Suivez-nous sur

Penn State Nittany Lions

La NCAA lève les sanctions contre Penn State !

Le Comité exécutif de la NCAA a annoncé, lundi 8 septembre, la levée des sanctions qui touchaient le Département athlétique de l’université Penn State au regard « des progrès significatifs effectués afin d’assurer son intégrité » ce qui signifie que les Nittany Lions sont éligibles pour participer à un bowl dès cette saison.

Le Comité exécutif de la NCAA a annoncé, lundi 8 septembre, la levée des sanctions qui touchaient le Département athlétique de l’université Penn State au regard « des progrès significatifs effectués afin d’assurer son intégrité » ce qui signifie que les Nittany Lions sont éligibles pour participer à un bowl dès cette saison.

La NCAA a également indiqué que le programme de football de l’université Penn State récupérera ses 85 bourses d’études dès la saison 2015-16.

Le Comité exécutif a tenu à saluer le travail de l’ancien juge George Mitchell, actuellement superviseur du département athlétique de Penn State.

En 2012, la NCAA avait annoncé de lourdes sanctions contre l’université Penn State suite à l’affaire Sandusky.

Penn State (2-0, 0-0 Big Ten) débute son calendrier de conférence Big Ten lors de la semaine 3 avec un déplacement dans le New Jersey pour y affronter Rutgers.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

5 Commentaires

5 Comments

  1. Loïc Baruteu

    8 septembre 2014 à 23h14

    Pas terrible si un rédacteur du site se met à insulter la NCAA dans les commentaires, je dis rien. Ah si, deux-trois trucs :

    Un jeune joueur est impliqué avec un agent, sa fac prend trois ans de suspension de bowl et trente bourses retirées sur trois ans. Un coach commet des viols sur mineurs, tandis que le légendaire head coach est au courant et préfère laisser faire plutôt que de lui mettre une balle entre les yeux, cette fac prend deux ans de suspension de bowl et quinze bourses retirées, et la sanction est même levée plus tôt !

    Il faut dire que Penn State a « fait des progrès remarquables ». USC avait seulement changé de président, de directeur athlétique, de coach et engagé le plus grand comité de conformité du pays. Et puis, dans le cas de Penn State, il ne faut pas « pénaliser les étudiants-athlètes actuels » qui n’ont rien à voir avec le scandale. Donc les 52 petits étudiants-athlètes boursiers qui ont fait le déplacement à Stanford samedi dernier ont dû être impliqués dans l’affaire Bush, même s’ils avaient entre douze et quatorze ans à l’époque.

    Et donc la NCAA envoie un message clair : des viols répétés sur mineurs sont moins graves que tutoyer un agent. Ou alors les programmes à l’Ouest du Mississippi sont des brebis galeuses. On va finir par y croire à cette théorie du complot.

    • algerino

      9 septembre 2014 à 02h28

      Pour dire la vérité, je suis tout autant mitigé que toi sur cette décision… et l’exemple de USC m’était venu en tête également !

      D’un côté, j’aurais aimé que le palmarès de Joe Pa soit réinstauré aussi. Le mec est une légende, maintenant ce qu’il s’est vraiment passé en détails…on a tous nos doutes.
      Mais après, totalement d’accord avec ta comparaison. Mais ça encore une fois, c’est la « beauté » (ironiquement) de la NCAA et ses sanctions à la rien à voir ! Du grand n’importe quoi, aucune cohérence, aucune logique, et surtout ni bon-sens ni honnêteté lorsqu’une sanction est mise en place.

      De mon côté ce problème de sanction, est à joindre avec tout le reste…et spécialement aussi le fait qu’un joueur doit être redshirté ou non au cas par cas, alors que les mêmes circonstances peuvent mener à différentes décisions.

    • Verchain

      9 septembre 2014 à 08h35

      Aussi injuste que cela puisse te sembler, on n’est pas vraiment dans le même cadre, là… Autant tu peux comparer les sanctions de Miami avec ceux de tes Trojans, autant là, à mon avis, ton ressentiment vis à vis de l’institution dépasse le truc en lui-même.

      La NCAA et notamment Mark Emmet ont balancé les sanctions sans vraiment respecter le processus normal. Dans une affaire qui avait plus à voir avec la justice qu’avec le règlement NCAA.

      Pour USC, on se trouvait purement dans le cadre des règlements NCAA. Player benefits.

      Tu places trop le curseur sur le plan moral uniquement. Oui, violer des gosses ou couvrir les agissements d’un pédophile, c’est atroce. Plus que de se faire payer pour jouer ou de se faire mettre à disposition une maison, une voiture et Kim Kardashian (j’ai vu un truc qui la désignait comme plus belle femme du monde, l’Apocalypse est pour bientôt, j’entends déjà les anges sonner de la trompette…).

      Par rapport à la justice en tant qu’institution, il n’y a même pas de débat. l’un est un crime, l’autre n’est rien.

      On est un peu dans le même cas que Miami, toutes proportions gardées. La NCAA a merdé dans un cas dans son enquête, dans l’autre dans la façon de poser ses sanctions. En termes de règlement, et avec le faux nez du rapport du sénateur machin, elle rattrape le coup comme elle l’avait rattrapé avec les ‘Canes.

      • Loïc Baruteu

        9 septembre 2014 à 08h57

        Même si c’est dans le cadre de la Justice, ça reste une question d’intégrité et de ce que la NCAA cautionne ou pas. Y a des dizaines d’exemples, en NFL ou en NBA, de joueurs qui prennent de grosses sanctions pour des faits divers dans leur vie privée. Sanduski était employé par Penn State, sous la coupe de la NCAA.

        Le plus dérangeant c’est le discours de la NCAA, comme quoi « Penn State a fait des progrès » ou « les joueurs actuels sont pénalisés pour un fait qui ne les concerne pas ». Alors qu’à USC l’affaire datait de cinq ans et que tout le département athlétique avait été revu en profondeur, et pourtant ils n’ont eu aucun cadeau. C’est cette hypocrisie et ces décisions arbitraires au cas par cas qui sont dégueulasses.

  2. Luzoan

    9 septembre 2014 à 08h44

    C est aussi pour avoir un gros bigten invaincu en rs et pour l american story qu il fasse un bowl majeur!
    Le fric avant l humanité:(

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Penn State Nittany Lions