Suivez-nous sur

Purdue Boilermakers

Preview 2017 : Purdue Boilermakers

Les Boilermakers de Purdue du français WR Anthony Mahoungou ont réussi un coup de maître en embauchant le très convoité Jeff Brohm au poste de head coach. Cela se traduira-t-il par davantage de victoires dès 2017 ?

Credit photo : Sandra Dukes-USA TODAY Sports

Preview 2017 : Purdue Boilermakers

Purdue Boilermakers

Conférence Big Ten – Division West
En 2016 :
3-9, 1-8 Big Ten.
Head Coach : Jeff Brohm, 1ère année. Résultats en carrière : 30-10.
Coordinateur offensif : Brian Brohm, Tony Levine.
Coordinateur défensif : Nick Holt, Anthony Poindexter.
Titulaires de retour : 5 en attaque, 9 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : WR Deangelo Yancey, DT Jake Replogle, S Leroy Clark.
Joueurs à suivre : QB David Blough, RB Markell Jones, RB D.J. Knox, TE Brycen Hopkins, TE Cole Hardman, LB Markus Bailey, LB Ja’Whaun Bently, CB Da’Wan Hunte.

Après quatre saisons douloureuses (bilan de 9-39), les Boilermakers avaient besoin d’un changement profond. Depuis 2013, Purdue n’a remporté que trois matchs de conférence Big Ten et la fidèle fan base commençait à perdre Foi en un programme qui avait naguère l’habitude de jouer les trouble-fêtes saison après saison.

Pour succéder à un Darell Hazell renvoyé de son poste en octobre dernier, la direction athlétique du campus de West Lafayette (Indiana) a décidé de faire confiance en l’un des coachs les plus courtisés du pays : Jeff Brohm (ex-Western Kentucky). Avec son bilan de 30-10 et ses 75 records de l’université Western Kentucky établis en trois saisons avec les Hilltoppers, ce dernier arrive avec dans ses bagages le coordinateur offensif Tom Levine (ex-head coach de Houston) et son coordinateur défensif à Western Kentucky, Nick Holt.

Les défis du nouveau head coach des Boilermakers seront immenses mais excitants. Il aura à sa disposition le meilleur quarterback de la Big Ten de retour en 2017 sur le plan statistique et un solide groupe de running backs mais de nombreuses incertitudes persévèrent sur la ligne offensive et au poste de receveur. De plus, la défense a été horrible en 2016 (445.8 yards accordés en moyenne par match, #91 du pays) et les recrutements successifs de l’ère Hazell ne garantissent en rien un retournement de tendance dans les prochains mois.

Toutefois, un changement complet de staff technique s’accompagne généralement d’un regain d’énergie et d’optimisme. Si les Boilermakers parvenaient à créer une surprise en début de campagne, ils pourraient être l’équipe surprise de cette saison 2017 dans la conférence Big Ten.

Attaque

Dès l’annonce de son arrivée à Purdue, coach Brohm s’est empressé de promettre une attaque au jeu aérien agressif et des points en pagaille. L’an passé, les Boilermakers ont inscrit plus de 24 points qu’à 4 reprises. Mais aura-t-il l’effectif pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés ?

Il fera surement confiance au leader offensif de l’équipe de 2016 : le junior QB David Blough (3352 yards, 25 TD et 21 INT  et 4 TD au sol en 2016). Auteur de 3352 yards à la passe, il est le meilleur quarterback de la conférence Big Ten à faire son retour en 2017. Seul problème : ses 21 interceptions l’ont classé bon dernier dans la Big Ten l’an passé. Joueur indiscutablement combatif et capable d’improvisations inspirées, il pêche parfois dans sa lecture du jeu. Ses aptitudes seront peut-être mieux exploitées par l’ancien coach de Western Kentucky. En cas de défaillance de QB David Blough, le sophomore QB Elijah Sindelaar (165 yards à la passe et 3 INT en 2016) est toujours présent comme backup. Un temps pressenti comme la future star de l’équipe, il tarde à exploser et pourrait même se trouver relayé au rôle de QB#3 par le redshirt freshman QB Jared Sparks.

L’ancien Mr. Football de l’État d’Indiana, RB Markell Jones (616 yards au sol, 4 TD et 32 réceptions pour 215 yards en 2016) sera encore aux commandes d’un jeu de course qui devrait être assuré en comité. Ainsi, on s’attend à voir le junior RB D.J. Knox, qui fera son retour après avoir manqué l’intégralité de la saison passée à cause d’une blessure du genou, et les sophomores RB Brian Lankford-Johnson (314 yards au sol, 2 TD en 2016), RB Richie Worship (133 yards au sol, 2 TD en 2016) et RB Tario Fuller. L’objectif de ce groupe de running backs fourni : faire nettement mieux que les 95.2 yards en moyenne par match réussis en 2016 (#125 du pays !).

Le senior WR Gregory Phillips (17 réceptions, 172 yards en 2016) et le français WR Anthony Mahoungou (13 réceptions, 99 yards en 2016) sont les seuls receveurs avec un minimum d’expérience ce qui signifie que tout est ouvert pour les postes de titulaire. L’ancien joueur du Flash de la Courneuve possède la taille et la dimension athlétique pour s’imposer en 2017. A lui de saisir sa chance dès les premiers matchs de la saison. Le true freshman WR Tyler Hamilton, le sophomore WR Terrance Landers, le redshirt freshman WR Jackson Anthrop et le senior WR Malik Kimbrough (10 réceptions, 72 yards, 1 TD en 2016) seront tous en compétition lors du camp d’entrainement. Mais tout ce petit monde pourrait se faire griller la politesse par l’ancien Fighting Irish, le senior WR Corey Holmes (11 réceptions, 96 yards en 2016), tout juste débarqué de Notre Dame via un transfert d’étudiant diplômé.

Finalement, le secteur aérien des Boilermakers en 2017 pourrait être marqué par une sur-utilisation des tight-ends. Car Purdue peut compter sur deux des plus prometteurs joueurs de la conférence Big Ten à ce poste. Le junior TE Cole Herdman (35 réceptions, 344 yards, 3 TD en 2016) a été une cible de sureté régulière l’an passé et le sophomore TE Brycen Hopkins (10 réceptions, 183 yards, 4 TD en 2016) a connu quelques coups d’éclat notoires en 2016.

Mais les plans de coach Brohm ne fonctionneront qu’en cas de net progrès d’une ligne offensive aux abois l’an dernier et qui n’a pas vraiment rassuré lors du Spring Game (11 sacks accordés). Le junior C Kirk Barron est la pierre angulaire d’un groupe qui a soif de revanche. Le poste de blind side tackle est promis au puissant redshirt freshman LT Grant Herrmanns alors qu’à l’opposé, le sophomore RT Matt McCann conservera sa place.

C’est au poste de guard que le bas blesse. En grande difficulté lors du Spring game en raison de nouveaux schémas offensifs encore en apprentissage, le sophomore LG Peyton Truitt et le junior RG Bearooz Yacoobi détiennent peut-être la clé d’une partie de la saison 2017 des Boilermakers.

Défense

Le nouveau coordinateur défensif Nick Holt arrive avec ses systèmes hybrides 4-3 basés sur de nombreux blitzes. Son but et celui de son adjoint, Anthony Poindexter : restaurer l’honneur d’un secteur en perdition en 2016 (38.3 points accordés par match, #117 du pays).

Le junior DE Rob Simmons (2 sacks) et l’ancien joueur de JUCO, DE Kai Higgins (8 plaquages), ont été les deux bonnes surprises du printemps. Ils mettront sous pression les deux pass rushers favoris pour débuter la saison : les seniors DE Austin Larkin (19 plaquages, 2.5 sacks en 2016) et DE Antoine Miles. A l’intérieur, c’est la stabilité avec les retours de l’efficace DT Gelen Robinson (61 plaquages, 5 sacks, 1 INT en 2016) et du prometteur DT Eddy Wilson (36 plaquages, 2.5 sacks en 2016).

C’est probablement sur le second rideau que les convictions du coaching staff sont les plus fortes. La raison : le retour du meilleur plaqueur de l’équipe, le sophomore LB Markus Bailey (97 plaquages, 4 INT en 2016), et du 4ème meilleur plaqueur, le senior LB Danny Ezechukwu (52 plaquages en 2016). Si on y ajoute le senior LB Ja’Whaun Bentley (50 plaquages en 2016) et le fils de l’ancien coordinateur défensif des Boilermakers, LB Garrett Hudson, ce sera donc un solide groupe de linebackers qui débutera la saison. Cependant, il devra montrer davantage de constance que la saison passée (238.4 yards au sol accordés par match, #115 du pays).

Le nouveau staff de coachs a décidé de prendre le taureau par les cornes en s’attaquant à l’amélioration du secondary. L’ancien joueur de JUCO S T.J. Jallow et l’ancien joueur de Wake Forest, S Josh Okonye, ont fait leur arrivée durant l’intersaison renforçant ainsi un groupe qui a accordé 22 TD la saison dernière. Le sophomore S Navon Mosley (45 plaquages en 2016) et le senior S C.J. Parker (35 plaquages, 1 INT en 2016) devrait toutefois débuter la saison aux côtés des revenants CB Da’Wan Hunte (47 plaquages en 2016) et CB Tim Carson (17 plaquages en 2016).

Équipes spéciales

En K J.D. Dellinger (10 sur 14 FG en 2016) et P Joe Schopper (40.7 yards par punt en 2016), les Boilermakers possèdent deux des meilleurs spécialistes de la conférence Big Ten. Après avoir manqué ses deux premiers FG en carrière, K J.D. Dellinger a terminé la saison 2016 en force avec 8 FG réussis consécutivement. Son éclosion potentielle pourrait être un élément important pour une équipe qui devra batailler pour remporter des victoires en match de conférence. KR Brian Lankford-Johnson (21.5 yards par KR en 2016) et PR Malik Kimbrough (7.1 yards par PR en 2016) sont de retour au poste sur le return game.

Calendrier

L’ère Jeff Brohm à Purdue débutera par un match disputé au Lucas Oil Stadium d’Indianapolis face à son ancienne fac, Louisville et son récent vainqueur du trophée Heisman QB Lamar Jackson. Aïe, aïe, aïe ! Le calendrier hors-conférence se poursuivra par la réception d’Ohio et le voyage au Sud dans la SEC Nation du côté de Missouri. Ce premier mois de compétition ne sera pas tendre avec les Boilermakers qui débuteront leur matchs de conférence Big Ten en accueillant Michigan, le 23 septembre, suivi de la réception de Minnesota, le 7 octobre, dans un affrontement crucial.

Certes, Purdue n’a ni Ohio State, ni Penn State, ni Michigan State à son programme en 2017 mais les déplacements à Wisconsin, Northwestern et Iowa ne seront pas de tout repos. C’est pourquoi les Boilermakers devront faire le plein à domicile (Nebraska, Illinois, Indiana) pour avoir la moindre chance de lutter pour une participation à un bowl game en fin de saison.

Match clé
Minnesota, le 7 octobre
Les Golden Gophers de Minnesota ont remporté les 4 derniers affrontements entre les deux équipes. La dernière victoire des Boilermakers remontent à 2011. Après un premier mois de compétition éprouvant, Purdue a l’occasion dans cette rencontre de donner le ton de sa saison de match intra-division face à un adversaire qui sort d’une excellente saison (9-4) mais que WR Anthony Mahoungou et ses coéquipiers doivent battre pour ne pas sombrer dès le mois d’octobre.

Conclusion

Cancre de la Big Ten West sous les ordres de Darrell Hazell, Purdue repart de zéro avec Jeff Brohm à sa tête. Chef d’orchestre de l’explosive attaque de Western Kentucky, le spécialiste offensif devra enfin apporter un peu de stabilité au poste de quarterback. QB David Blough a de fortes chances de garder sa place comme quarterback et a de quoi faire malgré le départ de nombreux receveurs seniors. Outre le Français WR Anthony Mahoungou, le duo de tight end TE Cole Herdman – TE Brycen Hopkins sera une bonne soupape de sécurité. On n’omettra pas non plus l’exceptionnelle profondeur du backfield offensif, RB Markell Jones, RB D.J. Knox et RB/WR Tario Fuller pouvant prendre feu n’importe quand.
La défense sera clairement à faire progresser car, hormis le deuxième rideau, les playmakers se font assez discrets. Cela pourrait changer avec un pass rush intéressant entrevu lors des entraînements printaniers.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. guilmea

    13 juillet 2017 à 10h00

    trés complet :p

    merci

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Purdue Boilermakers