Suivez-nous sur

Purdue Boilermakers

Et si Purdue était l’équipe surprise de la saison 2016 dans la Big Ten ?

Crédit photo : Darron Cummings, AP

Un vent de renouveau souffle sur West Lafayette, Indiana. Ou presque. Après trois saisons éprouvantes et un horrible bilan de 6-30, coach Darrell Hazell n’avait plus le choix : un changement était nécessaire. Ainsi, le head coach des Boilermakers a fait le ménage dans son staff et avec le retour de 15 titulaires expérimentés, Purdue de notre français WR Anthony Mahoungou sera-t-il le programme surprise de la prochaine saison de College Football ?

Qu’il parait loin le temps de l’ère Joe Tiller. Une époque qui a duré 12 ans durant laquelle les Boilermakers, premiers à utiliser la spread offense dans la conférence Big Ten, ont participé à 10 bowls dont le fameux Rose Bowl 2001. Un temps ou il était difficile d’aller s’imposer au Ross-Ade Stadium face à l’armada offensive du programme de West Lafayette menée successivement par les quarterbacks Drew Brees, Kyle Orton et Curtis Painter.

La nomination de coach Darrell Hazell (ex-Kent State) en décembre 2012 devait relancer un programme moribond qui sortaient de quatre saisons décevantes sous les ordres de coach Danny Hope. Trois ans ont passé et il faut bien l’avouer, les résultats ne sont pas ceux escomptés. Le bilan est même catastrophique : six victoires en 36 matchs dont deux seulement face à des adversaires de la conférence Big Ten (Illinois, Nebraska). Les autres succès l’ont été contre deux programmes FCS (Indiana State à deux reprises et Southern Illinois) et un de la conférence MAC voisine (Western Michigan).

Pourtant, à l’aube de la future saison, les raisons d’y croire sont nombreuses : nouveau staff de coachs, groupe de joueurs expérimentés et revanchards, et calendrier favorable dans une division Big Ten West plus ouverte que jamais.

Coach Hazell le sait : la campagne 2016 sera décisive. Sans une nette amélioration au niveau des résultats, la prochaine saison sera sa dernière à la tête du programme de Purdue. Afin d’installer une dynamique positive, il a nommé deux nouveaux coordinateurs offensif et défensif. L’ancien coach des tight-ends, Terry Malone, a été promu à la place de Josh Shoop pour diriger l’attaque.

De son côté, Ross Els, passé par Nebraska sous les ordres de l’ancien coach des Huskers Bo Pelini, prend les rênes de la défense des Boilermakers en compagnie de Marcus Freeman formant ainsi un duo de coordinateurs défensifs. Exit Greg Hudson. Les coachs des quarterbacks, des running backs, de la ligne offensive et de la ligne défensive ont également été remplacés. Un vrai ménage de printemps.

S’il a été une constance depuis l’arrivée de coach Hazell, c’est la fréquence des changements au poste de quarterbacks. Ni Rob Henry, ni Danny Etling, ni Austin Appleby n’ont réussi à conserver leur statut de titulaire. Purdue espère désespérément mettre un terme à ce cycle infernal. Cela pourrait changer en 2016. Le redshirt sophomore QB David Blough a gagné la confiance de ses coéquipiers après avoir pris la succession d’Austin Appleby en octobre dernier. Au sein d’une équipe qui a connu beaucoup de difficultés à imposer son jeu au sol, le quarterback sophomore des Boilermakers a rendu une fiche statistique prometteuse : 57.7% de passes complétées, 10 TDs et 7 INTs. Terry Malone, le nouveau coordinateur offensif, a simplifié le playbook pour installer un système « pro-style » qui devrait permettre à QB David Blough d’exprimer ses aptitudes de passeur précis.

Joueur ultra-combatif, ce dernier n’est pas sans rappeler un certain… Drew Brees. Suite au transfert d’Austin Appleby, le redshirt freshman QB Elijah Sindelar, nommé Mr. Football de l’État du Kentucky en 2014 et qui a battu de nombreux records détenu par Tim Couch au niveau lycée, est l’un des plus prometteurs quarterbacks de la conférence Big Ten. Pour beaucoup d’observateurs, les Boilermakers voient enfin la lumière au bout du tunnel concernant leurs quarterbacks.

Le talent ne manque pas non plus au niveau du poste de running back et de receveur. Révélé l’an passé face à Michigan State (157 yards au sol, 2 TD), le polyvalent sophomore RB Markell Jones a conclu la saison en force (875 yards au sol, 5.2 yards par course, 10 TD et 34 réceptions, 239 yards, 1 TD). Meilleur joueur des lycées de l’État d’Indiana en 2014, c’est une star en puissance. Et que dire des receveurs ! WR DeAngelo Yancey, WR Domonique Young, WR Cameron Posey, WR Gregory Phillips et WR Anthony Mahoungou forment l’un des groupes les plus complet et expérimenté de la conférence Big Ten.

Tout ce petit monde a été recruté par Darrell Hazell. Le coach de Purdue possède – enfin – un groupe à son image. Un groupe qui pourrait être dangereux d’autant que le calendrier 2016 des Boilermakers est plutôt avantageux. Le mois de septembre sera crucial : trois matchs à domicile face à Eastern Kentucky (FCS), Cincinnati et Nevada. Trois succès permettraient au programme de West Lafayette de débuter son calendrier de conférence Big Ten… à Maryland, avec le plein de confiance. Après les Terrapins, les Boilermakers feront le court voyage à Illinois pour y affronter les Fighting Illini. Deux adversaires dans leurs cordes. Un question : et si Purdue accueillait les champions de division Big Ten West, les Hawkeyes d’Iowa, le 15 octobre, avec une fiche de 5-0 ? Loin d’être impossible.

Les Boilermakers savent qu’ils sont à la croisée des chemins. Leurs adversaires immédiats dans la division Big Ten West (Illinois, Iowa, Minnesota, Nebraska, Northwestern et Wisconsin) ont de nombreuses incertitudes à des postes-clés. Chaque saison apporte son lot de surprise : les Wildcats de Northwestern n’ont-ils pas battu Stanford l’an passé et terminé avec un bilan de 10-3 au terme de la saison 2015 ?

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Purdue Boilermakers