Suivez-nous

Conférence Big 12

La conférence Big 12 renonce à l’expansion… pour le moment !

Publié

le

Crédit photo : LM Otero, AP

Au terme de deux jours de rencontre entre les membres de son Board of Directors, la conférence Big 12 a confirmé ce que nous vous annoncions il y a quelques jours : pas d’expansion… pour le moment !

L’ensemble des présidents et chanceliers de la Big 12 était réuni depuis dimanche soir à l’aéroport international de Dallas/Fort Worth (Texas) pour aborder plusieurs sujets d’actualité dont celui d’une éventuelle expansion. A l’unanimité de ses représentants, la conférence Big 12 a donc choisi le status quo en restant à 10 membres.

Le commissionnaire de la conférence, Bob Bowlsby, a qualifié cette décision unanime de « célébration de ce que nous sommes ».

Cette annonce met fin à une saga qui durait depuis plusieurs mois. Après avoir longtemps nié son intérêt pour une expansion, la conférence Big 12 avait annoncé en juillet dernier qu’elle lançait finalement une procédure pour ajouter 2 ou 4 membres. Ce choix semblait alors une réaction à l’annonce du partenariat entre ESPN et la conférence ACC pour la création d’un réseau TV, l’ACC Network.

En aout dernier, la conférence Big 12 a même procédé à des entretiens en video-conférence avec 18 universités candidates. Au final, tout cela n’aura servi à rien hormis rendre un peu plus ridicule une conférence qui est aujourd’hui la risée du Power Five.

De plus, les espoirs d’universités comme Brigham Young, Cincinnati ou Houston de rejoindre une conférence majeure ont été anéantis.

« Je décrirais nos discussions de profondes et franches qui ont démontré une grande unité et une grande force au sein de la conférence. Après des discussions approfondies, nous avons décidé de rester à 10 membres. Chacun s’est engagé à soutenir cette proposition de rester à 10 membres pour le moment » – David Boren, président du Board of Directors de la conférence Big 12.

David Boren a également indiqué qu’il n’y a eu aucune discussion concernant une université particulière lors des délibérations à propos de l’expansion.

« Nous n’avons eu aucune discussion sur telle ou telle université en particulier dans un sens qui nous aurait amené à un vote afin soutenir telle ou telle candidature. Nous avons suivi un processus profond depuis un an afin d’évaluer nos options pour renforcer la conférence parce que nous souhaitons tous voir une Big 12 renforcée » – David Boren, président du Board of Directors de la conférence Big 12.

Le président de l’université Oklahoma a également confirmé à plusieurs reprises que la décision du status quo a été prise à l’unanimité.

« Actuellement, c’est dans notre intérêt de rester tel que nous sommes tout en gardant un certain nombre d’options ouvertes afin de renforcer la conférence. Le fait qu’autant d’universités ont exprimé leur intérêt pour la Big 12 est encore un autre signe de la solidité de la conférence » – David Boren, président du Board of Directors de la conférence Big 12.

Selon plusieurs sources, des discussions entre la conférence Big 12 et ses partenaires TV, ESPN et FOX, auraient conduit à une proposition de ces derniers qui préféreraient payer davantage dans le présent contrat, qui court jusqu’en 2025, pour que l’expansion n’est pas lieu. Selon ESPN et Fox, l’expansion réduirait la valeur générale de la Big 12.

La rédaction est composée de passionnés qui vous informent quotidiennement sur l'actualité du College Football et qui vous proposent des analyses et des points de vue originaux sur le 2ème sport le plus médiatisé aux Etats-Unis.

Publicité
10 commentaires

10 Comments

  1. louvressac

    18 octobre 2016 at 08h53

    en tout cas l’analyse de Verchain il y a quelques semaines était donc la bonne
    l’aspect financier a clairement pris le pas sur l’intéret sportif…
    quand Texas ou Oklahoma iront voir si l’herbe n’est pas plus verte
    du coté de la Big ten ou de la PAC 10,les autres seront tout surpris
    de se retrouver dans la western athletic ou un brol du genre

  2. Guerlouche

    18 octobre 2016 at 09h26

    Est-ce possible que texas ou Oklahoma puisse partir,notamment vers la sec dans le futur?

    • Ryujii

      18 octobre 2016 at 09h51

      Si la SEC allonge la monnaie, ils ne se feront pas prier.

      A jouer aux imbéciles comme ça la Big 12 sera vouer à l’implosion à plus ou moins long termes surtout si leur champion est incapable d’aller en play off.

    • Verchain

      18 octobre 2016 at 19h17

      Pas avant 2025 normalement, comme dit précédemment… On te voit plus aux soirées, dis donc…

      La Big XII a un ‘Grant of Rights’, un accord sur les droits donnés par les facs à la conférence, qui court jusqu’à cette date, qui est celle de la fin des contrats avec les diffuseurs. Il peut être attaqué devant un tribunal, mais au Delaware, dont les lois sont très protectrices en termes de contrats de droit privé, et ça coûterait la blinde du siècle à l’université qui essaierait de casser le contrat.

      Donc, théoriquement, pas d’implosion avant 2025.

      Et, honnêtement, je ne vois pas la SEC partir sur un raid Oklahoma-Texas, car certaines facs seront contre, à commencer par Texas A&M, qui est parti en SEC pour ne plus subir l’ombre envahissante du géant d’Austin. Big Ten, ACC et Pac12 seront des candidats plus sérieux, je pense, à l’avènement de giga-conférences à 18 ou à 20 équipes.

      • Guerlouche

        18 octobre 2016 at 20h30

        J’ai mis la SEC car c’est la conférence la plus proche géographiquement et la plus puissante pour texas et Oklahoma,la pac sa fait loin et la big ten encore plus

        • Verchain

          18 octobre 2016 at 21h29

          Si la géographie jouait pour quelque chose là dedans, Colorado et Utah seraient toujours dans la Big XII, et la Pac10 n’aurait pas tenté de devenir une Pac14 avec justement Texas et Oklahoma (même si on trouve un bout de frontière par le Colorado et l’Utah en repassant par l’Arizona)… Washington Texas, et encore plus Washington State – Texas, là tu aurais du déplacement… Et puis, bon… les expansions, ça met parfois bien à mal la géographie. Hello Rutgers, Hello Maryland dans la B1G, par exemple (ah oui, frontière commune avec la Pennsylvanie, donc Penn State, donc logique géographique qui est dans les faits inexistantes, parce que le Maryland et le new jersey dans le midwest… mwouais…)… Hello TCU et Boise dans la Big East (cherchons une frontière commune entre l’Idaho et les membres football de la Big Least, voyons… ahem…) … Hello West Virginia dans la Big XII… Ou encore Mizzou dans la SEC, ah oui, frontières communes avec l’Arkansas, le Tennessee et le Kentucky… Le Kentucky, c’est déjà pas dans le SouthEast à proprement parler… La même pour Pittsburgh avec l’ACC, ou Syracuse (NY)… Pittsburgh est plus proche de l’Ohio que de l’Atlantique… Et le Maryland qui pouvait servir de faux nez dans une idée de continuité géographique… est dans la B1G…

          La PAC1x d’aujourd’hui, si on veut, a une frontière commune avec l’Oklhoma et le Texas, c’est le Colorado.
          La B1G, ya que le Kansas entre l’Oklahoma et le Nebraska, tiens, une ancienne Big XII…

          Disons donc plutôt que la géographie est bien torturée pour faire rentrer dans les cases des expansions des trucs difficilement défendables…

          Et ce n’est pas forcément l’intérêt de la conférence la plus puissante d’ouvrir ses portes à des facs ultra-puissantes au niveau national. Encore une fois, Alabama, Georgia, Florida, même LSU ne verraient pas d’un bon oeil de devoir se coltiner Texas… C’est en ça que le truc de 4 Super Conférences à l’ère du Playoff à 4 équipes, c’est pas un truc forcément facile à mettre en place… Tiens, voilà peut-être une idée d’article pour dimanche…

          • louvressac

            19 octobre 2016 at 11h21

            juste pour faire mon intéressant….Colorado OK,mais a ma connaissance l’équipe en rouge,qui joue a Salt Lake city,vient de la mountain west (et même la western athletic avant ça) mais n’a jamais joué dans la BIG XII.

  3. Ryujii

    18 octobre 2016 at 09h53

    ESPN et FOX ont secoué leurs liasses de billets verts et ils ont tous perdu la boule.

  4. benoit

    18 octobre 2016 at 13h56

    le fan mormon dit top classe encore une fois l’article !

  5. Verchain

    19 octobre 2016 at 19h39

    @louvressac : il ne me semble pas avoir prétendu le contraire dans mon propos, ou il y a une formulation qui n’est pas claire, sans doute…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Oklahoma Sooners

Oklahoma se sépare de son coordinateur défensif Mike Stoops

Au lendemain de la défaite 48-45 face aux Longhorns de #9 Texas, les Sooners de #11 Oklahoma et le coordinateur défensif très contesté depuis plusieurs mois ont décidé de se séparer.

Publié

le

Mike Stoops n’aura donc pas survécu au naufrage de la défense des Sooners face aux Longhorns. 48 points encaissés. Jamais dans l’Histoire du Red River Showdown (113 matchs), Oklahoma n’avait accordé autant de points.

Selon une information révélée par thefootballbrainiacs.com et confirmée par plusieurs sources concordantes, Mike Stoops n’est donc plus le responsable de la défense des Sooners. On ne sait pas encore s’il s’agit d’une démission ou d’un renvoi.

Frère de l’ancien coach de légende des Sooners, Bob Stoops, et de l’actuel coach de Kentucky, Mark Stoops, le futur ex-coordinateur défensif était en poste depuis 2012 après un premier passage à Oklahoma entre 1999 et 2003, déjà comme responsable de la défense. Il a été coach principal des Wildcats d’Arizona entre 2004 et 2011.

Démission ou renvoi, peu importe. Il devenait évident que Mike Stoops ne pouvait plus rester en poste tant les Sooners ont souffert défensivement depuis plusieurs saisons. Classé 80ème du pays en 2016 et 82ème du pays en 2017 pour le nombre de yards accordés par jeu, Oklahoma n’a finalement survécu que par les exploits répétés de QB Baker Mayfield et de QB Kyler Murray.

Les statistiques défensives des Sooners depuis l’arrivée de Mike Stoops à la barre de la défense parlent d’elles-mêmes :

Source : SI

Les Sooners sont actuellement classés 98ème du pays sur les 3ème tentatives (42.4%). Dans la red zone, c’est encore pire : lorsqu’ils sont entrés dans leurs 20 derniers yards, les adversaires d’Oklahoma ont inscrit des points à un taux de… 100% dont 85.7% de touchdowns accordés (#124 du pays à égalité avec Rice et UAB). Inacceptable pour une équipe qui vise le titre national.

Oklahoma a maintenu ses adversaires à moins de 28 points lors des quatre premiers matchs mais les 33 accordés à Baylor il y a deux semaines et les 48 à Texas ont fait tâche. Et ce n’est pas la première fois cette saison que Mike Stoops est pointé du doigt.

Iowa State a réussi 360 yards dans les airs en week 3 avant qu’Army ne marche littéralement sur les Sooners avec 339 yards réussis au sol en week 4. Dans la défaite 66-33 face à Baylor, les Bears avaient accumulé un total de 493 yards.

Et on n’oublie pas que les Bulldogs de Georgia avaient inscrits 24 points consécutifs, le 1er janvier dernier, lors du Rose Bowl dans le cadre de la demi-finale nationale.

La prestation défensif du programme de Norman face aux Longhorns ne pouvait être ignorée d’autant plus qu’elle exclut quasiment les Sooners de la lutte pour une place en playoffs.

L’université Oklahoma n’a pas encore confirmé cette information mais plusieurs joueurs des Sooners ont souhaité remercier Mike Stoops pour ce qu’il a fait pour eux ces dernières années.

Lire la suite

Baylor Bears

La NCAA accuse officiellement Baylor d’avoir commis plusieurs infractions

Publié

le

Selon une information révélée par le Star-Telegram, la NCAA a terminé son enquête concernant le scandale des agressions sexuelles commises sur le campus de Waco (Texas) et a fait parvenir à l’université Baylor une Notice of Allegations listant l’ensemble des infractions observées, il y a trois semaines.

L’ancien coach du programme de football des Bears, Art Briles, serait l’une des personnes visées directement dans les conclusions de l’enquête. Plusieurs sources voulant restées anonymes ont confirmé que les accusations le visant font mention d’un « échec à faire promotion d’une atmosphère en conformité » (avec les règlements) et d’un « manque de contrôle institutionnel ».

Ni la NCAA, ni l’université Baylor n’ont souhaité commenter cette information ce qui n’est pas surprenant puisque c’est généralement le cas dans de telle situation, les deux parties préférant communiquer une fois le problème résolu.

La NCAA avait ouvert une enquête en juin 2017 suite à plusieurs enquêtes journalistiques et à une enquête indépendante menée par le cabinet d’avocats Pepper Hamilton. L’université Baylor a maintenant 90 jours après réception de la Notice of Allegations pour répondre à l’ensemble des points mentionnés dans le rapport d’enquête. Une fois la réponse reçue, la NCAA aura 60 jours pour annoncer d’éventuelles sanctions.

Pour rappel, le rapport Pepper Hamilton avait fait plusieurs conclusions dévastatrices pour le programme de football du campus de Waco (Texas). De nombreux cas d’agressions sexuelles et de viols commis par plusieurs étudiants-athlètes auraient été couverts par la Direction de l’université mais aussi par le coach des Bears, Art Briles. Ce dernier a été renvoyé de son poste au mois de mai 2016, suivi quelques jours plus tard par la démission du Directeur athlétique, Ian McCaw, et celle du président de l’université, Ken Starr.

Lire la suite

Oklahoma Sooners

Kyler Murray nommé quarterback titulaire à Oklahoma

Le quarterback junior a été préféré au sophomore QB Austin Kendall.

Publié

le

Crédit photo : AP

Le coach des Sooners, Lincoln Riley, a pris sa décision : le junior Kyler Murray sera titularisé pour le premier match de la saison 2018 d’Oklahoma face aux Owls de Florida Atlantic.

QB Kyler Murray sera donc le successeur du vainqueur du trophée Heisman 2017 et #1 de la draft NFL 2018, QB Baker Mayfield.

« Kyler a fait de l’excellent travail durant le camp. Entre Austin et lui, ce fût une compétition intense qui aura duré plus longtemps que nous nous attendions en raison de leur excellent niveau de jeu. Peu de facteurs ont fait la différence entre les deux mais sur l’ensemble, Kyler était légèrement en avance. » – Lincoln Riley, coach principal des Sooners d’Oklahoma.

En tant que backup de Baker Mayfield, QB Kyler Murray a réussi 18 de ses 21 passes tentées en 2017 pour un total de 359 yards et 3 TD. Il a également été titularisé face à West Virginia en raison de la suspension de Baker Mayfield. Sur son premier snap, il exécuta une course de 66 yards qui permit aux Sooners d’être en excellente position sur le terrain et d’inscrire un TD sur le jeu suivant.

Recruté initialement par les Aggies de Texas A&M, cet ancien prospect 5-étoiles a réécrit les livres d’Histoire au niveau des lycées Texans après avoir remporté trois titres de champion de l’État avec un bilan de 42 victoires pour 0 défaite à la tête du lycée d’Allen. Il est également devenu le premier lycéen à participer au Under Armour All-America Game (All-Star Game) en football et en baseball.

En 2015, il a été titularisé à 3 reprises en 8 matchs joués avec les Aggies pour un total de 1021 yards, 5 TD et 7 INT. Il a finalement été transféré à Oklahoma en 2016 avant d’être le backup de QB Baker Mayfield en 2017.

Pour rappel, il a été drafté au 9ème rang par les Athletics d’Oakland lors de la draft MLB 2018. Joueur de champ centre, il a déjà signé un contrat comprenant un bonus à la signature de 4.6 millions de $. L’agent de QB Kyler Murray, Scott Boras, a déjà indiqué que la saison 2018 serait sa dernière avec les Sooners avant qu’il se concentre sur sa carrière de joueur de baseball.

Lire la suite

Texas Longhorns

Sam Ehlinger nommé quarterback titulaire à Texas

Le quarterback sophomore a été préféré au junior QB Shane Buechele au terme d’un Fall Camp très disputé.

Publié

le

Crédit photo : Tim Warner/Getty Images

Le coach texan, Tom Herman, a donc fait son choix : le sophomore QB Sam Ehlinger débutera la saison 2018 au sein de l’attaque des Longhorns de Texas.

L’annonce a été faite par le coach des Longhorns à l’issue du practice du lundi 20 aout :

Les deux joueurs étaient déjà en concurrence l’an dernier, QB Sam Ehlinger (1195 yards, 58% de réussite à la passe, 11 TD, 6 INT et 385 yards au sol) prenant progressivement le dessus sur un QB Shane Buechele trop inconstant. Ce choix de Tom Herman est donc une confirmation de ce que tout le monde avait envisagé durant l’intersaison.

Si QB Shane Buechele avait été titularisé lors du Texas Bowl remporté par les Longhorns face à Missouri, QB Sam Ehlinger avait montré une plus grande régularité même si son inexpérience lui avait couté de commettre des pertes de ballon qui avaient mené à des défaites contre USC, Oklahoma State et Texas Tech.

Finalement, Tom Herman a confirmé, lundi 20 aout, que QB Sam Ehlinger s’entrainera avec la 1ère équipe durant toute la semaine de préparation pour le match face à Maryland qui ouvrira la saison des Longhorns, le samedi 1er septembre.

Lire la suite

Articles les plus lus