Suivez-nous

Conférence Big Ten

Des divisions East et West pour la Big Ten

Publié

le

Avec l’arrivée de Maryland et Rutgers en 2014, la conférence Big Ten abandonnera ses divisions Legends et Leaders pour des divisions géographiques (West et East).

Les directeurs athlétiques et les représentants de la conférence Big Ten ont décidé que les différents programmes seront alors répartis en fonction de leur fuseau horaire.

Seul problème : 6 programmes sont dans le fuseau horaire « Central Time », 8 dans le fuseau horaire « Eastern Time ».

Un programme de l’Est devra donc accepter de jouer dans la division West.

Maryland, Michigan, Michigan State, Ohio State, Penn State, Rutgers seront la division East.

Illinois, Iowa, Minnesota, Nebraska, Northwestern et Wisconsin seront la divison West.

Indiana et Purdue, qui se trouvent dans le fuseau horaire « Eastern Time », devront donc trouver un compromis afin que l’un de ces deux programmes acceptent de jouer dans la division West.

A suivre.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Maryland Terrapins

Scandale à Maryland : une culture de l’intimidation et de la peur mise au jour

Les circonstances troublantes entourant la mort de Jordan McNair et les révélations d’ESPN concernant une culture nocive qui sévit chez les Terrapins depuis l’arrivée de D.J. Durkin plongent le programme de Maryland dans la tourmente.

Publié

le

Crédit photo : Reinhold Matay-USA TODAY Sports

La mort d’un joueur dans des conditions troublantes, des actes irrespectueux perpétrés quotidiennement par le coaching staff, la mise en congé administratif d’une partie des entraineurs et du préparateur physique, puis enfin la mise à l’écart du coach D.J. Durkin… Parfum de scandale sur le feutré campus de Maryland.

En quelques jours, on découvre avec effroi les coulisses d’un programme pourtant en pleine ascension grâce au soutien financier du président d’Under Armour, Kevin Plank, dont le siège social est à quelques kilomètres du campus de College Park.

Retour sur la chronologie des événements.

Jordan McNair montrait des signes d’épuisement extrême avant sa mort

Alors que l’université Maryland n’a donné que très peu d’informations concernant les circonstances de la mort de Jordan McNair, plusieurs sources, dont deux témoins directs souhaitant garder l’anonymat, ont révélé à Heather Dinich (ESPN) des détails encore méconnus.

Le 29 mai dernier, jour de la mort de Jordan McNair, l’ensemble des joueurs des Terrapins participaient à des exercices de conditionnement physique sous la direction du préparateur physique, Rick Court, et du coach, D.J. Durkin. Une série de 10 sprints sur 110 yards était au programme… sous une chaleur avoisinant les 30 degrés. Au cours de ces exercices, le jeune joueur de ligne offensive montra des signes de fatigue extrême marchant difficilement et semblant avoir des difficultés à respirer. Il eut même besoin de l’aide de deux coéquipiers pour terminer son 10ème sprint.

Plusieurs témoins ont alors entendu le préparateur physique en chef, Wes Robinson, crier :

« Sortez-le du terrain par la peau du cul » – Wes Robinson, entraineur physique en chef des Terps de Maryland.

Victime de convulsions, Jordan McNair eut alors un coup de chaud aux alentours de 17h. Pris en charge par le staff de coachs, ces derniers ont attendu une heure avant de faire appel au secours. Un appel téléphonique au 911 a été effectué à 17h57; un homme indiquant alors au premier répondant des urgences qu’un « jeune homme est en hyperventilation et incapable de contrôler sa respiration ».

Que s’est-il passé pendant près d’une heure ?

Dans son enquête préliminaire, l’université Maryland a toujours nié qu’un étudiant-athlète a été victime d’un coup de chaud vers 17h. Les nouveaux éléments apportés par plusieurs témoignages semblent démontrer le contraire.

Un joueur des Terrapins se souvient :

« Il y avait plusieurs personnes qui disaient : « Wow, Jordan a l’air explosé, il n’a pas l’air bien ». Nous savions qu’il était très fatigué mais pas au point de mettre sa vie en danger. Le personnel de santé aurait dû savoir qu’il fallait le placer dans un bain de glace. »

Un autre joueur ajoute :

« Jordan n’était distinctement pas en contrôle de son corps. Il bougeait dans tous les sens. Il avait deux entrainements pour le soutenir de tout leur poids. Ils utilisaient leurs jambes pour l’empêcher de tomber. »

Les ambulanciers arrivés sur place à 18h07 diagnostiqueront rapidement une « attaque ». Jordan McNair fût alors transporté au Washington Adventist Hospital de Takoma Park avant d’être héliporté au R Adams Cowley Shock Trauma Center de Baltimore. Sa température corporelle était de 41 degrés à son arrivée à l’hôpital ce qui prouve, selon les avocats de la famille McNair, que les procédures pour refroidir son corps n’ont probablement pas été effectuées par la staff médical des Terrapins.

L’état critique dans lequel se trouvait alors Jordan McNair a nécessité une transplantation du foie en urgence. Il décédera finalement deux semaines après cet entrainement de conditionnement physique.

Suite à ce décès tragique, une enquête indépendante a été confiée à l’ancien médecin en NCAA et actuel consultant dans la médecine du sport, Dr Rod Walters. Ses conclusions seront communiquées le 15 septembre prochain. De son côté, la famille McNair a engagé les services du cabinet d’avocats Falcon & Murphy afin de faire leur propre enquête.

Une enquête d’ESPN révèle une culture de l’intimidation et de la peur au sein du programme de football de Maryland

Pendant plusieurs semaines, Heather Dinich, Tom VanHaaren et Adam Rittenberg du réseau ESPN ont recueilli de nombreux témoignages de joueurs et d’anciens joueurs ainsi que d’anciens membres du staff des Terrapins au sujet de la culture mise en place, dès 2015, par coach D.J. Durkin et le préparateur physique de l’équipe, Rick Court. Le constat est accablant :

  • Des méthodes de coaching basées sur la peur et l’intimidation. Un joueur a raconté avoir vu un de ses coéquipiers arrivant légèrement en retard à un meeting d’équipe se faire jeter à la figure le plateau-repas qu’il apportait avec lui. À un autre moment, des objets légers ont été jetés par Rick Court en direction de certains joueurs lorsqu’il était en colère.
  • Le rabaissement, l’humiliation et l’embarras des joueurs sont fréquents. Un joueur à qui les coachs reprochaient de ne pas perdre suffisamment de poids a été forcé de manger des barres chocolatées pendant que ses coéquipiers s’entrainaient devant lui.
  • Des agressions verbales fréquentes. Les joueurs sont régulièrement la cible d’insultes obscènes mettant en cause leur masculinité lorsqu’ils échouaient lors de séances intenses de poids.
  • Des habitudes alimentaires malsaines utilisées pour punir les joueurs. L’un d’entre-eux, qui avait de la difficulté à prendre du poids, dit avoir été forcé de manger jusqu’à en vomir.

Les débordements sont si nombreux qu’un ancien membre du staff de coach D.J. Durkin a déclaré :

« Jamais, au grand jamais je laisserai mes enfants être coachés ici » – un ancien membre du staff des Terrapins de Maryland.

Après le décès de Jordan McNair, un meeting d’équipe a permis aux joueurs d’exprimer leur frustration envers ces méthodes de travail jugées excessives. Coach Durkin et ses adjoints ont alors semblé réceptifs mais dès que le camp d’entrainement estival a débuté, les mauvaises habitudes ont repris leur place « comme s’ils n’avaient rien appris ».

L’université Maryland annonce la mise en congé administratif de plusieurs membres du staff responsable du conditionnement physique

L’enquête d’ESPN a fait l’effet d’une bombe et immédiatement, l’université Maryland a sanctionné deux entraineurs et un préparateur physique en les plaçant en congé administratif forcé. Alors qu’elle est surement au courant de ces agissements depuis des semaines, l’université réagit seulement maintenant, sans doute, pour essayer de sauver la face. Est-ce que ce sera suffisant ?

Ainsi, le directeur athlétique Damon Evans a informé l’équipe des Terrapins que le préparateur physique en chef Wes Robinson, le directeur de l’entrainement Steve Nordwall, et le préparateur physique Rick Court ont été écarté jusqu’aux conclusions de l’enquête indépendante menée par le Dr Rod Walters.

Pourtant, c’est bien au directeur athlétique, Damon Evans, de répondre à certaines questions. Il a la responsabilité de toutes les équipes sportives de l’université et de tels agissements ne peuvent pas avoir été perpétrés sans qu’il en soit informé. S’il les ignorait, c’est encore plus grave. On le voit essayer de mettre la faute sur les responsables techniques du programme de football mais bientôt il sera sous le feu des projecteurs.

Coach D.J. Durkin est lui aussi écarté

L’université Maryland a annoncé que D.J. Durkin a été écarté de son poste de coach principal du programme de football durant le temps nécessaire à l’enquête concernant les circonstances troublantes entourant le décès du joueur de ligne offensive, Jordan McNair.

Le coach des Terrapins est placé en congé administratif rémunéré.

Le directeur athlétique, Damon Evans, très actif depuis quelques jours après des semaines de silence assourdissant, a indiqué que le coordinateur offensif de l’équipe, Matt Canada, occupera le poste de coach principal par intérim.

Matt Canada vient de faire son arrivée sur le campus de College Park après une saison passée comme coordinateur offensif des Tigers de LSU. Un conflit de personnalité avec coach Ed Orgeron a mis précipitamment un terme à son expérience dans la SEC. Il était passé auparavant par Pitt, NC State, Wisconsin, Indiana et Northern Illinois.

Ancien coordinateur défensif à Michigan et à Florida, D.J. Durkin devait débuter sa 3ème saison à la tête des Terrapins. Son bilan en deux saisons : 10-15. Anciens assistants de Jim Harbaugh et d’Urban Meyer, il a très nettement améliorer le recrutement à Maryland. Dès sa première saison, il a qualifié les Terps pour un bowl avant qu’une multitude de blessure viennent gâcher sa saison 2017 (4-8).

Sa mise à l’écart n’est donc pas dû à ses résultats sportifs mais à de nouveaux éléments troublants concernant son attitude le jour du décès de Jordan McNair. De plus, une enquête explosive d’ESPN a récemment démontré l’émergence d’une culture de l’intimidation et de la peur au sein du programme de football.

Lire la suite

Maryland Terrapins

Maryland place D.J. Durkin en congé administratif

Le coach des Terrapins est la cible principale d’une enquête fracassante d’ESPN démontrant l’émergence d’une culture de l’intimidation et de la peur au sein du programme de football de Maryland.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

L’université Maryland a annoncé que D.J. Durkin a été écarté de son poste de coach principal du programme de football durant le temps nécessaire à l’enquête concernant les circonstances troublantes entourant le décès du joueur de ligne offensive, Jordan McNair.

Le coach des Terrapins est placé en congé administratif rémunéré.

Le directeur athlétique, Damon Evans, très actif depuis quelques jours après des semaines de silence assourdissant, a indiqué que le coordinateur offensif de l’équipe, Matt Canada, occupera le poste de coach principal par intérim.

Matt Canada vient de faire son arrivée sur le campus de College Park après une saison passée comme coordinateur offensif des Tigers de LSU. Un conflit de personnalité avec coach Ed Orgeron a mis précipitamment un terme à son expérience dans la SEC. Il était passé auparavant par Pitt, NC State, Wisconsin, Indiana et Northern Illinois.

Ancien coordinateur défensif à Michigan et à Florida, D.J. Durkin devait débuter sa 3ème saison à la tête des Terrapins. Son bilan en deux saisons : 10-15. Anciens assistants de Jim Harbaugh et d’Urban Meyer, il a très nettement améliorer le recrutement à Maryland. Dès sa première saison, il a qualifié les Terps pour un bowl avant qu’une multitude de blessure viennent gâcher sa saison 2017 (4-8).

Sa mise à l’écart n’est donc pas dû à ses résultats sportifs mais à de nouveaux éléments troublants concernant son attitude le jour du décès de OL Jordan McNair. De plus, une enquête explosive d’ESPN a récemment démontré l’émergence d’une culture de l’intimidation et de la peur au sein du programme de football.

Lire la suite

Ohio State Buckeyes

Urban Meyer a menti : il était informé des violences conjugales de son ex-assistant

Une enquête de Brett McMurphy démontre que le coach des Buckeyes d’Ohio State connaissait les faits de violence conjugale commis par son ex-assistant, Zach Smith.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

C’est une véritable bombe qui pourrait avoir des conséquences énormes dans le monde du College Football : Urban Meyer pourrait-il connaitre ses dernières heures à la tête du programme d’Ohio State ?

Il y a tout juste une semaine lors des Big Ten Media Days, le coach d’Ohio State avait nié connaitre l’existence des accusations de violences conjugales faites à l’encontre de son ancien assistant, Zach Smith.

Les évidences de son mensonge ont été rendues publiques dans un rapport d’enquête accablant publié par le reporter Brett McMurphy sur sa page Facebook.

COLUMBUS, Ohio – Text messages I have obtained, an exclusive interview with the victim and other information I have…

Publiée par Brett McMurphy sur Mercredi 1 août 2018

 
Zach Smith a été renvoyé de son poste de coach des receveurs trois jours après que son ex-femme, Courtney Smith, ait porté plainte contre son ex-mari accusé d’avoir déposé leurs enfants au domicile de son ex-femme contre sa volonté, en mai dernier.

C’est alors qu’on a appris que Zach Smith avait déjà été accusé, à deux reprises, pour des cas de violences conjugales, en 2009 et 2015… à chaque fois alors qu’il était dans le coaching staff d’Urban Meyer. Pourtant, le coach des Buckeyes a récemment réfuté connaitre le passé de son ex-assistant lorsqu’il fut interrogé à ce sujet lors des Big Ten Media Days :

Or, Brett McMurphy affirme que le coach d’Ohio State était bien au courant depuis trois ans.

L’ancien journaliste d’ESPN a obtenu de nombreux textos échangés entre l’ex-femme de Zach Smith et Shelley Meyer, la femme d’Urban Meyer. Ces messages révèlent que les Meyer connaissaient la situation et les accusations que portaient Courtney Smith à l’encontre de son ex-mari. D’autres coachs auraient également été informés.

Ces échanges de textos ont duré des mois et il parait totalement impossible qu’Urban Meyer n’ait pas été au courant.

Courtney Smith a confirmé les affirmations de Brett Murphy lors d’une interview diffusée sur Stadium. Elle affirme :

« Urban savait. Il a choisi de favoriser l’agresseur et de croire toutes les histoires qu’il racontait sur moi. Personne de l’université ne m’a contacté pour me demander ma version des faits. » – Courtney Smith, ex-femme de l’ancien coach d’Ohio State, Zach Smith.

Voici l’extrait vidéo :

Mensonges, agressions, violences conjugales… tous les ingrédients d’une affaire explosive qui pourrait bien couter à Urban Meyer son poste de head coach des Buckeyes d’Ohio State. Une réunion en urgence a d’ailleurs été organisée par le Directeur Athlétique de l’université, Gene Smith, pour analyser la situation. Est-ce le début de la fin pour Urban Meyer ?

Zach Smith est le petit-fils de l’ancien coach des Buckeyes, Earl Bruce. Il occupait le poste de coach des receveurs et coordinateur du recrutement.

Lire la suite

Michigan Wolverines

L’ancien espoir de Michigan, RB Kareem Walker, quitte les Wolverines

Après deux saisons décevantes sur le campus d’Ann Arbor, RB Kareem Walker a été transféré au niveau Junior College.

Publié

le

Crédit photo : Chat Sports

Recrue vedette de la promotion 2016 des Wolverines, le sophomore RB Kareem Walker a annoncé son transfert du programme de Michigan vers le Fort Scott Community College (Kansas) au niveau Junior College.

Le coach des Jayhawks, Kale Pick, avait annoncé la semaine dernière que le running back des Wolverines allait se joindre à son équipe mais l’intéressé n’avait pas encore confirmé l’information.

En 2016, RB Kareem Walker était classé dans le Top 50 des recrues par ESPN. Il avait été recruté dans la même promotion que DE Rashan Gary, CB David Long et QB Brandon Peters.

Après avoir été écarté des terrains de football en raison de problèmes académiques, il a participé à 5 matchs de Michigan en 2017 accumulant 68 yards en 20 portées de ballon pour un TD. Sa meilleure performance restera son match contre Rutgers (6 courses, 34 yards, 1 TD).

RB Kareem Walker devrait profiter de ce semestre au niveau Junior College pour se faire remarquer par un programme de FBS. Il bénéficie toujours d’une excellente réputation et il ne serait pas surprenant de le voir rebondir dans l’élite du College Football dès 2019.

Lire la suite

Articles les plus lus