Suivez-nous sur

Actualité

[roadtrip] Trois Frenchies en Amérique (2/4)

Découvrez le Roadtrip de 3 « frenchies » partis en Amérique pour un voyage 100% football !

Deuxième partie de notre roadtrip américain en compagnie d’Alexis, Matthieu et Benoit, trois passionnés lorrains partis vivre 10 jours de folie au pays de l’oncle Sam !

Au programme : football, football et encore football !

Tuzzz : Nous vous avions laissé la semaine dernière après une journée du samedi bien chargée avec deux matchs aux programmes (à Penn State et Bucknell (FCS)). Pas trop fatiguant d’enchaîner route et matchs comme cela ?

A : L’avantage d’être trois, c’est que l’on a pu se relayer pendant les trajets. C’est vrai que c’est un peu fatiguant mais pendant un séjour comme ça, on y pense pas trop : l’envie et la passion sont plus forts !

M : En fait c’est surtout un rythme à prendre. J’avoue que le décalage horaire nous a beaucoup aidés les premiers jours. Et finalement, les routes américaines sont assez agréables à rouler.

Tuzzz : Le dimanche, pas de College Football au programme, forcément. Vous en avez profité pour visiter un peu ? Ou encore et toujours du football au menu ?

A : Pas de foot universitaire le dimanche, en effet, donc nous avons optés pour le professionnel ! Soit un match de NFL à Pittsburgh, où les Steelers recevaient les Buccaneers de Tampa Bay. Malheureusement, l’ambiance n’était pas terrible au Heinz Field, mais je m’y attendais car c’était déjà le cas lors de mon précédent match à Pittsburgh en 2012. C’est sans doute une des plus mauvaises ambiances dans un stade de football (NFL et College réunis), car le speaker doit toujours relancer le public pour encourager l’équipe locale. En plus de ça, les Steelers ont perdu contre une triste équipe de Tampa Bay en encaissant un touchdown à 7 secondes de la fin du match, dans un stade déjà vide depuis 10 minutes… Sacré changement après le public de Penn State !

M : C’est vrai que l’ambiance était vraiment différente. Les américains arrivent en tribune bien après le coup d’envoi et partent souvent bien avant le coup de sifflet final ! A Pittsburgh, le public n’était pas vraiment concentré sur le match, les gens ne mettait pas une grosse ambiance malgré la fameuse Terrible Towel. Et à la fin du match, le stade était aux ¾ vide… En fait, la tribune étudiante fait une énorme partie du boulot lors d’un match universitaire. Et puis les gens qui sont allés à l’université y restent très attachés, alors ils sont là pour faire du bruit et soutenir « leur » équipe.

nfl pittsburgh

Tuzzz : Et puis nous voilà déjà lundi matin. Quelle a été la suite du programme ?

A : Le lundi matin, nous avions rendez-vous à l’université d’Akron : avec Georgetown le premier jour, c’est sûrement là que nous avons reçu le meilleur accueil de tout notre séjour. Nous avons assistés à l’entraînement des Zips avec la  présence quasi permanente à nos côtés de Coach Terry Bowden (fils du légendaire Bobby Bowden, l’entraîneur comptant le plus de victoire en FBS). Une fois l’entraînement fini, Coach Bowden a eu la gentillesse de nous déléguer un membre de son équipe pour une visite guidée de plus de deux heures des installations des Zips ! Nous avons donc eu la chance de parcourir le stade, les loges, les vestiaires, le terrain d’entraînement couvert (qui est également utilisé par l’équipe NFL des Browns de Cleveland) et même le bureau du Head Coach : Terry Bowden lui-même nous l’a fait visiter et nous a présenté son trophée Paul « Bear » Bryant (coach de l’année en NCAA, obtenu en 1993 à Auburn) et montré de nombreuses photos avec son célèbre père ou encore son disciple Jimbo Fisher, l’actuel coach de Florida State et champion en titre. Inoubliable, tout simplement !

M : Franchement, le grand luxe. L’accompagnateur était super, il nous a vraiment tout montré ! Au niveau des joueurs, on sent déjà le professionnalisme. On a vraiment franchi un niveau par rapport à Georgetown, et puis coach Bowden qui vient discuter avec nous et nous faire visiter son bureau, Wahou ! On en a pris plein les yeux, et le tout sous un soleil de plomb, un vrai régal !

Alexis, Matthieu et Benoit avec Terry Bowden

 

Tuzzz : Wow, sacré début de semaine ! Et le lundi après-midi ? ,

A : Après cette superbe visite, nous avons filé à Mount Union (meilleure équipe de 3ème division universitaire), qui est très proche d’Akron et là, petite surprise. Contrairement aux équipes de 1ère et 2ème division NCAA, les physiques des joueurs sont très similaires à ceux que l’on voit en France, à une différence près : nous avons vu plus de 200 joueurs répartis sur 4 terrains qui vont passer 3 heures à s’entraîner ! Même dans les « grands » clubs français jouant en Elite, impossible d’assister à un spectacle pareil. C’était très instructif et d’ailleurs, le coach des punters (83 ans tout de même) est tombé sous le charme de Benoit et a passé une bonne partie de l’après-midi avec lui 😉

M : Une fois encore, vraiment très impressionnant. Les Purple Raiders ont quand même joué 16 des 18 dernières finales nationales de Division III, pour 10 titres ! 200 joueurs sur le terrain, une vingtaine de coachs et une intensité au taquet. Le fameux coach des punters, toujours chaud comme la braise malgré l’âge, nous a vraiment appris plein de choses, c’était super instructif. Et quand on se dit que Pierre Garçon est passé par chez eux, ça fait rêver.

L’entrainement à Mount Union (Division III)

 

Tuzzz : Donc après une journée de lundi très bien remplie, rebelote le mardi ! Le matin, émotion : visite d’un temple du football universitaire : THE Big House… Racontez-nous.

A : Oui, mardi matin nous avions programmé la visite de la Big House, le fameux Michigan Stadium des Wolverines de l’université d’Ann Arbor : plus grand stade du continent américain, une capacité de 109 901 spectateurs… Très très impressionnant ! Par contre, pas d’entrée VIP pour cette fois, nous avons du payer la visite. Mais c’était vraiment très sympa car nous étions seuls avec notre guide et petit bonus : il avait prévu un ballon et nous avons donc eu la chance de lancer quelques passes sur le terrain ! De quoi se prendre à rêver un peu !

Faire une passe à Big House. Checked.

 

M : Je ne regrette pas les 10 dollars de la visite : un prix dérisoire pour découvrir le complexe d’une université comme Michigan. Et puis ce stade… c’est de la folie ! Visite des loges, des vestiaires et puis la petite séance de passes pour finir, que du bonheur ! On sent réellement tout le poids de l’histoire du lieu pendant la visite, et la descente sur le terrain est vraiment magique.

La visite de Big House, le stade mythique des Wolverines de Michigan

 

Tuzzz : Ce qui nous fait les visites du 3ème et 4ème plus grands stades de la planète en l’espace de 3 jours, tout de même… Et après ça, re-football l’après-midi ?

A : Bien sûr ! On reste dans le Michigan avec une visite de l’université d’Eastern Michigan et nous assistons même à un entraînement des Eagles sur leur fameux terrain gris.

M : Oui, pas le temps de se reposer ! Encore un lieu sympa, mais c’est vrai que le terrain gris de Eastern Michigan est un peu curieux. Plein de joueurs, plein d’ateliers différents et une ambiance pour le moins… compétitive ! Bagarres, chambrages, joueurs qui envahissent le terrain durant les interceptions, c’était vraiment sympa !

L’entrainement à Eastern Michigan

 

Tuzzz : Là encore, c’est grâce à tes connaissances, Alexis, que vous avez pu assister à tout ça ?

A : Tout à fait. Le coach de l’équipe A qui connait le coach de l’équipe B. Tout est une question de relations 😉

Tuzzz : Nous arrivons le mercredi (déjà !), où vous a emmené la suite de ce périple à travers le Midwest ?

A : Changement d’état, nous passons du Michigan à l’Indiana et arrivons à l’université Purdue. L’ambiance est assez différente, on est plus proche du haut niveau : accréditation nécessaire, entraînement à huis clos, interdiction de filmer et même de faire des photos ! Mais le niveau des joueurs est particulièrement impressionnant, nous avons même eu droit à la présence de deux scouts NFL à nos côtés (Buccaneers et Packers), d’ailleurs extrêmement sympathiques et qui nous conseillerons sur la route à prendre pour la suite de notre périple.

A l’université Purdue, c’est accréditation obligatoire !

 

M : Purdue, c’était vraiment le top du top de notre voyage en matière de College Football. L’intensité était proche de la NFL et le timing millimétré ! On a pu discuter avec un coach super sympa et avons même eu la chance de pouvoir fouler la pelouse du stade couvert, qui est absolument gigantesque !

Retrouvez la suite des aventures d’Alexis, Matthieu et Benoit la semaine prochaine sur The Blue Pennant !

Et en bonus, l’entrée du Michigan Stadium :

go blue

Passionné de football depuis une quinzaine d'années, il est propriétaire des Packers de Green Bay (NFL) et a un petit faible pour les Golden Bears de Californie depuis son passage au Memorial Stadium en 2012. Suivant tout particulièrement la Pac 12 et la Big 10, il rejoint l'équipe de rédacteurs de The Blue Pennant à l'automne 2014.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Luzoan

    28 octobre 2014 à 11h04

    Super, une fois de plus ,les frenchies de l’ est^^
    Vous avez fait un voyage digne des rêves de quelques un des 20000 pratiquants en France.
    Merci de nous faire partager votre expérience, vivement la suite!

  2. Ben

    28 octobre 2014 à 14h10

    Vraiment sympa de nous faire découvrir ce road trip. On attend la suite!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Actualité