Suivez-nous sur

Michigan Wolverines

Jim Harbaugh invective la NCAA concernant l’interdiction des camps satellites

Jim Harbaugh, Michigan Wolverines
Crédit photo : AP Photo/Patrick Semansky

Ce n’était qu’une question de temps avant que coach Jim Harbaugh commente la décision controversée de la NCAA d’interdire les camps satellites, et le coach des Wolverines n’y est pas allé avec le dos de la cuillière.

« L’incompétence de la NCAA a encore une fois montré son horrible visage » – Jim Harbaugh, coach de Michigan.

Boom !

Vendredi dernier, la NCAA a annoncé l’interdiction des camps satellites mettant ainsi un terme à la pratique récente de certains programmes FBS (dont Michigan) qui organisaient des camps de recrutement loin de leur campus, dans des territoires qu’ils n’avaient pas l’habitude de viser. Le coach des Wolverines était devenu la figure de proue de ce nouveau phénomène suite au succès monstre de ses camps « Summer Swarm » organisés au cours de l’été 2015.

Voyant d’un très mauvais oeil l’arrivée d’un mastodonte comme Michigan au sein de leur zone naturelle de recrutement, plusieurs coachs et les commissionnaires des conférences SEC et ACC se sont émus de cette situation demandant à la NCAA d’interdire cette pratique… ce qu’elle a fait en un temps record suite à un vote organisé hâtivement en milieu de semaine dernière.

Cette décision rapide a créé un tollé dans le milieu du College Football, plusieurs coachs (dont Mike Leach de Washington State) et d’anciens joueurs (dont Cardale Jones, ex-Ohio State) montant au créneau pour dénoncer une disposition qui, selon eux, va à l’encontre de l’intérêt des étudiants-athlètes et des programmes mineures comme ceux du Group of Five (AAC, C-USA, MAC, Mountain West, Sun Belt).

Le coach des Wolverines de Michigan en a remis une couche. Dans un entretien accordé à Sports Illustrated, Jim Harbaugh ne mâche pas ses mots et s’en prend directement à la NCAA, à la SEC, à l’ACC et à tous ceux qu’ils considèrent comme réactionnaire.

Il a tout d’abord qualifié de « réaction impulsive » la décision de la NCAA avant de poursuivre :

« c’est un peu comme si quelqu’un qui se coupe en se rasant le matin réagissait en disant : allez, interdisons les camps satellites. Je veux dire : sur quoi cette décision est-elle basée ? Un sondage ? Il n’y a eu aucune discussion, ni aucune étude. Quelles sont les faits ? En quoi cette décision met fin à un péril ? En quoi est-ce un avantage ? Ça ne fait aucun sens » – coach Jim Harbaugh, Michigan.

Reprenant les arguments qui se sont répandus dans la presse américaine ces derniers jours, coach Jim Harbaugh a condamné une disposition prise au détriment des prospects-lycéens qui utilisaient ces camps satellites comme moyen de se faire connaitre  auprès des recruteurs et potentiellement d’obtenir une bourse d’études.

« Cela va affecter des milliers et des milliers de personne. Durant le dernier tournoi final du basketball NCAA, nous avons évoqué le sens du terme « étudiant-athlète » en faisant la promotion de notre institution et de nos membres. Alors que nous avions une occasion unique de promouvoir ce concept d’étudiant-athlète qui est partagé par les éducateurs et le monde du football, notre leadership a choisi de se cacher. Pour mettre fin à cette hypocrisie, je propose d’abandonner ce terme d’étudiant-athlète » – coach Jim Harbaugh, Michigan.

Coach Jim Harbaugh s’en est alors pris directement à coach Hugh Freeze des Rebels d’Ole Miss qui avait récemment critiqué le principe des camps satellites car ils « mettaient la pression sur les coachs les obligeant à faire de nombreux voyages en période estivale alors que c’est le seul moment de l’année durant lequel ils peuvent passer du temps avec leur famille ».

« Et là, nous avons un coach qui s’exprime depuis sa belle maison, avec son salaire annuel de 5 millions de $ et qui nous dit qu’il ne veut pas sacrifier son temps. Moi je pense que tous ces coachs ne veulent tout simplement pas travailler plus dur » – coach Jim Harbaugh, Michigan.

Le coach des Wolverines a poursuivi son réquisitoire en pointant du doigt les conférences SEC et ACC qui avaient déjà pris la décision d’interdire aux coachs de leurs membres d’organiser des camps satellites :

« Cela a été ressenti comme un outrage par la SEC et l’ACC. Ils ont fait état de leur pouvoir… l’image qui me vient en tête est une bande de gars fumant le cigare dans une arrière-salle et décidant ce qui est dans leur intérêt. Leur décision n’est pas dans l’intérêt des jeunes, ce n’est pas dans l’intérêt des étudiants-athlètes ».

 

A noter que cette décision d’interdire les camps satellites a été prise par le conseil des commissionnaires des différentes conférences composant la NCAA à l’issue d’un vote organisé en milieu de semaine dernière*. Le conseil d’administration de la NCAA se réunira à la fin du mois d’avril et il pourrait faire valoir son droit de véto en annulant cette nouvelle réglementation.

*La SEC, l’ACC, la Pac-12, la Big 12, la Sun Belt et la Mountain West ont voté pour l’interdiction. La Big Ten, la MAC et la C-USA et l’AAC ont voté contre l’interdiction.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Michigan Wolverines