tête des Yellow Jackets depuis 2008 (82V-59D) avec qui il a remporté la conférene ACC en 2009. Avant cela, il a entrainé Georgia Southern (1997-2001, 62V-10D) d’où il a emmené sa triple option à Navy (2002-2007, 45-29).

Bill Snyder termine son deuxième terme à Kansas State (215V-117D-1N). Il a remporté deux titres de la Big 12 avec les Wildcats en 2003 au cours de son premier terme (1989-2005) et en 2012 lors du second (2009-2018).

Stats en vrac

La moyenne de yards par jeu de Texas contre Oklahoma (27-39) est passé de 7 à 2 entre les deux mi-temps de la finale de conférence Big 12.

En parlant de seconde mi-temps en dedans, Georgia n’a couru que 12 yards après la pause contre Alabama (28-35). Et Alabama a remonté 14 points de retard, un record en finale de conférence SEC.

En parlant de record, Clemson n’a accordé que 8 yards à la passe contre Pittsburgh (42-10), le plus petit total lors d’une finale de conférence ACC.

Ohio State a gagné 30 de ses 31 derniers matches contre Northwestern. Leur unique défaite de la série remonte à 2004, en prolongation.

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Clemson s’est offert le titre de conférence le plus facile de son histoire en écrabouillant Pittsburgh (42-10).

NC State n’a eu aucune pitié pour son voisin d’East Carolina (58-3).

South Carolina n’a pas forcé contre Akron (28-3)

Tops

Un flambeau pour… Clay Thorston (QB Northwestern) qui a débuté son cinquante deuxième match contre Ohio State (24-45), un nouveau record en B1G.

Un brasier pour… Chase Young (DE Ohio State) et ses trois sacks contre Northwestern (45-24).

Un feu d’artifice pour… WR Collin Johnson (WR Texas) et ses 177 yards en 8 réceptions contre Oklahoma (27-39), nouveau record de la finale de conférence Big-12.

Flops

Un pétard mouillé pour… Clay Thorston (QB Northwestern) et ses deux interceptions et fumble perdu contre Ohio State (24-45).

Une douche froide pour… Kenny Pickett (QB Pittsburgh) et ses deux fumbles perdus contre Clemson (10-42) qui s’ajoutent à une ligne de statistiques fort peu impressionnante (4/16, 8 yards, 1 INT / 11 courses, 10 yards).

Un naufrage titanesque pour… Georgia et sa feinte de punt ratée au milieu du terrain à trois minutes de la fin de la finale de conférence SEC alors que les Dagws et le Tide étaient à égalité 28 partout. Avec Justin Fields (QB Georgia) et les titulaires défensifs d’Alabama sur la pelouse, à peu près tout le monde s’attendait à une feinte et à une passe ou une course du quarterback remplaçant des Bulldogs. Comme on ne la fait pas à Nick Saban, la feinte a royalement foiré et le Crimson Tide n’a plus eu qu’un demi-terrain à remonter pour aller remporter la SEC.

Bons points et bonnet d’âne

Classement hebdomadaire des conférences P5 (Victoires – Défaites) basé sur les rencontres hors conférence :

1. ACC : 2V – 0D (Total : 36V – 17D)
2. SEC : 1V – 0D (Total : 50V – 6D)
2. Big 12 : 1V – 0D (Total : 22V – 7D)

B1G : 0V – 0D (Total : 27V – 13D)
Pac-12 : 0V – 0D (Total : 24V – 12D)

Et le classement final à l’issue de la saison régulière est donc…

1. SEC 50-6
2. Big 12 22-7
3. ACC 36-17
4. B1G 27-13
5. Pac-12 24-12

Que les trois premiers du classement aient envoyé leurs champions au playoff et que les deux derniers aient été laissés sur le carreau n’est-il que pure coïncidence ? Quoi qu’il en soit, la post-saison sera le vrai étalon de la valeur respective des conférences P5.

Course à l’Heisman

Sans surprise, le Comité Heisman a annoncé ses trois finalistes :

Tua Tagovailoa (QB Alabama) est sorti en cours de match contre Georgia (35-28), touché à la cheville droite. Avant cela, il avait lancé autant d’interception dans le match que durant tout le reste de la saison. Il est vrai qu’il n’a pas été aidé par ses receveurs qui ont relâché un nombre anormal de ballons.
Stats : 10/25, 164 yards, 1 TD, 2 INT

Kyler Murray (QB Oklahoma) a porté son équipe dans les airs contre Texas (39-27), les Sooners n’ayant pas leur rendement habituel au sol.
Stats : 25/34, 379 yards, 3 TD / 10 courses, 39 yards

Dwayne Haskins (QB Ohio State) a été à nouveau stratosphérique contre Northwestern (45-24).
Stats : 34/41, 499 yards, 5 TD, 1 INT

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Oklahoma
#2 Clemson – #3 Notre Dame

Le Comité de Sélection s’est réuni, le Comité de Sélection a bûché et le Comité de Sélection a tranché. Le Comité de Sélection a donc décidé qu’Alamaba (13-0), Clemson (13-0), Notre Dame (12-0) et Oklahoma (13-1) iraient jouer le playoff.

Le tenant du titre jouera l’attaque la plus prolifique de l’histoire à l’Orange Bowl de Miami tandis que Tigers et Domers croiseront le fer au Cotton Bowl de Dallas. Le numéro 1 a généralement l’avantage de jouer le plus près possible de chez lui mais Dallas n’est pas vraiment un terrain conquis pour le Tide, bien au contraire.

Les bookmakers de Las Vegas n’ont pas perdu de temps pour annoncer leurs cotes : Alabama sera favori de 14 points et Clemson de 11.5.

Avec trois équipes invaincues en saison régulière, Ohio State est devenu le premier champion de conférence avec une seule défaite à ne pas aller au playoff. Apparemment, mettre une trempe à la meilleure défense du pays ne suffit pas à compenser une déroute contre une équipe moyenne.

Ce que le Comité de Sélection n’aime pas non plus ce sont les équipes à deux défaites. Georgia, qui a donné à Alabama tout le fil que le Tide pouvait retordre, est clairement l’une des quatre meilleures équipes du pays mais n’a pas été retenu pour le playoff. Les Bulldogs, qui étaient quatrième du classement la semaine passée et ont perdu de peu contre le numéro 1 du pays, ce qui est somme toute logique, ont reculé d’une place à la faveur d’Oklahoma. Donc, la quatrième meilleure équipe du pays perd contre la meilleure équipe du pays et n’est plus, de facto, la quatrième meilleure équipe du pays. Si ça n’a aucun sens pour vous, c’est normal. Et l’explication est tout à fait logique…

« The selection committee chooses the four teams for the playoff based on strength of schedule, head-to-head results against common opponents, championships won and other factors.
The committee has been instructed to place an emphasis on strength of schedule, head-to-head matchups and conference championships. »

Voilà ce que dit le site officiel du College Football Playoff. Toutes les discussions sur la meilleure équipe ou l’équipe la plus méritante, etc. sont inutiles : il n’est nulle part précisé que les quatre participants au playoff doivent être les meilleures équipes ou les plus méritantes. Il y a juste une série de critères à prendre en compte (comprendre : à ne pas grossièrement ignorer). Mais le Comité de Sélection aurait très bien pu justifier de mettre Georgia et Ohio State à la place de Notre Dame et Oklahoma et ses arguments n’auraient pas vraiment pu être disputés.

Conclusion : le Comité de Sélection met qui il veut au playoff et il n’y a aucune logique irréfutable derrière sa décision. Oui, le système est complètement biaisé et pourri mais, tant que les commissaires de conférences et les présidents d’universités ne monteront pas au créneau, nous auront tous les ans à subir ces choix discutables. Cela dit, pour un fan pur et dur, ce qui compte c’est avant tout de battre le rival et de remporter sa conférence. Au moins, ces deux choses là sont décidées sur le terrain, le reste ce n’est que de la politique cramoisie…

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à Jalen Hurts (QB Alabama). Le junior d’Alabama a été titulaire pendant deux ans à Alabama (26-2), emmenant le Tide à deux finales nationales. Remplacé par Tua Tagovailoa en cours de match l’an dernier en finale contre Georgia, Jalen Hurts a perdu la place de numéro 1 au profit du sophomore cette saison. Il aurait pu partir sous d’autres tropiques mais a choisi de rester fidèle à Bama. Et sa fidélité a payé. Après la blessure de Tua lors de la finale de conférence SEC, Jalen Hurts (7/9, 82 yards, 1 TD / 5 courses, 28 yards, 1 TD) est rentré à dix minutes de la fin du match avec son équipe menée de sept points. Un touchdown à la passe et un touchdown au sol plus tard, Bama repartait d’Atlanta avec le titre de conférence.

Membre de la Football Writers Association of America, Blaise Collin est un passionné de football universitaire et de NFL, passé par l'Idaho et basé en Californie depuis 2018. Après avoir contribué au au site elitefoot.com, il a rejoint la rédaction de 4th&Goal en 2013. Il partage désormais sa vision du football sur The Blue Pennant et sur footballamericain.com.

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. KCC89

    8 décembre 2018 at 18h26

    Autant certaines années, j’ai pu comprendre les critiques à propos des équipes sélectionnées, autant cette année, je ne vois pas de débat: 3 équipes invaincues parmi celles du Power 5 ou assimilées en PO, accompagnées par le vainqueur de la 2 ou 3ème meilleure conférence (selon les avis) du College Football.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blaze of Glory

Blaze of Glory : Chapitre 14

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Quatorzième édition de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que le football est un sport qui se joue à onze contre onze et à la fin Ohio State bat Michigan, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. Désolé UCF, mais la blessure de QB McKenzie Milton n’intéresse personne…

Préambule

Une rivalité n’est pas un match comme les autres. On oublie les records respectifs et on remet tout à plat. Onze gars d’un coté du terrain et onze gars de l’autre coté qui les détestent (non-) cordialement, et réciproquement. Un ballon. Soixante minutes. Que le meilleur briseur de rêves gagne et profite de 364 jours et 21 heures de bonheur. Vae Victis…

C’est grave, docteur ?

Le quarterback de UCF s’est sévèrement blessé au genou contre USF et a subi une opération chirurgicale dans la foulée. Certaines sources indiquent que McKenzie Milton aurait pu perdre sa jambe si l’opération avait été retardée. Cela met évidemment fin à sa saison (et peut-être à sa carrière) mais n’a pas empêché les Knights de s’imposer facilement chez les Bulls (38-10) et de préserver leur doux rêve de playoff.

Condoléances

On referme la parenthèse « Group of Five » avec une petite pensée pour tous les fans de UConn qui vient d’achever sa pitoyable saison par une lourde défaite contre Temple (7-57) et un record de 1-11 (0-8 en conférence). Les Huskies ont concédé 605 points et 7409 yards cette année, deux nouveaux records FBS.

Le quarterback et la capitaine des cheerleaders

C’est l’idylle de tous les films d’ados américains. Mais ça ne fonctionne que quand ledit QB et la jolie blonde sont dans la même équipe. Demandez donc à Ryan Pulley et Kamren Curl, deux joueurs d’Arkansas suspendus pour avoir flirté la semaine passée avec des cheerleaders de Mississippi State avant le match. Cela n’a évidemment pas aidé que les Razorbacks se fassent démonter par les Bulldogs (6-52). Ce week-end, donc, les deux DB ont regardé leurs coéquipiers se faire démolir par Missouri (0-38). L’histoire ne dit pas s’ils ont passé le match sur le banc d’Arkansas ou libres d’aller batifoler avec l’ennemi.

Embed from Getty Images

Ça dégage

Texas Tech a viré Kliff Kingsbury après la défaite contre Baylor (24-35) qui prive les Red Raiders de post–saison. TTU avait débuté la saison 5-2 avant d’enchainer cinq revers consécutifs.

Larry Fedora n’a pas survécu à la saison catastrophique de North Carolina (2-9) ni à la défaite en prolongation contre le rival NC State (28-34 OT). C’est la seconde saison consécutive à neuf défaites des Tar Heels. De façon assez ironique, la seule victoire en ACC de UNC cette année est contre Pittsburgh qui disputera la finale de conférence le week-end prochain. Le remplaçant de Larry Fedora est déjà connu, il s’agit de Mack Brown qui avait déjà été à la tête des Tar Heels de 1988 à 1997 avant de prendre les commandes de Texas. Son record en dix saisons à Chapel Hill est de 69-45-1 avec six qualifications en bowl ses six dernières saisons. Il avait débuté ses deux premières saisons avec dix défaites et terminé ses deux dernières années avec dix victoires.

Ça ne dégage pas

Malgré une courte défaite contre Notre Dame (17-24) qui lui coute une qualification en bowl, USC conservera son Head Coach Clay Helton la saison prochaine. En trois saisons à la tête des Trojans, Clay Helton est 26-13 avec une victoire au Rose Bowl en 2016 et un titre de Pac-12 en 2017.

Un coach loin de ce palmarès, Lovie Smith, termine sa troisième saison à Illinois avec un record de 4-8 et 9-27 au total. Le Fighting Illini mise sur la stabilité et a prolongé son Head Coach pour deux saisons supplémentaires, jusqu’en 2023. Dans une division de la B1G West remportée par Northwestern, contre qui Illinois s’est incliné ce week-end (16-24), tous les espoirs semblent permis. Cela dit, il ne faut pas trop compter sur Wisconsin pour se rater comme ça tous les ans…

Plus 50%

Et juste comme ça, le nombre de Head Coaches ayant remporté un titre national va passer de quatre à six : Mack Brown (North Carolina) et Les Miles (Kansas) viennent s’ajouter à Jimbo Fisher (Texas A&M), Urban Meyer (Ohio State), Nick Saban (Alabama) et Dabo Swinney (Clemson).

La conférence Pac-12 est désormais la seule à ne pas compter un coach titré nationalement dans ses rangs.

Point de règlement

Deux joueurs de la même équipe qui portent le même numéro sur le terrain, ça ne se voit pas souvent et c’est une infraction au règlement sanctionnée par une pénalité de cinq yards. Demandez à Penn State…

Embed from Getty Images

Outil de jardinage

Pour les fêtes, faites comme Alabama et offrez-vous le dernier bijou en matière de jardinage : un hélicoptère… Pour accélérer le séchage de la pelouse de Bryant-Denny Stadium avant l’Iron Bowl, Alabama a fait descendre deux hélicoptères dans l’enceinte du stade. Le résultat a été une grosse fessée administrée par le Crimson Tide à Auburn (52-21). Pourtant, on nous a toujours dit que le terrain est le même pour les deux équipes…

Bonnet d’âne

Puisque l’on parle du Tide, Alabama est 118ème de FBS au punt avec une moyenne de 34.0 yards par punt. Pas folichon, Monsieur Saban… Fort heureusement pour lui, Bama n’en tente que 2.9 par match (126ème de FBS), soit un peu plus que Georgia (2.6, 129ème) et Oklahoma (2.2, 130ème). Army et Georgia Tech sont les deux autres équipes de FBS qui tapent moins de punts par match qu’Alabama, résultat de leur jeu de triple-option.

Record, 1ère partie

Un petit dernier pour la route, Alabama a terminé la saison régulière avec huit matchs à plus de cinquante points, nouveau record de la SEC.

Record, 2ème partie

L’an dernier, les basketteurs de LSU se sont imposés 69-68 à College Station pour leur match d’ouverture de conférence SEC. Cette saison, les footballeurs de Texas A&M ont pris leur revanche en dominant Louisiana State 74-72 en sept prolongations. Les 146 points sont un record de conférence tandis que les sept prolongations égalent un record FBS.

Record, 3ème partie

Oklahoma possède actuellement l’attaque la plus efficace de l’histoire de la FBS avec 8.9 yards par jeu, un record précédemment détenu par Hawaii (8.6 yards par jeu en 2006). Il reste deux (ou trois) matchs aux Sooners pour maintenir cette cadence.

OU est également la première équipe depuis 1936 (premier classement de l’Associated Press) à remporter quatre victoires de suite en concédant plus de quarante points (West Virginia 59-56, Kansas 55-40, Oklahoma State 48-47, Texas Tech 51-46).

Embed from Getty Images

Le point sur les conférences

Qui va en finale ? Qui va en post-saison ? Qui va en vacances ?

ACC

Finale : Clemson (12-0, 8-0) – Pittsburgh (7-5, 6-2)

Bowls : Clemson, Syracuse (9-3), NC State (8-3), Boston College (7-5), Duke (7-5), Georgia Tech (7-5), Miami (7-5), Pittsburgh, Virginia (7-5), Wake Forest (6-6).

Virginia Tech (5-6) jouera Marshall le week-end prochain pour tenter de se qualifier pour un bowl. Les Hokies rattrapent un match annulé mi-septembre contre East Carolina pour cause d’ouragan Florence. Ces mêmes Pirates affronteront NC State en match de rattrapage. Pour le Wolfpack, il s’agira de compenser l’annulation de son match contre West Virginia.

Vacances : Florida State (5-7), North Carolina (2-9), Louisville (2-10).

Les faits du week-end :

Clemson a signé sa cinquième victoire d’affilée sur South Carolina (56-35). C’est la première série de cinq victoires ou plus pour les Tigers sur les Gamecocks depuis la série de sept succès de rang entre 1934 et 1940. (L’autre) USC avait remporté cinq victoires consécutives de 2009 à 2013 et n’a plus gagné depuis.

Florida State a lourdement chuté à domicile contre Florida (14-41) et termine avec un record négatif (5-7) pour la première fois depuis 1976. Cette défaite met un terme à la série de cinq victoires d’affilée sur les Gators pour les Seminoles, mais surtout à trente six participations en post-saison consécutives.

Louisville a, à nouveau concédé, plus de cinquante points dans sa défaite contre Kentucky (10-56). C’est la septième telle occurrence de la saison pour les Cardinals et la cinquième consécutive.

Pittsburgh n’a pas vraiment bien préparé sa finale de conférence à venir contre Clemson en s’inclinant à Miami (3-24) avec une attaque anémique (200 yards dont 69 seulement au sol).

Virginia Tech a survécu de justesse contre Virginia (34-31 OT) grâce à un fumble des Cavaliers en prolongation. VT préserve ainsi ses chances de 25ème bowl consécutif, ce qui deviendrait la plus longue série en cours. Les Hokies ont également signé leur quinzième succès de rang contre leur rival Virginia.

B1G

Finale : Ohio State (11-1, 8-1) – Northwestern (8-4, 8-1)

Bowls : Ohio State, Michigan (10-2), Penn State (9-3), Iowa (8-4), Northwestern, Michigan State (7-5), Wisconsin (7-5), Minnesota (6-6), Purdue (6-6).

Vacances : Indiana (5-7), Maryland (5-7), Illinois (4-8), Nebraska (4-8), Rutgers (1-11).

Les faits du week-end :

Le gros fait du week-end est évidemment la large domination d’Ohio State sur Michigan qui envoie les Buckeyes en finale de conférence (62-39). tOSU a désormais remporté quatorze des quinze dernières confrontations entre les deux équipes, en deux séries de sept victoires, les plus longues de la rivalité. La meilleure défense du pays n’a pas résisté à l’attaque des Buckeyes qui a passé 62 points aux Wolverines, le plus gros total de la rivalité et deuxième plus gros total encaissé par Michigan dans son histoire (plus gros total durant le temps réglementaire). C’est aussi le plus gros total concédé dans sa carrière par Jim Harbaugh qui devient le premier coach de Michigan à débuter par un 0-4 contre Ohio State. Urban Meyer, quant à lui, est 7-0 contre Michigan. Le score aurait même pu être plus lourd si les Buckeyes n’avaient pas posé un genou à terre dans les 10 yards de Michigan avec un peu plus d’une minute à jouer. Une attitude chevaleresque pour épargner des Wolverines déjà meurtris par les sorties sur blessure de LB Devin Bush et QB Shea Patterson, mais qui a sans doute fait se retourner dans sa tombe Woody Hayes, le légendaire HC d’Ohio State qui, répondant à la question de pourquoi tenter une transformation à deux points alors que son équipe menait 50 à 14, avait répondu « Parce que je ne peux pas en jouer une à trois points ».

Indiana et Purdue se disputaient un ticket pour la post-saison et ce sont les Boilermakers qui se sont imposés à Bloomington (28-21).

Maryland n’a pas réussi son pari de s’imposer à Penn State pour atteindre la sixième victoire synonyme de bowl. Les Terrapins se sont lourdement inclinés chez les Nittany Lions (3-28).

Minnesota avait besoin d’une victoire contre Wisconsin pour se qualifier pour un bowl. Les statistiques n’étaient pas en faveur des Golden Gophers qui n’avaient plus battu les Badgers depuis 2003 mais qui ont fait (et bien fait) le boulot à Madison pour récupérer la fameuse hache de Paul Bunyan (37-15).

Embed from Getty Images

Big 12

Finale : Oklahoma (11-1, 8-1) – Texas (9-3, 7-2)

Bowls : Oklahoma, Texas, West Virginia (8-3), Iowa State (7-4), Baylor (6-6), Oklahoma State (6-6), TCU (6-6).

Iowa State affronte Drake ce week-end pour compenser l’annulation de son match d’ouverture de la saison contre South Dakota State.

Vacances : Kansas State (5-7), Texas Tech (5-7), Kansas (3-9)

Les faits du week-end :

Texas a validé son ticket pour la finale de la Big 12 en s’imposant à Kansas (24-17).

Le second ticket revenait de ce fait au vainqueur d’Oklahoma – West Virginia et, à ce petit jeu du premier qui ne marque pas, ce sont les Sooners qui se sont montrés les meilleurs (59-56). La défense tant décriée d’OU (car, il est vrai, elle est bien bien pourrie) a été décisive en marquant par deux fois sur deux fumbles perdus par Will Grier (QB West Virginia).

Baylor et Texas Tech se disputaient une place en post-saison et les Bears sont sortis vainqueurs de la confrontation directe à Lubbock (35-24). Premier bowl pour Matt Rhule à la tête de Baylor et fin de partie pour Kliff Kingsbury à TTU.

TCU a arraché sa place en bowl en dominant Oklahoma State (31-24).

Pac-12

Finale : Washington (9-3, 7-2) – Utah (9-3, 7-2)

Bowls : Washington State (10-2), Utah, Washington, Oregon (8-4), California (7-4), Stanford (7-4), Arizona State (7-5).

Stanford et Cal rattrapent ce week-end le match de mi-novembre annulé pour cause d’incendies en Californie du Nord.

Vacances : Arizona (5-7), Colorado (5-7), UCLA (5-7), USC (5-7), Oregon State (2-10).

Les faits du weekend :

Washington a rejoint Utah en finale de conférence Pac-12 grâce à son succès dans l’Apple Cup à Washington State (28-15). C’est la sixième victoire d’affilée pour les Huskies sur les Cougars, tous par plus de dix points d’écart.

Arizona avait besoin de remporter la Territorial Cup pour se qualifier en post-saison. Tout avait bien commencé puisque les Wildcats comptaient dix neuf points d’avance à l’entame du dernier quart temps. Mais les Sun Devils ont passé un 20-0 à leurs hôtes du jour qui ont manqué un FG sur leur dernier drive et se sont finalement inclinés d’un petit point (40-41).

Colorado avait l’occasion de sauver une saison partie en vrille mais les Buffaloes ont été battus à Cal (21-33).

USC ne sera pas en bowl pour la première fois depuis 2000 après s’être incliné contre Notre Dame (17-24).

La Pac-12 South n’aura que deux de ses six représentants en bowl (Utah et Arizona State). Mais allez, soyons optimistes, et parions sur des victoires des Utes et Sun Devils !

SEC

Finale : Alabama (12-0, 8-0) – Georgia (11-1, 7-1)

Bowls : Alabama, Georgia, Florida (9-3), Kentucky (9-3), LSU (9-3), Mississippi State (8-4), Missouri (8-4), Texas A&M (8-4), Auburn (7-5), South Carolina (6-5), Vanderbilt (6-6)

South Carolina rattrapera ce week-end son match contre Marshall annulé par l’ouragan Florence en jouant Akron.

Vacances : Mississippi (5-7), Tennessee (5-7), Arkansas (2-10)

Les faits du week-end :

La finale de la SEC était déjà connue et les deux finalistes ont donc tranquillement répété leurs gammes, Alabama en punissant Auburn (52-21) et Georgia en corrigeant Georgia Tech (45-21). Le Crimson Tide a gagné tous ses matchs de saison régulière avec une marge de plus de 22 points. Bama est favori de près de deux touchdowns contre Georgia, que beaucoup considèrent comme l’une des quatre meilleures équipes du pays…

Mississippi State n’a laissé aucune chance à Ole Miss de peut-être éventuellement s’aventurer à oser espérer une potentielle participation à la post-saison en dominant l’Egg Bowl de bout en bout (35-3).

Comme on s’y attendait, c’est Vanderbilt qui a validé son aller-simple pour un bowl de fin de saison en battant Tennessee (38-13), laissant les Volunteers regarder tous ces matchs à la télé. Comme on s’y attendait ? Les Commodores ont remporté cinq de leurs sept dernières confrontations contre leurs rivaux du Volunteer State…

Embed from Getty Images

Matches de rattrapage

Annulés : Virginia Tech – East Carolina, NC State – West Virginia et South Carolina – Marshall
Rejoués : Virginia Tech – Marshall, NC State – East Carolina et South Carolina – Akron

Apparemment, c’était trop compliqué de rejouer les mêmes matchs alors on a mis tous les noms dans un grand chapeau et… tada !

Bon, un peu de géographie (parce que BoG est pour l’éducation des foules) nous apprend que Marshall est dans l’état de Virginie-Occidentale (oui, ça sonne comme ça en français !) et East Carolina est en Caroline du Nord, à 100 bornes de Raleigh. On peut donc présumer que les gros bonnets ont joué la carte locale. Et Akron, dont le match à Nebraska a également été annulé, a décidé d’aller chercher son chèque en Caroline du Sud. Attention néanmoins pour les Gamecocks, les Zips sont virtuellement deuxième de la B1G puisqu’ils ont dominé le finaliste Northwestern mi-septembre (39-34). Il ne manquerait plus que les Wildcats tapent les Buckeyes et Akron nous réclamerait une place en playoff… Très bien, qu’on colle Akron et UCF avec Alabama et Clemson, de toute façon, quels que soient les numéros 3 et 4, la finale est connue depuis trois mois et le vainqueur aussi. Pourquoi BoG passe-t-il tous ses samedis d’automne collé douze heures devant ESPN ? Pour voir un très très long film dont il connaît déjà la fin. Oui, madame, c’est vrai, mais vous savez, un bon Hitchcock…

Rose Bowl

C’est ce match de début janvier qui nous a donné USC – Texas en 2006, USC – Penn State en 2016 et Georgia – Oklahoma en 2017, soit trois des plus fantastiques matches de ce siècle.

L’édition 2018 a une chance non-négligeable de nous proposer l’énorme affiche Utah – Northwestern. Alors on se met à genoux au bord du lit et on prie très très très très fort pour que Washington et Ohio State fassent honneur à leurs rangs.

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Alabama a détruit Auburn (52-21).

Florida a puni Florida State (41-14).

Georgia a facilement dominé Georgia Tech (45-21).

Kentucky a écrasé Louisville (56-10).

Mississippi State a ratatiné Ole Miss (35-3).

Missouri a blanchi Arkansas (38-0).

Oregon a atomisé Oregon State (55-15).

Penn State a anéanti Maryland (38-3).

Wake Forest a pulvérisé Duke (59-7).

Cuillère de bois

Colorado a commencé la saison par cinq victoires et l’a terminée par sept défaites. Mike McIntyre a été viré la semaine passée avant même l’ultime match de la saison.

Florida State a vu trente six chandelles cette saison et la série de trente six bowls consécutifs a pris la poudre d’escampette…

Louisville a concédé une sixième défaite de plus de 50 points en neuf matchs, cette fois contre NC State (10-56). L’effet psychologique du limogeage de Bobby Petrino est encore attendu du coté des vestiaires des Cardinals.

USC… Vainqueur au Rose Bowl en 2016, pas qualifié en bowl en 2018. Il revient quand Pete Carroll ?

Embed from Getty Images

Tops

Un flambeau pour… Deebo Samuel (WR South Carolina) et ses 10 réceptions, 210 yards et 3 TD à Clemson (35-56).

Un brasier pour… Eric Dungey (QB Syracuse) et ses 21/34, 362 yards et 3 TD (et 1 INT) et ses 18 courses, 34 yards et 3 TD à Boston College (42-21).

Un feu d’artifice pour… Reggie Gallaspy II (RB NC State) et ses 27 courses, 129 yards et 5 TD à North Carolina (34-28).

Flops

Un pétard mouillé pour… Deondre Francois (QB Florida State) et ses deux interceptions et son fumble perdu contre Florida (14-41). Une défaite synonyme de post-saison à la maison.

Une douche froide pour… Alex Hornibrook (QB Wisconsin) et ses trois interceptions et son fumble perdu contre Minnesota (15-37). On ne se souvient même plus du dernier quarterback des Badgers à avoir perdu contre les Gophers (Réponse dans 3… 2… 1… Jim Sorgi).

Un naufrage titanesque pour… Gardner Minshew (QB Washington State) et ses deux interceptions sous la neige contre Washington (15-28). Avec cette défaite, Wazzu a laissé échapper l’occasion de disputer sa première finale de conférence Pac-12 et de peut-être remporter la conférence pour la première fois depuis 2002.

Bons points et bonnet d’âne

Classement hebdomadaire des conférences P5 (Victoires – Défaites) basé sur les rencontres hors conférence :

1. SEC : 3V – 1D (Total : 49V – 6D)
2. Pac-12 : 1V – 1D (Total : 24V – 12D)
3. ACC : 1V – 3D (Total : 34V – 17D)

Big 12 : 0V – 0D (Total : 21V – 7D)
B1G : 0V – 0D (Total : 27V – 13D)

Course à l’Heisman

Après treize semaines, il n’y a vraiment plus que trois candidats sérieux pour le voyage à New York :

Tua Tagovailoa (QB Alabama) a dominé l’Iron Bowl contre Auburn (52-21) de la tête et des épaules en devenant le premier joueur d’Alabama à être impliqué sur six TD dans un match.
Stats : 25/32, 324 yards, 5 TD / 4 courses, 26 yards, 1 TD

Kyler Murray (QB Oklahoma) a encore porté l’attaque d’Oklahoma à West Virginia (59-56).
Stats : 20/27, 364 yards, 3 TD, 1 INT / 9 courses, 114 yards, 1 TD

Dwayne Haskins (QB Ohio State) a passé pour six TD (une première dans l’histoire de la rivalité) à Michigan (62-39) et, avec ses 40ème et 41ème TD cette saison en B1G, il a battu le vieux record de Drew Brees (QB NO Saints) qui datait de 1998. Ses 4003 yards à la passe sont également un record de conférence.
Stats : 20/31, 396 yards, 6 TD / 7 courses, 34 yards

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Ohio State
#2 Clemson – #3 Notre Dame

Comme ce n’est pas bien de se vanter, BoG ne vous chantera pas le refrain de « je vous l’avais bien dit » mais, soyons honnête, il vous l’avait bien dit… La destruction de Michigan par Ohio State (62-39) enverra les Buckeyes au playoff, si toutefois ils disposent de Northwestern en finale de conférence B1G (et même si on veut vous faire croire qu’Oklahoma a une chance). Alabama et Clemson sont les résidents permanents de cette petite sauterie (mais attention à Georgia ?) et Notre Dame en est l’invité surprise, certes, mais méritant. 12-0 c’est 12-0, même quand on joue la moitié d’une faible conférence ACC (et qu’on n’a pas à jouer Clemson en finale de ladite conférence).

Embed from Getty Images

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à Myles Gaskin (RB Washington) qui est devenu le dixième coureur de l’histoire de la FBS à compiler quatre saisons à plus de 1000 yards, le premier en conférence Pac-12.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory : Chapitre 13

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : Vincent Carchietta-USA TODAY Sports

Treizième édition de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que Les Miles ait décidé d’aller gâcher son talent à Kansas, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. Désolé UCF, mais la 23ème victoire d’affilée après la victoire contre Cincinnati (38-13) et la venue de College GameDay à Orlando n’intéressent personne…

Cherchez l’intrus

Attention… Top, c’est parti ! Ces quatre équipes possèdent les plus longues séries d’invincibilité du College Football, appartiennent toutes à l’état de Floride et toutes sauf une ont remporté un titre national au cours de leur chevauchée fantastique. Ces quatre équipes sont… sont…?

Indice numéro 1 : Lane ne kiffe pas la liste
Indice numéro 2 : domestique, pas international
Indice numéro 3 : pas de mascotte à cornes

Bon, une fois éliminés Florida Atlantic, Florida International et South Florida, il n’en reste plus que quatre : Miami, Florida State, Central Florida et Florida. En détail :

Miami : 34 victoires (2000-2002), champion 2001
Florida State : 29 victoires (2012-2014), champion 2013
Miami : 29 victoires (1990-1992), champion 1991
Central Florida : 23 victoires (2017 – présent)
Florida : 22 victoires (2008-2009), champion 2008

Désolé UCF, les titres auto-proclamés ne comptent pas…

Boule de neige

Boulder, contrairement à la Floride, a pleoin de neige en hiver et un spectateur de Colorado-Utah (7-30) a décidé de balancer des boules de neige sur le terrain pendant le match. Sans doute un moyen de protester contre la sixième défaite d’affilée des Buffaloes. Oui, car ce que le Colorado n’a pas c’est une équipe capable d’aligner dix victoires de suite (alors plus de vingt…).

Gros jeux

Ohio State a concédé deux TD au sol de 81 et 75 yards d’Anthony McFarland (RB Maryland) sur les quatre premiers jeux de Maryland. Puis une passe de 56 yards lors du quatrième drive des Terrapins (conclu par un FG) et une course de 52 yards (d’Anthony McFarland, encore lui) lors du cinquième drive (FG raté).

Malgré cette grosse défense, les Buckeyes s’en sont sortis à College Park (52-51 OT) grâce à une transformation à deux points ratée par les Terps en prolongation. Maryland aurait peut-être dû choisir de jouer cette transformation depuis le milieu du terrain…

Embed from Getty Images

Play like a champion today

Notre Dame (11-0) a signé onze victoires pour la seconde fois seulement en vingt six ans. La dernière fois que l’Irish a atteint cette marque, ils ont terminé 12-1 avec leur seule défaite contre Alabama (14-42) en finale BCS.

Heureusement pour eux, les Domers devraient éviter le Crimson Tide cette année. Clemson se chargera de taper ND en playoff.

Bataille de L.A.

UCLA a remporté la bataille de Los Angeles contre USC (34-27) après trois revers de rang. Les Bruins doivent leur victoire en grande partie à RB Joshua Kelley (40 courses, 289 yards, 2 TD) qui a battu le record de yards au sol dans la rivalité (et aussi établi la troisième plus grosse performance à la course de son école).

57116 spectateurs avaient pris place dans les tribunes du Rose Bowl pour le match, la plus petite foule dans la rivalité depuis 1950, époque à laquelle les deux universités partageaient le Memorial Coliseum (UCLA joue ses matchs à domicile à Pasadena depuis 1982).

Le point sur les conférences

Qui va en finale ? Qui va en post-saison ? Qui va en vacances ?

ACC

Clemson avait officiellement validé son billet en s’imposant à Boston College (27-7) dont la destruction de Duke (35-6) a compté pour du beurre.

En revanche, Pittsburgh avait besoin d’une victoire pour s’envoler pour Charlotte. Les Panthers ont fait le boulot à Wake Forest (35-13) et affronteront donc les Tigers le 1er décembre.

La statistique affligeante du jour nous vient de la division Coastal qui a eu six vainqueurs différents ces six dernières années (Duke 2013, Georgia Tech 2014, North Carolina 2015, Virginia Tech 2016, Miami 2017, Pittsburgh 2018). Seul Virginia n’a jamais gagné la division.

Florida State reste en course pour la post-saison après sa victoire sur Boston College (22-21). La série de trente six bowls consécutifs continuera-t-elle pour les Seminoles ? Réponse avec la venue de Florida à Tallahassee pour se remettre de toute cette dinde…

En parlant de participation à un bowl, la deuxième plus longue série appartient à Virginia Tech (25) qui ne s’est pas aidé en s’inclinant lourdement contre Miami (14-38). Les Hokies sont désormais à 4-6 avec un dernier match contre le rival Virginia. En cas de victoire contre les Cavaliers, VT pourrait jouer Marshall le 1er décembre pour compenser l’annulation de son match de Semaine 3 contre Eastern Carolina.

B1G

Northwestern atteint toujours son adversaire du 1er décembre à Indianapolis. Les Wildcats ont confirmé leur première place de la division West en gagnant à Minnesota (24-14). Coté Est, le vainqueur de « The Game » entre Ohio State et Michigan fera le déplacement à Lucas Oil Stadium. OSU a eu toute les peines du monde à s’imposer à Maryland (52-51 OT) tandis que Michigan a faut le minimum contre Indiana (31-20). Meilleure attaque de la B1G contre meilleure défense de la conférence (et du pays). Avantage ? Wolverines mais le match est au Horseshoe.

Leurs deux adversaires du jour auront besoin de gagner leur dernier match pour aller en post-saison. Indiana affronte Purdue, qui a également besoin d’une victoire pour aller en bowl. Maryland se déplace à Penn State, qui n’a plus rien d’autre à espérer qu’une invitation à un bowl majeur du 1er janvier.

Big 12

Le vainqueur de Oklahoma – West Virginia est assuré de disputer la finale de conférence, où il retrouverait Texas, si les Longhorns parviennent à gagner à Kansas.

Si une tornade emportait l’avion des Horns sur leur vol vers Lawrence, les Sooners seraient en finale quelque soit leur résultat contre WV. Les Mountaineers les y retrouveraient s’ils remportent la première manche. En cas de défaite, West Virginia serait tout de même en finale si Iowa State perd contre Kansas State mais Texas gagnerait le second ticket dans le cas contraire (des défaites combinées de West Virginia et Texas couplées à une victoire d’Iowa State mettraient les trois équipes à 6-3 avec chacune une victoire et une défaite contre les deux autres et Texas remporterait la mise grâce à sa victoire sur OU).

TCU (contre Oklahoma State) et Kansas State (à Iowa State) ont besoin d’une victoire pour aller en bowl. Le vainqueur entre Baylor et Texas Tech ira en post-saison, pas le perdant.

Embed from Getty Images

Pac-12

Au nord, c’était les corons, ça on le sait. Ce qu’on ne sait pas encore c’est qui de Washington, vainqueur d’Oregon State ce week-end (42-23), ou de Washington State, qui a écrabouillé Arizona (69-28), représentera la division North à Santa Clara le 31 novembre. Au moins, la réponse est simple : le vainqueur de l’Apple Cup remportera la mise et pourra se délecter d’avoir battu son grand rival et briser ses rêves de titre de la Pac-12.

Coté sud, Utah a assuré la première place de la division en s’imposant à Colorado (30-7) et profité des défaites d’Arizona à Washington State (28-69) et d’Arizona state à Oregon (29-31).

Les deux ennemis du « Grand Canyon State » se retrouveront pour le « Duel in the Desert » avec à la clé un bowl pour les Wildcats (les Sun Devils ont déjà leur ticket). Colorado, à Cal, et USC, contre Notre Dame, tenteront également de décrocher leur billet pour la post-saison.

A noter que Cal-Stanford a été repoussé au 1er décembre en raison de la qualité de l’air suite aux énormes incendies qui ont frappé la Californie du Nord.

SEC

Rien de nouveau en SEC, Alabama et Georgia avait rendez-vous à Atlanta depuis le 31 août et validé leur participation la semaine passée.

Tennessee et Vanderbilt se disputeront une place en bowl à Nashville. Le perdant pourrait être la seconde équipe à ne pas participer à la post-saison si Ole Miss parvient à battre Mississippi State.

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Alabama a (évidemment) battu The Citadel (50-17) mais ce ne fut pas aussi facile que prévu par Las Vegas qui avait le Tide favori de 54.5 points. Bama a eu besoin d’une mi-temps pour se mettre dans le rythme et se défaire de la petite équipe de FCS après avoir été accroché à la pause (10-10).

Auburn a blanchi Liberty (53-0).

Clemson s’est facilement débarrassé de Duke (35-6).

Florida a réduit Idaho en purée (63-10).

Georgia s’est amusé avec UMass (66-27).

Iowa a dérouillé Illinois (63-0) pour la 150ème victoire de Kirk Ferentz en B1G. Cela correspond également à la pire défaite du Fighting Illini, a égalité avec la même punition reçue par l’université de Chicago en 1906.

LSU s’est promené contre Rice (42-10)

Mississippi State n’a pas sué comme un cochon pour se défaire d’Arkansas (52-6).

North Carolina a écrasé Western Carolina (49-26) dans un des ces matchs inutiles de novembre.

NC State a déroulé à Louisville (52-10).

Notre Dame a disposé de Syracuse (36-3) au Yankee Stadium et arboré les uniformes les plus moches jamais vus à l’est du Mississippi.

South Carolina a corrigé Chattanooga (49-9).

Tennessee a collé cinquante pions à Missouri (50-17).

Washington State a atomisé Arizona (69-28) avec sept touchdowns de l’homme à la moustache.

Cuillère de bois

Louisville a concédé une sixième défaite de plus de 50 points en neuf matchs, cette fois contre NC State (10-52). L’effet psychologique du limogeage de Bobby Petrino est encore attendu du coté des vestiaires des Cardinals.

West Virginia s’est compliqué la tâche en perdant à Oklahoma State (41-45), sa quatrième défaite de rang contre OK State. Les Mountaineers sont désormais obligés de battre Oklahoma pour aller en finale de conférence. Les chances de playoff, quant à elles, sont désormais nulles.

Embed from Getty Images

Tops

Un flambeau pour… Javonte Williams (RB North Carolina) et ses 17 courses, 93 yards et 3 TD (et 38 yards en 2 réceptions) contre Western Carolina (49-26).

Un brasier pour… A.J. Turner (RB South Carolina) et ses 8 courses, 65 yards et 1 TD et 3 réceptions, 34 yards et 2 TD contre Chattanooga (49-9).

Un feu d’artifice pour… Jonathan Taylor (RB Wisconsin) et ses 33 courses, 321 yards et 3 TD à Purdue (47-44 3OT).

Flops

Un pétard mouillé pour… Tanner Morgan (QB Minnesota) et ses deux interceptions et trois fumbles dont un perdu contre Northwestern (14-24).

Une douche froide pour… Will Grier (QB West Virginia) et les Mountaineers qui ont crâmé leur joker en s’inclinant à Oklahoma State (41-45). Une victoire leur assurait la finale de conférence Big 12. Ils devront désormais battre Oklahoma ou espérer des défaites de Texas (à Kansas) et Iowa State (contre Kansas State).

Un naufrage titanesque pour… Tyrrell Pigrome (QB Maryland) et Jeshaun Jones (WR Maryland) qui ont inexplicablement manqué la transformation à deux points qui aurait offert une victoire aux Terrapins contre Ohio State et envoyé les Terps en post-saison. Une récompense qui aurait fait du bien à un programme qui n’a pas été épargné cette saison. Il reste une petite chance aux tortues de se qualifier pour un bowl mais il faudra gagner à Penn State.

Bons points et bonnet d’âne

Classement hebdomadaire des conférences P5 (Victoires – Défaites) basé sur les rencontres hors conférence :

1. SEC : 8V – 0D (Total : 46V – 5D)
2. ACC : 1V – 1D (Total : 33V – 14D)

Big 12 : 0V – 0D (Total : 21V – 7D)
Pac-12 : 0V – 0D (Total : 23V – 11D)
B1G : 0V – 0D (Total : 27V – 13D)

Course à l’Heisman

Après douze semaines, ils sont toujours quatre pour trois places à New York :

Tua Tagovailoa (QB Alabama) a du s’employer contre la petite équipe de The Citadel (50-17).
Stats : 18/22, 340 yards, 3 TD / 4 courses, 37 yards, 1 TD

Kyler Murray (QB Oklahoma) a plus marqué au sol que dans les airs contre Kansas (55-40).
Stats : 21/32, 272 yards, 2 TD, 1 INT / 8 courses, 99 yards, 3 TD

Dwayne Haskins (QB Ohio State) a porté l’attaque des Buckeyes à bout de bras et de jambes à Maryland (52-51 OT).
Stats : 28/38, 405 yards, 3 TD, 1 INT / 15 courses, 59 yards, 3 TD

Gardner Minshew (QB Washington State) a fait voler en éclat la défense d’Arizona (69-28).
Stats : 43/55, 473 yards, 7 TD

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Ohio State
#2 Clemson – #3 Notre Dame

Alabama avait pris une demi-match de congé contre The Citadel avant de remettre le bleu de chauffe et aisément s’imposer (57-10). Même si Clemson, facile vainqueur de Duke (35-6) se montre de plus en plus impressionnant, le Tide reste numéro 1. Notre Dame a impressionné contre Syracuse au Yankee Stadium ( ??) et, si le Fighting Irish retrouve un minimum de goût vestimentaire, il devrait retrouver les Tigers en playoff. Ohio State est toujours dans le dernier carré pour plusieurs raisons : le talent, l’avantage de jouer à domicile contre Michigan et le cataclysme nucléaire que déclencherait Jim Delany, le commissaire de la B1G, si le vainqueur de conférence était laissé en dehors du playoff malgré un record de 12-1. Mais bon, Georgia pourrait mettre son grain de sable et venir perturber ce joli quatuor.

Embed from Getty Images

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à Trace McSorley (QB Penn State) pour sa trentième victoire à la tête des Nittany Lions, nouveau record de l’école.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory : Chapitre 12

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Douzième édition de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que Mike Gundy n’a rien à cirer de ce que pensent ses joueurs de sa décision de tenter une conversion à deux points (manquée) pour mettre un terme à Bedlam, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. Désolé Carroll College, mais le départ à la retraite de Mike Van Diest et ses six titres nationaux de NAIA en vingt ans n’intéressent personne…

On ne lâche rien !

Le contexte : Alabama mène 24-0 avec un peu plus d’une minute à jouer dans son match contre Mississippi State. Le Tide a le ballon sur les 2 yards des Bulldogs et une quatrième tentative à venir. A cet instant du match, la probabilité de victoire de Bama est de 99.999…999% (bon, d’accord, c’est un nombre totalement inventé, mais vous voyez le tableau). Il reste trop de temps à l’horloge pour poser le genou à terre donc le choix logique serait de prendre les trois points du field goal. Ce qu’Alabama ne fait évidemment pas et tente (et rate) cette quatrième tentative.

Sait-on jamais, le Crimson Tide pourrait un jour se retrouver mené au score et dans l’obligation de marquer un touchdown sur quatrième tentative à soixante quinze secondes de la fin du match. Selon le calculs de BoG, ce scénario arrivera le 3 septembre 2033 (vous pouvez vérifier, c’est un samedi !) en ouverture de la première saison sans Nick Saban qui aura pris sa retraite en janvier après son quinzième sacre national (Nick aime les comptes ronds). Blague mise à part (mais en est-ce vraiment une ?), BoG seconde la décision d’aller chercher le touchdown. Qu’on s’appelle Alabama ou Rutgers, que l’on mène de quarante points (Rutgers Alabama) ou que l’on soit mené de cinquante (Rutgers), il y a un nombre limité de jeux en situation de matchs et il faut donc maximiser leur utilisation.

Indépendamment de ce fait de jeu, Alabama a signé un second blanchissage de rang contre une équipe du Top 25 (LSU 29-0 et donc MSU 24-0, tremblez NSU !) ce qui n’était jamais arrivé dans son histoire. Comme quoi, le Tide peut encore progresser !

Zzzzzzz

On s’est ennuyé bien ferme ce week-end dans le petit monde du College Football. Les dix équipes du Top 10 l’ont emporté et, hormis Oklahoma qui a bataillé dur pour gagner d’un petit point et LSU qui a fait le service minimum, toutes les autres victoires l’ont été par au moins deux touchdowns :

Alabama – Mississippi State 24-0
Boston College – Clemson 7-27
Notre Dame – Florida State 42-13
Rutgers – Michigan 7-42
Georgia – Auburn 27-10
Oklahoma – Oklahoma State 48-47
Arkansas – LSU 17-24
Colorado –Washington State 7-31
West Virginia – TCU 47-10
Michigan State – Ohio State 6-26

Il a donc fallu attendre la défaite de Kentucky à Tennessee (7-24) pour voir la première (grosse ?) surprise du Top 25. NC State battu à la maison par Wake Forest (23-27) et Northwestern vainqueur à Iowa (14-10) complètent les surprises du week-end.

En parlant de surprise, le fait que le Comité de Sélection ait conservé exactement le même Top 10 (pour la première fois de sa courte histoire) que la semaine passée n’en est pas une. Vivement la semaine prochaine…

Embed from Getty Images

Souvenirs, souvenirs

BoG vous retrouve dans son cœur…

Quelqu’un se souvient-il quand Miami était numéro 8 du classement de pré-saison et candidat au playoff ? Les Hurricanes ont débuté par une défaite contre LSU (17-33) mais cinq victoires successives les ont remontés aux portes du Top 15. Quid depuis leur éclatante victoire contre Florida State (28-27) ? Quatre défaites en quatre matchs, la dernière en date à Georgia Tech (21-27), qui ont placé les Canes à l’avant-dernière place de l’ACC Coastal. Avec un déplacement à Virginia Tech et la venue de Pittsburgh (qui lutte pour le titre de division), la participation à un bowl est loin d’être garantie pour Miami. Mais bon, les Canes s’en tapent, ils habitent déjà au soleil et n’ont pas besoin de venir passer Noël dans le Sud comme tous ces losers du Midwest !

Dans la même série, « Souviens-toi l’été dernier », quelqu’un se souvient-il quand TCU était classé dans le Top 25 et menait au troisième quart temps contre Ohio State ? Texas Christian a été corrigé à West Virginia (10-47), concédant sa sixième défaite en huit matchs, et aura besoin de gagner à Baylor et de battre Oklahoma State pour aller en post-saison. Mais bon, les Horned Frogs s’en tapent, ils habitent déjà au soleil et et n’ont pas besoin de venir passer Noël dans le Sud comme tous ces losers du Midwest !

On avance, on avance, on avance, c’est une évidence

Semaine 10 : Michigan – Penn State 42-7
Semaine 11 : Rutgers – Michigan 7-42

Ben, ils n’ont pas progressé en une semaine ?

B1G Mmmouais-st

Et juste comme ça, Northwestern est votre nouveau champion de la B1G West, à la faveur d’une victoire éclatante à Iowa (14-10). Les Wildcats sont la première équipe FBS à atteindre une finale de conférence sans avoir remporté le moindre match hors-conférence. Quand on sait que le calendrier hors-conférence incluait Akron (34-39) et Duke (7-21), ça pose son homme !

Et si, soyons provocateur, la meilleure équipe de la B1G West n’était en fait autre que… Nebraska ? Bon, c’est effectivement un peu osé mais les Cornhuskers viennent de punir Illinois (54-35), qui n’est, il est vrai, jamais qu’Illinois, une semaine après s’être inclinés de peu à Ohio State (31-36), qui n’est, il est vrai, que l’ombre d’Ohio State, et d’avoir également écrasé Minnesota (53-28), qui n’est, il est vrai, pas l’insubmersible bateau de guerre que PJ Fleck a essayé de nous vendre. Mais bon, Nebraska a perdu quatre matchs par moins de cinq points et pourrait très bien être à 7-3 (voire 8-3 si son premier match contre Akron n’avait pas été annulé) plutôt que 3-7. Et, en ces temps de misère, 7-3 ça vous gagne à peu près la moitié des divisions des conférences P5…

Doublettes

Où quand on ne sait pas très bien de quel coté le meilleur running back joue…

Oklahoma – Oklahoma State (48-47)
Chuba Hubbard (RB Oklahoma State) : 22 courses, 104 yards, 3 TD
Kennedy Brooks (RB Oklahoma) : 15 courses, 165 yards, 3 TD

Nebraska – Illinois (54-35)
AJ Bush Jr (RB Illinois) : 25 courses, 187 yards, 3 TD
Devine Ozigbo (RB Nebraska) : 11 courses, 162 yards, 3 TD

Embed from Getty Images

Implacable

Quatre-vingt quinze points, 1342 yards offensifs, un final haletant et une victoire des locaux sur le fil du rasoir grâce à l’une des rares mauvaises passes du QB adverse sur une conversion à deux points pour tenter le holdup à une minute de la fin du match. Oui, Bedlam était un délice cette année encore mais, pour l’amour du tackling dummy mobile de Dartmouth, quelqu’un dans l’état de l’Oklahoma sait-il plaquer ???

C’est évidemment une question rhétorique, ne cherchez pas sur Google, la réponse est un « non » retentissant… Alors, oui, Oklahoma a une attaque explosive mais, avec cette défense, les Sooners vont avoir du mal à exister en playoff. Et son potentiel adversaire ne manquera sans doute pas un PAT qui aurait précipité la défaite d’OU avant le coup du tout-pour-le-tout des Cowboys.

Qui veut garder le ballon ?

Certes, le temps de novembre peut être exécrable en B1G mais est-ce vraiment une raison pour perdre autant de ballons ?

Illinois : 7 fumbles dont 3 perdus à Nebraska (35-54).
Iowa : 2 fumbles dont 2 perdus contre Northwestern (10-14).
Maryland : 3 fumbles dont 3 perdus à Indiana (32-34).
Michigan State : 4 fumbles dont 2 perdus contre Ohio State (6-26).
Nebraska : 3 fumbles dont 1 perdu contre Illinois (54-35).
Penn State : 3 fumbles dont 2 perdus contre Wisconsin (22-10).
Wisconsin : 2 fumbles dont 2 perdus à Penn State (10-22).

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Michigan a torché Rutgers (42-7) sans le moindre fumble.

Minnesota a tapé Purdue (41-10) qui vient de cumuler 23 points en deux matchs (et deux défaites) après en avoir collé 49 à Ohio State.

Notre Dame a écrasé Florida State (42-13) sous la baguette de QB Brandon Wimbush (12/25, 130 yards, 3 TD, 2 INT / 12 courses, 68 yards) qui remplaçait son remplaçant QB Ian Book, blessé aux côtes.

Pittsburgh a puni Virginia Tech (52-22) et sérieusement conforté ses chances d’atteindre la finale de conférence ACC. Il faudra pour cela gagner à Wake Forest ou à Miami ou compter sur une défaite de Virginia à Georgia Tech ou Virginia Tech. Pas mal pour une équipe dont le calendrier hors-conférence comporte une claque reçue à UCF (14-45) et une fessée administrée à Heinz Field par Penn State (6-51).

Stanford a corrigé Oregon State (48-17). Surprenant, n’est-ce pas ?

Syracuse a aisément dominé Louisville (54-23) pour préparer son choc du prochain week-end contre Notre Dame. Bon, rien d’exceptionnel à coller cinquante pions aux Cardinals puisqu’ils ont concédé un demi quintal lors de cinq de leurs huit défaites. Honte à Virginia (27 points), Florida State (28 points) et Boston College (38 points) pour avoir fait baissé la moyenne ! NC State, le prochain adversaire de Louisville, devrait aussi rejoindre le club des exterminateurs, c’est moins sûr pour Kentucky, dernier adversaire de la saison, qui n’a pas vraiment l’attaque pour, mais sait-on jamais. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que Bobby Petrino ne verra pas les prochains massacres puisque l’entraineur des Cardinals a été remercié à l’issue du match chez l’Orange.

Washington State n’a fait qu’une bouchée de Colorado (31-7) malgré un 0-3 en quatrième tentative.

West Virginia s’est promené contre TCU (47-10) et a désormais rendez-vous avec l’état de l’Oklahoma lors de ses deux prochains matchs pour assurer sa place en finale de conférence. Compte-tenu du niveau défensif des Sooners et Cowboys, BoG parie pour plus de 900 yards et 9 TD de QB Will Grier combinés sur ces deux prochains week-ends.

Embed from Getty Images

Cuillère de bois

Colorado s’est largement incliné à domicile contre Washington State (7-31). Après avoir débuté par cinq victoires et mené la Pac-12 South pendant deux semaines, les Buffaloes ont enchainé cinq défaites de rang. Utah vient à Boulder le week-end prochain avec le titre de division en ligne de mire puis les Buffs se rendent à Cal et ont besoin d’une victoire sur ces deux matchs pour aller en post-saison. BoG va sagement attendre avant de réserver son billet d’avion pour le soleil du Vous-Etes-Mauvais-Mais-On-Vous-Invite-Tout-De-Même Bowl.

USC… USC 14 – Cal 15. Que dire de plus…? La dernière victoire des Bears au Coliseum remontait à l’an 2000, juste avant que Pete Carroll n’arrive à Los Angeles. Avec un bilan de 5-5, Southern Cal a besoin d’une petite victoire en deux matchs pour se qualifier pour un bowl. Fort heureusement, les Trojans jouent à UCLA le week-end prochain et le Rose Bowl est un stade dans lequel USC est plutôt à ses aises. En cas de revers à Pasadena, le USC – Notre Dame vaudrait son pesant de cacahuètes !

Tops

Un flambeau pour… Quandree Ollison (RB Pittsburgh) et ses 16 courses, 235 yards et 3 TD contre Virginia Tech (52-32).

Un brasier pour… Daniel Jones (QB Duke) et ses 361 yards et 3 TD à la passe et 186 yards et 1 TD à la course contre le rival North Carolina (42-35).

Un feu d’artifice pour… Colby Parkinson (TE Stanford) et ses 166 yards et 4 TD en seulement 6 réceptions contre Oregon State (48-7).

Flops

Un pétard mouillé pour… Jawon Pass (QB Louisville) et son interception et deux fumbles perdus à Syracuse (23-54).

Une douche froide pour… Jett Duffey (QB Texas Tech) et son interception et deux fumbles perdus contre Texas (34-41).

Un naufrage titanesque pour… Louisiville et l’ensemble de sa saison 2018 mais on ne va pas en remettre une couche… Soyons néanmoins optimiste, cela pourrait être pire, il reste deux semaines de compétition après tout…

Bons points et bonnet d’âne

Classement hebdomadaire des conférences P5 (Victoires – Défaites) basé sur les rencontres hors conférence :

1. ACC : 1V – 1D (Total : 32V – 13D)

SEC : 0V – 0D (Total : 38V – 5D)
Big 12 : 0V – 0D (Total : 21V – 7D)
Pac-12 : 0V – 0D (Total : 23V – 11D)
B1G : 0V – 0D (Total : 27V – 13D)

Course à l’Heisman

Après onze semaines, BoG s’est vu dans l’obligation d’inclure un nouveau candidat au trophée Heisman car il est de son devoir d’être objectif. En toute objectivité, d’ailleurs, un certain joueur de baseball des Oakland A’s mérite sans doute la statuette (à statistiques comparées) mais il sera difficile de dépasser le chef d’orchestre de la meilleure attaque jamais mise en place par le meilleur coach de CFB de tous les temps.

Tua Tagovailoa (QB Alabama) a repris ses bonnes attitudes en ne jouant pas le dernier quart temps contre Mississippi State (24-0). Bon, c’était essentiellement pour préserver son genou. Il a, en revanche, à nouveau lancé une interception ce qui est quelque peu inquiétant totalement anecdotique.
Stats : 14/21, 164 yards, 1 TD, 1 INT

Kyler Murray (QB Oklahoma) a été instrumental dans la victoire des Sooners contre le rival Oklahoma State (48-47).
Stats : 21/29, 349 yards, 1 TD / 14 courses, 66 yards

Dwayne Haskins (QB Ohio State) a produit son dixième match consécutif à plus de deux cent yards à la passe, record de l’école égalé, lors de la victoire des Buckeyes à Michigan State (26-6).
Stats : 24/39, 227 yards, 1 TD

Gardner Minshew (QB Washington State) continue de faire des merveilles pour Wazzu, dernièrement à Colorado (31-7).
Stats : 35/58, 335 yards, 2 TD / 6 courses, 26 yards, 1 TD

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Notre Dame
#2 Clemson – #3 Ohio State

En attendant que le Comité de Sélection nous fasse encore rire, le playoff prend de plus en plus forme. Alabama est solidement en tête mais attention à ses problèmes de quarterback… Tua Tagovailoa est en délicatesse avec son genou depuis bientôt un mois et Jalen Hurts se remet d’une blessure à la cheville qui l’a privé de match ce week-end. C’est donc Mac Jones qui devrait jouer la majorité du prochain match contre The Citadel et la Tide Nation espère que son QB numéro 1 sera à 100% pour l’Iron Bowl puis le choc contre Georgia. Clemson a quasiment validé son ticket pour le playoff. Ohio State a plus de talent que n’importe qui dans la B1G mais ne joue pas à son potentiel. Si les Buckeyes se remettent à l’endroit avant d’affronter Michigan, ils seront dans le dernier carré. Notre Dame s’est montré impressionnant contre Florida State et s’affirme comme un prétendant légitime au playoff. Attention toutefois au prochain match contre Syracuse, on connaît des plus gros poissons qui se sont fait cueillir à froid par l’Orange.

Embed from Getty Images

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à Jonathan Taylor (RB Wisconsin) qui a atteint les 1500 yards à la course pour la seconde saison consécutive. Avec la flopée de talentueux coureurs sortis de la fabrique Wisconsin, la star des Badgers est seulement le quatrième de la fratrie à réaliser une telle prouesse. Ses trois prédécesseurs se nomment Ron Dayne, Montee Ball et Melvin Gordon.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory : Chapitre 11

Publié

le

Onzième édition de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que DJ Durkin ait conservé son poste de Head Coach ait été viré de Maryland, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. Désolé UTEP, mais la fin de série de vingt défaites consécutives après la victoire à Rice (34-26) n’intéresse personne…

Qu’est-ce qu’on se marre (yland)…

Le Heach Coach de Maryland DJ Durkin a été confirmé dans ses fonctions par le Président de l’université Wallace Loh sur avis du Conseil d’Administration, puis viré le lendemain par Wallace Loh, sur avis de… lui-même. On ne sait pas très bien si ce sont les remords ou la pression populaire (presse, étudiants, gouverneur, etc.) qui nous a valu ce retournement de veste à 180° mais l’homme fort du programme de football n’est plus en charge. Et Wallace Loh, qui aurait été menacé de licenciement en cas de désaccord avec son CA, a annoncé qu’il quitterait ses fonctions en juin prochain.

L’épilogue de la tragédie Jordan McNair est donc pour le moins confus.

Cas typique de responsable mais pas coupable, le PDG est supposé prendre même s’il n’est pas directement responsable, ce sont les règles du métier. La décision du Conseil d’Administration laisse à penser que DJ Durkin n’était pas vraiment en charge de l’intégralité de son programme de football, ce qui a été confirmé par le résultat de la longue enquête commanditée par l’université. Mais, même si la culture n’est pas « toxique », les agissements douteux aux entraînement, repas, etc., déjà relayés par TBP, auraient dû mener à des actions bien moins tardives et au licenciement du HC, voire de certains de ses supérieurs.

Le problème avec la décision en deux temps et à rebrousse-poil de Maryland est le manque de leadership dont à fait preuve Wallace Loh, acceptant la décision du CA de garder DJ Durkin puis cédant à la pression populaire (ou à sa propre conscience ?) pour finalement le virer, alors que la position des étudiants et des employés de la fac était connue d’avance. Pourquoi ne pas avoir pris ses responsabilités et contredit le CA plutôt que de se plier à sa décision avant de changer d’avis le lendemain ? Si les voies du Seigneur sont impénétrables, celles de Maryland sont en béton armé de bunker…

Difficile de ne pas penser que l’Université du Maryland avait une occasion en or de sortir grandie (autant que faire se peut) de ce merdier sans nom et a fait exactement l’inverse… De façon totalement anecdotique (puisqu’après tout on est tout de même là pour parler football), les Terps se sont piteusement inclinés face à Michigan State (3-24). Mais l’essentiel (tout comme la vérité) est ailleurs…

Jamais deux sans trois

On a eu Ohio State et le mystère des textos qui s’effacent tous seuls et du cousin de la grand-mère de la demi-sœur du curé qui a filé sa première communion au Head Coach donc c’est normal qu’il ne dise pas trop fort que le cousin en question tape sa femme.

Puis on a eu Maryland et son gentil Head Coach qui n’a vraiment, mais alors vraiment, rien à se reprocher dans le petit malaise sans conséquence d’un de ses joueurs à un entrainement de pré-saison. Ah, oui, le jeune homme a été transporté à la morgue ? Bon, ben, c’est pas tout ça mais y a un match samedi à préparer !

Et maintenant, dans le monde joyeux de la B1G qui a totalement abandonné le contrôle du navire à ses présidents d’universités (ou aux directeurs athlétiques, ou aux Head Coaches, ou aux préparateurs physiques, ou aux mecs de l’informatique qui gèrent les téléphones portables, on se sait plus très bien…), voilà qu’un joueur du Rutgers est accusé de complicité de tentative de double-meurtre.

Et sur le terrain ? Ohio State 20 – Purdue 49… Tout va très bien, Madame la Marquise…

Embed from Getty Images

Playoffs? Don’t talk about – playoffs? You kidding me? Playoffs?

A l’issue de sa première réunion, le Comité de Sélection du Playoff a-t-il vraiment considéré que Kentucky (9ème) est meilleur qu’Ohio State (10ème), puisque l’exercice est de classer les meilleures équipes et non les plus méritantes ou celles qui ont le meilleur résumé ? Sinon, pourquoi Alabama a-t-il été classé numéro 1 avec son calendrier que Tua Tagovailoa et dix de vos potes de quartier pourrait naviguer sans verser une goutte de sueur ? Pour faire simple, si Angers s’impose à Bordeaux et bat Lyon pendant que le PSG tape Guingamp et Amiens, les Parisiens sont tout de même meilleurs que les Angevins. Pourquoi ? Parce que Neymar et Mbappé.

Tout pareil avec le College Football, les programmes qui recrutent les meilleures classes ont, statistiquement, les meilleures équipes sur le terrain. Bien entendu, une équipe peut toujours se vautrer (Florida State) ou se faire surprendre (Oklahoma), parfois de façon brutale (Ohio State). Dans le premier cas, le produit n’est simplement, pas au niveau attendu et la discussion s’arrête là. Dans le deuxième cas, le Comité de Sélection considère qu’un petit accroc n’a pas d’incidence sur la qualité de l’équipe mais une deuxième défaite fait basculer le prétendant dans la catégorie des équipes pas au niveau et qui n’a rien à faire en playoff – et donc la bague de Les Miles (deux défaites avec LSU avant de disputer la finale nationale 2008 contre Ohio State) doit être envoyée d’urgence à Urban Meyer. Dans le troisième cas, on attend de voir…

Bon, c’est en fait un peu plus compliqué que ça. Le Comité de Sélection regarde au jour « j » le travail accompli depuis le début de la saison et est censé (?) prendre en compte le bilan victoires/défaites (évidemment) mais aussi la qualité de l’opposition et les éventuels face-à-face entre équipes proches ou encore les titres de conférences le cas échéant. Mais, comme on l’a vu par le passé, remporter son face-à face ou sa conférence ne suffit pas toujours.

Retour en 2018, où, avant son match à LSU, Alabama n’a joué absolument personne (hormis Texas A&M) mais s’est retrouvé confortablement numéro 1 du classement. Pourquoi ? Parce Tua, Tua et Tua. Mais derrière, on ne sait pas trop si les équipes sont jugées sur leur valeur intrinsèque ou sur les équipes qu’elles ont effectivement battues. Kentucky est-il vraiment meilleur qu’Ohio State ??? Apparemment plus après avoir perdu contre Georgia (17-34) et ce malgré une équipe d’OSU qui a tourné au vieux diesel pourri contre Nebraska (36-31). C’est ça le truc avec ce Comité de Sélection : une équipe qui perd contre les trois meilleures équipes du pays ne sera JAMAIS classé quatrième parce qu’il y aura toujours deux ou trois autres équipes avec une seule défaite au plus au compteur (et dont personne n’a la moindre idée de la raclée potentielle qu’elles pourraient prendre contre lesdites trois meilleures équipes). Conclusion, c’est mieux de gagner et, même mieux, d’être invaincu. Ce qui expliquerait pourquoi UCF a été placé dans le Top 15 alors qu’aucun de ses adversaires, jusqu’alors, n’avait un bilan positif. Et puis il y a la question du face-à-face, par exemple Michigan contre Notre Dame. Bien sûr, le Fighting Irish a battu les Wolverines sur le terrain et cela devrait compter (comme gagner sa conférence… ah non, ça apparemment on s’en fout). Sauf que la bande à Harbaugh déculotterait sans doute celle de Brian Kelly si les deux équipes rejouaient au mois de novembre. Pour l’heure, le terrain dicte que ND est classé un rang au-dessus de UoM mais cela changera sûrement si Michigan punit Ohio State. Pourquoi ? Pourquoi pas…

Pour être tout à fait franc et honnête, BoG n’a toujours rien compris à ces critères de classement.
Certaines équipes sont jugées sur leur bilan, d’autres sur une impression visuelle (justifiée ou non). Il ne faut pourtant peut-être pas trop blâmer le Comité de Sélection dont la majorité des membres sont des pointures intellectuelles capables de gérer des situations de crises (mais dont les compétences en matière de football pourraient être discutées). Ce pauvre comité a été chargé d’une mission quasi impossible : comparer 130 équipes dont certaines ne se sont probablement même jamais affrontées sur un terrain de football…

Bref, ce système de sélection est une espèce de chiasse d’éléphant mélangée à du dégueuli de rhinocéros. Passez dix minutes au four et dégustez avec un Beaujolais Nouveau glacé.

Clemson – Alabama

Texas A&M – Clemson : 26-28
Alabama – Texas A&M : 45-23

Clemson – Louisville : 77-16
Alabama – Louisville : 51-14

Comité de Sélection, please discuss…

Le fruit défendu

Pomme contre poire : lequel est le meilleur fruit ?

Comité de Sélection, please discuss…

Embed from Getty Images

We (don’t) want Bama!

On attendait avec impatience le choc entre LSU et Alabama. Certains (surtout en Louisiane) pensaient que les Tigers (les autres, pas ceux de la future finale nationale pourraient faire chuter le colosse Bama. Le Tide restait sur sept victoires de rang contre Louisiana State et n’avait, avant ce match, été mené que soixante dix secondes lors de ses huit premiers matchs (contre Ole Miss, victoire finale du Crimson Tide 62-7).

En fait de clash de titans, il n’y a pas eu de match. La bande à Saban s’est trimbalé à Death Valley (29-0) et limité LSU à 12 yards au total à la course. Avec cette nouvelle victoire facile (personne n’a encore terminé à moins de trois touchdowns d’Alabama), le Tide s’assure la couronne de la SEC West et jouera Georgia pour le titre de la SEC (Mon Dieu, faites que les Dawgs gagnent et que le chaos s’abatte sur le playoff !).

Bama is going down!

Alabama n’a pas marqué de TD sur son premier drive ! Tua a lancé une interception ! Et joué au dernier quart temps ! C’est la fin d’Alabama ! Le Tide se fissure ! La dynastie est enterrée ! La tête de Nick Saban va tomber ! Et… 29-0 à LSU…

Bon, okay, on se calme, tout est normal. Alabama est Alabama. Félicitations pour cette reluisante médaille d’argent Clemson/Notre Dame/Michigan !

Main à couper ?

A moins que… Et si jamais… Ca n’est pas impossible… non, soyons réalistes, tout aussi brillant que soit Clemson avec son jeu au sol dévastateur, sa ligne défensive qui va être toute entière draftée par les Oakland / Las Vegas Raiders et son talentueux quarterback pré-pubère… non, loin de BoG l’idée que… flûte alors, ça mérite bien une petite pièce chez les bookmakers dudit Vegas, non ? Bon, ça suffit ! Non, non et non, Clemson n’a aucune chance contre Alabama, je répète, aucune chance ! Oui, mais si…? Bon, d’accord, mais pas plus de 10 dollars, hein ?

BoG n’encourage évidemment pas les jeux d’argent illicites (à moins que la Française des Jeux ne lui reverse une partie des recettes pour ses bons tuyaux sur le National Championship Game) mais vous ne viendrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenu ! Oui, c’est vrai, les douze apôtres en sandales pourraient battre Louisville sans miracle de Coach Jésus (mais c’est triché, ils sont douze !) mais Clemson monte doucement mais sûrement en régime et BoG ne mettrait pas sa main à couper (tiens, traitre de Judas, on a besoin d’une main à couper, BoG n’est pas joueur…) que les Tigers (pas les minables qui ont perdu 0-29, les autres, les bons !) n’ont pas leur chance contre le Crimson Tide. Réponse (et flagellation de BoG par Nick Satan ?) le 7 janvier 2019…

Attaques équilibrées

A la mi-temps de Georgia – Kentucky, les statistiques offensives s’établissaient ainsi :

Kentucky : 66 yards à la passe, 67 yards au sol
Georgia : 89 yards à la passe, 87 yards au sol

Difficile de faire plus équilibré sans le faire exprès ! Ca s’est beaucoup déséquilibré en seconde mi-temps pour terminer ainsi :

Kentucky : 226 yards à la passe, 84 yards au sol
Georgia : 113 yards à la passe, 331 yards au sol

La course s’est révélée plus efficace que la passe et Georgia a remporté la SEC East en gagnant à Kentucky (34-17).

Embed from Getty Images

Sept sur sept

Chip Kelly a perdu sept matchs à Oregon en quatre ans et sept en un an à UCLA après la défaite des Bruins chez les Ducks (21-42).

Qui veut gagner des millions (et la Pac-12 South) ?

Utah a perdu à Arizona State (20-38), USC et Arizona ont gagné (à Oregon State 38-21 et contre Colorado 42-34, respectivement) et voilà que les trois leaders de la Pac-12 South ont chacun quatre victoires et trois défaites en conférence au compteur. Avec Arizona State juste derrière à 3-3.

Comme il est tard, BoG va éviter les gros calculs et laisser gentiment les trois prochaines semaines se dérouler pour voir qui gagnera le ticket pour la finale de conférence. Tout ce que nous en dirons c’est que UCLA peut encore mathématiquement remporter la division et que BoG est à fond derrière les Bruins et un champion de la Pac-12 avec sept défaites !

Simple comme la Big-12

West Virginia a pris une option sur la finale de la Big 12 en s’imposant sur le fil à Texas (42-41). Les Mountaineers pourraient y retrouver Oklahoma, qui s’en est sorti à Texas Tech (51-46), une semaine après leur rencontre de saison régulière. Etude de cas.

Admettons qu’Iowa State (4-2 en conférence), Texas (4-2), West Virginia (5-1) et Oklahoma (5-1) gagnent tous les matchs qui ne les opposent pas les uns aux autres. Le 17 novembre, Texas reçoit Iowa State. Le 23 novembre, Oklahoma rend visite à West Virginia. Texas a battu OU mais perdu contre WV. Iowa State a gagné contre West Virginia mais s’est incliné contre Oklahoma.

Le vainqueur entre Sooners et Mountaineers jouerait la finale de la Big 12. L’autre finaliste pourrait être n’importe laquelle des trois autres équipes. Si OU perd contre WV, les Sooners seraient en finale si ISU bat Texas. Dans le cas contraire, Texas rejoindrait WV en finale, puisque les Longhorns ont remporté leur face-à-face contre OU. Si OU bat WV, ISU serait en finale si les Cyclones battent les Longhorns, à la faveur de leur victoire contre les Mountaineers. S’ils perdent, West Virginia gagnerait le ticket (et remercierait QB Will Grier pour la conversion à deux points qui leur a donné une victoire inespérée à Texas).

Evidemment, il faut, pour que ce scénario se réalise, qu’aucune des quatre équipes ne chute d’ici-là.

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Clemson a oblitéré Louisville (77-16) avec 492 yards au sol et trois coureurs (Travis Etienne [8 courses, 153 yards, 1 TD], Lyn-J Dixon [4 courses, 116 yards, 1 TD] et Tavien Feaster [6 courses, 101 yards, 2 TD]) à plus de 100 yards et une moyenne combinée de 20 yards par course.

Illinois a puni Minnesota (55-31) dans un match à gros jeux. Le Fighting Illini a marqué sur des courses de 72, 72 et 77 yards et sur une passe de 67 yards. Les Gophers ont répondu avec deux TD sur passes de 61 et 86 yards.

Iowa State a aisément disposé de Kansas (27-3), qui est retombé sur terre après sa victoire contre TCU (27-26) et en a profité pour virer son coach David Beaty.

Michigan a écrasé Penn State (42-7). Les trois dernières saisons entre Wolverines et Nittany Lions se sont soldées par des raclées : 49-10 en 2016 pour UofM, 42-13 l’an passé pour les Nitts, et donc 42-7 cette saison pour les hommes de Jim Harbaugh.

Mississippi State a étrillé Louisiana Tech (45-3) dans un de ces matchs du mois de novembre qui ne servent vraiment à rien.

Embed from Getty Images

Cuillère de bois

Colorado a enchaîné une quatrième défaite de rang à Arizona (34-42) après avoir débuté par cinq victoires. Les Buffaloes n’ont remporté qu’un seul de leurs sept derniers matchs de Pac-12 à l’extérieur.

Florida s’est incliné à domicile contre Missouri (17-38) en étant découpé par QB Drew Lock (24/32, 250 yards, 3 TD).

Florida State continue sa saison de futilité avec une sévère défaite à NC State (28-47). Les Seminoles doivent désormais remporter deux de leurs trois dernières rencontres pour aller en bowl pour la trente septième année consécutive. Avec un match à Notre Dame et les venues de Boston College et Florida à Tallahassee, la plus longue série de participation à la post-saison du College Football est en sérieux danger.

Iowa a chuté à Purdue (36-38) et laissé filer sa dernière chance de remporter la B1G West.

Louisville n’a toujours pas gagné en conférence ACC et a encaissé plus de cinquante points pour la quatrième fois de l’année, soit contre la moitié de ses adversaires FBS. Le dernier chef d’œuvre en date est à mettre au crédit de Clemson, qui a atomisé les Cardinals (77-16), signant par là-même le deuxième plus gros écart dans l’histoire de l’ACC (derrière le 63-0 de Florida State – Maryland en 2013) et le plus large à l’extérieur. Il n’y a pas si longtemps, deux ans exactement, Louisville jouait le haut du tableau et un certain Lamar Jackson (QB Baltimore Ravens) faisait trembler le roi Clemson.

Miami a subi sa troisième défaite consécutive (après Boston College 14-27 et Virginia 13-16), cette fois contre Duke (12-20) qui s’est imposé chez les Canes pour la première fois depuis 1976.

Penn State a perdu ses trois matchs contre Michigan (7-42), Michigan State (17-21) et Ohio State (26-27). Depuis l’arrivée de James Franklin à la tête des Nittany Lions, PSU est 3-12 en cinq saisons contre le trio de la B1G East.

Virginia Tech a perdu à domicile contre Boston College (21-31), sa troisième défaite consécutive à domicile (après Georgia Tech 28-49 et Notre Dame 23-45) ce qui n’était plus arrivé aux Hokies depuis 1994-1995.

Tops

Un flambeau pour… Jonathan Taylor (RB Wisconsin) et ses 27 courses, 208 yards et 3 TD contre Rutgers (31-17).

Un brasier pour… Terry Wright (WR Purdue) et ses 146 yards et 3 TD en seulement 6 courses contre Iowa (38-36).

Un feu d’artifice pour… Darrin Hall (RB Pittsburgh) et ses 19 courses, 229 yards et 3 TD contre Virginia (23-13) soit 73% de la production offensive de Pitt et 78% de ses points.

Flops

Un pétard mouillé pour… Georgia Tech et ses trois fumbles perdus à North Carolina (38-28).

Un seau d’eau pour… Nathan Elliott (QB North Carolina) et ses trois interceptions contre Georgia Tech (28-38).

Un naufrage titanesque pour… les P5 floridiennes, Florida, Florida State et Miami, qui ont toutes trois perdu pour la seconde fois d’affilée. La dernière telle occurrence remonte à… ah ben non, cela ne s’était jamais produit avant…

Bons points et bonnet d’âne

Classement hebdomadaire des conférences P5 (Victoires – Défaites) basé sur les rencontres hors conférence :

1. SEC : 2V – 0D (Total : 38V – 5D)
2. B1G : 0V – 1D (Total : 27V – 13D)

Big 12 : 0V – 0D (Total : 21V – 7D)
ACC : 0V – 0D (Total : 31V – 12D)
Pac-12 : 0V – 0D (Total : 23V – 11D)

Course à l’Heisman

Après dix semaines, les trois principaux candidats au podium sont toujours :

Tua Tagovailoa (QB Alabama) a lancé sa première interception de l’année à LSU (29-0) mais cela a-t-il vraiment de l’importance à ce stade ?
Stats : 25/42, 295 yards, 2 TD, 1 INT / 3 courses, 49 yards, 1 TD

Kyler Murray (QB Oklahoma) a sorti OU d’une bien mauvaise passe à Texas Tech (51-46).
Stats : 20/35, 360 yards, 3 TD, 2 INT / 11 courses, 100 yards, 1 TD

Dwayne Haskins (QB Ohio State) a dû s’employer pour venir à bout de Nebraska (36-31).
Stats : 18/32, 252 yards, 2 TD, 1 INT

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Notre Dame
#2 Clemson – #3 Ohio State

Il faudrait un cataclysme pour qu’Alabama ne soit pas en playoff. Le Tide est solidement ancré à la première place et on voit mal comment il pourrait la perdre (non, Georgia, personne ne vous parle…). Clemson joue toujours contre une opposition bien inférieure mais l’équipe a fière allure (et, apparemment, ça compte). Ohio State a des très fortes chances de se faire dégager par Michigan après « The Game ». Les Buckeyes ne ressemblent en rien à l’une des meilleures équipes du pays mais, si tOSU remporte la B1G à 12-1, il sera difficile de mettre Oklahoma (qui n’a pas de défense non plus) devant (oui, Washington State, vous êtes mignons, tout le monde vous aime bien, mais il faut laisser les grands tranquilles, maintenant…). Notre Dame complète ce quatuor sans être vraiment impressionnant. ND devrait récupérer la troisième place si Michigan intègre le dernier carré, au bénéfice de leur face-à-face du 1er septembre (remporté 24-17 par l’Irish). Bien sûr, Michigan est BIEN meilleur à ce jour que l’équipe qui a perdu son premier match de l’année à South Bend mais, bien que le Comité de Sélection juge quelles équipes sont les meilleures à l’instant « t », on peut lui faire confiance pour donner l’avantage aux Domers.

Embed from Getty Images

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à Nick Mullens (QB SF 49ers). Oui, ça n’a rien à voir avec le College Football mais l’autre Mullens (Rob Mullens, directeur athlétique d’Oregon) est le président du Comité de Sélection du Playoff et ne pouvait ABSOLUMENT pas briguer cette récompense. Au moins, le troisième quarterback des Niners a rendu le meilleur rating depuis 1970 (et la création de la NFL telle qu’on la connaît aujourd’hui) pour un QB débutant son premier match avec au moins vingt passes à son actif. Rob Mullen ? Il a fait rendre son petit-déjeuner à BoG…

Lire la suite

Articles les plus lus