Suivez-nous

Conférence Big 12

Que retenir des Big 12 media days 2015 ?

The Blue Pennant vous propose 5 moments forts à retenir des Big 12 media days qui se sont terminés il y a quelques jours.

Publié

le

The Blue Pennant vous propose 5 moments forts à retenir des Big 12 media days qui se sont terminés il y a quelques jours.

Expansion ? Quelle expansion ?

Le commissaire Bob Bowlsby a commencé son discours d’ouverture en parlant d’une possible expansion de la conférence. La majorité des présidents des universités de la conférence sont satisfaits avec 10 membres, même si 4 ou 5 seraient indécis. Certains ont publiquement exprimé leur intérêts à une expansion, par exemple le président d’Oklahoma, David Boren, qui voulait 12 équipes dès le début. D’autres, par contre, sont en faveur d’une expansion mais ne l’expriment pas trop fort. Coach Bill Snyder : « je suis pour mais ce n’est pas mon rôle de trouver les solutions ». Le commissionnaire de conclure : « l’expansion n’est pas un besoin critique ». Il faudra beaucoup de temps pour que la Big 12 change d’avis.

La Big 12 doit s’améliorer pour aller en Playoff

Manquer les Playoffs la saison dernière fut difficile pour la conférence alors pour le commissionnaire Bob Bowlsby la solution est simple : jouer mieux. Il a ensuite été questionné sur le fait que durant la dernière décennie un seul programme avait remporté le titre (Texas 2005) et s’il était concerné par ce cela. Deviner sa réponse, tout en ajoutant que la conférence devait non pas seulement participer aux Playoffs mais aussi les remporter. Tout ça en jouant de meilleurs matchs. Ce qui nous amène au point suivant.

Les matchs non-conférences ne seront pas réglementés… pour le moment

Toujours dans un effort de renforcer le coefficient des calendriers de leurs équipes, les coachs on discuté de la possibilité que la conférence régisse les matches de non conférence par exemple en ajoutant l’obligation d’affronter un membre du Power 5 chaque année. Certains pensent que des matchs hors conférences difficiles aident à préparer l’équipe et d’autres coachs pensent le contraire. Alors pour garder l’équilibre, la conférence ne s’immiscera pas dans les calendriers des équipes.

Amélioration de la sécurité des joueurs

La conférence a voté la réduction des séances avec contact les semaines de matchs « pas plus de deux fois par semaine en incluant les matchs ». La règle nationale est de 3 séances avec contacts incluant les matchs. Cette règle votée par les directeurs des sports, et appliquée dés cette saison, a pour but de protéger la santé des joueurs surtout dans la 2ème partie de la saison. Là oû les coups commencent à s’accumuler. Les coaches ne pensent pas que cela change quoi que se soit à la préparation. Les coachs sont pour le changement. C’est peut être un plus pour les joueurs.

La Big 12 n’a pas discuté de nouvelles règles de transferts

Contrairement à la SEC qui a interdit les transferts de joueurs condamnés pour faits de violence domestique ou encore d’agression sexuelle, la Big 12 ne s’est pas prononcée sur le sujet. La discussion est sur la table et c’est un sujet qui reviendra dès les prochaines réunions des coaches et des directeurs des sports de la conférence.

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. greg meangreen

    4 août 2015 at 09h28

    C’est nul.
    la big12 à 10 et pas de match de champion…. mauvais management du conference qui a des équipes intéressante !
    Surtout que BYU a déjà annoncé son intérêt….manque plus qu’une équipe (wild guess n’importe qui ferai l’affaire).

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Baylor Bears

Fin de cycle à Baylor

Le départ du coach Matt Ruhle provoquera-t-il un coup d’arrêt à la reconstruction du programme de Baylor ? Quelques éléments de réponses avec un tour d’horizon de la situation sur le campus de Waco (Texas).

Publié

le

Crédit photo : Jerome Miron-USA TODAY Sports

La saison 2019 aura été marquée par un retour de Baylor University au premier plan. En 3 ans, le head coach Matt Rhule est parvenu à faire passer les Bears d’un bilan de 1-11 à 11-3, allant même jusqu’à pousser Oklahoma en overtime lors du match de Big 12 Championship Game. Quelques semaines plus tard, Rhule annonce son départ du programme puis signe un méga-contrat de 7 ans et 62 millions de dollars avec les Carolina Panthers, réalisant ainsi son rêve de devenir coach en NFL. 

Le départ de Rhule marque la fin d’une ère pour Baylor qui perd non seulement son entraineur à succès, mais également plusieurs joueurs cadres passés pros tels que WR Denzel Mims, meilleur receveur de l’équipe l’an passé avec 12 touchdowns et plus de 1000 yards la saison passée, DE James Lynch et DT Bravvion Roy, piliers de la défense en 3-4 de Baylor qui s’est classée 12e à l’échelle de la FBS en nombre de tackles for loss. De plus, le turnover du coaching staff ne s’arrête pas au poste de head coach puisqu’en 2020, neufs nouvelles têtes vont faire leur apparition, y compris aux postes de coordinateurs offensif et défensif.

Le programme arrive donc en fin de cycle et se présente pour cette nouvelle saison avec des airs de rebuild. Les Bears parviendront-ils à bonifier le travail des années précédentes ou repartiront-ils de zéro ?

Voici quelques points d’attention à garder en tête avant que le football reprenne sur le campus de Waco (Texas).

Une défense entre de bonnes mains ?

Dave Aranda, coordinateur défensif de LSU la saison passée, a pris le poste de head coach. Bien que les statistiques défensives de LSU ne soient pas flamboyantes, Aranda est néanmoins parvenu à bâtir une escouade de champions nationaux grâce à bonne flexibilité (les Tigers ont par exemple switché d’un schéma 3-4 à 4-3 à la suite du match contre Ole Miss afin de mettre plus de pression sur le QB et les backs, le pari s’avèrera gagnant notamment contre Georgia). Il emmène dans ses bagages Ron Roberts, avec qui il avait travaillé du côté de Delta State (Division II). Roberts, nouveau DC des Bears, sort de deux saisons au même poste à Louisiana-Lafayette. Principal fait d’armes, il a fait passer la défense des Ragin’ Cajuns de 35 à 19 points accordés par match en moyenne (18e au rang national) entre 2018 et 2019.

Dave Aranda, coach des Bears de Baylor – Crédit photo : AP

En termes tactiques, les principes d’Aranda semblent compatibles avec les acquis de Baylor hérités de la saison passée : 3-4 avec une tendance à faire drop les linebackers afin de dissuader le QB adverse de tenter des passes longues, un pur man coverage 1-contre-1 sur les côtés, le tout en comptant sur des pass rushers puissants pour pallier l’infériorité numérique dans la boîte et quand même mettre la pression. Le seul point d’inquiétude concerne le pool de talents à disposition : Baylor se fait régulièrement devancer dans la course au recrutement et n’est pas parvenu à recruter des jeunes joueurs de ligne à fort potentiel récemment. Dans la classe 2020, on peut citer les cas des prospects 4-étoiles DE Alfred Collins (#2 SDE national chipé par Texas) et DE Princely Umanmielen (#9 WDE National signé par Florida) à qui les recruteurs de Baylor avaient pourtant rendu visite. 

Changement de style en attaque ?

Côté offense, les Bears ont décidé de faire confiance à Larry Fedora, ancien head coach de North Carolina pendant l’époque Trubisky. D’abord axé spread offense, Fedora a progressivement basculé vers un style bâti autour du jeu au sol, avec des outside rushes et des QB-run options qui pourraient plaire à Charlie Brewer, auteur de 11 touchdowns au sol la saison passée. Il y aura donc des choix à faire. L’attaque sous Rhule était en effet assez verticale, avec les tight-ends utilisés quasi-exclusivement comme des bloqueurs (seulement 7 passes réceptionnées par des TE sur toute la saison dernière !) et se caractérisait également par des running backs impliqués dans le passing game (WR Trestan Hebner et WR JaMycal Hasty ont combiné pour 500 yards dans les airs). 

QB Charlie Brewer, Baylor Bears – Crédit photo : Ron Jenkins/Getty Images

Quoi qu’il en soit Fedora pourra compter sur un core de joueurs expérimentés et fiables autour de Brewer : mélange intéressant de puissance et de vivacité, RB John Lovett sera certainement le running back numéro 1 et la paire de receveurs WR Tyquan Thornton – WR RJ Sneed devrait constituer les deux cibles principales dans le jeu en profondeur. Notons également la situation du côté des quarterbacks. Si QB Charlie Brewer devrait être titulaire pour sa saison senior, on verra se dessiner derrière lui la tendance pour 2021. Qui des sophomores QB Jacob Zeno ou QB Gerry Bohanon prendra le plus de répétitions ? Il faudra aussi suivre le retour de blessure de Brewer, qui avait dû quitter ses coéquipiers coup sur coup lors des deux derniers matches de la saison.

À long terme, quel impact sur le recrutement ?

Aranda jouit d’une bonne cote de popularité auprès des prospects qui sortent de high school. A LSU, il a été crédité du recrutement de plusieurs joueurs classés 5-étoiles par 247sports comme le cornerback Kristian Fulton, qui est devenu un second tour de draft depuis. Cependant, Baylor continuera de faire face à l’hyper-concurrence du football texan : les Bears ont depuis plusieurs années du mal à se détacher de cette image de 4e meilleure option du Big 12 derrière Oklahoma, Texas et Texas Christian. Avec seulement 17 commits pour 2020 à compter de la mi-mai, l’équipe d’Aranda compte provisoirement le nombre de recrues le plus bas de toute la conférence et devra s’activer plus que les autres pour compléter son effectif d’ici l’été.

Crédit photo : Jerome Miron-USA TODAY Sports

La situation du programme de football des Baylor Bears suscite donc beaucoup de curiosité et d’incertitude. Bien qu’il bénéficie encore d’une bonne réputation du fait de son succès récent, le programme se trouve dans une année charnière et devra rapidement prouver qu’il peut rebondir et s’affranchir de son ancien coach Matt Rhule. Il serait probablement irréaliste d’espérer que l’équipe atteigne à nouveau voire améliore son bilan de l’an dernier : une saison à l’équilibre comptable montrant des promesses d’un jeu efficace et favorable au développement des joueurs devrait permettre au nouveau staff de placer le programme sur de bons rails et envoyer de signaux positifs aux futurs prospects et à sa fanbase.

Lire la suite

Oklahoma Sooners

DeMarco Murray de retour à Oklahoma comme coach des RBs

L’université Oklahoma a annoncé l’embauche du recordman de yards toute catégorie de la fac de Norman au poste de coach des running backs des Sooners.

Publié

le

Crédit photo : Oklahoma Athletics

Véritable star offensif des Sooners entre 2007 et 2010 et trois fois champions de conférence Big 12, RB DeMarco Murray a marqué l’Histoire du programme d’Oklahoma avec lequel il a joué le BCS National Championship en 2008.

DeMarco Murray a également connu une solide carrière dans la NFL jouant pendant 7 saisons chez les pros (Dallas, Philadelphie, Tennessee) accumulant 7174 yards au sol pour 49 TD et 2165 yards sur réception pour 6 TD.

Il était le coach des running backs à Arizona l’an dernier.

Lire la suite

Baylor Bears

Baylor engage Larry Fedora pour diriger l’attaque des Bears

Le nouvel head coach du programme de Waco (Texas), Dave Aranda, a trouvé son coordinateur offensif en engageant l’ancien head coach de North Carolina et Southern Miss, Larry Fedora.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

Analyste offensif dans le coaching staff de Tom Herman à Texas depuis son renvoi de North Carolina à la fin de la saison 2018, Larry Fedora reprend donc du service dans un programme qu’il connait puisqu’il y a débuté sa carrière de coach comme assistant coach des running backs et receveurs.

Avant son passage tourmenté à North Carolina (2012-18), Larry Fedora avait occupé le poste de coordinateur offensif à Oklahoma State (2005-07), puis celui de head coach à Southern Miss (2008-11). Il est également passé par Air Force, Middle Tennessee et Florida dans des rôles d’assistant avant son arrivée chez les Cowboys.

Adapte des attaques spread au tempo accéléré, Larry Fedora aura pour mission de relancer une attaque parfois anémique l’an dernier. Il pourra compter sur le retour de plusieurs joueurs talentueux dont QB Charlie Brewer, WR Tyquan Thornton, WR Jared Atkinson, WR Josh Fleeks et RB Trestan Ebner.

À noter que Dave Aranda a également annoncé que Joey McGuire, qui avait assuré l’intérim depuis le départ de Matt Ruhle chez les Panthers de Carolina (NFL), sera conservé au sein de son coaching staff.

Lire la suite

Baylor Bears

Dave Aranda nommé head coach à Baylor

Trois jours après avoir remporté le titre de champion national au terme d’une saison invaincue, le coordinateur défensif des Tigers de LSU quitte le coaching staff d’Ed Orgeron pour prendre la direction des Bears de Baylor.

Publié

le

Crédit photo : Jerry Larson, AP

Ce sera donc avec les Bears de Baylor que Dave Aranda débutera sa carrière de head coach au niveau universitaire après avoir été l’un des coachs assistants les plus convoités du pays depuis plusieurs années.

Il succède ainsi à Matt Ruhle qui a accepté le poste de coach principal chez les Panthers de Carolina (NFL), le 7 janvier dernier, après avoir conclu sa 3ème saison sur le campus de Waco avec un bilan de 11-3, une participation au Sugar Bowl (perdu face à Georgia) et une place de #13 dans le classement AP Top 25 final.

« Je suis très impatients de commencer à travailler en tant que Bear de Baylor. Vu de l’extérieur, j’ai été tellement impressionné par le jeu proposé par Baylor ces dernières années. L’engagement et la camaraderie des joueurs témoignent d’une culture forte au sein du programme de football » – Dave Aranda, nouvel head coach des Bears de Baylor.

À 43 ans, Dave Aranda occupait le poste de coordinateur défensif des Tigers de LSU depuis 4 ans. Il était le coach assistant le mieux rémunéré du pays au niveau NCAA (2.5 millions de $ par saison). Avant son arrivée chez les nouveaux champions nationaux, il était coordinateur défensif à Wisconsin de 2013 à 2015.

Dave Aranda prend la tête d’un programme de Baylor en meilleure situation que celle de Matt Ruhle au moment où ce dernier est arrivé sur le campus de Waco. En 2017, les Bears étaient encore sous le coup de sanctions infligées par la NCAA suite au scandale d’agressions sexuelles de l’époque Art Briles et le successeur de ce dernier, Jim Grobe, n’a pu que limiter les dégâts (7-6).

Lors de sa première saison à Waco, Matt Ruhle n’a d’ailleurs remporté qu’un seul match (1-11) avant de réussir un travail phénoménal transformant ce programme au bord du chaos en un prétendant au titre de champion de Big 12, en deux saisons seulement. Baylor a terminé sa campagne 2019 avec un bilan de 11-3 s’inclinant face à Oklahoma en finale de conférence Big 12.

Lire la suite

Articles les plus lus