Suivez-nous

Penn State Nittany Lions

Preview 2013 : Penn State Nittany Lions

Publié

le

Durement sanctionné par la NCAA suite au scandale Jerry Sandusky, le programme de Penn State a survécu à une saison dernière que tout le monde annonçait comme infernale pour les Nittany Lions.

Après deux défaites (contre Ohio et à Virginia) pour débuter la saison, ils ont remporté huit de leurs dix derniers matchs malgré les départs d’une dizaine de joueurs transférés en aout 2012 ! Impensable il y a tout juste un an.

Le travail de coach Bill O’Brien pour maintenir l’unité au sein de son groupe de joueurs a été salué par tous et il a été récompensé du titre de meilleur coach de l’année 2012 dans la conférence Big Ten.

Cette saison devrait être une autre histoire. Avec les départs de leur leader offensif (QB Matt McGloin) et défensif (LB Michael Mauti), les Nittany Lions pourraient manquer de caractère au coeur de l’automne. Certes, le prometteur true freshman QB Christian Hackenberg va probablement faire ses débuts et l’explosif WR Allen Robinson sera de retour mais le manque d’expérience des deux côtés du ballon est criant dans une équipe qui ne manque pas de talent.

PENN STATE NITTANY LIONS
Big Ten – Leaders
En 2012 :
8-4, 6-2 Big Ten.
> Tout sur Penn State
Coach : Bill O’Brien.
Coordinateur offensif : Bill O’Brien.
Coordinateur défensif : John Butler.
Titulaires de retour : 6 en attaque, 5 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : QB Matt McGloin, RB Michael Zordich, OL Matt Stankiewitch, DT Jordan Hill, LB Gerald Hodges, LB Michael Mauti, CB Stephon Morris.
Joueurs à suivre : QB Christian Hckenberg, RB Zach Zwinak, WR Allen Robinson, TE Kyle Carter, OG John Urschel, DE Deion Barnes, DT DaQuan Jones, LB Mike Hull, S Adrian Amos.

Attaque : A l’inverse de la saison dernière, coach Bill O’Brien souhaite prendre son temps pour nommer son quarterback… il faut dire que l’arrivée tardive du prodige QB Christian Hackenberg lui a forcé la main. Ce dernier est considéré comme le meilleur QB « pro-style » à sortir des lycées américains en 2013. La succession du charismatique QB Matt McGloin se jouera entre Hackenberg et l’ancien joueur de Junior College, QB Tyler Ferguson. Que ce soit l’un ou l’autre, le quarterback qui débutera la saison 2013 sera un novice au niveau NCAA.

Cependant, il pourra compter sur un excellent groupe de receveurs à commencer par le sensationnel WR Allen Robinson (77 réceptions, 1018 yards, 11 TDs en 2012), révélation de la saison dernière dans la conférence Big Ten. Ce dernier a pris 8 kilos de muscle durant l’offseason et semble prêt à faire encore mieux. Le senior WR Brandon Moseby-Felder (31 réceptions, 437 yards, 1 TD en 2012) sera lui aussi de retour. Mais c’est surtout au poste de tight-end que Penn State sera dangereux. Le sophomore TE Kyle Carter (36 réceptions, 453 yards, 2 TDs en 2012) est sorti de nulle part au début de la saison passée pour terminer avec une sélection dans l’équipe Freshman All-America. Il pourrait devenir le tight-end #1 de la conférence Big Ten en 2013. Les Nittany Lions pourront aussi compter sur TE Matt Lehman (24 réceptions, 296 yards, 3 TDs en 2012) et sur le talentueux TE Jesse James. Le true freshman TE Adam Breneman pourrait également faire ses débuts.

Malgré un nombre limité de scholarships, Penn State ne manque pas de profondeur au poste de running back. Si l’étonnant RB Zach Zwinak (1000 yards au sol et 6 TDs en 2012)  débutera la saison, le redshirt freshman RB Akeel Lynch pourrait être la révélation de l’année. Le junior RB Bill Belton (258 yards au sol et 3 TDs en 2012) aura aussi son mot à dire.

WR Allen Robinson, Penn State

La ligne offensive sera orpheline de C Matt Stankiewitch, parti en NFL (New England Patriots). LT Donovan Smith, LG Miles Dieffenbach, C Ty Howle, RG John Urschel et RT Adam Gress sont robustes et puissants mais sauront-ils accepter l’exigence du système de jeu de coach Bill O’Brien ?

Défense : Avec le départ de l’ancien coordinateur défensif Ted Roof à Georgia Tech, c’est John Butler (ex-coach des defensive backs) qui pendra les rênes de la défense des Nittany Lions (#29 au pays l’an dernier). Il a déjà indiqué que le système 4-3 serait conservé. John Butler aura pour mission de trouver des successeurs à trois leaders partis pour le NFL : DT Jordan Hill, LB Gerald Hodges et LB Michael Mauti. Pas une mince affaire.

Le sophomore DE Deion Barnes (7 sacks en 2012), nommé Freshman de l’année 2012 dans la conférence Big Ten, sera le fer de lance d’un « front four » athlétique et mobile. Il fera la paire avec le junior DE C.J. Olaniyan. A l’intérieur de la ligne défensive, deux mastodontes dans la plus pure tradition des Nittany Lions : le senior DT DaQuan Jones et la révélation des derniers spring practices, DT Austin Johnson. A moins que le junior DT Kyle Baublitz ne récupère sa place cet été.

Le senior ILB Glenn Carson (85 plaquages en 2012) est le seul de retour au sein d’un groupe de linebackers inexpérimentés et en manque de profondeur. Le senior OLB Mike Hull et le redshirt freshman OLB Nyeem Wartman débuteront la saison comme titulaire.

Le secondary aura la force de la stabilité. Avec un an d’expérience en plus, le duo de safeties FS Malcolm Willis et SS Adrian Amos sera l’un des plus solides de la conférence Big Ten. S Stephen Obeng-Agyapong aura également du temps de jeu. Les sophomores CB Trevor Williams et CB Jordan Lucas devront faire oublier le surprenant CB Stephon Morris parti après 4 ans sur le campus de State College. Ils se sont montrés impressionnants lors des spring practices.

Equipes spéciales : K Sam Ficken et P Alex Butterworth (37.4 yards par punt) ont brillé par leur inconstance l’an dernier. Cependant, K Sam Ficken a terminé la saison 2012 en force avec 10 FGs réussis consécutivement dont celui de la victoire face à Wisconsin lors du dernier match. S Jesse Della Valle conservera son rôle de kick/punt returner.

Conclusion : Penn State possède l’un des tous meilleurs jeunes coachs au pays et ne manque pas de playmakers en attaque mais la saison 2013 dépend tellement des performances d’un quarterback novice qu’il est difficile d’envisager que les Nittany Lions feront aussi bien que l’an dernier. Si coach Bill O’Brien parvient à donner confiance au prometteur QB Christian Heckenberg, une nouvelle fiche de 8-4 et une seconde place dans la division Big Ten Leaders ne sont pas impossibles.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis plus de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP. Expert NFL et NBA. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Penn State Nittany Lions

QB Tommy Stevens reste finalement à Penn State

Le quarterback junior avait laissé entendre qu’il pourrait être transféré au cours du printemps.

Publié

le

Crédit photo : Joe Hermitt, PennLive

QB Tommy Stevens, dont il reste deux années d’éligibilité au niveau universitaire, sera le backup de QB Trace McSorley en 2018 avant d’être le favori pour le poste de titulaire en 2018.

« J’ai parlé avec plusieurs facs mais en faisant le tour, je dois dire que Penn State reste la meilleure place pour moi » – Tommy Stevens, quarterback backup des Nittany Lions de Penn State.

Dans un rôle limité jusqu’à présent, QB Tommy Stevens a démontré une certaine polyvalence au poste de quarterback mais également de running back et de receveur. L’an passé, il a lancé pour 158 yards et 3 TD. Il a aussi réussi 190 yards au sol pour 4 TD et 2 TD sur réception dans un rôle de finisseur dans la red zone.

Lire la suite

Penn State Nittany Lions

Penn State accorde un contrat record à coach James Franklin

Avec un total de 34.3 millions de $ pour 6 ans, coach James Franklin est assuré de conserver son poste à la tête des Nittany Lions de Penn State jusqu’en 2022.

Publié

le

Credit photo : Matthew OHaren/USA Today Sports

Le conseil d’administration de l’université Penn State a validé la proposition de contrat de 6 ans faite à coach James Franklin par la direction athlétique des Nittany Lions.

Son salaire passe donc de 4.7 millions de $ (contrat précédent) à une moyenne de 5.8 millions de $ devenant ainsi le 5ème coach le mieux rémunéré du pays derrière Nick Saban (Alabama), Jim Harbaugh (Michigan), Urban Meyer (Ohio State) et Jimbo Fisher (Florida State).

Après deux saisons moyennes à Happy Valley (7-6 en 2014 et 2015), les Nittany Lions ont été la grande sensation de la saison passée remportant le titre de champion de conférence Big Ten en battant au passage les Buckeyes d’Ohio State avant de conclure l’année par un bilan de 11-3 et une place de #7 dans le dernier classement AP Top 25.

Malgré la défaite 52-49 face à USC lors du dernier Rose Bowl, il s’agissait de la meilleure saison de Penn State post-Joe Paterno. Pourtant une lourde défaite subie face à Michigan au mois de septembre avait laissé planer le doute sur ses capacités à redresser un programme qui sort de plusieurs années de sanctions suite au scandale Sandusky.

Successeur de Bill O’Brien (Houston Texans, NFL) en 2014, le natif de la Pennsylvanie possédait un surprenant bilan de 24-15 à Vanderbilt avant son arrivée à Happy Valley. L’an passé, Penn State a débuté la saison par un fiche de 2-2 avant de connaitre une 2ème partie de campagne explosive remportant 9 matchs d’affilée ce qui a valu à James Franklin l’honneur de remporté le titre de Coach of the Year dans la conférence Big Ten.

Lire la suite

Penn State Nittany Lions

La famille Paterno abandonne les poursuites judiciaires envers la NCAA

Publié

le

Credit photo : Michael Kubel

C’est la fin d’une saga qui aura marqué les années les plus sombres du programme de Penn State : la famille Paterno a annoncé l’abandon de son action en justice contre la NCAA entreprise en 2013 après la publication du rapport Freeh.

La famille du légendaire coach des Nittany Lions contestait les résultats de l’enquête de l’ancien directeur du FBI, Louis Freeh, qui avait accusé Joe Paterno, en juillet 2012, d’avoir couvert les abus sexuels sur mineurs de Jerry Sandusky pour protéger le programme de football de Penn State.

En effet, quelques semaines après les accusations de pédophilie contre l’ancien coordinateur défensif de Joe Pa, Louis Freeh avait publié un rapport explosif de 267 pages qui dénonçait le laxisme de plusieurs hauts dirigeants de l’université Penn State. Le président Graham Spanier, le directeur athlétique Tim Curley et coach Joe Paterno auraient renoncé à avertir la police des soupçons qu’ils avaient envers Jerry Sandusky afin de protéger l’image de l’université.

La famille Paterno contestait ces faits devant la Justice avançant les preuves que l’ancien coach de Penn State avait alerté sa hiérarchie de ses doutes vis-à-vis de son assistant coach après qu’un graduate student ait surpris Jerry Sandusky avec un jeune garçon. La famille Paterno demandait également la suppression des sanctions qui visaient l’ancien coach des Nittany Lions.

« La famille Paterno avait qualifié cette affaire de recherche de la vérité. Après des mois d’enquête et de recherche, la décision de retirer cette plainte plutôt que de contester les faits avancés veut tout dire. Nous pensons que la force de notre argumentation développée tout au long de l’enquête a confirmé ce que nous avons toujours avancé : la NCAA a agi de manière raisonnée en adoptant les conclusions de l’enquête menée par Louis Freeh » – Donald Remy, responsable légal de la NCAA.

En juillet 2012, la NCAA avait annoncé de lourdes sanctions à l’encontre du programme de football de l’université Penn State : 60 millions de $ d’amende, 4 années sans bowls de fin de saison, suppression de 20 scholarships et suppression rétroactive de toutes les victoires depuis 1998.

Joe Paterno est décédé d’un cancer à 85 ans, en janvier 2012, quelques semaines après avoir été renvoyé de son poste de head coach qu’il occupait depuis 55 ans.

Lire la suite

Penn State Nittany Lions

Penn State annonce un plan de rénovation pour son Beaver Stadium

Le Beaver Stadium va subir une cure de jouvence : la direction athlétique de l’université Penn State a annoncé, lundi 13 mars, que des rénovations à grande échelle de son stade vont être lancées à partir de… 2022.

Publié

le

Crédit photo : Rivals

Le Beaver Stadium va subir une cure de jouvence : la direction athlétique de l’université Penn State a annoncé, lundi 13 mars, que des rénovations à grande échelle de son stade vont être lancées à partir de… 2022.

La capacité du stade qui est actuellement de 106 572 places sera conservée au-delà des 100 000 sièges.

Ce plan d’aménagement comprend des espaces de circulation plus larges, de nouvelles toilettes, l’ajout d’un nombre « significatif » de dossiers sur les sièges, de nouveaux magasins, un choix de nourriture plus varié et des sièges haut de gamme plus nombreux.

Ces rénovations du Beaver Stadium font partie d’un plan global de modernisation des installations sportives sur le campus d’university Park. Le cout de ces prochains travaux n’a pas encore été dévoilé.

L’université Penn State a indiqué, via un communiqué de presse, que le financement de ce plan ambitieux serait conduit « projet par projet » (partenariat public/privé, financement privé, financement participatif, philanthropie, etc…). Tout financement public nécessitera l’accord de l’administration du gouverneur de l’État de Pennsylvanie. Or, les finances publiques de la plupart des États américains sont actuellement dans le rouge…

Ce plan de rénovation, qui a mis 17 mois à se mettre en place avec le cabinet d’architectes Populous, comprend :

  • Un centre d’excellence de plus de 40 000 m2 visant être le « nouveau hub » pour tous les étudiants-athlètes. Il comprendra un centre de nutrition et des installations aidant au conditionnement physique. De nouveaux vestiaires pour les équipes de hockey, lacrosse, tennis et soccer et des bureaux flambant neufs pour les coachs seront également disponibles.

  • Un stade intérieur de plus de 10 000 m2 similaire au Holuba Hall que l’équipe de football utilise aujourd’hui.
  • Une nouvelle piscine olympique de 2500 places.

  • Un stade couvert de tennis de 500 places.

  • Des rénovations majeures du Jeffrey Field, le centre d’entrainement des équipes de soccer masculines et féminines.

A noter que ce nouveau plan ne remet pas celui en cours visant notamment la construction d’un centre d’entrainement pour l’équipe de basketball et l’équipe d’athlétisme et la création d’un musée du sport.

Lire la suite
Publicité

Preview 2019

Actualitéil y a 3 mois

L’ultime preview : tout ce qu’il faut savoir sur la saison 2019 !

Présentation complète de la saison 2019 de College Football.

Previewil y a 3 mois

Les 10 candidats pour le trophée Heisman 2019

Champion national avec Clemson dès sa saison freshman, QB Trevor Lawrence sera l'un des favoris pour remporter, en 2019, le...

Previewil y a 3 mois

Conférence SEC : la fin de la suprématie d’Alabama ?

Alabama et Georgia se partagent le titre de champion de SEC depuis 5 ans : les destins du Crimson Tide...

Previewil y a 3 mois

Les 10 matchs de conférence à ne pas manquer en 2019

Personne ne voudrait manquer un Auburn-Alabama ou un Michigan-Ohio State. Ces matchs intra-conférence sont l'essence même du College Football et...

Previewil y a 3 mois

Preview 2019 : LSU Tigers

Malgré un calendrier difficile, LSU veut profiter de l'élan créé au soir du dernier Fiesta Bowl pour s'imposer comme un...

Previewil y a 3 mois

Preview 2019 : Texas A&M Aggies

Les Aggies feront face au calendrier le plus difficile au niveau FBS mais Texas A&M mené par un Jimbo Fisher...

Previewil y a 3 mois

Preview 2019 : Auburn Tigers

En reprenant la direction de l'attaque des Tigers, Gus Malzahn veut sauver sa place à la tête d'un programme d'Auburn...

Previewil y a 3 mois

Preview 2019 : Florida Gators

Après avoir redressé la situation des Gators en une seule saison, Dan Mullen compte sur QB Feleipe Franks et un...

Previewil y a 3 mois

Preview 2019 : Arkansas Razorbacks

An II de l'ère Chad Morris. Les années Bret Bielema ont laissé des traces à Arkansas qui tentera de retrouver...

Previewil y a 3 mois

Preview 2019 : Missouri Tigers

Suspendus de bowl en 2019 et orphelins de QB Drew Lock, les Tigers de Missouri poursuivront-ils leur redressement initié par...

Articles les plus lus