Suivez-nous

Miami Hurricanes

Scandale à Miami, la fin annoncée d’un programme mythique ?

Publié

le

Une enquête de 11 mois réalisée par un journaliste du site Yahoo! Sport nous révèle les dessous de l’un des programmes mythiques du College Football : les Hurricanes de Miami. Et ce qu’on y découvre fait froid dans le dos et pourrait déboucher sur le pire scandale de l’histoire du College Football.

The Blue Pennant vous propose de retrouver ci-dessous l’article publié par l’excellent Verchain sur son site Verchain Inc et reproduit en exclusivité sur The Blue Pennant :

Par Verchain.
Blogger.
Verchain Inc.

Oh. My. God. The U, l’université de Miami, la fac favorite de l’auteur de ces lignes, est entrée cette semaine dans l’oeil du cyclone. The U affronte à ce jour le plus gros scandale de son histoire, qui n’en manque pourtant pas.

Les plus vieux se rappelleront peut-être des années héroïques où Miami emportait tout sur son passage… Certains peut-être même ont eu l’occasion de voir le match de légende de 1988 contre Notre Dame, le fameux ‘Catholics versus Convicts’ (et on sait de quel côté se trouvaient les repris de justice)… Certains ont connu les années Butch Davis, et la privation de Bowl pour des violations des règles de l’amateurisme. Vous avez peut-être aussi entendu parler de Luther Campbell, un rappeur qui filait du cash aux joueurs, des ‘primes de match’ illégales dans les années 80…

Today, The U has reached rock-bottom. Nous nous trouvons devant un scandale potentiellement pire que celui qui a valu à la Southern Methodist University ce qui reste pour le moment la plus grave punition infligée à une fac : The Death Penalty, la peine de mort en bon français, deux ans de suspension pour le programme, la privation de bowl en 1990, un grand nombre de bourses supprimées… Et là, qui sait ce qui nous attend, nous, les fans des Hurricanes…

Et, non, ce n’est pas une nouvelle baston comme en 2006 contre les Golden Panthers…

 

The Scandal

Les enquêteurs de la NCAA, qui supervise les sports universitaires américains (et qui ne reconnaît pas le champion BCS comme champion NCAA…), sont sur le campus de Coral Gables depuis cette semaine, pour enquêter sur les révélations faites par le journaliste de Yahoo Sports Charles Robinson, spécialisé dans ce type d’enquêtes autour des facs (l’histoire Tressel à Ohio State, par exemple).

Dans un article publié sur le site de Yahoo Sports (ici), Robinson déroule la confession d’un certain Nevin Shapiro.

Shapiro a été arrêté pour avoir monté une escroquerie à la Madoff, une chaîne pyramidale ou Ponzi scheme en VO. Pratiquement, ça revient à ‘recruter’ des investisseurs qui doivent eux même recruter des investisseurs. L’argent des seconds remonte via les premiers, et ceux qui se trouvent en bas de la chaîne sont les victimes finales de l’escroquerie. Leur argent ‘investi’ sert à verser des intérêts à ceux qui sont à la ‘strate’ supérieure de la pyramide. Vieux comme le monde.

Et le bonhomme a ouvert la boîte de Pandore. Shapiro affirme avoir fourni en sa qualité de « booster » de the U un tas de bénéfices inappropriés aux joueurs de la fac, soit pour les convaincre de signer à Miami, soit simplement pour les récompenser de leurs performances, ou encore parce que le type avait ‘vendu’ à ceux qui n’étaient encore que lycéens, au moment de choisir leur fac, qu’être un Hurricane, c’était la belle vie assurée.

Shapiro affirme qu’il offrait tous ces ‘cadeaux’ aux joueurs… simplement parce qu’il pouvait se le permettre. Shapiro aurait détourné à son profit 80 millions de dollars dans le cadre de son Ponzi scheme. Et balançait la monnaie.

Au total, ce seraient pas moins de 72 anciens et actuels joueurs de football de l’université qui auraient reçu les ‘cadeaux’ de Shapiro. Selon ses dires, Shapiro aurait pris la suite de Luther Campbell comme ‘booster chargé de divertir les joueurs’ après que Campbell ait été poliment prié de rester à distance raisonnable de la fac et des joueurs. Campbell était surnommé ‘Uncle Luke’ dans le milieu. Shapiro est donc presque naturellement devenu ‘Little Luke’ quand il a pris la relève…

Parmi les joueurs actuels, qui font l’objet de l’enquête de la NCAA, on trouve le quarterback titulaire ou presque Jacory Harris, le receveur Travis Benjamin, et le linebacker vedette Sean Spence. Une douzaine de noms au total auraient été cités par Shapiro.

D’autres programmes qui ont récupéré des anciens coaches de Miami pourraient également se retrouver dans l’oeil du cyclone Shapiro : Aubrey Hill, des Gators de Florida, superviseur du recrutement, qui occupait la même place à Miami il y a quelques années et aurait été au courant de l’histoire, Clint Hurtt de Louisville, lui aussi chargé du recrutement par le passé à Miami, ou encore Joe Pannunzio, directeur du football du Crimson Tide d’Alabama.

 

 

The Benefits : Hey, that guy Shapiro does it Verchain Style

Alors, notre nouvel ami Shapiro gagne tout le respect du Verchain Inc pour tout ce qu’il fournissait aux joueurs. On croirait que ce type apprécie la méthode Verchain… Jugez plutôt…

Shapiro aurait ‘offert’ aux joueurs de The U :

– Pour les recrues potentielles : des coaches de the U auraient ramené les jeunes faire la fête chez Shapiro, leur permettant de ‘goûter aux joies futures qui les attendaient à Miami’, qui sont détaillées ci-dessous. Un joueur de basket aurait même reçu un paiement en cash de 10 000 dollars pour signer chez les Hurricanes.

– Des bijoux, des fringues, des billets d’avion, et même des jantes pour les SUV des joueurs concernés. Shapiro aurait payé la bague de fiançailles de Devin Hester, des montres pour Antrell Rolle, des billets d’avion pour la mère de DJ Williams (Broncos) afin qu’elle vienne à Miami voir son fils et rencontrer l’associé de Shapiro dans une agence de marketing sportif (un autre point qui met Miami en infraction, des agents de joueurs ou de marketing en contact régulier avec les joueurs), des jantes pour Hester (encore) et… des billets d’avion pour les petites amies de Willis McGahee.

– Une maison comme on en voit dans les films, et un yacht. Shapiro mettait à la disposition des joueurs sa maison pour organiser des fiestas (voire des orgies), et son yacht pour des ‘parties de pêche’ avec le frigo complètement chargé d’alcool et de bouffe. Des parties de pêche à plus de 2000 dollars au coup…

 

 

– L’entrée dans des boîtes de nuit de Miami… Et dans des clubs de strip… Shapiro aurait ainsi claqué dans l’un des cinq ou six clubs régulièrement fréquentés par les joueurs et certains coaches 33000 dollars en 5 ans, sans compter les paquets de cash qu’il distribuait pour que les gars puissent aller les coincer sous la ficelle des danseuses. Danseuses qui se retrouvaient parfois dans des salons privés pour des danses… avec finition buccale ou plus si affinité.

 

 

– Des invitations au restaurant (et pas au McDo…), des appartements…

– Des prostituées !!! On touche au summum du Verchain Style, là… Shapiro payait les gagneuses, qu’il envoyait aux joueurs, d’abord dans des chambres d’hôtel, ensuite sur le yacht où, apparemment, on pêchait aussi la morue…

– Des primes de match, des primes ‘pour la tête de’, des ‘récompenses de tournoi’ : Shapiro distribuait du cash aux joueurs qui en avaient besoin (parmi lesquels Vince Wilfork, qui a perdu ses deux parents pendant sa scolarité à Miami). Et il avait également instauré un système de primes. Des ‘bounties’, les récompenses des chasseurs de primes, pour le joueur qui arriverait à blesser un adversaire lors d’un gros match. Tim Tebow était une de ces cibles désignées, comme le QB Chris Rix de Florida State. Pendant trois ans, la somme de 5000 dollars était ainsi promise à qui blesserait Rix. Jonathan Vilma (Saints) a été nommé comme spécialement motivé lors des rencontres traditionnelles contre les Seminoles pour toucher cette prime particulière. Shapiro organisait aussi des concours de billard ou de pêche pour les joueurs avec des prix en cash ou en nature à la clé…

– Et même un avortement. Une strip teaseuse d’un des clubs fréquentés par les joueurs se serait faite engrosser alors qu’elle avait reçu de l’argent pour coucher avec un joueur. Shapiro aurait payé pour l’avortement.

Pas de doute, on est dans le glauque. Verchain Style. Et on se demande encore pourquoi, d’instinct, Verchain a choisi The U comme ‘fac de référence’ lorsqu’il s’est intéressé au football… Il y a des choses qui ne trompent pas…

 

 

The U, providing NFL players since…

Les éventuelles sanctions (et je ne doute pas qu’il y en aura) qui frapperont the U viendront une nouvelle fois traîner dans la boue une des facs qui compte parmi les plus gros fournisseurs de joueurs de la NFL.

Je vais un peu me lancer dans le name dropping, mais… Aujourd’hui en NFL, ces joueurs qui comptent sans doute parmi ceux que vous aimez ou supportez ont été formés à Miami…

Vince Wilfork et Brandon Merriweather des Pats, Ray Lewis et Ed Reed des Ravens, Vernon Carey des Dolphins, Jon Beason, Greg Olsen et Jeremy Shockey des Panthers, Devin Hester des Bears, DJ Williams et Willis McGahee des Broncos, Antrell Rolle des Giants, Jonathan Vilma des Saints, Reggie Wayne des Colts, Andre Johnson des Texans et plein d’autres. Voilà quelques uns des joueurs que The U a apporté au football. Warren Sapp, aussi, tiens. Ou encore le regretté Sean Taylor…

 

 

Une éventuelle Death Penalty sur le programme des Hurricanes mettrait sans aucun doute en danger l’une des plus belles football factories du milieu. Et j’ai envie de vomir.

Tout le système du football universitaire est corrompu jusqu’à la moelle, entre les différents scandales qui mettent en lumière l’amateurisme marron, le système du BCS et des Bowls qui ne sont là que pour enrichir une certaine caste… Et pourtant, nous serons encore nombreux devant nos télés ou nos écrans les samedi à compter du mois de septembre…

And then what ?

La Death Penalty, telle qu’elle a été infligée à SMU dans les années 80, est l’équivalent d’une vitrification nucléaire pour un programme universitaire. Les conséquences ont été tellement lourdes pour la fac du Texas que le président de la NCAA d’alors a affirmé ne plus jamais vouloir infliger une telle sentence à une fac.

Mais là… On se trouve devant une affaire qui se monte à plusieurs millions de dollars de ‘improper benefits’ qui se seraient retrouvés ‘offerts’ aux joueurs. Ça dépasse tout ce qu’on a pu connaître pour le moment.

Pour les Trojans d’USC, et les 300 000 dollars reçus par UN joueur, Reggie Bush, la NCAA a suspendu la fac de LA pour deux ans de Bowls, et supprimé trente bourses de joueurs (les scholarships) sur une période de trois ans, privant ainsi les Trojans de recrues. Lane Kiffin ou pas, les Trojans vont encore galérer quelques années avant de pouvoir tenter véritablement de redevenir la fac numéro 1 dans le pays…

Là, on parle d’autre chose… De coaches pris dans le système, de millions de dollars… Et de tout un Department of Athletics au courant de l’affaire et qui a laissé faire. D’ailleurs, un épisode lui aussi révélé par Yahoo confirmerait l’implication d’un AD adjoint dans l’histoire. Shapiro aurait tenté de fracasser la tronche du responsable de la ‘compliance’ (en gros, chaque fac a un service qui s’assure que les différents programmes sportifs de l’université respectent les règles de la NCAA en ce qui concerne l’amateurisme…) lors d’un match, sans y parvenir, et qu’un AD adjoint lui aurait dit de laisser aller, que le responsable de la compliance ne viendrait pas lui chercher des poux dans la tête.

Ouch. So much pour le changement d’image de la fac qui semblait se mettre en place sous la responsabilité de l’ancien coach Randy Shannon, et que le nouveau coach, Al Golden, souhaitait pousser encore plus loin, ne tolérant plus un seul débordement de la part de ses joueurs. Officiellement.

L’investigation de la NCAA aurait commencé en fait dès cet hiver, et les responsables de The U n’ont pas prévenu Al Golden, au moment de son recrutement au poste de head coach, de cet état de fait.

Les conséquences au sein de la fac pourraient bien s’avérer désastreuses, avec des démissions ou des licenciements en série.

Pour le programme, la sanction devrait se trouver quelque part entre la Death Penalty et celle infligée à USC : des limitations de scholarships, un bannissement des Bowls pour plusieurs années (3 ou 4, sans doute), des suspensions d’au moins un an pour les 12 joueurs actuellement à la fac, une énorme amende, sans doute. Et peut-être l’interdiction d’avoir les matchs des ‘Canes télévisés… Là, en plus, on est dans le multisports, vu que le programme de basket est également concerné…

I’m sick. Sick and tired.

La NCAA est sur le point de priver les fans de Miami de beaucoup de plaisirs simples, des victoires contre les rivaux historiques, des Bowls… De la fierté pour les anciens élèves de voir les p’tits gars de leur Alma Mater le dimanche chez les pros…

 

 

My god… Le président de la NCAA, Mark Emmert, a publié un communiqué, chose rarissime, pour évoquer l’affaire alors que l’enquête est toujours en cours :

‘Si les éléments avancés sont réels, la conduite supposée à l’université de Miami est l’illustration du besoin que nous avons de changements fondamentaux dans beaucoup d’aspects critiques du sport universitaire. Et ceci spécialement par rapport à l’implication des boosters et des agents avec les étudiants-athlètes. Alors que beaucoup entendent parler de ce cas pour la première fois, la NCAA a commencé à enquêter sur cette affaire il y a environ cinq mois. Les sérieuses menaces sur l’intégrité du sport universitaire constituent la raison pour laquelle j’ai réuni la semaine dernière plus de 50 présidents d’universités pour promouvoir des changements substantiels dans le sport universitaire de haut niveau’.

L’une des propositions qui est ressortie de cette fameuse réunion de la semaine dernière : le renforcement des sanctions pour les infractions majeures (et là, on touche au summum de l’infraction), compensé par une réduction des peines pour les infractions mineures (documentez vous sur l’investigation autour de Boise, par exemple, où le tennis féminin risquerait de plomber tous les programmes de la seconde fac favorite de Verchain. Saloperie de tennis, tiens…).

Et là, la NCAA se trouve en position de faire un exemple. Un truc gras, qui marquerait les esprits.

Si vous êtes croyants et fans de the U, priez.

Si vous ne l’êtes pas, attendez avec anxiété que la sanction tombe, et plonge The U dans un coma duquel elle aura toutes les peines du monde à se relever.

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Miami Hurricanes

QB Tate Martell repositionné comme… receveur ?

Barré par QB Jarren Williams au poste de quarterback titulaire, QB Tate Martell a eu l’occasion de faire un essai comme receveur lors du practice du vendredi 16 aout.

Publié

le

Quatre jours après avoir vu partir en fumée ses espoirs d’être le prochain quarterback titulaire des Hurricanes, le sophomore QB Tate Martell a participé à plusieurs séries offensives comme receveur lors de l’entrainement à huis clos de vendredi 16 aout.

Excellent coureur et quarterback mobile, l’ancien prospect 5-étoiles du recrutement 2017 a eu ainsi l’occasion de démontrer qu’il a les aptitudes athlétiques pour réussir une éventuelle transition.

Toutefois, il s’agissait d’un essai et rien n’indique que QB Tate Martell a définitivement décidé d’abandonner son poste de quarterback. Aucune information n’a été communiquée par l’université Miami à ce sujet.

Si la concurrence au poste de QB a été rude, que dire de celle au poste de receveur probablement avec la plus importante profondeur de l’effectif de Miami. WR KJ Osborn et WR Jeff Thomas semblent assurés d’obtenir une titularisation. WR Mike Harley, WR Mark Pope, WR Brian Hightower, WR Dee Wiggins, WR Jeremiah Payton et le freshman WR Evidence Njoku sont toujours en lutte pour le 3ème poste de titulaire.

Peut-être que QB Tate Martell peut s’inspirer d’un autre ancien QB qui a réussi sa transition au poste de receveur : Julian Edelman. Ancien quarterback de Kent State, il a été drafté par les New England Patriots qui en ont fait l’un des slot receivers les plus performants du pays (499 réceptions pour 30 TD en carrière).

Lire la suite

Miami Hurricanes

Jarren Williams nommé quarterback titulaire à Miami

Le redshirt freshman QB Jarren Williams remporte la bataille à trois pour le poste de quarterback titulaire des Hurricanes au début de la saison 2019.

Publié

le

Petite bombe sur le campus de Coral Gables (Miami) : alors qu’on annonçait une lutte entre QB Tate Martell et QB N’Kosi Perry lors du Fall Camp, c’est finalement le redshirt freshman QB Jarren Williams qui remporte la mise en devenant le premier QB titulaire de l’ère Manny Diaz à Miami.


Barré par le senior QB Malik Rosier et le prometteur QB N’Kosi Perry, QB Jarren Williams n’a participé qu’à une seule rencontre en 2018, face à Savannah State (FCS). Pourtant, son talent est indiscutable et il semble donc qu’il a franchi un palier dans son jeu durant l’intersaison. Son manque d’expérience n’a pas fait peur à Manny Diaz qui lui confit donc les clés de l’attaque des Hurricanes pour l’ouverture de la saison contre les voisins de Florida.

Après un peu plus de deux semaines de camp d’entrainement, QB Jarren Williams a donc fait meilleur impression que le sophomore QB Tate Martell, qui avait pourtant quitté Ohio State durant l’intersaison pour devenir le Messie des Hurricanes. Ancien prospect 4-étoiles (#2 QB DUAL, #56 National en 2017), il avait semblé en difficulté durant le Spring Game; les practices estivales n’ont semble-t-il pas rassuré le nouvel head de Miami.

Cette décision relaie donc l’ancien Buckeye au rôle de backup. Énorme déception pour un des meilleurs quarterbacks du recrutement 2017 qui avait été nommé National Player of the Year by Gatorade à sa sortie du lycée de Bishop Gorman (Las Vegas, Nevada).

C’est aussi un retour de bâton qui fait mal pour un joueur jugé prétentieux par certains. En effet, en décembre 2018, il s’en était pris via Twitter au prospect 5-étoiles QB Justin Fields lorsque ce dernier avait émis le souhait d’être transféré de Georgia à Ohio State. Il lui avait conseillé « de ne pas manquer son coup… une 2ème fois » faisant référence au fait que QB Justin Fields avait perdu sa lutte avec QB Jake Fromm pour le poste de QB#1 des Bulldogs.

Finalement, QB Tate Martell a décidé de quitter Ohio State pour Miami lorsque QB Justin Fields a rejoint le programme de Columbus (Ohio). 

Lire la suite

Miami Hurricanes

Manny Diaz nommé head coach à Miami

Moins de 12 heures après l’annonce du départ de coach Mark Richt, les Hurricanes de Miami ont trouvé son successeur en faisant revenir l’ancien coordinateur défensif… récemment parti à Temple.

Publié

le

Crédit photo : Jeremy Brevard, USA TODAY Sports

Les Hurricanes de Miami n’ont donc pas perdu leur temps pour trouver le successeur de Mark Richt, qui a subitement annoncé son départ à la retraite, dimanche 30 décembre 2018.

Quelques heures seulement après cette annonce surprise, l’ancien coordinateur défensif de l’équipe, Manny Diaz, a été nommé coach principal du programme Sud-Floridien.

« Miami est chez moi. L’université de Miami est ma maison. Diriger The U est mon job de rêve depuis que j’ai commencé ma carrière dans le coaching. Avoir travaillé ici pendant trois ans m’a permis de comprendre ce que veut dire faire partie de The U et d’apprécier la passion et l’excellence de tous ceux qui se nomment les Canes » – Manny Diaz, head coach des Hurricanes de Miami.

Ce sera la première expérience de Manny Diaz en tant que coach principal. Enfin presque.

Il a été nommé head coach… des Owls de Temple, le 13 décembre dernier, pour succéder à Geoff Collins récemment parti du côté de Georgia Tech.

Il y a 17 jours, Manny Diaz avait donc signé un contrat de 5 ans è Temple qui comprenait une clause de rachat de 4 millions de $ s’il décidait de quitter son poste. Cette somme sera donc payée par l’université Miami. Le nouvel head coach des Hurricanes a déjà travaillé pour les Owls durant la Early Signing Period recrutant un certain nombre de prospects, qui seront donc libres de s’engager avec une autre université en vertu des nouveaux règlements.

Il est considéré comme l’un des meilleurs recruteurs du pays et son départ pour Temple a eu un impact immédiat puisque Miami est passé complètement à côté de son recrutement anticipé, plusieurs prospects décidant de s’engager avec d’autres programmes comme Florida, par exemple.

Miami a conclu sa saison 2018 sur une lourde défaite 35-3 face à Wisconsin lors du New Era Pinstripe Bowl qui a précipité le départ de Mark Richt.

Lire la suite

Miami Hurricanes

Mark Richt démissionne et prend sa retraite

Après trois saisons à la tête des Hurricanes de Miami, coach Mark Richt a décidé brutalement de quitter le campus de Coral Gables (Floride).

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

Alors que la grogne montait parmi les fans et certains membres de l’entourage du programme de Coral Gables (Floride), Mark Richt a annoncé brutalement sa démission de son poste de head coach après seulement trois saisons à la tête des Hurricanes.

À 58 ans, l’ancien coach de Georgia a également indiqué qu’il partait également à la retraite.

« Mon plus grand souhait est que notre programme de football retrouve sa Gloire, et même si ce fût un choix difficile, je pense que me retirer est dans l’intérêt de l’équipe » – Mark Richt, ex-coach de Miami.

Le directeur athlétique Blake James n’avait pas mâché ses mots, jeudi 27 décembre, quelques minutes après la lourde défaite 35-3 de Miami face à Wisconsin lors du Pinstripe Bowl.

« C’est tout simplement inacceptable pour tous ceux qui aiment The U. » – Black James, directeur athlétique de l’université Miami.

Toutefois, il avait ajouté que Mark Richt serait de retour en 2019 et qu’il croyait en lui pour remettre le programme sur de bons rails.

Du coup, ce n’est pas sans une certaine surprise que Mark Richt a annoncé son départ des Hurricanes après une saison, certes, décevante. Miami avait conclu sa campagne 2017 à la 13ème place avant de disparaître complètement de l’AP Top 25 au mois d’octobre. Miami a terminé l’année avec un bilan médiocre de 7-6.

Ce départ est le point culminant d’une dégringolade en mode accélérée pour Mark Richt. En novembre 2017, le futur ex-coach des Hurricanes avait une approbation unanime. Miami avait un bilan de 10-0 et The U venait de démolir une équipe de Notre Dame alors invaincue, 41-8.

Depuis, les Hurricanes ont un bilan de 6-9 sur leurs 15 derniers matchs contre des adversaires de l’élite du College Football (FBS).

Mark Richt avait été renvoyé de son poste de head coach à Georgia en 2015 lorsqu’il accepta de prendre en main un programme de Miami qui sortait affaibli par les années Al Golden.

Pour succéder à Mark Richt, un seul nom vient en tête : Manny Diaz. Seul problème, le coordinateur défensif des Hurricanes a accepté le poste de head coach des Owls de Temple il y a deux semaines… À suivre.

Lire la suite
Publicité

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus