Suivez-nous

Michigan State Spartans

Preview 2015 : Michigan State Spartans

The Blue Pennant vous propose une présentation complète des Spartans de Michigan State en prévision de la saison de College Football 2015.

Publié

le

Depuis son arrivée sur le campus d’East Lansing (Michigan) en 2007, coach Mark Dantonio a transformé le programme de Michigan State en l’un des plus performants et réguliers au niveau national.

Les Spartans ont remporté au moins 11 victoires par saison 4 fois lors des 5 dernières années. Seuls Ohio State, Alabama, Oregon et Stanford peuvent en dire autant. En battant Baylor lors du dernier Cotton Bowl, Michigan State remportait son 4ème bowl consécutif en s’imposant contre des solides programmes comme Georgia, TCU et Stanford.

Les Spartans version 2015 sont armés pour une nouvelle course au titre de conférence Big Ten qu’ils ont remportée en 2010 et 2013. Comme ces dernières années, ils seront dominants dans les tranchées, des deux côtés du ballon. Le retour du senior QB Connor Cook, qui a permis Michigan State de terminer dans le Top 5 national et de remporter le Rose Bowl et le Cotton Bowl en 2013 et 2014, assure une stabilité à une attaque qui devra toutefois trouver des successeurs à RB Jeremy Langford et WR Tony Lippett.

La vraie interrogation à Michigan State se situe au niveau d’une défense qui a perdu ses deux vedettes (DB Kurtis Drummond et CB Trae Waynes) et qui devra surtout faire sans l’architecte d’un des meilleurs secteurs défensifs de ces dernières années : l’ancien coordinateur Pat Narduzzi, parti diriger Pittsburgh. L’abondance de seniors devraient permettre aux Spartans de passer à travers cette épreuve sans trop de difficultés. Le match à Ohio State sera décisif pour le titre de division Big Ten East. Le plateau des 10 victoires est largement à la portée d’un programme qui vise une place en College Football Playoff.

MICHIGAN STATE SPARTANS
Big Ten East
En 2014 : 11-2, 7-1 Big Ten, remporte le Cotton Bowl contre Baylor 42-41.
Head Coach : Mark Dantonio, 9ème année (74-31) – Résultats en carrière: 92-48.
Coordinateur Offensif : Jim Bollman, Dave Warner.
Coordinateur Défensif : Harlon Barnett, Mike Tressel
Titulaires de retour :  6 en attaque, 7 en défense.
Joueurs-clés partis : RB Jeremy Langford, RB Nick Hill, WR Tony Lippett, WR Keith Mumphery, DE Marcus Rush, LB Taiwan Jones, FS Kurtis Drummond, CB Trae Waynes, P Mike Sadler.
Joueurs à suivre : QB Connor Cook, WR Aaron Burbridge, C Jack Allen, OT Jack Conklin, TE Josiah Price, DE Shilique Calhoun, DE Lawrence Thomas, LB Ed Davis, S Montae Nicholson.

Attaque

Comme depuis trois ans, l’attaque « pro-style » des Spartans est menée par le senior QB Connor Cook (3214 yards à la passe, 24 TDs et 8 interceptions en 2014). Joueur incroyablement régulier et efficace qui commet très peu d’erreurs dans sa lecture du jeu, il garde toujours ses meilleures performances pour les matchs les plus importants de la saison. En 2015, il pourrait entrer dans l’Histoire de Michigan State en devenant le quarterback le plus victorieux du programme de football et en établissant un nouveau record du nombre de yards réussis à la passe. Pour beaucoup d’observateurs, QB Connor Cook sera le premier quarterback sélectionné lors de la prochaine draft NFL.

Ce dernier pourra compter sur l’une des trois meilleures lignes offensives du pays. Le senior C Jack Allen a été sélectionné dans la 1ère équipe All-Big Ten en 2014, son coéquipier, le junior LT Jack Conklin, dans la 2ème équipe All-Big Ten. Autour de ces deux futurs choix de 1er tour de draft NFL, on retrouvera la frère de C Jack Allen, le sophomore LG Brian Allen, et les expérimentés RG Donovan Clark et RT Kodi Kieler.

Les succès de l’attaque en 2015 dépendra de la capacité des Spartans à trouver des successeurs à WR Tony Lippett, le « Big Ten receiver of the Year 2014 » et au puissant RB Jeremy Langford (1522 yards au sol et 22 TDs en 2014). Pourtant, coach Mark Dantonio a exprimé sa confiance en un groupe talentueux mais inexpérimenté qui devra rapidement prendre le rythme car ce sont les Ducks d’Oregon qui se présentent à East Lansing le 12 septembre prochain.

QB Connor Cook, Michigan State

Le senior WR Aaron Burbridge (29 réceptions, 358 yards et 1 TD en 2014) et le junior RB/WR R.J. Shelton (148 yards au sol, 2 TD et 16 réceptions pour 173 yards et 2 TDs en 2014) doivent être plus constants alors que le rapide senior WR Macgarrett Kings Jr (29 réceptions, 404 yards, 1 TD en 2014) sera une menace sur les passes longue distance. Encore une fois, le junior TE Josiah Price (26 réceptions, 374 yards, 6 TDs en 2014) sera l’une des cibles préférées de QB Connor Cook.

La bonne nouvelle pour Michigan State au niveau du jeu au sol : les candidats à la succession de RB Jeremy Langford ne manquent pas malgré la suspension du favori, RB Delton Williams, suspendu en mars dernier pour un incident sur le campus d’East Lansing. Le sophomore RB Gerald Holmes et le redshirt freshman RB Madre London sont des playmakers en puissance et le true freshman RB Larry Scott pourrait rapidement devenir l’arme ultime de l’attaque des Spartans. L’excellent travail de l’obscure senior FB Trevon Pendleton est l’une des raisons des récents succès du jeu au sol de Michigan State.

Défense

La défense des Spartans a toujours terminé dans le Top 10 national lors des 4 dernières saisons. Il parait impensable que les Spartans baissent significativement de régime dans ce secteur en 2015 mais le départ du populaire coordinateur défensif Pat Narduzzi pourrait avoir des conséquences d’autant que si le front seven semble solide, ce n’est pas le cas d’un secondary qui a perdu FS Kurtis Drummond et CB Trae Waynes.

Le Big Ten Defensive Lineman of the Year 2014, DE Shilique Calhoun (39 plaquages, 12.5 pour perte, 8 sacks en 2014), est de retour pour former un effrayant duo de pass rushers avec le robuste DE Lawrence Thomas (30 plaquages, 3 sacks en 2014). A l’intérieur, les seniors NT Joel Heath (29 plaquages, 5 pour perte et 2.5 sacks) et DT Damon Knox, se partageront le travail avec le sensationnel Freshman All-American, DT Malik McDowell (13 plaquages, 5 pour perte et 2 sacks en 2014).

DE Shilique Calhoun, Michigan State

Le groupe de linebackers restera également une force de la défense des Spartans avec le retour des seniors OLB Ed Davis (58 plaquages, 12 pour perte, 7 sacks en 2014) et MLB Darien Harris (48 plaquages, 3.5 pour perte, 1 interception et 2 fumbles forcés en 2014), et l’émergence de la superstar naissante, OLB Riley Bullough (29 plaquages, 4 pour perte, 4 sacks et 2 interceptions en 2014), frère de l’ancien capitaine des Spartans, MLB Mike Bullough.

Les inquiétudes sont plus importantes au niveau du secondary. Avec les départs de FS Kurtis Drummond et CB Trae Waynes, l’expressif FS R.J. Williamson (59 plaquages, 3 interceptions en 2014) devrait prendre le rôle de leader aux côtés du prometteur sophomore SS Montae Nicholson (31 plaquages en 2014). Il s’efforcera de montrer le chemin aux nouveaux titulaires CB Demetrius Cox ou CB Arjen Colquhoun. Le junior CB Darian Hicks (28 plaquages, 2 interceptions) est de retour après une solide saison 2014.

Equipes spéciales

Le junior K Michael Geiger (14/22 FG) n’a pas toujours été très constant. De plus, il a été opéré de la hanche au cours du printemps. Le freshman P Jake Hartberger a montré une impressionnante puissance de coup de pied au cours du printemps mais il a tout à prouver lors de sa première saison comme titulaire. WR R.J. Shelton (auteur d’un TD de 90 yards face à Penn State en 2014), WR Macgarrett Kings Jr et WR Andre Sims Jr se partageront le travail sur les retours de coup de pied.

Conclusion

Sur les 5 dernières saisons, coach Mark Dantonio a atteint à 4 reprises le plateau des 11 victoires mais il devra faire aussi bien en 2015… sans son fidèle coordinateur défensif, Pat Narduzzi, parti à Pittsburgh. La défense reste le principal atout des Spartans avec le retour de DE Shillique Calhoun et de LB Ed Davis. Le senior QB Connor Cook est l’un des quarterbacks les plus sous-estimés du pays. Le choc à Ohio State, le 21 novembre, devrait – encore – déterminer le champion de division East. Le match face à Oregon, le 12 septembre, pourrait s’avérer décisif pour une place en College Football Playoff.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. pep

    1 août 2015 at 17h44

    Go spartans!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Michigan State Spartans

Le président de la NCAA connaissait la situation à Michigan State depuis 2010

Publié

le

Crédit photo : David J. Phillip/Associated Press

Le président de la NCAA, Mark Emmert, a été informé dès novembre 2010 de l’existence d’un total de 37 plaintes concernant des agressions sexuelles commises par des étudiants-athlètes de l’université Michigan State.

Une lettre adressée à Mark Emmert datée du 17 novembre 2010 et signée par la fondatrice de la National Coalition Against Violent Athletes, Kathy Redmond, révèle ses inquiétudes au sujet de plusieurs cas sur le campus d’East Lansing (Michigan). Mark Emmert et Kathy Redmond s’étaient rencontrés en personne quelques jours auparavant dans le cadre de discussion sur le fléau des agressions sexuelles impliquant des joueurs NCAA.

Se confiant à Nicole Auerbach (The Athletic), Kathy Redmond a indiqué avoir été encouragé par le discours du président de la NCAA qui souhaitait éliminer toute violence. Toutefois, les actes n’auraient pas suivi les paroles.

Kathy Redmond a spécifiquement indiqué à Mark Emmert ses inquiétudes au sujet de la façon dont la présidente de l’université Michigan State, Lou Anna K. Simon, avait géré la situation suite aux révélations d’agressions sexuelles par deux joueurs de basketball, Keith Appling et Adreian Payne.

Lire la suite

Michigan State Spartans

Cas d’agressions sexuelles et de violence étouffés systématiquement par l’université Michigan State ?

Une enquête publiée sur le réseau américain ESPN met en lumière une certaine volonté de l’université Michigan State d’étouffer systématiquement des cas de violence et d’agressions sexuelles envers des femmes.

Publié

le

Crédit photo : Rey Del Rio/Getty Images

Une longue enquête de Paula Lavigne (ESPN) met en lumière un schéma constant d’inaction et de dénégation de nombreux cas de violence, d’agression sexuelle et de discrimination sexuelle envers des femmes au sein du département athlétique et et plus particulièrement du programme de football de Michigan State.

Ces nouvelles informations arrivent quelques heures après la démission du directeur athlétique des Spartans, Mark Hollis, à la suite du procès de Larry Nassar.

Cette enquête décrit notamment comment, lors des trois dernières années, l’université Michigan State a exigé que la Justice force le retrait du nom d’étudiants-athlètes des Spartans de plusieurs rapports d’enquête de la Police du campus d’East Lansing (Michigan).

Depuis l’arrivée de Mark Dantonio à la tête du programme de football, ce sont pas moins de 16 joueurs des Spartans qui ont été accusés d’agression sexuelle ou de violence envers des femmes.

En 2014, ESPN a demandé les copies de tous les rapports de Police dont des joueurs de football et de basketball de l’université Michigan State étaient nommés. Le réseau TV américain n’a reçu que des rapports dont les noms ont été caviardés. Les deux parties se sont alors affrontés devant les tribunaux avant qu’un Juge ne décide d’annuler les différentes poursuites judiciaires ne permettant pas à ESPN de poursuivre son enquête…

Par ailleurs, l’ancienne conseillère en affaire sexuelle de l’université Michigan State, Lauren Allswede, s’est confiée à ESPN. Elle a notamment indiqué qu’un membre de l’administration a essayé de la convaincre que Mark Dantonio prenait très au sérieux les accusations d’agressions sexuelles dont ses joueurs pouvaient être les auteurs. Ainsi, le coach des Spartans aurait demandé à l’un d’entre-eux… d’aller parler à sa mère de ce qu’il avait fait.

En épluchant certains rapports de Police, ESPN a également révélé que 6 enquêtes visant des joueurs de l’équipe de football de Michigan State ont été abandonnées sans que ces derniers ne soient accusés. Toutefois, rien ne démontre que Mark Dantonio était au courant de ces différents cas.

Dès la publication de cette enquête sur ESPN, Mark Dantonio a vivement réagi en conférence de presse en niant les faits qui lui sont reprochés les qualifiant de « complètement faux ». Le coach des Spartans a également déclaré qu’il n’avait aucunement l’intention de démissionner de son poste d’head coach.

Lors de ce point presse, Mark Dantonio a ajouté qu’il avait signalé à ses supérieurs l’intégralité des cas mentionnés dans l’enquête d’ESPN et qu’il s’était conformé aux règles de la Loi Title IX.

Le programme de basketball, dirigé par le respecté Tom Izzo, est également visé. De nombreux incidents mettant en cause des joueurs et l’assistant-coach Travis Walton sont recensés. Une jeune femme aurait été frappée au visage par ce dernier dans un bar d’East Lansing au cours de la saison 2010. Travis Walton a conservé son poste et n’a jamais été inquiété. Cet assistant-coach a été accusé par une autre étudiante, cette fois-ci pour agression sexuelle. Il aurait violé cette jeune femme en présence de deux joueurs des Spartans. Travis Walton aurait été renvoyé mais s’il a toujours indiqué qu’il avait intentionnellement quitter le programme de Michigan State pour poursuivre sa carrière en Europe.

Lire la suite

Michigan State Spartans

Le directeur athlétique de Michigan State démissionne !

Mark Hollis quittera officiellement son poste mercredi prochain.

Publié

le

Crédit photo : Jake May | MLive.com / AP

Quelques heures après la présidente de l’université, c’est au tour du directeur athlétique de l’université Michigan State, Mark Hollis, de démissionner de son poste.

Ce dernier a également annoncé qu’il prenait sa retraite.

« Que ce soit clair, même si je prends ma retraite, je vais entièrement coopérer avec les enquêtes en cours menées par la NCAA et le procureur générale du Michigan… Je sais que c’est le bon moment pour que la communauté de Michigan State commence à guérir ses blessures. Je sais que c’est le bon moment pour moi, pour ma femme Nancy. J’ai trois enfants, ce sont des enfants incroyables. Je n’aime pas les voir souffrir non plus. » – Mark Hollis, futur ex-directeur athlétique de Michigan State.

Aucun successeur n’a encore été annoncé par l’université Michigan State dont Mark Hollis était le directeur athlétique depuis le 1er janvier 2008. Son mandat se terminera mercredi 31 janvier 2018.

Cette démission intervient en plein affaire entourant l’université du campus d’East Lansing (Michigan) suite à la révélation d’un immense scandale d’agressions sexuels visant l’ancien médecin de l’équipe nationale américaine et ancien membre de l’université Michigan State, Larry Nassar.

Ce dernier a été jugé coupable, mercredi 24 janvier, et la durée de sa peine pourrait aller jusqu’à 175 ans.

Lire la suite

Michigan State Spartans

Michigan State se prépare à subir le même sort que Penn State

La condamnation de l’ancien ostéopathe de l’université Michigan State, Larry Nassar, a déjà fait une première victime de premier ordre : la présidente de l’université, Lou Anna Simon.

Publié

le

Crédit photo : MSU Today

Manque de contrôle institutionnel… Échec dans sa mission de protection des étudiants-athlètes… le scandale actuel à Michigan State a tout pour rappeler celui de Penn State il y a quelques années.

Pendant 7 jours, l’ancien médecin de l’équipe nationale américaine de gymnastique, Larry Nassar, qui était également ostéopathe à l’université Michigan State, a fait face à plusieurs des 150 victimes d’agressions sexuelles qui ont mené des actions judiciaires contre lui et dont l’issue était un procès retentissant.

Mercredi 24 janvier 2018, Larry Nassar a finalement été condamné à une peine de 45 à 150 ans d’emprisonnement.

En juillet dernier, cet ancien médecin avait déjà plaidé coupable. Ses victimes l’accusaient de les avoir abusé sexuellement sous le prétexte de traitement médical suite à des blessures sportives. Plusieurs de ses victimes ont également accusé l’université Michigan State d’avoir ignoré (intentionnellement ?) leurs plaintes initiales ce qui a conduit à la démission de la présidente de la fac d’East Lansing, Lou Anna Simon, mercredi 24 janvier.

« Cette tragédie prenant une tournure politique, le blame est inévitable. En tant que présidente, il est naturel que je sois au centre de cette colère » – Lou Anna Simon, présidente démissionnaire de l’université Michigan State.

En début de semaine, la NCAA a envoyé une lettre listant plusieurs violations potentielles. C’est généralement la première étape avant une enquête préliminaire de ses instances disciplinaires. Encore marquée par sa gestion de l’affaire Sandusky, la NCAA sera assurément sous pression.

« C’est exactement la même situation qu’à Penn State. » – Scott Tompsett, avocat qui a représenté des coaches, des directeurs athlétiques, étudiants-athlètes et universités dans une centaine d’affaires récentes.

Seule différence : ce n’est pas le programme de football qui est visé mais les conséquences pour la direction athlétique des Spartans pourraient être similaires.

Plusieurs victimes de Larry Nassar ont indiqué avoir rapporté les abus qu’elles ont subis à divers membres du staff de l’université Michigan State. Le médecin Larry Nassar a continué d’être employé par l’université même après le dépôt des premières plaintes judiciaires. L’ancien coach de l’équipe nationale américaine de gymnastique, Kathie Klages, a même pris la défense de l’ancien médecin de l’équipe avant de démissionner l’an passé.

« Ce qu’a fait Nassar est horrible et épouvantable. C’est bien pire que de payer un prospect pour se joindre à un programme sportif ou de se mettre d’accord avec un équipementier pour que celui-ci fasse du lobbying pour attirer des prospects… Je ne suis pas convaincu qu’enquêter dans une affaire jugée au civil fasse partie des prérogatives de la NCAA. Toutefois, les actions de l’université Michigan State doivent être évaluées au regard des règlements NCAA, et seulement au regard des règlements NCAA » – Joséphine Potuto, professeur de droit de l’université Nebraska.

Cette enquête à venir sera d’ailleurs au coeur d’une session de travail du conseil d’administration de l’université Michigan State. L’avenir du directeur athlétique Mark Hollis pourrait être également un sujet abordé.

Pour rappel, le haut management de l’université Penn State n’avait pas survécu à l’affaire Sandusky.

En 2012, la NCAA avait – lourdement – sanctionné l’université Penn State dans l’affaire Sandusky. L’ancien coordinateur défensif du coach légendaire Joe Paterno avait été condamné pour avoir abusé sexuellement de 45 mineurs dans les locaux même de l’université sur une période de 10 ans. La NCAA n’a jamais enquêté sur les faits mais plutôt sur les agissements de l’autorité de l’université Penn State qui n’aurait pas géré la situation adéquatement après avoir pris connaissance des accusations envers Joe Sandusky. L’enquête a été dirigée par l’ancien directeur du FBI, Louis Freeh dont le rapport avait été largement contesté.

Penn State a été suspendu de bowls pendant 4 ans et a perdu un total de 30 bourses sur une période de quatre ans. L’université a également été contraint de payer une amende de 60 millions de $. 112 des victoires de Joe Paterno ont également été annulées… avant d’être restaurées par la suite. L’université Penn State ayant fait preuve de bonne volonté en implantant de nombreuses réformes sans son fonctionnement, la durée des sanctions a finalement été réduite.

Lire la suite
Publicité

Preview 2018

Previewil y a 3 mois

L’ultime preview : tout ce qu’il faut savoir sur la saison 2018 !

Présentation complète de la saison 2018 de College Football.

Previewil y a 3 mois

Preview 2018 : Notre Dame Fighting Irish

Avec une équipe expérimentée en défense et potentiellement explosive en attaque, les Fighting Irish de Notre Dame peuvent-ils se mêler...

Previewil y a 3 mois

Preview 2018 : Brigham Young Cougars

Après une saison 2017 galère, Kalani Sitake a fait le ménage dans son coaching staff avec l'espoir que l'attaque des...

Previewil y a 3 mois

Les 10 candidats au trophée Heisman 2018

Présentation de tous les favoris et les prétendants pour l'obtention du trophée Heisman 2018.

Previewil y a 3 mois

Preview 2018 : Alabama Crimson Tide

Malgré la perte de 13 titulaires, le Crimson Tide d'Alabama possède suffisamment de joueurs talentueux pour rester au top et...

Previewil y a 3 mois

Preview 2018 : Auburn Tigers

Champion de division SEC West en titre, les Tigers d'Auburn veulent maintenant franchir un cap en allant décrocher une place...

Previewil y a 3 mois

Preview 2018 : Ole Miss Rebels

Menés par une attaque aérienne explosive, les Rebels possèdent en QB Jordan Ta'amu et WR A.J. Brown deux playmakers capables...

Previewil y a 3 mois

Preview 2018 : Mississippi State Bulldogs

Débauché de Penn State pour prendre la succession de Dan Mullen, Joe Moorhead transformera-t-il un groupe mature et expérimenté en...

Previewil y a 3 mois

Preview 2018 : Texas A&M Aggies

L'arrivée de Jimbo Fisher et son contrat monstreux de 75 millions de $ sur 10 ans permettront-ils aux Aggies de...

Previewil y a 3 mois

Preview 2018 : LSU Tigers

Avec une attaque remaniée désormais dirigée par un Steve Ensminger et qui comptera sur les nouveaux-venus, QB Joe Burrow et...

Articles les plus lus