Suivez-nous

Baylor Bears

Baylor a-t-elle fait pression sur les victimes d’agressions sexuelles ?

Publié

le

Crédit photo : ROD AYDELOTTE

C’est une information plus que troublante que Jim Vertuno de l’Associated Press a dévoilé pendant le week-end : l’université Baylor aurait encouragé certaines victimes d’agressions sexuels et de viols de ne pas porter plainte contre des étudiants-athètes du programme de football… en vertu du code de conduite en vigueur sur le campus de Waco (Texas) !

Selon les avocats de plusieurs victimes qui ont depuis saisi la Justice, des représentants de l’université chrétienne Baptiste les auraient même menacées d’informer leurs parents qu’elles consommaient de l’alcool et des drogues sur le campus si elles révélaient publiquement les agressions commises. Le code de conduite actuel, qualifié de « rigide » et « créant des barrières aux révélations d’agressions sexuelles » par le rapport Pepper Hamilton, prohibe les consommations d’alcool et de drogue qui peuvent même être considérées comme une raison suffisante de renvoi de l’université bien qu’une amnistie pour « écarts mineurs » a été instaurée l’année dernière.

Ainsi, après avoir appelé la Police, une victime d’agressions sexuelles auraient écopé de 25 heures de travail communautaire par le département de l’université Baylor qui enquête sur les violations au code de conduite pour avoir consommé de l’alcool… Dès lors, on comprend l’ignoble dilemme auquel aurait fait face certaines victimes : dénoncer en risquant le renvoi ou se taire. Horrible.

Comme le rappelle l’Associated Press. Baylor est la plus grande université Baptiste des Etats-Unis. Elle est également considérée comme l’une des plus conservatrices de l’un des Etats les plus conservateurs (Texas) du pays. Par exemple, danser sur le campus était interdit jusqu’en… 1996. La fornication, l’adultère et les actes homosexuels étaient condamnés jusqu’en… mai 2015 et le code de conduite actuel indique que « seuls les actes sexuels exprimés dans le cadre du mariage sont tolérés ».

Pourtant, l’université Baylor semble avoir été plus clémente envers ceux qui entravent le code de conduite relatif aux actes sexuels forcés comme le rappelle une ancienne étudiante, Stephanie Mundhenk. Cette victime d’un viol commis en 2015 a démontré que l’université Baylor considérait les agressions sexuels comme un « problèmes communs » alors qu’elle était plus intransigeantes envers les femmes et leur style de vie, particulièrement leurs vies sexuelles.

Ce scandale d’agressions sexuels, révélé au mois de juin dernier, a provoqué le renvoi du coach des Bears, Art Briles, puis celui du Directeur athlétique et du président de l’université.

La rédaction est composée de passionnés qui vous informent quotidiennement sur l'actualité du College Football et qui vous proposent des analyses et des points de vue originaux sur le 2ème sport le plus médiatisé aux Etats-Unis.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Baylor Bears

QB Anu Solomon nommé titulaire à Baylor

Transféré d’Arizona au cours de l’intersaison, l’ancien quarterback des Wildcats a été préféré à l’ancien titulaire, le sophomore QB Zach Smith.

Publié

le

Credit photo : Elizabeth Sherman, SicEm365

Petite surprise sur le campus de Waco (Baylor) : le nouveau coach des Bears, Matt Ruhle a nommé l’ancien joueur des Wildcats d’Arizona, le senior QB Anu Solomon, au poste de quarterback titulaire pour le match face à Liberty (FCS).

Quarterback très prolifique au début de sa carrière dans l’Arizona (6922 yards pour 49 TD contre 16 INT seulement), il a connu une saison 2015 difficile perdant son poste de titulaire l’an passé au profit de QB Brandon Dawkins.

Cette décision est clairement une surprise étant donné l’excellente fin de saison du sophomore QB Zach Smith à qui semblait réservé le rôle de leader de l’attaque. Ce dernier avait notamment conclu sa campagne 2016 avec une superbe performance lors du Cactus Bowl remporté face à Boise State : 375 yards à la passe pour 3 TD.

Coach Matt Ruhle a-t-il voulu marquer son territoire en nommant son homme à la tête de l’attaque des Bears ? Les aptitudes de l’ancien Wildcat correspondent-elles mieux aux nouveaux systèmes en place ?

Toujours est-il que QB Anu Solomon semble avoir réussi son pari car son choix de rejoindre Baylor après avoir obtenu son diplôme de l’université Arizona avait suscité de nombreuses interrogations.

Lire la suite

Baylor Bears

L’ancien running back de Tennessee, WR Jalen Hurd, transféré à Baylor

Le nouveau joueur de Baylor devrait changer de position et évoluer comme receveur avec les Bears.

Publié

le

Crédit photo : Andy Lyons/Getty Images

Belle prise pour coach Matt Ruhle et les Bears de Baylor : le programme de Waco (Texas) a pris tout le monde par surprise en s’assurant les services de l’ancien running back titulaire des Volunteers de Tennessee qui en a fait l’annonce via son compte Twitter.

En 2015, WR Jalen Hurd a réussi l’une des saisons les plus mémorables de l’Histoire du programme de Tennessee lors de son année sophomore en courant pour 1288 yards, la 7ème meilleure performance de l’Histoire des Vols.

Sa décision de quitter le programme de Knoxville (Tennessee) avait d’ailleurs surpris tout le monde alors qu’il ne lui manquait que 443 yards au sol pour battre le record de l’université Tennessee toujours détenu par Travis Henry. En trois ans avec les Vols, il a réussi 2635 yards au sol pour 20 TD.

A la fin du mois d’octobre 2016, WR Jalen Hurd aurait pris la décision de changer de position afin d’améliorer ses chances d’être drafté par une équipe de la NFL. Bruce Feldman du réseau Fox a d’ailleurs confirmé cette information :

En raison des règlements NCAA concernant les étudiants-athlètes transférés, WR Jalen Hurd, ne sera pas éligible en 2017 et devra attendre 2018 pour porter le maillot des Bears.

Lire la suite

Baylor Bears

Une femme nommée à la présidence de l’université Baylor

Dr Linda A. Livingstone succède au président par intérim, David Garland.

Publié

le

Crédits : Twitter/@gwhatchet

Pour la première fois de son Histoire longue de 172 ans, l’université Baylor a choisi de nommer une femme, Dr. Linda A. Livingstone, à sa présidence.

Évidemment, on ne peut s’empêcher de penser que ce choix n’est probablement pas étranger au scandale d’agressions sexuelles commises sur plusieurs femmes qui touche le programme de football de l’université Baylor depuis près d’un an.

En mai dernier, une enquête interne commandée à la firme Pepper Hamilton avait révélé un vaste scandale d’agressions sexuelles couvertes à plusieurs reprises par l’administration. Le président de l’université Ken Starr, le directeur athlétique Ian McCaw et le coach Art Briles ont été renvoyés suite à ces révélations.

Linda A. Livingstone succède ainsi au président par intérim, David Garland.

Lire la suite

Baylor Bears

Art Briles se défend dans une lettre publique

Publié

le

L’ancien coach des Bears de Baylor a publié une lettre dans laquelle il se défend d’avoir couvert plusieurs cas d’agressions sexuelles durant son passage sur le campus de Waco (Texas).

« Malgré l’insistence de certaines personnes de mon entourage qui m’en dissuadaient, je ne peux plus rester silencieux. Que ce soit bien clair, je n’ai pas couvert des cas de violences sexuelles. Je n’ai eu aucun contact avec qui que ce soit qui prétend être victime d’une agression sexuelle. Je n’ai jamais fait obstruction à la justice sur et hors du campus » – Art Briles, ex-head coach de Baylor.

Pour rappel, Art Briles a été renvoyé de son poste de head coach en mai 2016 après la révélation d’une enquête concernant de nombreuses agressions sexuelles commises par des joueurs des Bears.

Le mois dernier, les régents de l’université Baylor ont publié un rapport démontrant que Art Briles avait délibérément caché des informations concernant des comportements répréhensibles de certains jours des Bears.

À 61 ans, Art Briles a répondu à ces accusations dans une lettre indiquant que ces déclarations ont été sorties de leur contexte. Il a aussi demandé une transparence totale de la part de l’université Baylor.

« Rumeurs, innuendo, messages, emails et commentaires hors-contexte n’ont rien à faire dans une véritable mission visant à faire le jour sur des faits. La clé pour que cette université grandisse commence par plus de transparence et non en sélectionnant les messages. Cela participe, ou pire, cela suscite de l’injustice envers les victimes, les accusés et toute la Nation Baylor. Je souhaite et je pris pour que ceux qui alimentent une telle désinformation cessent immédiatement. Cela dure depuis trop longtemps » – Art Briles, ex-head coach de Baylor.

Lire la suite

Articles les plus lus