Suivez-nous sur

Florida State Seminoles

Coupable de délit de fuite, P.J. Williams bénéficie d’un traitement de faveur

Déjà pointés du doigt pour leur complaisance à l’égard de Jameis Winston il y a plusieurs mois, les services de police de la ville de Tallahassee et les instances dirigeantes de l’université de Florida State ont à nouveau fait preuve d’une indulgence suspecte envers un autre joueur des Seminoles.

Déjà pointés du doigt pour leur complaisance à l’égard de Jameis Winston il y a plusieurs mois, les services de police de la ville de Tallahassee et les instances dirigeantes de l’université de Florida State ont à nouveau fait preuve d’une indulgence suspecte envers un autre joueur des Seminoles. Coupable de multiples infractions, le cornerback titulaire P.J. Williams a évité de graves ennuis grâce à l’extrême mansuétude des autorités.

Pour le New York Times, qui révèle l’affaire, P.J. Williams a clairement bénéficié d’un traitement de faveur de la part du Département de police de Tallahassee. Responsable d’un accident de la circulation début octobre, quelques heures après la large victoire de Florida State face à Wake Forest, le cornerback a quitté les lieux en compagnie de ses deux passagers, dont le second cornerback titulaire Ronald Darby. Les deux véhicules ont été détruits et le conducteur de l’autre voiture a souffert de blessures aux mains après le déclenchement de l’airbag, significatif de la violence du choc.

De retour entre vingt et trente minutes plus tard sur le lieu de l’accident, P.J. Williams n’a ni été soumis à un test d’alcoolémie par les officiers de police dépêchés sur place, ni même interrogé pour savoir s’il avait consommé de l’alcool. En outre, le Seminole conduisait son véhicule tout en étant sous le coup d’une suspension de permis de conduire. La police de l’université a également été prévenue, bien que l’accident se soit tenue hors de sa juridiction, mais aucun rapport n’a été fait. L’accident n’est pas non plus apparu dans les comptes-rendus d’interventions du Département de police de Tallahassee, qui a justifié cette omission par la survenue d’un problème technique.

Finalement, Williams a été sanctionné de deux amendes : l’une pour avoir conduit « en méconnaissance » d’une suspension de permis, l’autre pour une infraction mineure au code de la route, pour un total de 392 dollars. A l’heure actuelle, cette somme n’a toujours pas été réglée par le joueur. Le New York Times a adjoint à son enquête une comparaison des cas de P.J. Williams et de M. Otis Smith, sensiblement similaires. Tandis que le premier a seulement écopé de deux contraventions, le second a été reconnu coupable de délit de fuite. Deux poids, deux mesures.

Alors que Malik Henry, le meilleur prospect au poste de QB pour la classe de recrutement 2016, a donné son accord verbal à Florida State il y a quelques jours, cette affaire est symptomatique de la tolérance excessive adoptée par le Département de police de Tallahassee envers les joueurs de football de l’université. Le New York Times s’est dernièrement appliqué à dénoncer ces dérives dans le college football, en particulier l’atonie disciplinaire au sein du programme de football des Seminoles, suite à plusieurs affaires absconses impliquant le quarterback vedette Jameis Winston et principalement au sujet de l’accusation de viol qui pèse sur ses épaules.

P.J. Williams est considéré comme le meilleur cornerback disponible pour la prochaine draft d’après notre dernier classement des prospects NFL.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Florida State Seminoles