Suivez-nous
Clemson FSU 2015 Clemson FSU 2015

Conférence ACC

Preview 2016 : conférence ACC

Depuis plusieurs saisons, le choc entre Clemson et Florida State donne le ton de la conférence ACC. Les Tigers et les Seminoles seront encore les grands favoris en 2016 mais la montée en puissance de Louisville, North Carolina et Miami pourrait rendre la lutte pour le titre de conférence plus passionnante que jamais.

Credit photo : Streeter Lecka / Getty Images

Publié

le

Prédictions 2016 dans la conférence ACC

Champion 2016 : Clemson.
Champion de division Atlantic : Clemson.
Champion de division Coastal : North Carolina.
MVP : QB Deshaun Watson, Clemson.
Meilleur joueur offensif : RB Dalvin Cook, Florida State.
Meilleur joueur défensif : S Derwin James, Florida State.
Freshman de l’année : DT Dexter Lawrence, Clemson.

Toute la semaine, The Blue Pennant vous proposera des previews des principaux programmes de la conférence ACC. Voici le calendrier des publications :
Clemson Tigers.
Florida State Seminoles.
Louisville Cardinals.
Miami Hurricanes.
North Carolina Tar Heels.
Virginia Tech Hokies.

Tour d’horizon dans la conférence ACC

Une bataille à deux…

Si la finale de conférence est prévue pour le 3 décembre prochain à Charlotte (Caroline du Nord), ce ne sera pas le match le plus attendu de la saison dans l’ACC. Depuis plusieurs années, le choc entre Clemson et Florida State donne le ton de la conférence et la campagne 2016 ne devrait pas faire exception. Rendez-vous est pris pour le 29 octobre à Tallahassee (Floride). Tous deux membres de la division Atlantic, les Tigers et les Seminoles se sont partagés le titre de division lors des 7 dernières saisons et les 5 derniers titres de conférence.

Florida State a remporté le titre de champion national en 2013 et participer au premier College Football Playoff en 2014. De son côté, Clemson a gagné 14 matchs l’an dernier avant de chuter face à Alabama lors d’un National Championship Game épique. Ces deux programmes ont une fiche combinée de 95-14 lors des 4 dernières saisons. Sur la même période, leur bilan est de 57-3 face à des adversaires de leur conférence. Une pure domination.

…mais l’écart se comble

Longtemps considérés comme des faire-valoir dans la division Coastal, les Tar Heels de North Carolina montent en puissance et leur fiche de 8-0 en match de conférence en 2015 est là pour le prouver. Ils ont donné du fil à retordre aux Tigers de Clemson lors du dernier ACC Championship Game avant de s’incliner 45-37.

Après un début de saison 2015 complètement manqué (1-4), les Cardinals de Louisville de coach Bobby Petrino ont fini l’année en force (6-1) conclue par une spectaculaire victoire 27-21 contre Texas A&M lors du Music City Bowl. La raison principale ? L’éclosion de l’un des plus prometteurs quarterbacks du pays, le sophomore QB Lamar Jackson.

La présence du talentueux QB Brad Kaaya et l’arrivée de coach Mark Richt (ex-Georgia) ne devrait pas tarder à faire des étincelles dans le Sud de la Floride. Les Hurricanes de Miami ont trop de talent pour ne pas venir créer une ou deux surprises la saison prochaine. Qu’on se le dise, Clemson et Florida State vont avoir de la concurrence en 2016.

Une nouvelle génération de coachs

L’intersaison dans la conférence ACC aura été marquée par un « coach carousel » de grande envergure. Après avoir gagné 145 matchs à la tête des Bulldogs de Georgia dans la conférence SEC, coach Mark Richt débarque à Miami pour succéder à Al Golden qui n’aura jamais su s’imposer avec les Hurricanes.

La charismatique coach Bronco Mendenhall a remporté 99 victoires et 2 titres de conférence en 11 ans à la direction des Cougars de Brigham Young. Il prend le relais d’un Mike London qui n’a pas réussi à convertir ses excellents recrutements en succès sur le terrain.

Et les Hokies de Virginia Tech ne sont pas restés inactifs : ils avaient le défi de remplacer la Légende vivante, coach Frank Beamer (fiche de 280-143-4 en carrière !). Ils ont donné un contrat en or (3.2 millions de $ en 2016) à l’un des plus prometteurs jeunes coachs du pays, Justin Fuente, qui a transformé le programme de Memphis en l’une des puissances de la conférence American. Un exploit.

Les arrivées récentes des coachs Pat Narduzzi (Pittsburgh), Dave Doeren (North Carolina State) et Dino Babers (Syracuse) ont donné un visage neuf à une conférence qui ne cesse de progresser.

Nos prédictions

Division Atlantic

1. Clemson Tigers (14-0, 8-0 ACC en 2015)
En 2015, les Tigers ont été tout près de remporter leur premier titre de champion national depuis 1981. Clemson devrait encore faire partie des sérieux candidats à une place en College Football Playoff mais répéter les exploits de l’an dernier ne sera pas chose facile suite à de nombreux départs en défense. Toutefois, le programme dirigé par coach Dabo Swinney peut compter sur l’une des meilleures attaques du pays menée par le prétendant au trophée Heisman, QB Deshaun Watson. Défensivement, on annonçait l’enfer aux Tigers en 2015. Malgré le retour de deux titulaires seulement, cette défense fût finalement l’un des grands facteurs du titre de conférence ACC remporté la saison passée. Saura-t-elle faire aussi bien en 2016 sans ses deux pass-rushers (DE Shaq Lawson et DL Kevin Dodd) et sans le shutdown corner CB Mackensie Alexander, tous partis pour la NFL ? Peu probable. Toutefois, Clemson sera encore favori dans au moins 11 de leurs matchs. Tout se jouera le 29 octobre à Tallahassee (Floride) face aux Seminoles de Florida State.

2. Florida State Seminoles (10-3, 6-2 ACC)
Après avoir remporté 27 matchs en deux saisons (2013-14) et envoyé plus de 30 joueurs dans la NFL depuis 2012, Florida State devait être en reconstruction l’an dernier. Malgré la jeunesse de son effectif, les Seminoles ont gagné 10 matchs en 2015 et tout indique que cette nouvelle génération sera rapidement au niveau pour faire de Florida State un candidat au titre de champion national. Un nouveau quarterback (QB Deondre François ?) devrait apporter un peu de stabilité à un poste qui en demande depuis le départ de QB Jameis Winston. Le retour du prétendant au trophée Heisman, RB Dalvin Cook, et l’éclosion de WR Travis Rudolph devrait l’aider. Le départ pour la NFL de DB Jalen Ramsey laisse un grand vide dans le secondary mais avec 6 titulaires de retour en défense dont les stars montantes DE Demarcus Walker et S Derwin James, le secteur défensif des Noles sera encore l’un des meilleurs du pays en 2016. Le titre de division Atlantic se jouera probablement à Tallahassee (Floride) face aux Tigers de Clemson. Une victoire dans ce match et une place en College Football Playoff sera très proche. Pourtant, l’expérience du junior QB Deshaun Watson (Clemson) pourrait faire la différence dans ce choc du mois d’octobre privant ainsi les Noles d’un retour en finale de conférence.

3. Louisville Cardinals (8-5, 5-3 ACC)
Les Cardinals sont montés en puissance tout au long d’une saison 2015 qu’ils ont conclue avec 6 victoires sur leurs 7 derniers matchs. Le retour de 16 titulaires (!) devrait permettre à Louisville de débuter la campagne 2016 avec un gros momentum. Avec un an d’expérience au sein du sytème offensif de coach Bobby Petrino, le sophomore QB Lamar Jackson a tout en main pour être la révélation de la saison à venir. Seul problème pour l’attaque des Cardinals : une ligne offensive inexpérimentée. Depuis deux ans, la défense s’est affirmée comme la grande force du programme de Louisville. Le retour de 8 titulaires dont ILB Keith Kelsey, OLB Devonte Fields et S Josh Harvey-Clemons devrait garder efficace ce secteur de jeu. Si QB Lamar Jackson poursuit son développement, les Cardinals pourraient être le bonne surprise de la saison dans la conférence ACC. Le plateau des 10 victoires est un objectif atteignable.

4. North Carolina State Wolfpack (7-6, 3-5 ACC)
Le Wolfpack vient de réussir deux saisons positives mais la bande de coach Dave Doeren espère toujours passer un cap pour se mêler à la lutte dans la compétitive division Atlantic. La fiche de North Carolina State en match de conférence ACC depuis l’arrivée de coach Doeren ? 6-18… et aucune victoire contre un programme avec une fiche positive. Tout le problème est là : le Wolfpack progresse mais il manque encore une étincelle. Peut-être viendra-t-elle d’un solide groupe de running backs mené par RB Matt Dayes. Le nouveau coordinateur offensif Eliah Drinkwitz devra trouver le successeur de QB Jacoby Brissett qui évoluera derrière une ligne offensive inexpérimentée (2 titulaires de retour seulement). Une défense très efficace dans sa end-zone (1.7 yards accordés par course en 2015) pourrait permettre à North Carolina State de voler un ou deux matchs. Cependant, un calendrier plus difficile que celui de l’an dernier (réception de Notre Dame, déplacement à Clemson et à North Carolina) devrait encore priver le Wolfpack d’une fiche supérieure à 6-6.

5. Boston College Eagles (3-9, 0-8 ACC)
Après une décevante saison 2015 (3-9), les Eagles ne peuvent que s’améliorer… au moins en attaque. Malgré la meilleure défense du pays sur le plan statistique, ils n’ont pas gagné le moindre match de conférence l’an dernier (0-8 !) : de nombreuses blessures et un manque d’imagination en attaque ont eu pour conséquence une épouvantable moyenne de 9.1 points lors des matchs de conférence ACC. Le retour de RB Jon Hillman et l’arrivée de Kentucky du talentueux QB Patrick Towles pourraient dynamiser ce secteur de jeu. Défensivement, six titulaires sont de retour en 2016 dont DL Harold Landry et LB Matt Milano. Toutefois, il sera intéressant de suivre l’impact du départ du coordinateur défensif Don Brown pour Michigan. Il n’a pas manqué grand chose aux Eagles pour atteindre le plateau des 6 victoires l’an passé; une légère amélioration offensive pourrait leur suffire pour se qualifier pour un bowl de fin de saison.

6. Syracuse Orange (4-8, 2-6 ACC)
L’arrivée de l’expérimenté coach Dino Babers (ex-Bowling Green) devrait permettre à Syracuse de faire un pas en avant dans la division Atlantic. Le sophomore QB Eric Dungey est une star en puissance mais il lui faudra peut-être une saison pour assimiler le nouveau système au tempo élevé de coach Babers, tâche particulièrement difficile avec une ligne offensive suspecte. C’est toujours en défense que le bas blesse. Certes, 7 titulaires sont de retour mais cette défense a accordé une moyenne de 31 points par match la saison passée. Le manque de pass rusher met une pression énorme sur un secondary qui a donné trop de big plays en 2015. La saison 2016 sera encore une année de reconstruction avec pour objectif une amélioration significative en 2017.

7. Wake Forest Demon Deacons (3-9, 1-7 ACC)
Malgré deux dernières saisons conclues par une fiche de 3-9, on peut noter des signes de progrès chez les Demon Deacons depuis l’arrivée de coach Dave Clawson. Wake Forest a perdu 4 matchs par un TD ou moins et la montée en puissance d’une génération talentueuse pourraient permettre à Wake Forest de viser une participation à un bowl. Deux quarterbacks expérimentés (QB John Wolford et QB Kendall Hinton) seront en concurrence durant l’été. Ils seront aidés par un core de joueurs offensifs prometteurs dont le junior TE Cam Sevigne. Le départ de LB Brandon Chubb sera difficile à combler au sein d’une défense qui s’en est bien sorti l’an dernier (363.8 yards accordés par match, #32 du pays). Sept matchs à domicile prévus à leur calendrier devrait aider les Demon Deacons mais une participation à un bowl serait un exploit.

Division Coastal

1. North Carolina Tar Heels (11-3, 8-0 ACC en 2015)
Pour la 4ème saison de coach Larry Fedora sur le campus de Chapel Hill (Caroline du Nord), les Tar Heels ont égalé un record de l’université avec 11 victoires remportées l’an dernier. Ils ont également atteint la finale de conférence ACC pour la première fois de leur Histoire. Le départ du leader QB Marquise Williams devrait être compensé par l’éclosion du prometteur junior QB Mitch Trubisky. La talent est omniprésent dans tous les secteurs de jeu particulièrement en attaque avec la présence du junior RB Elijah Hood et du senior WR Mack Hollins, et de la meilleure ligne offensive de la conférence. Le coordinateur défensif Gene Chizik a stabilisé la défense notamment contre la passe. Le calendrier 2016 des Tar Heels est plus difficile que celui de l’an dernier ce qui pourrait leur compliquer la tâche. Cependant, ils semblent les mieux armés pour s’adjuger un second titre de division Coastal en deux ans.

2. Miami Hurricanes (8-5, 5-3 ACC)
Le retour de coach Mark Richt (ex-Georgia) à Miami aura été l’un des grands événements de l’intersaison. L’ancien coach des Bulldogs parviendra-t-il à donner le premier titre de division Coastal de l’Histoire des Hurricanes ? Si de nombreuses questions se posent au sujet de la ligne offensive et en défense, le programme de Coral Gables (Floride) possède plusieurs atouts en attaque afin de lutter avec North Carolina. Pour certains observateurs, le junior QB Brad Kaaya est l’outsider #1 pour le prochain trophée Heisman. Il sera aidé par le retour de WR Stacy Coley et de RB Joe Yearby. Défensivement, The U espère que l’arrivée du coordinateur Manny Diaz (ex-Texas et Mississippi State) renforcera un secteur déficient depuis plusieurs saisons. Avec des matchs à domicile contre Florida State, North Carolina et Pittsburgh, les Hurricanes ont l’opportunité d’être l’équipe surprise de la saison 2016.

3. Virginia Tech Hokies (7-6, 4-4 ACC)
Trouver un remplaçant à un coach légendaire comme Frank Beamer n’est jamais facile mais Virginia Tech a effectué la meilleure embauche de l’intersaison en faisant venir de Memphis l’un des coachs les plus convoités du pays : Justin Fuente. La première décision de ce dernier aura été de conserver le très apprécié coordinateur défensif, Bud Foster. Après avoir accordé une inhabituelle moyenne de 26.3 points par match en 2015, la défense est en reconstruction avec le départ de 5 titulaires. Mais le plus gros challenge de coach Fuente sera de re-dynamiser une attaque anémique l’an dernier (5.3 yards en moyenne par jeu). Toutefois, l’ancien coach de Memphis ne manquera pas de talent à sa disposition à commencer par le meilleur quarterback « dual-threat » du Junior College l’an dernier, QB Jerod Evans, et les deux stars montantes des Hokies : le sophomore RB Travon McMillian et le junior WR Isaiah Ford.

4. Georgia Tech Yellow Jackets (3-9, 1-7 ACC)
Les Yellow Jackets ont été la grande déception de la saison 2015 dans la conférence ACC. Après avoir remporté 11 matchs et l’Orange Bowl en 2014, ils étaient les grands favoris pour le titre de division Coastal au mois de septembre dernier. Ils ont finalement connu leur plus mauvaise saison depuis l’arrivée de coach Paul Johnson en 2007. Avec le retour de 11 titulaires dont son quarterback vedette QB Justin Thomas et un talentueux groupe de running backs, Georgia Tech débutera la saison 2016 avec l’esprit revanchard et la ferme intention de rebondir. Si les Yellow Jackets parviennent à réduire leur nombre de turnovers (24 en 2015), le manque d’expérience de leur ligne offensive et de leur secondary ne devraient pas être trop préjudiciables.

5. Pittsburgh Panthers (8-5, 6-2 ACC)
Coach Pat Narduzzi a apporté la stabilité que les Panthers recherchaient lorsqu’ils sont allés le débaucher de Michigan State (ex-coordinateur défensif). Avec le retour de 16 titulaires, Pittsburgh sera l’un des programmes les plus expérimentés de l’année. Toutefois, le départ de WR Tyler Boyd (254 réceptions pour 3361 yards en 3 saisons) laisse un énorme vide dans le jeu aérien des Panthers. On suivra évidemment le retour de RB James Conner qui s’est totalement rétabli d’un cancer du sang pendant l’intersaison. Comme en 2016, Pittsburgh devrait être dans le coup dans la division Coastal jusqu’à un mois de novembre qui s’annonce crucial (matchs à Miami et à Clemson).

6. Virginia Cavaliers (4-8, 3-5 ACC)
En allant chercher coach Bronco Mendenhall à Brigham Young, les Cavaliers ont réussi l’une des grosses surprises de l’inter-saison. Ce dernier devra s’ajuster à un nouvel environnement, lui qui a toujours évolué à l’ouest du Mississippi. Il sait qu’en débarquant à Charlotteville (Virginie), tout est à reconstruire. Dix titulaires seulement sont de retour. De plus, le calendrier ne sera pas tendre : les Cavaliers affrontent neuf équipes qui ont participé à un bowl en 2015 dont Oregon et Connecticut en match hors conférence. Égaler les 4 victoires remportées en 2015 sera déjà un bon départ pour l’ancien coach des Cougars de BYU.

7. Duke Blue Devils (8-5, 4-4 ACC)
Coach David Cutcliffe a fait un travail exceptionnel pour transformer Duke en un programme régulièrement qualifié pour un bowl de fin de saison mais les Blue Devils auront de sérieuses difficultés pour y participer une 5ème année d’affilée. Victime d’une blessure au tendon d’Achille, QB Thomas Sirk ne devrait pas jouer en 2016. De plus, Duke devra trouver des successeurs à deux joueurs sélectionnés dans la 1ère équipe All-ACC en 2015 : S Jeremy Cash et C Matt Skura. Avec un front seven inexpérimenté et des déplacements à Northwestern et Notre Dame, et un match de conférence « crossover » face à Louisville à son calendrier, Duke pourrait retrouver la place qui était la sienne pendant de nombreuses saisons : la dernière.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Miami Hurricanes

Manny Diaz nommé head coach à Miami

Moins de 12 heures après l’annonce du départ de coach Mark Richt, les Hurricanes de Miami ont trouvé son successeur en faisant revenir l’ancien coordinateur défensif… récemment parti à Temple.

Publié

le

Crédit photo : Jeremy Brevard, USA TODAY Sports

Les Hurricanes de Miami n’ont donc pas perdu leur temps pour trouver le successeur de Mark Richt, qui a subitement annoncé son départ à la retraite, dimanche 30 décembre 2018.

Quelques heures seulement après cette annonce surprise, l’ancien coordinateur défensif de l’équipe, Manny Diaz, a été nommé coach principal du programme Sud-Floridien.

« Miami est chez moi. L’université de Miami est ma maison. Diriger The U est mon job de rêve depuis que j’ai commencé ma carrière dans le coaching. Avoir travaillé ici pendant trois ans m’a permis de comprendre ce que veut dire faire partie de The U et d’apprécier la passion et l’excellence de tous ceux qui se nomment les Canes » – Manny Diaz, head coach des Hurricanes de Miami.

Ce sera la première expérience de Manny Diaz en tant que coach principal. Enfin presque.

Il a été nommé head coach… des Owls de Temple, le 13 décembre dernier, pour succéder à Geoff Collins récemment parti du côté de Georgia Tech.

Il y a 17 jours, Manny Diaz avait donc signé un contrat de 5 ans è Temple qui comprenait une clause de rachat de 4 millions de $ s’il décidait de quitter son poste. Cette somme sera donc payée par l’université Miami. Le nouvel head coach des Hurricanes a déjà travaillé pour les Owls durant la Early Signing Period recrutant un certain nombre de prospects, qui seront donc libres de s’engager avec une autre université en vertu des nouveaux règlements.

Il est considéré comme l’un des meilleurs recruteurs du pays et son départ pour Temple a eu un impact immédiat puisque Miami est passé complètement à côté de son recrutement anticipé, plusieurs prospects décidant de s’engager avec d’autres programmes comme Florida, par exemple.

Miami a conclu sa saison 2018 sur une lourde défaite 35-3 face à Wisconsin lors du New Era Pinstripe Bowl qui a précipité le départ de Mark Richt.

Lire la suite

Miami Hurricanes

Mark Richt démissionne et prend sa retraite

Après trois saisons à la tête des Hurricanes de Miami, coach Mark Richt a décidé brutalement de quitter le campus de Coral Gables (Floride).

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

Alors que la grogne montait parmi les fans et certains membres de l’entourage du programme de Coral Gables (Floride), Mark Richt a annoncé brutalement sa démission de son poste de head coach après seulement trois saisons à la tête des Hurricanes.

À 58 ans, l’ancien coach de Georgia a également indiqué qu’il partait également à la retraite.

« Mon plus grand souhait est que notre programme de football retrouve sa Gloire, et même si ce fût un choix difficile, je pense que me retirer est dans l’intérêt de l’équipe » – Mark Richt, ex-coach de Miami.

Le directeur athlétique Blake James n’avait pas mâché ses mots, jeudi 27 décembre, quelques minutes après la lourde défaite 35-3 de Miami face à Wisconsin lors du Pinstripe Bowl.

« C’est tout simplement inacceptable pour tous ceux qui aiment The U. » – Black James, directeur athlétique de l’université Miami.

Toutefois, il avait ajouté que Mark Richt serait de retour en 2019 et qu’il croyait en lui pour remettre le programme sur de bons rails.

Du coup, ce n’est pas sans une certaine surprise que Mark Richt a annoncé son départ des Hurricanes après une saison, certes, décevante. Miami avait conclu sa campagne 2017 à la 13ème place avant de disparaître complètement de l’AP Top 25 au mois d’octobre. Miami a terminé l’année avec un bilan médiocre de 7-6.

Ce départ est le point culminant d’une dégringolade en mode accélérée pour Mark Richt. En novembre 2017, le futur ex-coach des Hurricanes avait une approbation unanime. Miami avait un bilan de 10-0 et The U venait de démolir une équipe de Notre Dame alors invaincue, 41-8.

Depuis, les Hurricanes ont un bilan de 6-9 sur leurs 15 derniers matchs contre des adversaires de l’élite du College Football (FBS).

Mark Richt avait été renvoyé de son poste de head coach à Georgia en 2015 lorsqu’il accepta de prendre en main un programme de Miami qui sortait affaibli par les années Al Golden.

Pour succéder à Mark Richt, un seul nom vient en tête : Manny Diaz. Seul problème, le coordinateur défensif des Hurricanes a accepté le poste de head coach des Owls de Temple il y a deux semaines… À suivre.

Lire la suite

North Carolina Tar Heels

Mack Brown est de retour à North Carolina

Vingt ans après son départ du camus de Chapel Hill pour rejoindre les Longhorns de Texas, Mack Brown est de retour comme head coach des Tar Heels de North Carolina.

Publié

le

Crédit photo : Twitter/@JacobTurnerTHI

L’université North Carolina a annoncé l’embauche de l’actuel analyste d’ESPN, Mack Brown, pour succéder à Larry Fedora comme head coach du programme de football.

Le contrat de l’ancien head coach des Longhorns est d’une durée de 5 ans pour un salaire annuel de 3.5 millions de $. Ce contrat a été validé par le Board of Trustees, mardi 27 novembre 2018.

A 67 ans, Mack Brown fait donc son retour sur les terrains 5 ans après son départ de Texas. C’est aussi un retour en Caroline du Nord puisqu’il a dirigé les Tar Heels pendant 10 saisons de 1988 à 1997. Au cours de cette période, il avait remporté 67 matchs pour un bilan général de 67-46-1. De 1992 à 1997, North Carolina s’est qualifié pour un bowl au terme de chaque saison. Lors de sa dernière saison avec les Tar Heels, le programme Chapel Hill a grimpé jusqu’à la 4ème place du classement AP Top 25 avant de conclure la saison à la 6ème position avec une fiche de 10-1.

A Texas, il a remporté le titre national en 2005 au terme d’une saison invaincue. Il a participé à un autre BCS Championship Game en 2009, perdu face à Alabama. Il a finalement démissionné en 2013 après 4 saisons décevantes (30-21).

Pour rappel, North Carolina a renvoyé son coach Larry Fedora, dimanche 25 novembre. En 7 saisons à la tête des Tar Heels, son bilan est de 45-43… mais UNC a terminé la saison 2018 avec une fiche de 2-9. De plus, le recrutement du programme a été critiqué depuis 2-3 ans.

Les indemnités de départ s’élèvent à 12 millions de $ que North Carolina paiera sur 4 ans à raison de 3 millions de $ par année.

Lire la suite

Louisville Cardinals

Bobby Petrino viré par Louisville !

L’année apocalyptique des Cardinals de Louisville (2-8) aura donc couté la place de coach Bobby Petrino qui se voit prendre la porte à deux matchs de la fin de la saison 2018.

Publié

le

Cela devenait inévitable. L’université Louisville a donc annoncé, dimanche 11 novembre, le renvoi avec prise d’effet immédiat du head coach de son programme de football, Bobby Petrino.

La saison 2018 des Cardinals a rapidement tourné au cauchemar et rien ne semblait pouvoir sauver la tête de celui qui est à la tête des Cardinals depuis 5 ans.

L’information a été révélée par Pat Forde.

Les 54 points accordés à Syracuse, vendredi soir, auront donc scellé le sort d’un coach qui avait pourtant remis le programme de Louisville sur la carte de l’élite du College Football. Mais voilà, cette défaite 54-23 chez les Orangemen était celle de trop pour le Directeur athlétique, Vince Tyra.

« Nous souhaitons remercier Bobby pour avoir dirigé notre programme lors de saisons parmi les meilleures de l’Histoire de l’UofL […]. Toutefois, à l’heure actuelle, notre programme a besoin d’un changement de leadership. Nous le devons pour nos étudiants-athlètes et pour les fans » – Vince Tyra, directeur athlétique de l’université Louisville.

La fin de règne de Bobby Petrino aura été chaotique : 7 défaites consécutives en match de conférence ACC dont 5 d’affilée par plus de 18 points d’écart. La raclée 77-16 subie à #2 Clemson est encore dans toutes les mémoires.

Le futur ex-coach des Cardinals avait fait un premier passage à Louisville entre 2003 et 2006 avant de partir pour les Falcons d’Atlanta dans la NFL pendant 10 matchs. Il avait alors surpris tout le monde en annonçant son départ pour Arkansas avant même que la saison NFL soit terminée.

En avril 2012, il a été renvoyé par Arkansas pour « comportement inacceptable » suite à un accident de moto alors qu’il se trouvait avec… sa maîtresse.

Considéré comme l’un des plus fins stratèges offensifs au niveau national, Bobby Petrino a notamment permis l’éclosion du vainqueur du trophée Heisman 2016, Lamar Jackson. Toutefois, le quarterback dual-threat tenait à bout de bras les performances des Cardinals et son départ pour la NFL a exposé les carences d’un programme à reconstruire.

En janvier 2014, Bobby Petrino avait signé un contrat de 7 ans pour un salaire annuel de 3.5 millions de $. Selon les clauses du contrat, l’université Louisville devra lui verser 14 millions de $ en indemnité de départ !

Un seul nom vient en tête pour lui succéder : Jeff Brohm. Originaire de Louisville (Kentucky) et ancien quarterback des Cardinals, l’actuel head coach des Boilermakers semble être l’option privilégiée de la Direction athlétique des Cardinals.

Jeff Brohm est actuellement sous contrat à Purdue jusqu’en 2024. Louisville devra débourser 4.4 millions de $ pour débaucher l’actuel coach des Boilermakers avant le 5 décembre prochain. La clause libératoire décroit de 1 millions de $ par année par la suite.

En 9 saisons avec les Cardinals, Bonny Petrino possède un bilan de 77-45.

Le coach assistant Lorenzo Ward assurera l’interim pour les deux derniers matchs de la saison 2018.

Lire la suite
Publicité

Preview 2018

Previewil y a 5 mois

L’ultime preview : tout ce qu’il faut savoir sur la saison 2018 !

Présentation complète de la saison 2018 de College Football.

Previewil y a 5 mois

Preview 2018 : Notre Dame Fighting Irish

Avec une équipe expérimentée en défense et potentiellement explosive en attaque, les Fighting Irish de Notre Dame peuvent-ils se mêler...

Previewil y a 5 mois

Preview 2018 : Brigham Young Cougars

Après une saison 2017 galère, Kalani Sitake a fait le ménage dans son coaching staff avec l'espoir que l'attaque des...

Previewil y a 5 mois

Les 10 candidats au trophée Heisman 2018

Présentation de tous les favoris et les prétendants pour l'obtention du trophée Heisman 2018.

Previewil y a 5 mois

Preview 2018 : Alabama Crimson Tide

Malgré la perte de 13 titulaires, le Crimson Tide d'Alabama possède suffisamment de joueurs talentueux pour rester au top et...

Previewil y a 5 mois

Preview 2018 : Auburn Tigers

Champion de division SEC West en titre, les Tigers d'Auburn veulent maintenant franchir un cap en allant décrocher une place...

Previewil y a 5 mois

Preview 2018 : Ole Miss Rebels

Menés par une attaque aérienne explosive, les Rebels possèdent en QB Jordan Ta'amu et WR A.J. Brown deux playmakers capables...

Previewil y a 5 mois

Preview 2018 : Mississippi State Bulldogs

Débauché de Penn State pour prendre la succession de Dan Mullen, Joe Moorhead transformera-t-il un groupe mature et expérimenté en...

Previewil y a 5 mois

Preview 2018 : Texas A&M Aggies

L'arrivée de Jimbo Fisher et son contrat monstreux de 75 millions de $ sur 10 ans permettront-ils aux Aggies de...

Previewil y a 5 mois

Preview 2018 : LSU Tigers

Avec une attaque remaniée désormais dirigée par un Steve Ensminger et qui comptera sur les nouveaux-venus, QB Joe Burrow et...

Articles les plus lus