Suivez-nous

Ohio State Buckeyes

Preview 2015 : Ohio State Buckeyes

The Blue Pennant vous propose une présentation complète des Buckeyes d’Ohio State en prévision de la saison de College Football 2015.

Publié

le

Qu’il semble loin le temps où les Buckeyes venaient de perdre leur leader, QB Braxton Miller, suite à une rechute de sa blessure à l’épaule, suivi d’une défaite à domicile de 14 points face aux Hokies de Virginia Tech ! Pourtant, c’était il y a tout juste un an. Depuis, Ohio State n’a plus été battu grâce aux performances de leur QB#2 (J.T. Barrett) et de leur QB#3 (Cardale Jones) jusqu’à remporter le premier CFP Championship Game faisant de la conférence Big Ten, souvent moquée ces dernières années, « the place to be ». C’est tout le College Football qui s’est trouvé renversé.

Avec le retour en 2015 de 17 des 22 titulaires de la saison passée, les Buckeyes d’Ohio State sont les grands favoris pour conserver leur titre de champion national. Certes, toutes les discussions actuelles tournent autour du poste de quarterback titulaire mais le plus grand défi des Buckeyes en 2015 sera de rester au top alors qu’ils auront une cible sur le front, semaine après semaine. Le chasseur devenant la proie. Coach Urban Meyer a déjà connu cette situation à Florida en 2009. Les Gators, alors favoris, chutèrent en finale de conférence SEC…

En plus de posséder deux quarterbacks qui pourraient être titulaire dans n’importe quel autre programme du pays, Ohio State peut compter sur le plus prometteur running back au niveau national, RB Ezekiel Elliott, auteur de 696 yards lors des trois derniers matchs des Buckeyes. Ajouté à ça, une ligne offensive expérimentée, le meilleur front seven du pays et du talent partout dans l’effectif… même le punter et le kicker sont de retour. Qu’on se le dise : il n’y a aucunes faiblesses apparentes chez les champions en titre.

Certes, l’ancien coordinateur offensif Tim Herman est parti diriger Houston mais cela ne devrait pas changer grand chose pour un programme qui a inscrit 42.8 points en moyenne par match depuis l’arrivée de coach Urban Meyer. Ce dernier possède une incroyable fiche de 24-0 en match de conférence Big Ten avec un bilan global de 38-3 en 3 saisons sur le campus de Columbus (Ohio).

L’Histoire a prouvé qu’il est très difficile de remporter deux titres nationaux consécutifs mais un calendrier favorable et la présence de nombreuses stars devraient permettre aux Buckeyes de conserver leur titre de division Big Ten East avant une course finale pour tenter de s’imposer une seconde fois lors du College Football Playoff.

OHIO STATE BUCKEYES
Big Ten East
En 2014 : 14-1, 8-0 Big Ten. CHAMPION NATIONAL. Remporte le CFP Championship Game contre Oregon 42-20.
Head Coach : Urban Meyer, 4ème année (37-3) – Résultats en carrière: 141-26
Coordinateur Offensif : Ed Warriner, Tim Beck.
Coordinateur Défensif : Chris Ash, Luke Fickell.
Titulaires de retour : 8 en attaque, 7 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : WR Devin Smith, TE Jeff Heuermann, DT Michael Bennett, LB Curtis Grant, CB Doran Grant.
Joueurs à suivre : QB Cardale Jones, QB J.T. Barrett, RB Ezekiel Elliott, WR Braxton Miller, WR Michael Thomas, LT Taylor Decker, DE Joey Bosa, DT Adolphus Washington, LB Darron Lee, LB Raekwon McMillan, S Vonn Bell.

Attaque

L’attaque « pro-style spread » de coach Urban Meyer consiste à frapper l’adversaire, encore et encore, et les Buckeyes seront aussi explosifs en 2015 qu’ils l’ont été l’an dernier. On le sait : la situation des quarterbacks fait la Une des médias depuis janvier dernier. Qui sera le titulaire entre le sophomore QB J.T. Barrett (2834 yards à la passe, 34 TDs, 10 interceptions et 938 yards au sol, 11 TDs en 2014), qui a porté l’équipe sur ses épaules tout au long de la dernière saison régulière, et le senior QB Cardale Jones (860 yards à la passe, 7 TDs, 2 interceptions et 296 yards au sol, 1 TD en 2014) surnommé « 12 Gauge », héros lors de la finale de conférence Big Ten et lors des playoffs ? Quel beau problème pour coach Urban Meyer !

Quel que soit le quarterback titulaire, il sera entouré d’une armada de playmakers à commencer par le junior RB Ezekiel Elliott (1878 yards au sol, 18 TDs et 58 réceptions, 220 yards en 2014), auteur d’une incroyable moyenne de 9.2 yards par course lors des trois derniers matchs des Buckeyes et qui visera les 2000 yards au sol en 2015. Pour beaucoup d’observateurs, c’est le candidat #1 pour l’obtention du trophée Heisman.

Le groupe de running backs compte également dans ses rangs le sophomore RB Curtis Samuel (383 yards au sol, 6 TDs en 2014) dont la mobilité pourrait amener à occuper le poste hybride de H-Back. Le true freshman RB Mike Weber a tout de la superstar en puissance.

RB Ezekiel Elliott, Ohio State

Les Buckeyes ont perdu leur WR#1, Devin Smith, mais le senior WR Corey Smith (20 réceptions, 255 yards en 2014), les juniors WR Michael Thomas (54 réceptions, 799 yards, 9 TDs) et WR Dontre Wilson (21 réceptions, 300 yards, 3 TDs en 2014) ainsi que le sophomore WR Jalin Marshall (38 réceptions, 499 yards, 6 TDs en 2014) et le prometteur freshman WR Johnnie Dixon forment l’un des plus explosifs et complets groupes de receveurs au niveau national. Et si on y ajoute l’ancien Big Ten Player of the Year 2012 et 2013, l’athlétique WR Braxton Miller, récemment converti de son poste de quarterback à celui de receveur, ce n’est pas les options qui vont manquer au quarterback titulaire. Le rapide et mobile senior TE Nick Vannett (19 réceptions, 220 yards, 5 TDs) possède des mains sûres qui lui permettent d’être une arme intéressante dans la red zone.

Quatre des cinq titulaires de la saison passée sont de retour sur la meilleure ligne offensive du pays dont les deux sélectionnés dans la 1ère équipe All-Big Ten 2014, LT Taylor Decker et RG Pat Elfein. Le sophomore LG Billy Price et le junior C Jacoby Boren font également leur retour. Seul le senior RT Chase Farris fera ses débuts comme titulaire.

Défense

La défense des Buckeyes n’a pas été impénétrable en 2014 (35 points inscrits par Virginia Tech, 28 par Cincinnati, 37 par Michigan State et 35 par Alabama) mais elle a su se montrer intraitable dans les moments importants.

La ligne offensive a perdu un élément phare en DT Michael Bennett. Toutefois, le retour du Big Ten Defensive Player of the Year 2014, le junior DE Joey Bosa (55 plaquages, 21 pour perte, 13.5 sacks, 4 fumbles forcés en 2014), aux côtés de l’ancienne recrue 4 étoiles, le sophomore DE Tyquan Lewis,  et des monstrueux seniors DT Adolphus Washington (48 plaquages, 11 pour perte, 5 sacks en 2014) et NT Tommy Schutt font de ce front four le meilleur du pays. Les sophomores DE Jalyn Holmes et DT Michael Hill apportent une profondeur incroyable à ce secteur de jeu.

DE Joey Bosa, Ohio State

Même situation du côté de linebackers. Ohio State a perdu un titulaire régulier en LB Curtis Grant mais ce dernier sera remplacé par l’ancienne recrue 5 étoiles, le polyvalent LB Raekwon McMillan (54 plaquages, 7 pour perte, 3 sacks, 1 interception pour 1 TD en 2014), qui a eu un impact immédiat sur la défense des Buckeyes en fin de saison dernière. Le « tackle machine » senior LB Joshua Perry (124 plaquages, 8.5 pour perte, 3 sacks et 1 interception en 2014) et la révélation de la saison passée, le sophomore LB Darron Lee (81 plaquages, 16.5 pour perte, 8 sacks, 2 interceptions et 2 TDs défensifs) sont de retour pour former le groupe de linebackers le plus dominant du pays. Ni plus ni moins. Les sophomores LB Chris Worley et LB Dante Booker sont dans les starting blocks pour aider l’équipe en cas de blessure.

Le sophomore CB Eli Apple (53 plaquages, 6.5 sacks. 3 interceptions, 1 TD en 2014) est désormais le CB#1 suite au départ de Doran Grant pour la NFL. Il sera aligné aux côtés du redshirt sophomore CB Gaeron Conley pour former un duo de cornerbacks talentueux. L’ancienne recrue 5 étoiles, le gros frappeur SS Vonn Bell (92 plaquages, 6 interceptions) est devenu le meilleur strong safety du pays tandis que le junior FS Tyvis Powell (76 plaquages, 4 interceptions, 1 TD en 2014) est aussi bon sur le terrain que drôle sur son compte Twitter. Ces derniers ont réussi un total impressionnant de 168 plaquages à eux-deux l’an passé.

Equipes spéciales

Tous les éléments importants sont de retour en 2015 et les Buckeyes possèdent suffisamment de vitesse et d’explosivité dans leur effectif pour affoler ses adversaires sur les retours de coup de pied. PR Jalin Marshall et KR Dontre Wilson devraient débuter la saison. Le sophomore K Sean Nuernberger s’est montré solide la saison passée même s’il n’a pas eu à tenter de FG sous pression. Le junior P Cameron Johnstone a conclu la campagne 2014 avec une excellente moyenne de 45.1 yards par punt.

Conclusion

Les Buckeyes d’Ohio State vont tenter de rentrer dans l’Histoire en remportant un second titre de champion national consécutif, exploit que seul le Crimson Tide d’Alabama a réussi en 17 ans (en 2011 et 2012). Si l’objectif sera difficile à atteindre, le programme dirigé par coach Urban Meyer sera dans la continuité de l’an passé grâce au retour de 17 des 22 titulaires de 2014. Les Buckeyes possèdent deux des meilleurs quarterbacks du pays (QB Cardale Jones et QB J.T. Barrett), l’un des meilleurs coureurs au niveau national (RB Ezekiel Elliott), une ligne offensive expérimentée et LA meilleure défense au pays. Avec un calendrier plus qu’avantageux, il faudrait un tremblement de terre pour empêcher les Buckeyes de décrocher un second titre de conférence Big Ten. Et ce qui est fou dans tout ça : 9 sophomores seront titulaires en début de saison. Une dynastie en devenir…

 

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ohio State Buckeyes

Urban Meyer quitte Ohio State et prend sa retraite

Après sept saisons sur le campus de Columbus, Urban Meyer quittera son poste de head coach des Buckeyes d’Ohio State après le Rose Bowl et donnera le relais à Ryan Day, son coordinateur offensif.

Publié

le

Crédit photo : AP/Jay LaPrete

Deux jours après la victoire des Buckeyes face aux Wildcats de Northwestern en finale de conférence Big Ten, Urban Meyer a annoncé qu’il quittera son poste de head coach d’Ohio State après le Rose Bowl du 1er janvier prochain.

Il a ajouté qu’il est très probable qu’il ne dirigera plus jamais un programme de football.

« Cette décision est le résultat de plusieurs événements. Ma santé est la principale raison. Le fait que nous ayons un coach talentueux dans notre staff, le fait que notre programme est en excellent état de santé et que nous continuons de recruter avec excellence : tout cela a joué un rôle significatif » – Urban Meyer, coach des Buckeyes d’Ohio State.

Ses maux de tête causés par un kyste arachnoïde au cerveau, qui ont commencé l’an passé lors du match contre Penn State, n’ont fait que s’intensifier tout au long de la saison.

En dehors du terrain, Urban Meyer a été suspendu pour trois matchs en septembre dernier pour sa mauvaise gestion de l’affaire Zach Smith, son ancien assistant responsable des receveurs accusé de violence conjugale. Le coordinateur offensif, Ryan Day, a alors pris le relais avec brio devenant un candidat parfait pour succéder à Urban Meyer.

A 54 ans, le coach des Buckeyes prend donc sa retraite au top de sa profession après avoir remporté trois titres de champion national passant les 7 dernières années à la tête du programme d’Ohio State avec un formidable bilan de 82-9.

Ces derniers mois, la douleur à la tête est devenue insupportable et Urban Meyer pense ne plus être capable de coacher comme il l’a fait à Bowling Green, Utah, Florida et finalement avec les Buckeyes.

« Mon style de coaching est très intense, très demandant. J’ai essayé de déléguer au maximum. Mais j’ai le sentiment de ne plus faire les choses comme je devrais pour les joueurs et Gene Smith (le directeur athlétique) » – Urban Meyer, coach des Buckeyes d’Ohio State.

L’annonce de la retraite d’Urban Meyer arrive en pleine préparation des Buckeyes en vue de leur match contre Washington lors du Rose Bowl, mais aussi à moins de trois semaines de la période de signature anticipée des recrues, le 19 décembre prochain.

La saison 2018 n’aura pas été de tout repos pour Urban Meyer et son staff. La perte de DE Nick Bosa a été lourde de conséquences pour une défense qui a alors souffert lors des matchs intra-conférence.

Les Buckeyes ont battu Penn State et Maryland par un point d’écart et ont eu d’énormes difficultés à se défaire d’une faible équipe de Nebraska. Ohio State a également été battu lourdement 49 à 20 par Purdue, le 20 octobre dernier, écartant objectivement les Buckeyes de la course aux playoffs. Les rumeurs du prochain départ d’Urban Meyer ont commencé à faire surface. Ohio State a remporté ses 5 matchs suivants et mis la main sur un 2ème titre de champion de conférence Big Ten consécutif. Les Buckeyes ont battu au passage Michigan pour la 7ème année d’affilée.

Crédit photo : Jamie Squire/Getty Images

L’incroyable succès d’Urban Meyer depuis qu’il a commencé sa carrière de coach, il y a 33 ans, l’a propulsé en haut de l’affiche faisant de lui l’alter-ego de Nick Saban parmi les meilleurs coachs du pays. Toutefois, sa carrière aura été marquée par de nombreuses critiques notamment lors de son passage à Florida au cours duquel des dizaines de ses joueurs ont fait face à des problèmes judiciaires diverses.

Il y a 9 ans, en raison – déjà – de problèmes de santé (douleurs à la poitrine), Urban Meyer avait surpris tout le monde en annonçant son départ de Florida après cinq saisons exceptionnelles marquées par deux titres de champion national et l’émergence d’un joueur hors du commun : Tim Tebow. Finalement, il fera son retour avec les Gators pour une saison supplémentaire avant de quitter Gainesville en décembre 2010 pour passer plus de temps avec sa famille.

Il avait alors 46 ans. Il n’a pas été loin des terrains bien longtemps. Avant le début de la saison 2012, il s’est engagé avec des Buckeyes d’Ohio State en reconstruction suite au départ forcé de Jm Tressel suite au scandale des tatouages sur le campus de Columbus. Il a été champion national une 3ème fois, cette fois-ci avec Ohio State, remportant la 1ère édition du College Football Playoff en janvier 2015.

Originaire de Toledo dans l’Ohio, Urban Meyer semblait avoir accepté un « job de rêve ». En avril dernier, son contrat avec les Buckeyes avait été prolongé jusqu’en 2022 avec un salaire annuel de 7.6 millions de $. En quittant Ohio State, Urban Meyer renonce donc à 38 millions de $.

Les Buckeyes tournent donc la page Urban Meyer en donnant les clés du programme de football à Ryan Day, le coordinateur offensif de l’équipe.

Lire la suite

Ohio State Buckeyes

DE Nick Bosa quitte Ohio State pour se concentrer sur la draft NFL

Écarté des terrains depuis le mois de septembre, le junior DE Nick Bosa a décidé de quitter l’université Ohio State pour se concentrer sur sa convalescence et sa rééducation en vue de la prochaine draft NFL.

Publié

le

Au cours du match entre les Buckeyes et les Horned Frogs de Texas Christian, le 15 septembre, DE Nick Bosa a subi une blessure de l’abdomen qui l’a forcé à rester éloigné de l’équipe de football depuis un mois. Le premier diagnostic avait prévu une absence d’environ deux mois ce qui aurait pu lui permettre de rejouer avec les Buckeyes avant la fin de la saison régulière. Urban Meyer avait d’ailleurs déclaré lundi 15 septembre que les médecins étaient confiants de revoir le pass rusher sur le terrain très bientôt.

Cependant, l’université Ohio State a annoncé, mardi 16 octobre, que DE Nick Bosa avait pris la décision de quitter le campus de Columbus (Ohio).

« J’espérais vraiment que Nick pourrait revenir jouer avec nous. Je sais que, pour lui et sa famille, c’était une décision difficile et chargée d’émotion. Je lui souhaite de revenir à 100% afin d’être prêt pour le prochain chapitre de sa carrière. Je veux le remercier pour tous les efforts qu’il a faits pour le programme. » – Urban Meyer, coach des Buckeyes d’Ohio State.

En trois matchs cette saison, DE Nick Bosa a été l’une des pièces-maîtresses de la défense des Buckeyes réussissant 4 sacks, 6 plaquages pour perte et un total de 14 plaquages. Il a également inscrit un TD sur retour de fumble et provoqué un fumble qui a été converti en TD

Avant cette blessure, il était considéré comme un futur choix du Top 5 de la prochaine draft NFL. Certains observateurs l’annoncent déjà comme le prochain #1 de la draft NFL.

Lire la suite

Ohio State Buckeyes

Ohio State suspend Urban Meyer pour trois matchs

Le coach des Buckeyes est suspendu sans paie jusqu’au 2 septembre et pour les matchs face à Oregon State, Rutgers et Texas Christian.

Publié

le

Après deux semaines d’enquête interne, le coach des Buckeyes, Urban Meyer, a été suspendu sans paie jusqu’au 2 septembre et pour les trois premiers matchs de la saison 2018 par le Board of Trustees de l’université Ohio State.

Cette décision a été prise à l’issue d’une enquête indépendante de deux semaines, conclue dimanche 19 aout, concernant la gestion par Urban Meyer du cas, Zach Smith, son ancien coach des receveurs visé par des plaintes pour violences domestiques.

Le directeur athlétique, Gene Smith, a également été suspendu pour deux semaines sans paie, du 31 aout au 16 septembre. Urban Meyer pourra rejoindre l’équipe à partir du 2 septembre mais sera absent pour les matchs contre Oregon State (1er septembre), Rutgers (8 septembre) et Texas Christian (15 septembre). Ryan Day continuera d’assumer le rôle de coach par intérim durant cette période.

En plus des rapports d’enquête journalistiques, de dépositions au tribunal et d’autres documents internes à l’université, plus de 60000 emails et 10000 textos ont été analysés au cours de l’enquête.

Après un meeting du Board of Trustees qui aura duré plus de 11 heures, il a été annoncé que cette enquête a notamment conclu que :

  • Urban Meyer et le directeur athlétique, Gene Smith, connaissaient, dès 2015, l’existence d’une enquête criminelle visant l’entraîneur adjoint Zach Smith.
  • Urban Meyer et Gene Smith n’ont pas n’ont pas informé le Bureau des services de conformité de l’université comme ils auraient du le faire.
  • Urban Meyer n’a pas délibérément menti lors des Big Ten Media Days bien qu’il ait faussement déclaré qu’il n’était pas au courant d’une enquête criminelle visant l’entraîneur adjoint Zach Smith (!?!).
  • Zach Smith a commis plusieurs faits d’inconduite lorsqu’il était employé par l’université Ohio State.

Urban Meyer a exprimé des remords pour avoir accordé à Zach Smith « le bénéfice du doute » en ajoutant qu’il avait « suivi son coeur plutôt que sa tête ». Il a également indiqué qu’il « aurait du faire davantage ».

Voici l’allocution d’Urban Mayer en intégralité :

Après les allocutions du président de l’université Ohio State, du directeur athlétique et d’Urban Meyer, ce dernier a répondu à des questions pendant une vingtaine de minutes. Tout au long de cette conférence, Urban Meyer a semblé insensible au sort de la victime (Courtney Smith) et n’a cessé de diminuer son rôle dans cette affaire. Cette conférence de presse a tourné au fiasco pour le coach des Buckeyes lorsqu’il a notamment répondu à la question « que souhaitez-vous dire à Courtney Smith ? » :

« Nous n’aurions jamais du nous retrouver dans une telle situation. » – Urban Meyer, head coach des Buckeyes d’Ohio State.

Urban Meyer, la vraie victime ? Pfff.

Le 1er aout dernier, l’université Ohio State a mis en « congé administratif sans paie » le coach des Buckeyes le temps que la fac conclut une enquête interne pour déterminer si le coach des Buckeyes ou son entourage étaient au courant des violences conjugales commises par l’ex-coach des receveurs, Zach Smith, à l’encontre de sa femme, Courtney Smith.

Dans une interview accordée à Stadium, cette dernière, victime de violences conjugales pendant plusieurs années, a indiqué avoir informé les coachs des Buckeyes de la situation ainsi que la femme d’Urban Meyer avec qui elle a échangé de nombreux textos à ce sujet.

En respect des règlements NCAA relatifs aux amendements Title IX, la prolongation de contrat signée par Urban Meyer à Ohio State comprend plusieurs clauses qui le forcent à communiquer à sa hiérarchie toutes violations de la politique d’inconduite sexuelle commises par un membre de son staff…

Le précédent contrat d’Urban Meyer comprenait également des clauses l’obligeant à informer Gene Smith et le Bureau des services de conformité de tout type de violations commis par ses coachs assistants. Le non-respect de cette clause aurait pu conduire à une rupture de contrat pour faute…

Finalement, Ohio State a préféré s’asseoir sur la morale et l’éthique.

Lire la suite

Ohio State Buckeyes

Urban Meyer a menti : il était informé des violences conjugales de son ex-assistant

Une enquête de Brett McMurphy démontre que le coach des Buckeyes d’Ohio State connaissait les faits de violence conjugale commis par son ex-assistant, Zach Smith.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

C’est une véritable bombe qui pourrait avoir des conséquences énormes dans le monde du College Football : Urban Meyer pourrait-il connaitre ses dernières heures à la tête du programme d’Ohio State ?

Il y a tout juste une semaine lors des Big Ten Media Days, le coach d’Ohio State avait nié connaitre l’existence des accusations de violences conjugales faites à l’encontre de son ancien assistant, Zach Smith.

Les évidences de son mensonge ont été rendues publiques dans un rapport d’enquête accablant publié par le reporter Brett McMurphy sur sa page Facebook.

COLUMBUS, Ohio – Text messages I have obtained, an exclusive interview with the victim and other information I have…

Publiée par Brett McMurphy sur Mercredi 1 août 2018

 
Zach Smith a été renvoyé de son poste de coach des receveurs trois jours après que son ex-femme, Courtney Smith, ait porté plainte contre son ex-mari accusé d’avoir déposé leurs enfants au domicile de son ex-femme contre sa volonté, en mai dernier.

C’est alors qu’on a appris que Zach Smith avait déjà été accusé, à deux reprises, pour des cas de violences conjugales, en 2009 et 2015… à chaque fois alors qu’il était dans le coaching staff d’Urban Meyer. Pourtant, le coach des Buckeyes a récemment réfuté connaitre le passé de son ex-assistant lorsqu’il fut interrogé à ce sujet lors des Big Ten Media Days :

Or, Brett McMurphy affirme que le coach d’Ohio State était bien au courant depuis trois ans.

L’ancien journaliste d’ESPN a obtenu de nombreux textos échangés entre l’ex-femme de Zach Smith et Shelley Meyer, la femme d’Urban Meyer. Ces messages révèlent que les Meyer connaissaient la situation et les accusations que portaient Courtney Smith à l’encontre de son ex-mari. D’autres coachs auraient également été informés.

Ces échanges de textos ont duré des mois et il parait totalement impossible qu’Urban Meyer n’ait pas été au courant.

Courtney Smith a confirmé les affirmations de Brett Murphy lors d’une interview diffusée sur Stadium. Elle affirme :

« Urban savait. Il a choisi de favoriser l’agresseur et de croire toutes les histoires qu’il racontait sur moi. Personne de l’université ne m’a contacté pour me demander ma version des faits. » – Courtney Smith, ex-femme de l’ancien coach d’Ohio State, Zach Smith.

Voici l’extrait vidéo :

Mensonges, agressions, violences conjugales… tous les ingrédients d’une affaire explosive qui pourrait bien couter à Urban Meyer son poste de head coach des Buckeyes d’Ohio State. Une réunion en urgence a d’ailleurs été organisée par le Directeur Athlétique de l’université, Gene Smith, pour analyser la situation. Est-ce le début de la fin pour Urban Meyer ?

Zach Smith est le petit-fils de l’ancien coach des Buckeyes, Earl Bruce. Il occupait le poste de coach des receveurs et coordinateur du recrutement.

Lire la suite
Publicité

Preview 2018

Previewil y a 7 mois

L’ultime preview : tout ce qu’il faut savoir sur la saison 2018 !

Présentation complète de la saison 2018 de College Football.

Previewil y a 7 mois

Preview 2018 : Notre Dame Fighting Irish

Avec une équipe expérimentée en défense et potentiellement explosive en attaque, les Fighting Irish de Notre Dame peuvent-ils se mêler...

Previewil y a 7 mois

Preview 2018 : Brigham Young Cougars

Après une saison 2017 galère, Kalani Sitake a fait le ménage dans son coaching staff avec l'espoir que l'attaque des...

Previewil y a 7 mois

Les 10 candidats au trophée Heisman 2018

Présentation de tous les favoris et les prétendants pour l'obtention du trophée Heisman 2018.

Previewil y a 7 mois

Preview 2018 : Alabama Crimson Tide

Malgré la perte de 13 titulaires, le Crimson Tide d'Alabama possède suffisamment de joueurs talentueux pour rester au top et...

Previewil y a 7 mois

Preview 2018 : Auburn Tigers

Champion de division SEC West en titre, les Tigers d'Auburn veulent maintenant franchir un cap en allant décrocher une place...

Previewil y a 7 mois

Preview 2018 : Ole Miss Rebels

Menés par une attaque aérienne explosive, les Rebels possèdent en QB Jordan Ta'amu et WR A.J. Brown deux playmakers capables...

Previewil y a 7 mois

Preview 2018 : Mississippi State Bulldogs

Débauché de Penn State pour prendre la succession de Dan Mullen, Joe Moorhead transformera-t-il un groupe mature et expérimenté en...

Previewil y a 7 mois

Preview 2018 : Texas A&M Aggies

L'arrivée de Jimbo Fisher et son contrat monstreux de 75 millions de $ sur 10 ans permettront-ils aux Aggies de...

Previewil y a 7 mois

Preview 2018 : LSU Tigers

Avec une attaque remaniée désormais dirigée par un Steve Ensminger et qui comptera sur les nouveaux-venus, QB Joe Burrow et...

Articles les plus lus